Sandre, tout savoir sur ce poisson carnassier déroutant

Détermination

Comme son nom latin l’indique – lucioperca – le sandre, possède des caractéristiques de la perche (perca) et du brochet (lucio). Son corps élancé le distingue de la perche avec laquelle il partage de nombreuses similitudes morphologiques. Ce corps fusiforme lui confère des capacités de nage rapide dont n’est  pas pourvu la perche mais dont est pourvu le brochet. Les écailles cténoïdes assez petites, très rugueuses possèdent un bord dentelé. Le museau du sandre est allongé et ses grands yeux sont positionnés assez antérieurement avec la bouche largement fendue et possèdant des mâchoires puissantes. Une des caractéristiques du sandre est la présence, en plus de ses dents effilées, de 4 dents caniniformes plus au moins développées selon l’âge.

Le sandre possède deux grandes nageoires dorsales : la première comporte une quinzaine de rayons épineux alors que la deuxième est seulement constituée de rayons mous. Les nageoires caudale et pectorales de couleur jaune pâle du sandre sont de grande taille ce qui lui confère une grande puissance et une bonne capacité de manœuvre  Sa robe est généralement peu colorée avec un dos allant du gris-vert à gris-brun et noir, des flancs plus clairs qui présentent 8 à 12 bandes transversales sombres. Le corps est globalement blanchâtre sous la ligne latérale et les nageoires dorsales et caudale sont ponctuées de noir. Lors de la reproduction, le mâle est plus sombre que la femelle, il prend alors le surnom de charbonnier.

 

Taille

La taille courante de capture varie entre 30 et 60 cm pour un poids 2 à 3 kg. mais certains spécimens de sandres  peuvent atteindre jusqu’à 1,30 m pour un poids de 15 kg environ.

Longévité

Le sandre est un poisson qui vit généralement de 10 à 15 ans, maximum 20 ans.

Régime alimentaire

Le sandre est un prédateur presque exclusivement piscivore dès lors qu’il dépasse la taille de 7-8 cm. Les yeux de ce poisson sont adaptés afin de lui permettre de chasser aux périodes de faible luminosité, principalement au crépuscule. Il chasse en groupe et  a une prédilection pour les jeunes Cyprinidés comme les ablettes, les gardons,  les rotengles et les brèmes mais il exerce également une prédation sur les petites perches ainsi que sur les jeunes sandres.

 

Reproduction

Au moment de la reproduction, le sandre migre vers les frayères qui sont des zones où l’on retrouve un substrat graveleux ou du gros sable. La reproduction se déroule d’avril à mai ou plus sporadiquement de mars à juin selon les conditions météos. La ponte a lieu de nuit et les œufs sont déposés sur le gravier ou le sable d’un nid rudimentaire gardé et entretenu par le mâle. C’est à ce moment que le sandre peut se montrer très agressif  pendant cette période et chasse tout ce qui se trouve à sa portée. il faut également savoir que la ponte est suivie d’une mortalité plus forte des femelles.

 

Habitat

Le sandre se rencontre dans les eaux calmes : les lacs, les réservoirs, les canaux et les rivières à faible courant. Il a une prédilection pour les secteurs plus profonds durant l’hiver alors qu’il affectionne les faibles et moyennes profondeurs durant la saison de reproduction et pendant l’automne. Il a été observé que le sandre tendait à rester fidèle à un même site de ponte. La reproduction est donc accompagnée de migration d’amplitude variable.

 

Distribution

Le sandre vit dans les rivières et les étangs d’Europe centrale. Il est absent de la Scandinavie, de l’Irlande, de l’Ecosse, de l’Espagne, de l’Italie et de la Grèce.

2 commentaires

  1. le sandre est bien present en espagne ! on trouve de gros specimens de 1m dans le fleuve Ebre au nord est de l espagne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Close
Partagez
Tweetez
Email