Un ver de sable sinon rien pour la pêche en surfcasting

La période à ne pas manquer arrive, voici comment en profiter au mieux grâce à l’un des meilleurs appâts pour la pêche en mer.

Nous sommes dans la meilleure période de l’année pour la pratique du surf-casting ou pêche en bord de mer et il y a plusieurs raisons à cela. Les eaux sont à leur température la plus haute, ce qui permet à toute la vie aquatique d’être à son apogée. Il y a beaucoup de nourriture pour que les poissons puissent se nourrir avec soit des coquillages, soit avec des vers marins ou encore avec diverses formes d’aliments comme les alevins ou les crustacés. C’est aussi pendant cette période de pleine vie que les poissons doivent se nourrir un maximum pour affronter les périodes les plus froides de l’hiver et assumer la semi léthargie dans laquelle ils seront plongés. L’idéal en matière de surf-casting est la pêche de nuit. Quand les baigneurs et toute l’agitation qui va avec désertent les plages et quand le calme est ainsi revenu, les plus beaux poissons se rapprochent du bord pour chercher leur pitance.

Une blanquette qui n’a pas su résister à un ver de sable bien présenté.
Le rouget est aussi un poisson qui ne dédaigne pas une cordelle.

L’idéal reste de pêcher avec les marées. Il y a, même en Méditerranée, dans les 24 heures d’une journée, 2 marées montantes et 2 marées descendantes. Il existe aujourd’hui de nombreuses applications qui donnent les horaires de marées ainsi que les levers et couchers de lune. Vous constaterez très vite que ces informations seront très utiles pour connaitre les meilleurs horaires pour vos parties de pêche. Le top est de pêcher pendant l’étal de marée basse et tout le montant, car c’est très souvent à ce moment que les poissons sont en pleine activité.

C’est aussi l’époque de l’année où il y a plein de nourriture.  Il faut trouver l’appât idéal, la friandise dont raffolent les poissons et en particulier ceux que nous convoitons le plus en matière de surf-casting, les sparidés. Pour cela rien de tel que le ver de sable, nommé aussi la cordelle ou le ver miracle.

S’il y a bien un poisson qui raffole du ver de sable, c’est le marbré. On peut même dire que sans ver de sable les espoirs de faire du marbré sont quasiment improbables. Le marbré est un sparidé de la même famille que la daurade. C’est un poisson fouisseur qui fouille le sable à la recherche du ver miracle.

La touche du marbré est très souvent particulière car il fait ce que l’on nomme une touche à revenir. Plutôt que de faire monter notre écureuil (témoin de touche), il le fait descendre, car le poisson s’auto-ferre et revient ainsi vers le bord pour essayer de se débarrasser plus facilement de l’hameçon.

Les plus beaux marbrés peuvent allègrement dépasser le kilo. Il faut faire très attention en fin de combat car c’est souvent dans la dernière vague, juste avant l’échouage que le poisson donne toutes ces dernières forces. Restez donc très vigilant !

 

Le ver de sable, le ver miracle

C’est un ver très fin et relativement long que l’on achète dans des boites remplies de sable et d’eau de mer. Normalement, lors de nos achats, on ne doit pas voir les vers, et il ne faut en aucun cas mettre son doigt dans la boite pour les chercher, car la seule chose que vous ferez c’est de les casser. Pour pouvoir les voir ou encore en prendre un pour l’eschage, il n’y a qu’une seule solution qui consiste à remplir la boite d’eau de mer et de la faire tournoyer sur elle-même, ce qui fera remonter les vers tout seuls à la surface. Vous constaterez ainsi que les vers sont bien vivants. Une boite de vers de sable dans laquelle les vers sont en surface ou cassés en petit morceaux est une boite morte.

Lors des parties de pêche, pour récupérer un ver dans la boite, l’idéal est d’avoir du sable sec pour maintenir la tête du ver car il est relativement visqueux et peut-être même très glissant. Une fois que vous l’avez bien saisi, il suffit de présenter l’aiguille à enfiler le ver et de le traverser délicatement. Prenez votre temps. Au début, ce n’est pas une opération aisée, mais à force, vous prendrez très vite le coup de main.

Suivant la taille du ver de sable, il n’est pas obligatoire de le mettre en entier. Un morceau de 8 à 10 cm suffit amplement. Vous penserez que c’est trop fin et trop petit, mais c’est en réalité une vraie friandise pour les sparidés entre autres qui en raffolent ! Le ver de sable est un vrai aimant à poisson.

Pour l’eschage, il suffit de venir mettre son hameçon de taille 6 à 10 dans le trou de l’aiguille et venir glisser délicatement le ver le long du bas de ligne. Cet appât une fois bien en place permettra à l’hameçon d’avoir une très bonne tenue et une excellente résistance à un lancer appuyé.

Pour ce qui est du bas de ligne, vous monterez l’hameçon sur un fluoro carbon en 16 à 22/100, ce qui suffit largement par mer plate et dans le calme de la nuit. Par contre, si vous pêchez dans une mer agitée et pour éviter le plus possible les soucis d’emmêlages, vous pouvez monter le bas de ligne dans un diamètre allant jusqu’au 25/100. N’oubliez cependant pas que pour un petit appât comme le ver de sable, cela commence à être un gros diamètre de fil ce qui va avoir pour effet d’empêcher une nage naturelle dans le courant.

En ce qui concerne le montage proprement dit, il n’est pas nécessaire de donner dans le compliqué. Nous sommes dans une période faste car le poisson est en pleine activité. Le top reste le montage de base auto-ferrant pour lequel le bas de ligne est raccordé à l’aide d’un micro émerillon au-dessus du plomb à une distance de 5 à 20 cm. Le bas de ligne doit avoir une taille raisonnable pour garder un peu de discrétion, entre 1m et 2m 50 suivant l’état de la mer et les conditions climatiques.

Avec ce genre d’appât très convoité, quasiment tous les poissons sont attirés. C’est le point fort de ce type d’appât mais cela peut malheureusement aussi devenir un point faible. En effet, les petits poissons peuvent venir picorer votre appât et du coup la ligne se retrouve en attente pour rien. Je vous conseille donc de remonter très régulièrement votre ligne pour vérifier.

Les vers de sable étant à peine visibles, il faut les manipuler avec une très grande précaution car il en va de la présentation finale de votre eschage.

Astuce pour une pêche active

L’astuce veut qu’au début de la partie de pêche, s’il n’y a pas de touche entre-temps, on remonte la ligne toutes les 10 mn. Si les bas de ligne sont nettoyés des appâts, on remonte plus fréquemment, toutes les 8 minutes, voire toutes les 6 minutes, etc. Par contre, si on remonte la ligne et que les appâts sont toujours intacts, vous la laisserez en place, au contraire, 12 minutes, 14 minutes etc. Ce type de pêche reste relativement actif surtout si l’on pêche à 2 ou 3 cannes.

Avec ce genre d’appât vous pourrez tout pêcher : du marbré, de la blanquette donc des petites daurades en dessous de 1 kg, des sars, des pageots. Tous les poissons sont intéressés même le beau loup qui passera par là et qui n’hésitera pas à se saisir de cette friandise. En matière d’appât pour la pêche de nuit en surf-casting on peut le dire, il n’y a pas mieux.

Il suffit d’être très délicat pour faire glisser le ver de sable sur le bas de ligne. A force de réaliser cet eschage, cela deviendra une formalité pour vous.

Dans certaines régions françaises certains ramassent les vers eux-mêmes. En Méditerranée, il reste quelques rares coins à vers de sable, très convoités et gardés jalousement secrets. Ces pêcheurs ont bien raison, car là aussi il faut faire attention car les ressources ne sont pas inépuisables. Il faut donc ramasser que ce dont nous avons besoin et ne pas rentrer dans la démesure en ramassant des dizaines et des dizaines de vers pour en jeter la moitié à la fin de la partie de pêche. Si vous n’avez pas le temps de les chercher vous-même, de nombreux spécialistes en vendent, le plus souvent sur commande car c’est un appât fragile, mais qui en vaut la peine.

Pour pouvoir lui donner encore plus d’activité, vous pouvez rajouter sur le bas de ligne une perle phosphorescente pour donner un effet de teaser, ou encore une perle flottante pour que l’appât se décolle plus facilement du fond à l’aide des courants. Veillez à bien choisir la taille de la perle flottante, car il ne faut pas que votre ver de sable soit complètement maintenu et tiré vers le haut, mais au contraire, il doit garder une attitude presque naturelle.

Il est donc indispensable, lors de nos parties de pêche, d’avoir ce type d’appât pendant les périodes fastes car plus l’hiver approchera et plus nous devrons changer notre approche.

Une très belle blanquette qui viendra ponctuer une superbe soirée de pêche.
La daurade royale, tout comme beaucoup de poissons, est vraiment magnifique. Il ne faut pas hésiter à relâcher les poissons très peu blessés, qui ne saignent pas. Je le sais, je le répète très souvent… Mais cela en vaut la peine. Merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer
Partagez
Tweetez
Email