Truite à l’anglaise : comment réussir sa pêche

Pêche de la truite à l'anglaise
Une belle truite pêchée à l’anglaise

Bien que boudée par les puristes qui lui préfèrent la truite fario de souche, la truite arc-en-ciel a encore de beaux jours devant elle ! C’est le poisson favori des enfants qui découvrent sa pêche facile en pisciculture, elle est aussi le « Graal » des pêcheurs de loisirs dans les réservoirs et grandes rivières.

J’ai souvent pêché la truite en rivière à la mouche, à la cuiller ou au toc lorsque mes pas me menaient en Cévennes et en Haute Savoie. La situation était parfois plus complexe dans les lacs d’altitude, néanmoins alevinés par les AAPPMA en arc-en-ciel. Dans ces sites, après bien des infortunes diverses, j’ai souvent choisi de pêcher aux leurres à la bombette et à l’anglaise avec des appâts naturels… ou pas. Cette dernière technique étant certainement la plus prolifique dès l’ouverture. Un peu plus tard, lorsque les truites se font rares il suffit de diminuer la grosseur du fil, la taille du waggler, d’être discret pour dénicher quelques truites qui se sont acclimatées, devenant parfois plus farouches que les truites autochtones… L’anglaise permet d’aller chercher au large les truites cantonnées loin des berges. Pêche passionnante qui réservera de belles surprises pour celui qui s’adonne à cette technique et qui respecte quelques règles de base.

Les techniques de pêche

La clef du succès est toujours la même : pêcher au plus simple ! Il est inutile de vouloir être trop fin technicien, seul le résultat compte et pour la truite arc-en-ciel, cela lui va bien.
Concernant la canne, une anglaise light convient parfaitement. Vous bobinerez sur le moulinet un nylon de 18/°° qui reste un bon compromis pour de beaux poissons, mais s’il s’agit de « truite portion » de 25cm un monofilament de 16 ou 14/100 est largement suffisant. Les wagglers types sont en paon. C’est le matériau idéal. Léger il est néanmoins propulsable et reste bien dans la trajectoire.

a) Pour les petites distances, en fixe, un waggler droit en paon est parfait. Jusqu’à 4 grammes.
b) Pour pêcher plus au large, en fixe, un waggler à bulbe, plombé à la base. Jusqu’à 15 grammes.
c) Pour pêcher au coulissant choisissez un waggler avec un corps plastique et un bulbe en balsa. La plombée, composée de rondelles métalliques est variable pour rapidement sous-plomber votre ligne pour que le waggler se positionne rapidement en place ou pour rendre plus visible votre antenne dans la vague. Vous pouvez alourdir ou alléger la charge de la plombée sur la ligne, ce qui offre un intérêt certain si vous désirez immobiliser le bas de ligne ou au contraire jouer avec les courants et contre-courants en débridant votre bannière. L’avant-dernier plomb est mobile pour assouplir (ou pas) le bas de ligne qui se met en place. Modifiez suivant les résultats.

1- Au waggler fixe, la pêche est destinée aux truites qui se promènent, nonchalantes, presqu’en surface, lorsqu’il y a un léger courant ou qu’un vent frise le miroir de l’eau. La pêche au fixe est donc la technique la plus utilisée car il est rare que l’on cherche la truite arc-en-ciel dans les profondeurs. Elle a tendance à se situer dans moins de 2 mètres d’eau. La portance du waggler n’est donc plus une question de profondeur mais une question de distance à atteindre. Montage direct, coincé par trois petits plombs.
2- Au coulissant, notamment en été pour atteindre une couche d’eau plus favorable à la thermocline du poisson, utilisez un flotteur coulissant. N’oubliez pas de noyer la bannière pour que le fil reste tendu sous l’eau si vous voulez rester en contact avec votre montage…Pour éviter « les embrouilles » au lancer, assurez-vous que le plombage du flotteur soit toujours supérieur à celui de la ligne, même si cette règle n’est pas absolue. Il est parfois nécessaire de surplomber la ligne pour contrer le vent et le courant de fond dans certains plans d’eau.

Dans tous les cas, freinez le fil sur la bobine du moulinet au moment de l’impact du waggler pour éviter les emmêlages.

Pêche de la truite à l'anglaise Pêche de la truite à l'anglaise

L’amorçage

Tout d’abord, vérifiez la réglementation locale sur ce type d’amorçage. Il est probable que vous puissiez amorcer avec de la terre et du pain mais certaines AAPPMA l’interdisent dans les plans d’eau de 1er catégorie. La base de votre amorce est conçue pour que la boule se délite rapidement dès qu’elle touche la surface et forme un nuage attractif.  De la terre de taupinière mélangée avec de la gaude de maïs, du son ou du lait en poudre et le jus d’une boîte de maïs (ce concentré à base d’amidon colle légèrement et sucre l’amorce).  Ajoutez des appâts : maïs, pellets, vers coupés en morceaux etc. La farine destinée aux carpodromes (Carpodrome Match de Dynamite Sweetcorn) est parfaite également, bien que moins nuageante. Ajoutez éventuellement des micros pellets, mais attention à ne pas gaver les truites qui pourraient bien délaisser l’appât qui est à l’hameçon ! Pour amorcer au large, la fronde est nécessaire mais privilégiez auparavant les bordures, à moins de 20 mètres, avant d’éloigner les poissons malgré vous. N’hésitez pas à utiliser des boosters, que vous mélangerez dans l’eau de mouillage, comme le Fluide FOG Blaster de Fun Fishing. Il s’agit d’un liquide générant un nuage hautement visuel et attractif. Assurant une diffusion totale à 360°, ce booster révolutionnaire permet d’attirer à grande distance les truites.

Pêche de la truite à l'anglaise
Les amorces, pellets et boosters utilisés en carpodrome s’adaptent parfaitement à la pêche de la truite arc en ciel

Conseils d’expert
Lorsque l’amorçage est autorisé, j’ai une nette préférence pour l’amorce suivante :
– 4 parts de chapelure blonde
– 1 part de Super Feeder Van den Eynde
– 1 Part de Secret Van den Eynde
– 1 dose de Fluide FOG Blaster de Fun Fishing (écrevisse)
Elle colle parfaitement bien pour être expédiée à la fronde et le mélange est suffisamment nuageux pour maintenir les truites sur le poste sans les gaver.
Une petite poignée de micro-pellets 3mm semi moelleux est suffisante pour 5 litres d’amorces.

Les appâts

La truite est très sensible aux odeurs et aux signaux visuels. Un appât odorant est toujours plus performant qu’un appât neutre qui n’agit que sur le visuel et l’appétit (ou pas) du poisson alors que la « mémoire » alimentaire et olfactive du poisson est permanente. Les pellets sont efficaces, notamment ceux qui contiennent des huiles de poisson ou de crustacés lorsque les eaux sont froides. Le choix est vaste mais ceux utilisés en carpodromes sont parfaits pour pêcher la truite, comme les « Soft Hook Monster Crab n° 9 » de Fun Fishing. En été, le goût maïs fonctionne très bien ainsi que les pellets au goût Trigga (tiggers nuts). Les vers restent une option obligée ! N’oubliez pas les pâtes synthétiques (Gulp de Berkley) que vous pourrez pétrir et former sur l’hameçon. Elles font merveilles sur toutes les espèces de truites. D’autres appâts sont aussi très intéressants, comme la pâte alimentaire ou le grain de maïs qui sont peu souvent utilisés, à tort, pour une pêche de surface ou d’entre deux eaux.

Pêche de la truite à l'anglaise
Naturels ou synthétiques, les vers ne sont pas a négliger
Pêche de la truite à l'anglaise
Un duo ver avec un asticot rouge comme signal visuel qui tourne sur lui-même comme une cuiller est très souvent un gage de réussite

Astuce : la rotation de l’esche
Un appât qui tourne sur lui-même est un phénomène naturel que le pêcheur à l’anglaise néophyte pourrait prendre pour une gêne. Il n’y a pourtant rien de surprenant à cela, puisque dans cette pêche à grande distance, lorsque la ligne est ramenée rapidement, émerillon baril ou pas, l’esche tourne sur elle-même comme une hélice, vrillant le bas de ligne. Ceci est donc lié uniquement à la récupération… et bon nombre de pêcheurs de truites à l’anglaise vous le diront : il est bon de rechercher cette rotation qui provoque un signal visuel important, mais aussi une perturbation dans l’eau qui attire la truite de fort loin. D’ailleurs, bien souvent la truite attaque votre esche pendant cette récupération.
Elle a mordu comme à la cuiller !
N’hésitez pas à utiliser cette astuce surtout dans les pêches en surface en créant un sillon à la surface de l’eau.

Les hameçons

Pour les vers, utilisez les hameçons montés Sensas Truitix N°8 ou 6. Ils possèdent un petit ergot sur la hampe qui assure un parfait maintien des appâts en cours de pêche.
– Un lombric (hameçon N°4 ou 6)
– Un terreau (hameçon N°12 ou 14)
– Un ver de berge (hameçon N°8 ou 10)
– Pour la teigne un hameçon N° 8
– Pour la pâte synthétique, utilisez les hameçons non montés Gamakatsu LS-1310N en 8-6 et N°4
Pour pêcher au moulinet à longue distance avec des vers, le meilleur eschage consiste à enfiler le ver complètement sur l’hameçon jusqu’à la moitié du corps environ, puis de faire ensuite ressortir la pointe. Si vous utilisez deux terreaux, piquez le premier comme dit précédemment et l’autre par le milieu. Pour un beau lombric, enfilez le ver sur un hameçon 10 à 12 fin de fer à tige longue avec une aiguille en ressortant l’hameçon au niveau de l’anneau (clitellum). Les effluves s’échappant des viscères semblent avoir un attrait particulier sur les truites. Le ver de fumier n’est pas recommandé, son odeur semble avoir un effet repoussant sur les truites. Lorsque les touches se font rares, il suffit parfois de jouer sur la couleur de l’esche. Cette modification aussi anodine peut provoquer à nouveau une forte attraction. Ceci se vérifie souvent avec les pâtes synthétiques ! Ayez donc toujours à votre disposition des esches variées.

Vous aimez pêcher au coup? Alors découvrez les autres articles traitant d’autres techniques de pêche au coup du magazine 1max2peche

Magazine de pêche

Ne manquez plus rien ! Recevez chaque nouvel article paru sur 1max2peche directement sur votre email !




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *