Choisir la bonne vibration pour pêcher le brochet au leurre souple

Dans les pêches du brochet, la tendance actuelle reste à l’utilisation des leurres souples. Facilement montés, d’emploi singulier ou plus technique, les leurres sont capables d’émettre des vibrations qui intéressent à un moment donné le brochet. Choisissons-les selon les points abordés dans cet écrit.

La pêche n’est jamais fixée surtout avec les changements climatiques que nous pouvons subir sur une journée et savoir comment s’adapter avec nos leurres est un réel avantage. Proposer un leurre au brochet, ici un souple, sans connaître sa capacité vibratoire peut s’avérer improductif voire mettre en alerte le poisson convoité.

Point de vue du pêcheur

Le pêcheur aux leurres pense qu’il faut provoquer le poisson. A certains moments, cela reste vrai de part l’agressivité latente et territoriale des carnassiers mais dans la plupart du temps le brochet n’est pas sur ce « mode », il a une tendance à rester tranquille, posé sur un plateau herbeux ou en pleine eau. Il n’en demeure pas moins curieux et pour enclencher cet intérêt pour notre leurre souple, il faut lui présenter la bonne vibration. Notons qu’un poisson actif est capable d’attaquer toutes sortes de vibrations à l’inverse, un poisson en attente peut fuir ou se caler devant des vibrations trop fortes…

Vu du poisson

A l’instar des percidés, le brochet est un carnassier très peu agressif présentant une nutrition très aléatoire allant de la voracité à l’absence de prédation pendant plusieurs jours et qui avec l’âge du sujet régrèsse encore …

Vibration des leurres souples pour la pêche du brochet
La bonne vibration est toujours coffrée.

Qu’est ce que la vibration d’un leurre ?

Nous définissons la vibration par l’onde propagée dans le milieu par le leurre. Elle est régit par un principe physique qu’est la fréquence vibratoire. Plus la fréquence du leurre est élevée, plus la queue du leurre reviendra rapidement dans sa position initiale alors elle semblera se muer rapidement de droite à gauche mais de façon serrée. Plus la fréquence est faible, plus la queue du leurre se désaxe vers la droite et la gauche et nous donne l’impression d’un leurre qui nage paisiblement.

Celle-ci dépend dès lors de plusieurs facteurs qui sont :

Dureté du silicone : Ce paramètre conditionne la fréquence de vibration. Si la gomme utilisée est souple, la fréquence sera vive et inversement faible si la gomme est dure.

Appendice vibratoire : il influe de par sa taille, sa forme et son épaisseur sur la fréquence et agit sur la vibration globale elle même en l’augmentant ou en la réduisant. Nous comprenons alors qu’avec un type de gomme, nous pouvons créer plusieurs leurres de vibrations différentes selon la forme de la queue.

La tête plombée : il est évident que le poids possède une action d’amplification de la fréquence puisqu’il tire sur la queue pour la mettre en mouvement. Attention à la forme de la tête car nous pouvons par exemple augmenter le rolling – mouvement latéral du leurre avec un tête « football » … La longueur et l’épaisseur de la tige de l’hameçon peut brider le déhanchement du leurre et donc modifier la vibration globale.

La taille et la forme du leurre : il apparaît que le volume créée par ces deux paramètres ont une incidence directe sur la vibration finale puisque ce sont les différentes parties du leurre qui « dirigent » les flux d’eau vers l’appendice et qui le mettent en mouvement.

Une fois que nous avons assimilé cet ensemble de données, il est nous est plus simple de les classer et de les choisir pour pêcher. Voici un exemple qui peut nous parler plus :

Si nous prenons deux leurres souples identiques mais de tailles différentes (3 et 5 pouces) et deux têtes plombées de forme identique mais de poids différents (7 et 15g) , nous obtenons quatre combinaisons vibratoires différentes pour une même vitesse de ramener !

Vibration des leurres souples pour la pêche du brochet
Ça peut rapporter gros !

Comment choisir son leurre souple pour pêcher le brochet ?

Le principe même repose sur la connaissance de l’espèce recherché. Le brochet est en pleine activité dans une eau avoisinant les 19°C. Plus nous nous éloignons de ce préféredum thermique, plus nous pêcherons avec des leurres à gomme tendre. Si nous sommes à cette température, nous privilégierons des leurres à gomme dure. Voici un tableau explicatif :

 T°C<10°CT°C±15°CT°C±20°CT°C>25°C
Vibration douce++++++++
Vibration forte++++++++

 

Les vibrations douces sont représentées par la famille des grubs (virgules) et celle des shads à queue bifide ou sans queue (paddle). De par leur état, nous les utilisons pour les pêches lentes ou à gratter sur des poissons au repos ou calés. Les vibrations fortes sont représentées par les nombreuses familles de shad à grosses queues de forme arrondie, large, carrée… Ils excellent dans la provocation des poissons actifs !

Conclusion

Pensons bien à ces petits détails qui nous permettrons de réussir notre pêche en donnant au poisson ce qu’il attend et pas ce que nous voudrions qu’il prenne…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
Partagez
Tweetez
WhatsApp
Email