Quel est le coût réel d’une barque ou d’un bateau de pêche ?

Le premier achat d’une barque ou d’un bateau se fait généralement suite à un gros coup de cœur puis vient le temps où passé la joie d’être capitaine on en vient à comprendre que son joujou coutera assez cher dans le temps. Autant prévoir que de se voir obligé de vendre à perte un superbe navire porteur des rêves de pêcheurs.

Un vieil adage nous dit qu’un bateau rend heureux deux fois, la première fois quand on l’achète et la seconde quand on le vend ! Il en est de même pour une simple barque de pêche car celle-ci entraine des frais réguliers qu’il faut prendre en compte.

Coûts et frais d'entretien d'un bateau de pêche ou d'une barque
Rares sont devenues les barques non aménagées.

Barque nue ou équipée ?

L’achat d’une barque nue n’est quasiment plus d’actualité comme c’était la norme dans le passé. Les coques sont désormais aménagées directement par le fabricant et le travail est très bien réalisé, pensé souvent par des pêcheurs collaborant avec le concepteur. Cet aménagement possède un autre avantage à mettre en avant, il a reçu un certificat de conformité et peut donc être assuré, pas de mauvaise surprise de ce coté ci avec du bricolage maison qui sera contesté en cas de litige par votre assurance. Il y a quinze ans de cela on ne trouvait que très peu de barques aménagées pour la pêche hormis les bass boat importés en très peu d’exemplaires. Les pêcheurs de l’époque devaient être des bricoleurs et nombre d’entre eux ont ponté leur coque avec des matériaux de récupération et une moquette de jardin. Ce temps est révolu et certains aménageurs professionnels proposent une solution clé en main avec un pontage ou semi pontage, des coffres, une pose de l’électronique soignée et réfléchie ainsi que le moteur avant et les accessoires électriques. Cette méthode est souvent préférable à la barque directement aménagée qui peut être parfaite pour une certaine utilisation mais pas forcément pour la votre. Ainsi les pêcheurs de sandres, de silures ou de brochets n’auront pas les mêmes besoins et il peut être intéressant de se faire construire son projet par un professionnel qui possède l’habitude de ce genre de travaux.

Coûts et frais d'entretien d'un bateau de pêche ou d'une barque
Moteur avant, deux sondeurs, la configuration actuelle de base.

L’électronique et la motorisation

Si les offres classiques vous proposent une barque prête à pêcher à un tarif intéressant, il faut savoir que la plupart du temps on vous fera acheter une barque équipée d’une électronique de base, d’un moteur avant ou arrière à la puissance minimum et d’un moteur thermique quelquefois peu adapté aux eaux que vous allez fréquenter. Ne parlons pas de la remorque souvent limite en termes de poids pour économiser quelques euros sur le pack. On peut se permettre de rire lorsqu’on découvre les publicités pour des barques « suréquipées » qui sont en réalité à la limite du minimum actuel en besoins d’équipements. Lorsque l’on veut s’équiper correctement avec des accessoires à la pointe du modernisme, le tarif va vite augmenter. A ce jour, une simple coque nue compte généralement pour un tiers dans le prix du neuf d’un ensemble bateau, moteur, accessoires et remorque, c’est une donnée importante à prendre en compte.

Coûts et frais d'entretien d'un bateau de pêche ou d'une barque
Entre ces deux bateaux, seulement 80 cm de différence mais un vaut le quadruple de l’ autre.

L’assurance

On ne peut pas se passer d’une assurance, elle est même obligatoire sur les eaux publiques et vivement conseillée partout ailleurs. Une avarie ou un accident coûtent très cher en nautisme mieux vaut donc s’en préserver en choisissant le bon contrat d’assurance qui couvrira au mieux les éventuels aléas. Pour les plus petits bateaux il vous faut vous renseigner si la remorque est prise en charge par l’assurance de votre voiture sinon il faudra rajouter un autre contrat. Pour les remorques immatriculées il vous faudra un contrat spécifique de toute manière. Retenez bien qu’une assurance remorque ne couvre que la remorque, pas ce qu’elle transporte !

Le garage ou l’anneau de port

Passé le moment de bonheur que procure l’arrivée de sa nouvelle barque se pose vite la question de la mettre à l’abri des intempéries pour la stocker. Si on a la chance de disposer d’un garage dans son pavillon, on fera coucher sa voiture dehors. Si on habite en centre ville où si on n’a pas trop de place, il faudra prévoir un emplacement conçu pour abriter au minimum sa barque de la pluie. La bâche n’est qu’un pis aller et se révèle peu pratique sauf pour une petite barcasse, l’idéal est de construire un abri en bois avec une toiture en tôle et là il vous faudra sortir quelques euros supplémentaires que vous n’aviez peut-être pas prévus. Pour ceux qui habitent près d’un grand lac ou qui ne veulent pas ramener leur bateau à la maison, il reste l’option de prendre un anneau au port pour y louer un emplacement. Les tarifs sont souvent prohibitifs mais le port vous garantit une surveillance et un accès aisé à l’électricité ou à la pompe à essence, et ne parlons pas du temps gagné lorsque l’on a envie d’une partie de pêche rapide sans avoir à charger décharger sa barque.

Coûts et frais d'entretien d'un bateau de pêche ou d'une barque
Un simple abri ouvert en bois et tôle pour protéger des intempéries.

La vignette VNF ou les droits de mises à l’eau

On aurait pu oublier cette vignette dont on se demande pourquoi on la paye. Le pêcheur utilise peu les écluses, les équipements et la signalétique sont destinés aux professionnels mais il nous faut débourser plus de 100 euros pour naviguer sur un fleuve, un vrai scandale. Dans certains lacs, les communes ou communautés de communes qui gèrent le port vous taxeront d’un droit de mise à l’eau, là aussi le tarif est prohibitif mais il est à prendre en compte dans votre budget annuel.

Les révisions mécaniques et les batteries

Si un petit 6 cv ne demande qu’une vidange annuelle et une nouvelle bougie, il faut quand même compter qu’un changement de turbine de refroidissement tous les cinq ans fait monter la note. Pour les plus gros moteurs et ceci afin de faciliter la revente ou poursuivre la garantie, l’entretien annuel par un professionnel du nautisme peut vite vous coûter assez cher. Il en est de même des batteries qui vont généralement par trois désormais, il est prudent de les changer tous les 5 ans pour éviter la panne en plein milieu d’un lac ou d’un fleuve. Et si on souhaite plus de puissance, le renouvellement de ces dernières par des batteries lithium peut vite s’avérer très onéreux.

Le carburant

On ne pense généralement pas à ce point lors de son achat. Un moteur hors bord consomme bien plus que votre tondeuse et une simple sortie en grand lac avec un 50 cv peut vous coûter un plein de 20l. Au tarif actuel du carburant, mieux vaut actuellement sous motoriser son bateau pour ne pas avoir à s’arracher les cheveux à la pompe.

L’obsolescence de l’électronique et des équipements de sécurité

Encore un point qui est peu pris en compte mais qui compte dans un budget. L’obsolescence guette vos équipements de sécurité et il faut régulièrement en changer pour rester dans le cadre légal et éviter une verbalisation par la fluviale. Il en est de même pour votre électronique, votre super sondeur acheté à grands frais il y a cinq ans est certainement dépassé et ne permet plus d’utiliser les nouvelles technologies. Ces sondeurs dont on ne peut plus se passer coûtent très chers et sont un des gros poste de dépense dans le cadre de l’entretien courant de votre barque.

L’entretien de la remorque

Dernier point et non des moindres, votre remorque est un élément important à ne surtout pas négliger. Sachez que tous les ans ou presque il vous faudra refaire ou faire refaire la prise d’alimentation qui s’oxyde très vite au contact de l’eau. Outre les pneus à changer régulièrement, ne pas oublier de faire changer préventivement les roulements de fusées de roues, vous éviterez un éventuel accident de la route et des dégâts sur votre barque. Sachez aussi que les feux à leds étanches ne restent étanches qu’une certaine période et qu’il faudra penser à les changer de temps en temps.

A la lumière de tous ces éléments, peut être vous dites vous que l’auteur de cet article vous déconseille de vous lancer dans l’aventure d’achat d’une barque. Non, bien évidemment, mais pour que la pêche en barque reste un plaisir il faut savoir là où l’on va mettre les pieds et son argent. Une barque ou un bateau coûte cher, ce n’est pas un achat une bonne fois pour toute mais un investissement régulier qu’il faut budgéter.

Coûts et frais d'entretien d'un bateau de pêche ou d'une barque
On est pas bien là ?

Le budget d’achat et le budget annuel d’entretien de votre bateau

La première année

  • Bâche sur mesure  ou abri de jardin                  1000 euros
  • Alimentation électrique                                       200 euros
  • Matériel de sécurité obligatoire                           100 euros
  • Assurance remorque et bateau                           300 euros
  • Électronique                                                    1500 euros      
  • Timbre VNF                                                       120 euros
  • Essence annuelle                                               300 euros                  

En plus du coût de votre bateau et de sa remorque, prévoyez donc 3500 euros minimum de plus en frais annexes à votre achat.

L’entretien  annuel

  • Révision annuelle moteur                                    300 euros
  • Assurance remorque et bateau                           300 euros
  • Timbre VNF                                                       120 euros
  • Essence annuelle                                               300 euros

Les impondérables et l’entretien tous les 5 ans

  • Roulements de remorque                                    400 euros
  • Pneus remorque                                                 150 euros
  • Batteries                                                            500 euros                                                    

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page