Pêche de la truite aux leurres

Truite aux leurres : pourquoi cette pêche cartonne ?

Qu’est ce qui peut bien décider des pêcheurs à vouloir pêcher la truite aux leurres ? Est-ce plus efficace que les autres techniques de pêche à la truite ou est-ce le côté ludique qui attire de plus en plus de pêcheurs ? Regardons ensemble pourquoi la pêche aux leurres peut nous fasciner au point de ne pratiquer qu’elle ! Avec les années, nous remarquons que le pêcheur aux leurres appartient à la grande famille des rêveurs, collectionneurs, fétichistes parfois. Comment pouvons nous à ce point perdre raison pour quelques morceaux de plastiques durs ou souples comme nous l’entendons souvent, et bien c’est très simple : ça marche et c’est amusant !

 

Ça marche le leurre !

Oui, la pêche de la truite aux leurres ça marche et même très bien, du moment que nous maîtrisions les bases de la pêche à la truite aux leurres et les différents niveaux de technicité requis. Il est évident que, comme toute technique, des journées soient plus difficiles que d’autres, mais généralement c’est une technique productive et de beaux poissons se laissent souvent tenter par une proie plus grosse. Que nous pêchions aux poissons nageurs, avec des cuillers ou encore aux leurres souples, toutes ces pêches sont belles ! N’importe quel leurre est susceptible de séduire un poisson sur le plan territorial ou nutritionnel. Nous comprenons que cette pêche n’est pas seulement alimentaire mais aussi provocante pour les prédateurs que sont les truites, ce qui n’est pas le cas des appâts naturels…

Pêche de la truite aux leurres
Une superbe truite prise au leurre.

Pêche de la truite aux leurres : meilleure que les autres techniques ?

Non, nous ne pouvons pas dire que les pêches aux leurres souples ou durs sont meilleures que les autres mais elles sont complémentaires. Elles permettent de proposer à la truite des « équivalents » de proies conséquents lorsque celle-ci montre une agressivité envers un type de proie comme les poissonnets. Nous pouvons considérer que les pêches aux leurres sont vraiment à leur summum d’efficacité lors des mois de mai à septembre voire octobre.

 

Connaître la truite et son comportement

La truite est un « super » prédateur qui se laisse « obliger », de par son penchant curieux, de fondre sur toutes les proies ou intrus qui rentrent dans sa zone de vie. Pour comprendre ce que représente la pêche aux leurres, c’est avant tout connaître le poisson pêché et ses modes de fonctionnement pour en déduire comment utiliser nos leurres.

 

Pêche respectueuse des poissons…

Oui ! Toutes les études menées sur le sujet sont unanimes, les pêches aux leurres au sens général (la mouche en fait partie!) sont les seules à limiter l’impact mortel sur les populations de poissons en avoisinant les 95 % de survie avec des ardillons écrasés. Les ardillons écrasés permettant de limiter les blessures et le stress du poisson lors de la remise à l’eau. Il s’avère que, par souci de produire un minimum de blessure au poisson, de plus en plus de pêcheurs équipent leurs leurres d’hameçons simples.

 

Un leurre, ludique ?

Oh que oui, nous ne connaissons pas une seule personne qui ne soit pas surprise devant la diversité des formes, des tailles, des couleurs, des décors, des bruits et des odeurs que les leurres possèdent ou produisent. Certains sont épurés dans leur présentation, d’autres sont de véritables œuvres d’art, soignés dans les moindres détails… Et que dire de leurs nages, toutes aussi différentes les unes des autres, tantôt maladroite, erratique ou étriquée, douce ou agressive voire une peu de chaque pour obtenir quelque chose d’insolite.

Lorsque nous entrons dans un magasin de pêche, c’est comme si nous étions des enfants dans un magasin de jouets et de bonbons ! Le leurre s’adresse à notre « âme d’enfant », la plus pure qui soit, celle qui ne demande qu’à passer un bon moment en pleine nature pour voir ce même leurre venir se faire happer par une truite. C’est cette émotion que fait jaillir la pêche aux leurres, c’est celle du traqueur de truite qui choisit « le leurre » qui le fera rêver, ou plutôt en restant « terre à terre » plier sa canne et faire chanter son frein ! Nous vous invitons à découvrir notre article sur le choix des leurres pour la pêche à la truite.

Pêche de la truite aux leurres
Devant tant de choix, il ne faut pas se tromper de leurre !

La place du pêcheur

C’est le pêcheur qui va donner vie à ses leurres et c’est le point crucial de sa propre  addiction car plus il est capable de comprendre comment utiliser celui-ci plus la pêche deviendra passionnante. En pratique, la vitesse et l’animation donnée par des coups dans la canne permettront de créer des mouvements qui intéresseront la truite en poste ou calée. Rien n’est plus agréable et addictif pour un pêcheur aux leurres que de trouver une animation qui répond exactement à ce que les truites attendent dans la journée. Si le pêcheur reproduit avec succès lors de sa saison différentes animations qui correspondent aux poissons, il pourra alors devenir quasi exclusif de la pêche aux leurres car les attaques vécues sont d’une violence rare…

 

Convaincu ?

Que le pêcheur ait 8 ou 80 ans, il n’en demeure pas moins que la pêche aux leurres est une pêche productive, ludique et riche en émotions. Si nous en doutons, c’est que nous n’avons jamais réellement compris le monde de la pêche aux leurres mais il reste l’espoir pour de nombreux pêcheurs de franchir enfin le pas !

Ne manquez plus la parution d'un nouvel article !



Vous avez aimé ? Réagissez !

  1. Après pas mal de tests, je suis assez mitigé sur l’utilisation d’hameçons simple (sur des cuillères). J’ai remarqué qu’il avait tendance à se planter assez souvent très (trop) proche de l’œil, chose qui n’arrivait pas avec un triple. Je pêche principalement un cuillère n°2 et hamecon simple taille 6. Suis-je le seul à avoir ce problème ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *