Surfcasting : Associez les bons appâts pour faire de belles pêches

Appâts pour la pêche en surfcasting
: Les cannes posées sur leur trépied en attente de la touche.

Le surf-casting est une technique de pêche aux appâts. Nous ne traquons pas réellement le poisson, mais nous faisons en sorte qu’il vienne vers nous en l’attirant à l’aide de nourriture. Pour cela il y a plusieurs méthodes, et suivant les périodes de l’année, il y a certains types d’appâts qui fonctionnent mieux que d’autres.

En fin de saison, il faut que les poissons s’engraissent pour passer l’hiver en étant en semi-léthargie. Dès le retour des beaux jours et les premiers rayons de soleil qui réchauffent les eaux, les poissons sortent de cette période hivernale.

Leur première activité consiste à se refaire un stock de graisse et pour pouvoir les leurrer il faut leur proposer du bon, du frais et de la quantité.

Il faut oser la mixité. Alors pourquoi pas leur proposer deux sortes d’appâts sur le même bas de ligne. C’est une technique que j’affectionne particulièrement car il y a des appâts très odorants qui attirent de loin les poissons en quête de nourriture et d’autres qui sont tout aussi intéressants et volumineux, mais qui dégagent trop peu d’effluves.

En association, les vers marins et les coquillages, sont des duos gagnants. Le fait d’associer un couteau fraichement décortiqué avec un ver américain par exemple ou un morceau de chalut permet d’offrir une belle bouchée qu’une daurade royale ne boudera pas. Je prends volontairement l’exemple de ce poisson mythique qui ne pourra pas refuser cet appât de choix, mais cela peut intéresser bien d’autres espèces.

Appâts pour la pêche en surfcasting
Avec des appâts correctement ligaturés vous pourrez appuyer vos lancers sans hésiter.

Oser la mixité

Pour réaliser une belle présentation, il faut bien entendu ligaturer correctement l’ensemble avec un très grand soin et ne pas faire un « saucisson » avec un gros paquet de fils élastiques, mais choisir un fil à ligaturer fin et réaliser l’eschage avec beaucoup de soin. Il faut que l’ensemble tienne au lancer et que la pointe de l’hameçon reste bien dégagée.

On peut tout aussi bien mélanger différentes sortes de vers marin sous forme d’une grappe. Le fait de mettre ensemble plusieurs sortes de néréides peut aussi être intéressant. Les demi-dures sont des appâts qui dégagent énormément d’effluves mais qui sont relativement petits, et le fait de les associer avec des dures qui sont beaucoup plus grosses et beaucoup plus vivaces, peut constituer une bouchée à la fois attractive par le volume, l’agitation et l’odeur. Le seul bémol est que le fait de présenter une telle bouchée sous forme de grappe et le fait de piquer les vers juste par la tête devient une présentation qui ne résiste pas beaucoup au lancer. Il faut donc privilégier ce type de présentation pour les pêches de bordure. On peut néanmoins légèrement ligaturer l’ensemble mais cela aurait pour effet d’empêcher les vers de gigoter au fond de la mer et de perdre en attractivité. Pensez donc à privilégier la présentation en la rendant la plus naturelle possible.

Appâts pour la pêche en surfcasting
Vous pouvez vous aider de votre aiguille à enfiler les vers pour maintenir l’ensemble des appâts droits pour pouvoir les ligaturer correctement.

Association de compétiteurs

Les vers de sable sont des appâts formidables, sans aucun doute les meilleurs appâts en surf-casting. Mais c’est un ver qui est très fin et souvent petit qui dégage énormément d’effluves et il est donc fort intéressant de l’associer avec un autre must en la matière, le ver de chalut. Le fait de mettre un morceau de ver de chalut de deux à trois centimètres juste sur l’hameçon et au-dessus un magnifique petit ver de sable est une association de luxe que les compétiteurs de surf-casting affectionnent particulièrement. C’est un véritable aimant à gros marbrés.

Là aussi il faut soigner la présentation. Vu que ce sont des appâts qui ont une très bonne tenue il n’est pas nécessaire de les ligaturer. C’est une association qui résiste très bien au lancer appuyé, un duo spécial pêche à longue distance.

Dans les associations des vers marins pour les pêches diurnes où l’on recherche les grosses daurades royales, le fait d’associer un bibi et un morceau de ver de chalut est fort intéressant pour de multiples raisons. En tout premier lieu, le bibi ne dégage quasiment aucune effluve contrairement au morceau de chalut. Le fait de mettre le bibi sur l’hameçon va le percer et il se videra encore plus vite alors que le fait de mettre un morceau de chalut juste sur la pointe de l’hameçon amènera déjà les effluves que le bibi ne possède guère. Vous obtiendrez ainsi une sorte d’effet tampon lors du lancer. Le détail le plus important étant l’eschage, il faut veiller à passer le bibi par le haut de l’empile à l’aide d’une aiguille creuse.  Cela vous offrira alors une superbe présentation qu’une grosse daurade en maraude ne pourra refuser.

Appâts pour la pêche en surfcasting
Une belle royale qui n’a pas résisté à un crabe mixé avec un coquillage.

Le crabe aussi

Le crabe est également un formidable appât que vous pourrez associer avec d’autres appâts. Etant surtout un appât de pêche de bordure, nous ne rechercherons pas avec lui la distance. Alors pourquoi ne pas l’associer avec un coquillage comme une coque décortiquée qui vous permettra de réaliser un ensemble déjà très odorant et avec un crabe correctement esché et encore vivant, cela pourra donner l’illusion que le crabe est en train de déguster ce coquillage.  Cette astuce sera pour vous l’opportunité unique de pêcher un loup ou encore une daurade royale…

Les associations d’appâts sur le même bas de ligne peuvent être multiples mais ne faites pas pour autant des bouchées énormes. Il faut que cela reste cohérent avec une présentation très soignée, en veillant toujours à bien choisir la bonne taille pour l’hameçon. Et il est vraiment primordial que la pointe de celui-ci soit toujours bien dégagée.

On peut aussi utiliser le montage wishbone en plaçant deux hameçons en parallèle (ou tandem). Ce type de montage est généralement utilisé pour escher un crabe de belle taille. Vous pouvez également présenter de cette manière deux sortes d’appâts.

Le montage steward peut lui aussi être employé si on veut mettre en place des appâts relativement longs. Disposer deux hameçons montés l’un par-dessus l’autre sur la même empile permet là aussi d’avoir deux sortes d’appâts plutôt volumineux correctement présentés. Mais vouloir mettre en place de trop grosses bouchées risquera de faire fuir d’éventuelles prises de taille modeste.

Appâts pour la pêche en surfcasting
Très peu d’appâts peuvent résister à la dentition de la daurade royale.

Montage adapté

Le diamètre du bas de ligne ou de l’empile doit être là aussi cohérent par rapport à la taille de l’appât utilisé et au type de poisson recherché. Un compromis parfait consistera à associer des vers marins et de petits coquillages entre 22 et 25/100. Pour des associations de gros coquillages et de crabes ou de gros vers marins, on peut monter jusqu’au 28/100. Au-delà vous ne serez plus du tout discret et la présentation sera de ce fait bien trop grossière.

La taille de l’hameçon doit être aussi en adéquation avec la taille de l’appât. Pour les vers marins les numéros de 8 à 4 conviendront bien, et pour le crabe et les coquillages de belles tailles on peut monter jusqu’au n°2. Le plus important est que seule la pointe de l’hameçon doit être correctement dégagée afin que le poisson s’auto-ferre légèrement en écartant la possibilité qu’il recrache votre appât en se piquant.

Il est important de ne pas négliger la qualité du matériel, et d’éviter d’utiliser du vieux nylon ou du vieux fluoro-carbon déjà utilisé à de multiples reprises. N’hésitez pas à changer vos bas de ligne très souvent, tout comme les hameçons. S’ils sont émoussés les risques pour que le poisson se décroche sont encore plus importants.

Quant à la qualité de vos appâts ils doivent être d’une fraicheur exemplaire.

Oser la mixité et changer vos habitudes pourra vous donner de belles surprises. Quand un appât ne fonctionne pas, ce n’est pas forcement parce que le poisson est absent… Mais peut-être juste que l’appât que vous lui proposez ne l’intéresse pas ce jour-là.

Appâts pour la pêche en surfcasting
La daurade royale aime particulièrement les vers marins qui sont de vrais bonbons pour elle ; le ver de sable mixé avec un ver de chalut est lui un vrai must.
Appâts pour la pêche en surfcasting
Quand on ramène un poisson, rien ne vous presse d’apprécier ce moment si particulier et ne prenez pas trop de risques en voulant brusquer votre adversaire.

3 commentaires

  1. bonjour
    quelqu’un pourrais t’il me dire pourquoi je ne prend rien en surfcasting
    je peche avec trainard de 2m de long 2 hameçons de 1
    vers a tube,sardine ‘calamard ver de vase,canne de 4.50m
    peche en marée montante
    je prend que des petits bars de 15 cm petite soles

    cordialement

  2. L’auteur est bien occupé en ce moment, mais le soucis vient peut-être du spot de pêche peu fréquenté par les jolis poissons ? Sinon il faudra commencer par revoir l’esche et le montage. Bonne pêche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer
31 Partages
Partagez31
Tweetez
Email