Tresse ou nylon pour la pêcher au feeder ? Ou les 2 ?!

Chaque matériau a ses spécificités et ses utilisations. Quand certains préfèreront la tresse au nylon, d’autres feront le choix contraire. Il est avant tout nécessaire de respecter quelques règles de base. La question du confort de pêche, du type de pêche et de ses habitudes vous conforteront dans votre choix ou vous amèneront à changer vos pratiques. La course à l’innovation que connait le monde moderne de la pêche pousse les fabricants à repousser les limites de l’innovation sur les matériaux tant sur les nylons que sur les tresses.

Ils ont tous deux leurs avantages et inconvénients. Si la tresse a cet avantage indéniable d’absence d’élasticité, de retransmettre immédiatement la touche et de présenter un ratio diamètre/ résistance important, elle reste moins résistante à l’abrasion. Au contraire, le nylon présente une grande résistance à l’abrasion, amortit les chocs et coups de tête lors des combats. Afin de tirer le meilleur de ces deux matériaux, la combinaison des deux peut s’avérer redoutable en termes de détection de touche et de résistance à l’abrasion.

Pêche au feeder en tresse ou nylon
Comparaison diamètre nylon et tresse.

Les nylons pour le feeder

Les caractéristiques attendues sur un nylon de qualité pour pêcher au feeder relèvent de 3 critères : la résistance à l’abrasion, qu’il soit coulant et qu’il soit discret.

On privilégiera l’utilisation du nylon en corps de ligne pour les pêches au Method Feeder, pour les pêches de gros poissons (grosses brèmes, barbeaux, carpes…) mais aussi pour les pêches lourdes ou en fort courant. Dans ces cas précis, nous ne recherchons pas une détection accrue des touches mais plutôt de conserver une certaine souplesse dans la ligne afin de contrer ou atténuer les coups de tête ou les touches violentes des beaux poissons. Bien que les nylons utilisés au feeder soient reconnus pour leur faible élasticité, elle sera suffisante pour garantir la souplesse nécessaire.

Les tresses pour le feeder

Il s’agit de véritables bijoux technologiques ! Imaginez la technologie nécessaire au tressage de fibres pour arriver à des diamètres de 8, 10 ou 12/100.

La tresse est une ligne de pêche multi-filaments. C’est à dire que plusieurs brins fins sont tressés pour obtenir un fil composé. Généralement composée de 4 ou 8 brins (eux même composés de micro-brins torsadés). La tresse a révolutionné la pêche au feeder grâce à son absence d’élasticité et sa résistance, pour un diamètre donné, bien supérieure au nylon. La tresse en 4 brins est plus ancienne mais ses filaments sont d’un diamètre bien plus important qu’une tresse 8 brins pour un diamètre final égal. Une tresse 8 brins sera plus ronde et lisse, et sera moins bruyante puisque ses filaments seront plus fins. Elle présente un intérêt majeur pour les pêches à longues distances. Avec un prix moyen de 25€ la bobine de 150m, ce n’est pas un article que l’on peut acheter en plusieurs exemplaires pour pouvoir les comparer. Le pêcheur de loisir se dirige souvent vers les premiers prix par crainte de se tromper sur un modèle plus cher. Force est de constater qu’aujourd’hui, les pêcheurs jugent le plus souvent une tresse par son prix et ses lacunes contrairement à ses qualités. La qualité du tressage dépend essentiellement de la technicité de mise en œuvre du tressage et de la vitesse d’exécution. Une réalisation rapide ne permet pas un serrage accru des filaments et donne souvent une tresse de qualité inférieure. Eh oui, le temps, c’est de l’argent ! A contrario, la conception de tresse de qualité prend davantage de temps. Ce temps de fabrication se répercute sur le coût de fabrication. Il est assez clair que les lignes tressées à bas prix sont souvent mauvaises à de rares exceptions près. Je vous conseille de mettre un peu plus de budget, vous serez moins déçus et elle durera plus longtemps. D’autant plus qu’à l’inverse du nylon, une tresse peut se retourner sur le moulinet car elle n’a pas de mémoire.

Pêche au feeder en tresse ou nylon

La tresse idéale devrait répondre aux caractéristiques suivantes :

  • Avoir une bonne résistance à l’abrasion, mais aussi dans le temps pour éviter de la changer tous les ans.
  • Avoir un profil le plus rond possible pour ne pas vriller et une bonne glisse.
  • Être lisse au toucher pour limiter le bruit dans les anneaux.
  • Un ratio entre le diamètre et la résistance le plus élevé possible.

Ces 4 critères dépendent étroitement de la conception de la tresse. Plus les brins de tresse seront proches et tressés de façon serrée et plus ces critères seront respectés. La conservation de la couleur est secondaire du moment que les performances de la tresse soient conservées.

 Petit poissonGros poisson
Courte distanceTresseNylon
Longue distanceTresseTresse/Nylon

Arraché ou tête de ligne ?

Arraché et tête de ligne permettent dans tous les cas de renforcer la résistance à l’abrasion. Même si la tresse a de nombreuses qualités, il s’avère qu’elle n’est absolument pas résistante à l’abrasion. La tresse n’a aucune élasticité et sans arraché ou tête de ligne, vous allez connaître un grand nombre de décrochages. Par ailleurs, pour les pêches à longue distance, il n’est pas très sécurisant et agréable de lancer avec directement la tresse sur le doigt.

D’une manière générale, un arraché est équivalent à 2 longueurs de la canne (de l’ordre de 8 mètres) et conviendra notamment aux pêches lourdes et/ou lointaines. Le rôle de cet arraché est d’encaisser la force du lancer en contribuant à une bonne compression du blank de votre canne. Il permet également de redonner de l’élasticité à la ligne pour éviter le décrochage des poissons pris très loin ou dans le courant. On utilise généralement un nylon de 26 à 30/100 pour sa réalisation.

Contrairement à l’arraché, la tête de ligne est équivalente 1 fois la longueur de la canne. Elle sera utilisée aux pêches de poissons petits à moyens, à courte distance, et aux pêches rapides à courtes distances. Comme l’arraché, elle a pour rôle d’encaisser les chocs, mais sa longueur constitue un indicateur pour lever le poisson. En effet, lors du ramené, le pêcheur entend le nœud de raccord entre la tresse et le nylon passer dans l’anneau de tête. Il a l’indication que s’il relève la canne à ce moment précis, le poisson arrivera directement dans ses mains. Cette pratique s’effectue principalement sur des pêches de rapidité, permettant de gagner quelques secondes précieuses sur ses voisins !

Certaines marques proposent même des nylons spécifiques pour les arrachés et têtes de ligne appelés Shock Leader.

Pêche au feeder en tresse ou nylon

Il est à noter que les longueurs précitées sont à faire évoluer en fonction de vos pêches afin d’avoir une tête de ligne plus ou moins dure.

Beaucoup de questions reviennent sur le choix du nœud pour relier votre tresse et votre nylon. On recherche en priorité 3 caractéristiques : solidité, discrétion et facilité. Personnellement j’utilise un nœud très simple en cours de pêche et un second plus technique lorsque que je prépare mes cannes à l’avance.

L’usage de la tresse est un réel atout sur les pêches de petits poissons ou pour la pêche à longue distance. En effet, au-delà de 50m l’élasticité du nylon ne permet pas une détection de touche optimale. Même à courte distance, les touches des petits poissons peuvent être si subtiles que le nylon ne sera pas efficace contrairement à l’absence d’élasticité de la tresse.

La technicité de la pêche au feeder ne se limite jamais. Depuis quelques temps, nous voyons de nouvelles combinaisons de matériaux pour améliorer la détection des touches, mais également en recherchant à affiner au maximum la taille des bas de ligne. Certains pêcheurs n’hésitent plus à pêcher en tresse direct avec un morceau de PowerGum pour donner l’élasticité recherchée.

Il m’est déjà arrivé d’avoir une tête de ligne trop longue qui ne me permet pas une bonne détection des touches. J’ai alors raccourci ma tête de ligne afin d’augmenter la détection des touches. En ajustant progressivement votre tête de ligne, vous pourrez gagner en détection. Attention de ne pas raccourcir trop vite votre tête de ligne sous peine d’avoir une tête de ligne trop dure et de décrocher vos poissons.

Quid du bon remplissage de votre moulinet en tresse

Bien souvent, les moulinets feeder sont vendus avec deux bobines. Nous remplissons ces bobines avec du nylon, et de la tresse pour la seconde.

Pour un côté pratique, je vous conseille de toujours commencer par la bobine en tresse. En effet, pour éviter de calculer le backing (nylon placé sous la tresse afin d’avoir un remplissage optimal).

Etape 1 : Après trempage et dégraissage de la tresse, fixez votre tresse à l’aide d’un morceau d’adhésif sur la bobine

Etape 2 : Remplissez votre moulinet avec la tresse. La seule consigne, ici et de serrer fort votre tresse. Une fois la tresse sur la bobine, complétez votre bobine avec le backing nécessaire.

Etape 3 : Remplacez votre bobine remplie par celle vide et remplissez la bobine avec la bobine remplie. Attention veillez à bobiner très tendu. Ainsi le backing se trouvera sur la base de la bobine et la tresse par-dessus.

Un commentaire

  1. Merci pour cet article il rendra surement service à bons nombres de pêcheurs au feeder qui se posent justement la question de la tresse ou du nylon pour le feeder. perso depuis deux ans j’ai adopté la tresse. Je pêche en général entre 30 et 40 mètres en étang, les gros poissons étant très méfiants au bord (ils n’aiment le club de voile et avirons). J’utilises la tresse (12/100) en direct avec du PowerGum et en effectuant les ferrages en souplesse ça passe très bien. La détection des touches est parfaite. Avec le nylon j’avais quelques fois des casses au lancer, celui se vrillant surement autour du dernier anneau, au moment de ramener la canne en arrière pour le lancer. Où je pêche les lancers ne se font pas rapidement car il y a de nombreux promeneurs et il faut faire attention.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page