Sondeur Garmin Panoptix Down

Lors d’une journée presse mi-août, nous avons eu le plaisir de pouvoir tester la nouvelle technologie Panoptix. Nous avions été les premiers à l’annoncer en France sur le site internet, et nous avons eu la chance d’être les premiers à l’essayer. Retour d’impression sur la sonde 1350 Down, ses caractéristiques et ses fonctionnalités.

Ce qui fait la technologie, c’est essentiellement la sonde et pour couvrir cette nouvelle technologie Panoptix, il faut donc choisir la sonde adéquate. Pour le Panoptix, vous avez le choix entre une sonde avant, la 1351, qui va vous permettre de visionner ce qui se trouve à l’avant du bateau, par exemple pour du powerfishing, alors que la sonde 1350 permet de pêcher en verticale plus classiquement. Les 2 sondes sont disponibles dans le commerce pour 1350€ environ et sont donc compatibles avec les sondeurs de la marque.

Côté sondeur, il faut être équipé d’un des sondeurs suivants pour installer une des deux sondes Panoptix :

  • GPSMAP 7×1
  • GPSMAP 8×0 / 10×0
  • GPSMAP 74xx / GPSMAP 76xx
  • GPSMAP 8xxx

Pour simplifier un peu les choses, disons que la sonde est capable d’envoyer des scans dans plusieurs inclinaisons alors qu’une sonde classique n’envoie que dans l’axe du bateau. Du coup, le sondeur est capable d’afficher ce qu’il y a sur les côtés comme une sonde traditionnelle, mais aussi devant et derrière et donc en 3D « live », c’est là la nouveauté.

Ce que permet la technologie Panoptix

3 modes sont disponibles : RealVü 3D Historical, RealVü 3D Down et LiveVü Down. Le premier mode s’utilise en naviguant, il permet de représenter le fond directement en 3D. Ce n’est pas encore un rendu hyper précis, mais cela donne tout de même une très bonne idée de la topographie du fond et de l’emplacement des poissons. Le deuxième mode s’utilise lui lorsque vous êtes à l’arrêt, c’est peut-être le moins intéressant des 3 et enfin, le fameux mode LiveVü Down lui est vraiment fait pour la pêche.

Sondeur Garmin Panoptix
Vue « Real Vü 3D Historical »
Sondeur Garmin Panoptix
Une tête rocheuse apparaît avec des poissons à proximité

 

 

Vidéo montrant les 3 différents mode d’utilisation de la sonde Panoptix Down :

LiveVü Down en action de pêche

Parler technologie c’est bien, mais ce qui nous passionne c’est la pêche! Alors qu’est ce que cela apporte à notre pêche? Sur une sonde traditionnelle, on peut voir son leurre évoluer et interpréter le déplacement d’un poisson, mais on ne peut pas le voir en live ni connaître sa position sur le plan latéral. Le LiveVü Down c’est une sorte d’échographie, un mode en temps réel où l’on peut clairement positionner son leurre en fonction du poisson, et surtout, cerise sur le gâteau, voir le poisson se déplacer, suivre votre leurre, etc. Pour la petite anecdote, j’ai vu un poisson arriver à l’écran, suivre mon leurre et continuer vers la profondeur pendant qu’il entamait sa descente vers les fonds, et dans un reflexe, j’ai ferré croyant vraiment que les poissons avait pris mon leurre à la descente. C’est franchement bluffant!

Pour les pêches verticales, la sonde 1350  c’est franchement le top, on peut voir un leurre de 3.5 pouces descendre dans 7 mètres d’eau pas très claire. En utilisant un leurre plus volumineux, là il n’y a plus de doutes et on voit parfaitement le leurre évoluer à l’écran. Après quelques temps d’adaptation, on est capable d’aller poser le leurre au milieu d’une boule de perches sans aucun soucis, il suffit de se déplacer à gauche ou à droite sur le bateau pour aller chercher les poissons, du moment que l’on reste dans l’axe de la sonde bien entendu.

C’est une sonde destinée à la pêche en verticale mais elle peut également servir à détecter les poissons qui suivent en power-fishing. En gros, comptez 1m de large par 1m de profondeur. Ainsi, si vous faites évoluer un leurre dans 4m d’eau, vous aller pouvoir le détecter, et voir les poissons suiveurs à 4m de votre bateau. Pour le power-fishing, la sonde 1351 est bien plus adaptée, mais la 1350 peut aussi vous dépanner.

Sondeur Garmin Panoptix

Les limites

Lors de cette journée de test, nous étions à Grangent et le lac est bien saturé en période estivale. Le matin, nous avons réussi à trouver des zones encore claires et parfaites pour effectuer les tests, en revanche c’était beaucoup plus compliqué dans les eaux teintées de l’après-midi. Cela ne faisait que 24h que la sonde était installée et les réglages n’étaient peut-être pas optimaux, mais on a pu toucher du doigt les limites actuelles de cette technologie.

Toujours de la pêche?

Certains vont poser la question, est-ce toujours de la pêche que de voir le positionnement du poisson et pêcher directement dessus? C’est la même question que pour un échosondeur classique, et la réponse est la même : ce n’est pas la technologie qui décide, c’est le poisson! Lors de cette journée, nous avons trouvé de nombreuses boules de poissons, certainement des perches, mais elles ont boudés nos leurres toute la matinée. C’est en pratiquant en power-fishing que quelques poissons se sont laissé décider et la grosse prise du jour, un brochet de 85cm, sera lui pris sur une bordure, sans utiliser le sondeur. Alors oui, c’est une aide vraiment très précieuse que d’utiliser un sondeur de qualité, mais cela ne fera toujours pas mordre le poisson…

3 marques sur le marché

On connait principalement 3 marques sur le marché avec les sondeurs Garmin, Lowrance et Humminbird. Sur des technologies désormais «classiques», à savoir la vue «Down», «Side» et le sondeur normal, chacun a un nom différent, des caractéristiques techniques un peu différentes dans la sonde ou la partie logicielle, mais il faut bien avouer que la différence en action n’est pas flagrante. Des sites américains ont fait des captures comparatives et le résultat est assez bluffant quant au niveau qualitatif des sondeurs haut de gamme dans chacune de ces marques. Voilà quelques captures d’écran assez impressionnantes réalisées lors de cette sortie. Pour faire votre choix, il faudra donc plutôt s’orienter vers les petits plus qu’offrent chaque marque, comme la possibilité de réaliser sa bathymétrie, la cartographie disponible, l’absence de black-box, la connectivité avec les téléphones et autres matériel, etc.

Quelques captures d’écran faite ce jour de démonstration sur le lac :

Sondeur Garmin Panoptix
Capture d’un pont
Sondeur Garmin Panoptix
Vue SideVü, DownVü et sondeur CHIRP
Sondeur Garmin Panoptix
Un autre pont du lac de Grangent
Sondeur Garmin Panoptix
Le pont dynamité de Grangent
Sondeur Garmin Panoptix
Encore une superbe capture d’un pont à Grangent
Sondeur Garmin Panoptix
Vue multiple d’un pont de Grangent

Pour voir le test de la sonde Forward, qui permet de voir ce qui se passe à l’avant du bateau, pour les pêches en powerfishing, vous pouvez lire l’article de Sylvain sur son blog l’Esoxiste qui était présent également lors de cette journée de pêche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer