Leurre finesse : ce qu’il faut savoir sur ces leurres subtils

Quand on parle de finess pour un leurre souple, on pense souvent à quelque chose plutôt petit destiné aux poissons comme la perche. Si vous saviez le nombre de beaux sandres qui ont succombé à ce shad lanciforme sans pédoncule caudal, vous serez déjà en train de courir chez votre détaillant d’articles de pêche !

Evoquer le « finess » c’est quelque chose d’assez subjectif car pour certains on parle de montage plus fin, pour d’autres une plombée légère et bien sûr pour le cas présent de forme de leurre. On s’avance, dès lors, vers des formes allongées et plus fines sans flap caudal prononcé. Dans cette catégorie rentre aussi les pisciformes ou les vermiformes qui semblent néanmoins plus appropriés pour le Black-bass, mais peuvent aussi être prisés par le sandre et même le brochet. Les possibles aujourd’hui en termes de formes et de consistances des gommes utilisées pour les leurres semblent sans limite, le réalisme de certains produits séduit et les textures avec ou sans attractant incorporé inondent le marché du leurre. Dans un passé, pas si éloigné, la matière utilisée pour le moulage des leurres était assez proche d’une marque à

Pêche des carnassiers en finess
L’efficacité d’un leurre finess

l’autre, et seul le grammage assurait une évolution dans la couche d’eau désirée. Il en est tout autre aujourd’hui avec des matières dont la densité varie et l’on trouve des finess flottants, suspending et même coulants sans un apport important de lest. Cela a radicalement changé la pêche finess qui, dois-je le rappeler, est une pêche minimaliste sur des poissons plutôt inactifs.

Finess ne veut pas dire miniature, et si on sera plus enclin à utiliser des petits leurres l’été en montage texan pour venir caresser les herbiers ou réveiller les perches sur le moine de l’ancien étang. Des leurres de dimensions conventionnelles seront privilégiés au printemps sur les postes marqués et ceux où le sandre est présent. Le finess peut-être utilisé en verticale en dérive lente ou bien en lancer-ramener, c’est un leurre assez polyvalent qui peut surprendre et convaincre des poissons méfiants qui commencent sérieusement à connaître les leurres à pédoncule caudal ou ceux très utilisés.

 

Pêche tactile de référence

Pêcher en finess c’est assurément ne pas être bourrin ni matraquer les postes potentiels pouvant recéler perches et sandres. Il faut réduire le nombre de lancers et de passages en restant très attentif à l’évolution du leurre. Si le sondeur dénonce la présence de carnassiers, on prendra le temps pour « peigner » correctement le poste et si rien ne se passe, il faudra modifier le montage en changeant la couleur ou la forme du leurre ou simplement en regardant plus précisément ce qui évolue à proximité : un banc de perchettes ou de cyprinidés ? Les carnassiers ont tendance, c’est un constat, à se focaliser sur une espèce de poisson fourrage et si on n’a pas la bonne couleur qui répond à ce qui est présent, on passe à côté de la pêche.

Pêche des carnassiers en finess
Un joli doublé de zèbrées

Une animation lente

L’utilisation d’une canne couvrant une puissance de 8 à 30 gr semble un bon compromis pour la pêche finess, une trique ne sert à rien et une canne d’un grammage inférieur peut vous faire perdre de beaux poissons ou même vous laisser repartir avec une canne en plusieurs brins ! Dans cette technique c’est la précision qui prime et un moulinet de type 2500 est en mesure de répondre à des poissons plus conséquents. L’utilisation d’une tresse de 12/100e est en mesure de faire face aux rushs d’un beau percidé ou d’un brochet. Le bas de ligne sera autour de 24 ou 28 /100e ce qui permet de répondre à de nombreuses situations.

Que l’on soit en verticale ou en lancer-ramener, la pêche au finess sera lente et c’est pour ainsi dire un plaidoyer de la pêche lente efficace à cette saison car le métabolisme des poissons toujours lié à la température, les contraint à peu se déplacer afin d’éviter de brûler trop de calories. C’est pourquoi le passage à proximité d’un poste identifié avec un leurre souple finess qui va planer à proximité du repère, a toutes les chances d’attirer l’attention du carnassier.

Le leurre qu’on associe à ce type de pêche est souvent un leurre souple car il permet une pêche très complète, mais rien n’empêche l’utilisation d’un leurre dur dans ce type de technique et certains emploient de petits crankbaits avec succès. Comme dans de nombreuses techniques il existe différentes façons de prospecter une zone. Aussi, l’utilisation d’un leurre souple associée à une bonne tête plombée nous permettra de le faire évoluer plus ou moins profond selon l’influence du courant ou les types de zones que nous présente la dérive. Un point assez crucial qui est aussi valable pour d’autres techniques répondant à l’utilisation d’un leurre souple. Trop souvent en effet il y a une disproportion entre le leurre utilisé et la tête plombée. Dans certains cas elle n’est pas appropriée et rigidifie l’ensemble faisant perdre au leurre son fabuleux rolling ou diminue considérablement ses basses et hautes fréquences. Dans d’autres exemples, la tête plombée est beaucoup trop légère et absolument pas adaptée au leurre ce qui l’amène à se coucher lors de la récupération.

Pêche des carnassiers en finess
On trouve sur le marché des leurres vraiment réalistes

Adapter son leurre à la profondeur

Pêcher au leurre souple et plus encore dans la technique finess, c’est s’assurer une réactivité maximale, que l’on pêche dans peu d’eau ou dans des profondeurs importantes. Dans tous les cas la différence se fera en pêchant juste, c’est-à-dire en présentant à la bonne hauteur son leurre suffisamment plombé pour une présentation correcte que l’on pêche en rivière ou en lac. Qu’importe d’ailleurs la profondeur quand les perches viennent gober les alevins qui évoluent en surface sur un lac alors qu’il y a 10 mètres d’eau, un plombage minimaliste s’impose. Il n’y a d’ailleurs pas que les perches qui viennent se goinfrer d’alevins en surface, les sandres mais aussi les brochets ne sont pas les derniers à venir profiter de l’aubaine. D’accord un brochet de 90 sur un leurre 6 pouces monté sur du 24/100e ce n’est pas gagné. S’il n’a pas coupé au ferrage et qu’il est pris sur le bord de la gueule, coté sensation avec une canne relativement light c’est manifestement du sport !

On peut être adepte de la pêche au Buster ou lancer des leurres de 100 grammes cela procure assurément de belles sensations et monte l’adrénaline quand il s’agit d’un big fish. La pêche finess réserve en tout cas bien des surprises et c’est également plaisant de pêcher avec des montages relativement légers qui ne sont pas pour autant destinés qu’à des petits poissons. De belles perches passant les 45 cm donnent beaucoup de plaisir, alors pensez finess pour vos pêches hivernales, vous ne le regretterez pas.

Pêche des carnassiers en finess
Graciez vos belles prises

Un commentaire

  1. Qui croire ? Il n’y a pas un blog de pêche qui dit la même chose. Comment voulez-vous que le débutant ne soit pas paumé ? Sur plusieurs vidéos de pêcheurs confirmés, il est au contraire conseillé d’alléger au maximum : canne 3 à 12 grammes, plombée 3 à 5 grammes, bas de ligne 20/100ème… Qui a raison ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
47 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp
Email