Sondeur Deeper pour pêcher au feeder
Les pêcheurs au feeder sont de plus en plus nombreux à utiliser ces petits appareils électroniques. Le Deeper ci-contre est coiffé d’une coque rouge translucide éclairée par une LED puissante pour les sondages dans l’obscurité la plus totale.

Sondeur pour le feeder : la révolution Deeper pour sonder son poste

Le monde moderne et ses avancées technologiques n’ont pas épargnés le milieu de la pêche ces dernières années. Il suffit de se promener sur les réseaux sociaux pour confirmer que les pêcheurs au feeder mais aussi au coup, s’arment de petits objets technologiques afin de les aider à trouver le bon poste. Il existe depuis bien longtemps de petits sondeurs que l’on peut envoyer grâce à notre canne à pêche et qui permettent de prendre une profondeur, où de localiser des poissons, mais les dernières nouveautés sont bluffantes ! Nous allons voir comment il est possible de mixer technologie et pêche afin de réaliser de belles bourriches toute l’année et en toutes conditions.

Nombreux sont les pêcheurs qui sont encore réfractaires à l’utilisation de la technologie afin de les aider à faire du poisson : «  C’est de la triche », « C’est plus de la pêche », « C’est quoi la prochaine étape ? On restera dans son fauteuil pour pêcher ?! » sont les principales critiques que l’on peut entendre au bord de l’eau. Moi-même, j’ai durant de longues années éloigné tous ces gadgets, à l’image des smartphones, croyant qu’avec mon seul sens de l’eau, mon expérience des parcours je pouvais comprendre ce qui se passait sous l’eau et en toutes saisons.  Avec le temps et de nombreux essais j’ai découvert qu’un autre univers s’offrait à moi et c’est peu de le dire.

Sondeur Deeper pour pêcher au feeder
Ici, des engins ont creusé pour récupérer de la terre créant un tombant. Sur la droite, nous apercevons sur la remontée une épaisseur verte, preuve de végétation et de matière organique sur le fond. La température de l’eau et la profondeur sous le Deeper sont affichées en temps réel.

Le Deeper est le dernier né des sondeurs portatifs commandés par smartphone.  Cette petite boule d’à peine 100 gr se décline en 3 modèles permettant de s’adapter aux différents désirs des pêcheurs. Deux modèles sont extrêmement intéressants et méritent que l’on y jette un œil. Les Deeper Pro et Pro  + sont deux petits concentrés de technologie. Dès lors qu’ils touchent l’eau, deux petits capteurs l’allument automatiquement et permettent à votre application gratuite de recevoir les informations en temps réel sur votre téléphone grâce à une connection en wi-fi  d’une portée de 100 mètres, permettant de sonder du bord jusqu’à 80 mètres de profondeur, en lançant avec une canne à pêche assez solide de type canne à carpe, silure ou autre, équipée d’une bonne tresse et d’une bonne agrafe pour ne pas perdre l’engin. Mon choix s’est porté sur le PRO + qui se différencie du PRO par la présence d’une localisation GPS, permettant d’enregistrer toutes les données de sondage, de créer des cartes du fond (bathymétrie), et de consulter toutes les données hors connexion avec des indications de localisation. Pour les pêcheurs ne souhaitant pas faire de bathymétrie, le modèle PRO suffira largement.

Un allié de choix dans la découverte d’un parcours

Les pêcheurs de compétition et de loisir, lors de leur déplacement sont souvent confrontés à la découverte d’un parcours et de toutes les interrogations qui vont s’ajouter avec.  Combien y a-t-il de fond ? Vais-je trouver des poissons ici ? Y a-t-il des accrocs ? Etc. Le Deeper est une arme redoutable pour répondre à toutes vos questions.

 

La profondeur

Comment procédez-vous d’habitude ? Vous sortiez une ligne avec un flotteur coulissant et vous lanciez à tâtons jusqu’à avoir le bon fond et pouvoir enfin mesurer et définir la profondeur sur une distance ? Vous sondiez avec un plomb, un feeder? Je faisais comme vous, et dieu sait que je regrette ne pas avoir rencontré Deeper avant. Lors de mon championnat de France à Anzême en 2016, j’avais effectué trois jours de sondage, en lançant tous les 5 mètres d’intervalle et de 10 mètres à 70 mètres un plomb de 30gr, afin de récupérer des données de fond et les rentrer à l’écrit dans un tableau.  Aujourd’hui grâce à mon sondeur et l’application de bathymétrie, j’aurais facilement pu gagner 2 jours et demi sur 3 en ayant sur un seul lancer, récupéré toutes les profondeurs de la place et enregistré les données. Le Deeper est très précis et permettra donc de repérer rapidement les cassures, les hauts fonds, les obstacles mais aussi la nature du fond ! En effet, en effectuant des réglages sur l’application au niveau des couleurs, de la sensibilité etc., il sera possible de distinguer les fonds durs, les fonds mous, la présence de matière organique et de détecter les herbiers qui sont souvent synonymes d’accrocs mais aussi de poissons ! Pour la pêche au feeder, passer le sondeur avant la partie de pêche peut éviter bien des casses de matériel et des choix de distance de pêche inutiles.

La position des poissons

Jérôme Villet, un pêcheur du sud nous parle d’une expérience de sondage qu’il a vécu avant une compétition Feeder, à Saint Rome De Tarn.

« Après quelques prises d’informations auprès des pêcheurs locaux, j’ai compris que des grosses brèmes  et de jolis bancs de gardons habitaient sur cette rivière.  Le problème était que j’avais très peu de temps pour repérer les lieux et la rivière faisant plus de 100 mètres de large par endroit, j’ai décidé de lancer mon Deeper sur toutes les places du concours.  Après quelques réglages, j’ai rapidement vu que des jolis regroupements de poissons se trouvaient collés  dans le plus profond de la rivière, qui se trouvait être le lit naturel !  Au-dessus et entre deux eaux, de larges échos diffus trahissaient la présence, de ce que j’apparentais à des gardons.  Ces données précises m’ont permis de mettre le doigt sur la localisation des poissons par rapport à une profondeur et  m’ont permis de choisir une amorce, les lignes adéquates, mais aussi une distance de pêche le jour J. »

Sondeur Deeper pour pêcher au feeder
Sur cette capture d’écran réalisée par Jérôme avant la compétition de St Rome, nous voyons bien deux groupes de poissons. Un groupe colle le fond et nage dans 6.50 mètres alors que l’autre plus diffus nage entre deux eaux. Ces informations sont capitales pour le choix des amorces et du type de montage.

La température de l’eau

On sait que les poissons bougent dans les couches d’eau en fonction de la température de l’eau, il devient donc intéressant de comparer les archives de sondages sur un même parcours et d’analyser les mouvements des poissons au grès des saisons afin de comprendre au mieux le parcours et choisir le poste de pêche adéquat le jour J.

A titre d’exemple, en ce début de décembre nous avions rendez-vous sur le parcours mythique de l’écluse de St Gilles dans le Gard afin de disputer un concours de pêche au coup et feeder. Les gros coups de froids et les petits épisodes neigeux des jours précédents ont laissé imaginer que les petites brèmes et les carassins avaient déserté les lieux. Ce fut l’occasion ou jamais de passer le sondeur avant le tirage du concours et d’essayer de trouver la position des poissons. Rapidement j’ai vu une eau fraiche à 6/7 degrés  et des poissons présents sur les endroits profonds.
Je n’ai pas hésité une seule seconde et j’ai pêché en fonction de ces résultats, sur le milieu du canal ; une pêche atypique pour le parcours ! Les bancs de poissons étaient en fait des gardons de belle taille qui se trouvaient décollés de 1 mètre du fond. Grace à cette analyse j’ai adapté mon montage en allongeant mon bas de ligne et en allégeant mon feeder ce qui me permis de remporter mon secteur.

 

L’accessoirisation du sondeur élargit son champ d’activité

Le pêcheur compétiteur au feeder ou celui aimant commencer tôt le matin se voit offrir la chance de pouvoir sonder de nuit. En effet,  la société commercialise un capot rouge translucide, permettant, une fois le mode Nuit activé dans les paramètres, d’émettre une lumière vive grâce à une LED surpuissante intégrée au Deeper.  Cet accessoire est extrêmement pratique pour situer le sondeur au moment du lancer, éviter de l’envoyer sur une berge d’en face ou encore suivre sa position en présence de courant, même à grande distance dans l’obscurité la plus totale.

Nous évoquions le fait que le Deeper ne pèse que 100 gr mais il est essentiel de prévoir une canne solide pour le propulser au-delà de 60 mètres. Les sondeurs sont livrés avec 2 crochets pouvant se visser solidement sur 3 positions différentes. En ce qui nous concerne, sur un sondage au lancer ramener, la position la plus basse est conseillée afin de conserver une trajectoire linéaire et peu saccadée. Il est nécessaire pour éviter de perdre son Deeper, de connecter  le crochet à la ligne par l’intermédiaire d’une agrafe très solide. Dans le moulinet le choix d’une tresse épaisse est très conseillé.

Sondeur Deeper pour pêcher au feeder
Une batterie de secours est indispensable pour réaliser de longs sondages ou une bathymétrie. La localisation est très gourmande en énergie.

Je vais partager avec vous une petite astuce : j’utilise une tresse colorée, de chez Daiwa, une X8 multicolore, qui change de couleur tous les 10 mètres et qui est graduée tous les mètres. De ce fait, vous pouvez clipper une distance précise et compter les mesures en ramenant afin de localiser au mieux les poissons et définir la distance de pêche souhaitée.

Je terminerai sur un point important pour tous les utilisateurs de smartphone énergivore ; il est essentiel d’investir dans une batterie externe afin d’optimiser le temps de sondage. Les fonctions localisation et GPS sont ultra gourmandes en énergie et il serait dommage de se retrouver en panne d’écran juste avant la découverte du poste propice.

Vous l’aurez compris, le Deeper est devenu un allié de choix dans la réussite d’une partie de pêche quels que soit la saison et l’endroit. Vous pourrez avant même de commencer à pêcher prouver l’absence ou la présence de poissons. Il est intéressant sur une partie de pêche au feeder d’effectuer deux sondages : un avant la  pêche et un après en lançant derrière le coup et en revenant dessus sans faire trop de bruit. Vous pourrez à ce moment là comprendre pourquoi les poissons ne mordent plus, voir si ils se sont déplacés vers l’aval, l’amont ou dans la couche d’eau.
Au-delà des préjugés, le Deeper ne remplace pas le pêcheur, bien au contraire, c’est un argument de taille afin de  comprendre encore mieux ce qu’il se passe sous l’eau.  Ces petites boules sont en train de se démocratiser et bien qu’elles soient encore interdites d’utilisation dans le temps d’un concours ou d’une compétition, nous ne devrions pas voir trop de temps avant de se démocratiser.

Sondeur Deeper pour pêcher au feeder
Les informations apportées par le Deeper sont souvent la clef d’une pêche réussie. Jérôme gagne ici une manche du concours avec une belle bourriche de brèmes.

Les accessoires

Sondeur Deeper pour pêcher au feeder
a coque translucide rouge s’illumine la nuit grâce à une led puissante activée par le mode nuit du Deeper afin de vous permettre de sonder très tôt avant une partie de pêche ou un concours.
Sondeur Deeper pour pêcher au feeder
Afin de trouver précisément et rapidement la distance à laquelle les poissons se situent de vous lorsque vous sondez, l’utilisation d’un filament gradué est idéale ! Ici la tresse Daiwa X8 multicolore est graduée tous les mètres et change de couleur tous les 10 mètres.
L’essayer c’est l’adopter !
Sondeur Deeper pour pêcher au feeder
Le support téléphone qui se fixe sur votre canne à pêche permet d’avoir les deux mains libres sur la durée de votre sondage. De plus, le smartphone orienté devant vous en direction du DEEPER permettra une connexion optimale

 

Ne manquez plus la parution d'un nouvel article !



2 Commentaires

  1. Comme c’est marqué plus haut « C’est plus de la pêche » Tout à fait d’accord on est pas proffessionel.Franchement la pêche reste un loisir,on ne pêche pas pour se nourrire.Et en plus avec se genre de matériel on ne sait plus lire l’eau on se fait guider par l’électronique « comme avec les GPS des voitures,on ne sait plus lire une carte ».Je trouve ça un peu désolant.je ne vois aucun plaisir de pratiquer la pêche avec un sondeur.Qu’elle joie de prendre un poisson sans se genre de matériel et de se dire « ha oui j’avais raison,Là il y avait du poisson ».Faut arrêter avec tous ses gadgets qui font du pêcheur une boite à frics.Le seul avantage qui peut avoir c’est de voir la profondeur et encore.Avant on calculaient le fond en mettant à l’eau une ligne monté simplement d’un Plomb et on compter les tours de manivelles pour savoir à quelle profondeur été le trou.C’était simple on mesuré sur la bobinne le nombre de CM au tour de manivelle et on multiplié celui ci par le nombre de manivelle effectuée en remontant.Et on avais la profondeur.Au moin le cerveau travaillé.Maintenant à chaqu’un ses pensées.

  2. Par contre le fil en couleur. »graduée tous les mètres  » faut avoir de bon Yeux. » change de couleur tous les 10 mètres » Faut compter les couleurs et ça fait travailler le cerveau. Ou avoir une calculatrice à côté de soit.Lol.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *