Tout savoir sur la tresse et son utilisation pour la pêche

La pêche en tresse des carnassiers s’est démocratisée en France depuis une dizaine d’années. Leur utilisation fait presque l’unanimité chez les pêcheurs mais le marché actuel est inondé de nouveautés et il devient difficile de trouver la tresse qui nous convient. Abordons ensemble ce vaste sujet.

La pêche aux leurres ou au manié à l’aide de tresse plutôt qu’avec un mono filament présente pas mal d’intérêt en termes de sensibilité, de solidité et de résistance à la chaleur. Mais à tout avantage, il y a un inconvénient et les tresses en possèdent aussi. Nous devons connaître leurs caractéristiques pour en tirer le meilleur parti et si nous choisissons notre tresse correctement, notre pêche sera plus précise sur nos animations et ressentis, gage de meilleures pêches.

L’élément constitutif de la tresse

Appelé Spectra dans les débuts des années 80, puis Dyneema dans les années 90 ; le PE est un fil tissé en polyéthylène – (C2H4) n – qui permet d’obtenir 2,5 à 3 fois plus de résistance qu’un mono filament de même diamètre. Ce fil présente une élasticité quasi nulle et peut être tressé différemment suivant le résultat à obtenir.

Vocation des tresses

Heureusement pour les pêcheurs, de nombreuses grandes marques jouent le jeu en donnant quelques informations sur les caractéristiques de leur tresse mais rien de précis sur les méthodes, ce qui fait apparaître de grandes disparités de comportement et de résistance pour une même fabrication. Il existe deux grandes fabrications, les 4 brins et les 8 brins et à ces deux types de tressage s’ajoutent des procédures de revêtements. Retenons que les 4 brins sont généralement mises au point pour de petits diamètres qui permettent les pêches fines ou verticalières en eau douce et que les 8 brins s’adressent généralement à toutes les pêches de power fishing* et de jigging* en eau salée et douce. Notons que la présence de plusieurs brins tend à conférer une petite élasticité à la tresse, donc plus nous avons de brins plus la tresse est élastique à proprement parler bien sûr.

Utiliser la tresse pour pêcher
Un fagot qui montre que la tresse est adoptée…

Caractéristiques des revêtements des tresses

Les différents covers* chimiques améliorent la résistance aux UV, au sel, la durée de pigmentation, la glisse, l’imperméabilisation, la flottabilité, l’immersion, la visibilité, la longévité dans le temps et diminuent le risque de perruque… C’est sur ces différents points de comparaison que nous devons sélectionner notre tresse en fonction de nos pêches pratiquées sans pour cela vouloir absolument que celle-ci fasse tout puisque ce produit n’existe pas.

Les tresses se retrouvent malmenées par certaines conditions de chaleurs et de froideurs dans l’année. Si nous sommes en dessous de la barre des 0°C, elles deviennent plus fragiles, « cartonnent » dès -2°C et il n’existe rien contre cela à part le traitement d’imperméabilité qui demeure trop peu efficace à -5°C ; à l’inverse, si nous dépassons les 35°C, elles cuisent et la répétition des pêches estivales peuvent les altérer plus rapidement, c’est pourquoi un cover anti UV a été créée ! Le vent et les vagues peuvent eux aussi être un élément perturbateur et c’est pourquoi un procédé « suspending » a été mis au point pour que la tresse soit toujours au maximum dans l’eau dans la couche de surface juste en dessous des vagues.

Diamètre des tresses

Le dernier élément à tenir compte sur une tresse pour la choisir est que son diamètre est exprimé en PE ou en résistance (en livres) comme le tableau qui suit :

Ø PE0,60,811,21,51,722,53
Ø Mm12,814,816,518,520,521,823,52628,5
Lbs911,614,517,5212427,23239

Les valeurs de la 3ème ligne peuvent varier d’une tresse à l’autre suivant le process, nous pouvons dire que ce sont les résistances basses et que nous pouvons trouver des produits de 15 à 30 pour-cent plus solides.

L’expérience du terrain

Ce sont nos pêches habituelles qui vont dicter notre choix. Pour des utilisations intensives en leurres durs et souples pour la pêche des carnassiers dans moins de 5m d’eau, nous préférons des tresses en 8 brins qui possèdent une excellente glisse et une sensibilité suffisante pour détecter la moindre touche même à grande distance. Pour la truite en rivière ou lac de montagne, nous avons une préférence pour les 4 brins de très faible diamètre (PE : 02, 0,3 ou max 0,6)

Pour les pêches des carnassiers aux leurres souples en eau profonde – de 5 à 45m –, les tresses multicolores en 4 brins ont une sensibilité accrue puisque souvent moins élastiques et de section plus fine. Plus le diamètre est fin, plus la transmission d’information est bonne. La détection des touches est alors renforcée par le côté visuel de la tresse et par sa conductibilité.

Utiliser la tresse pour pêcher
La tresse sera utile sur ce poisson profond
Utiliser la tresse pour pêcher
Touche faible dans 12m d’eau, poisson piqué

Définition *

Power fishing : mot que nous traduisons par pêches actives et qui s’orientent sur les poissons agressifs.

Jigging : mot qui qualifie les pêches profondes en mer et lac à l’aplomb du bateau.

Cover : mot anglais qui signifie revêtement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
36 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp
Email