Peut-on nager avec des waders?

Une vieille légende affirmait que chuter dans l’eau avec des waders nous entraînait au fond de l’eau. Des tests ont été réalisés en piscine démontrant l’inexactitude de ce fait, mais j’avais envie de savoir ce qu’il en était en milieu naturel. L’occasion pour moi d’en faire part au plus grand nombre de pêcheurs pour sensibiliser sur les dangers de la pêche en bateau.

Pour faire ce test, nous avons choisi les pires conditions de nage, à savoir l’utilisation d’un waders. Les vêtements sont des freins à une bonne nage, et les chaussants le sont encore plus. Que vous soyez en basket, en bottes ou en waders, cela changera énormément vos sensations de nage. J’estime mes capacités de nage réduites de 50% par le port de waders.

 

Que faire en cas de chute dans l’eau avec des waders?

Bien entendu, il n’y a pas de réponse universelle, cela dépendra de la hauteur du bateau, de la présence éventuelle d’une personne à bord, de sa vitesse, du courant et de la température de l’eau. Mais 2 solutions se distinguent tout de même : remonter à bord ou se stabiliser pour rejoindre la berge soit en nageant, soit en se faisant traîner par le bateau en s’y accrochant sur un côté.

 

La particularité des waders

Qu’on se le dise, nager avec des waders est possible et pas si compliqué que cela, mais c’est fatiguant! En fonction de la chute et du port ou non de la ceinture, les réactions ne sont pas les mêmes. La situation la moins pire est d’avoir la ceinture sur une chute les pieds en premiers. L’eau pénètre dans la partie supérieure, et également dans la partie inférieure mais plus légèrement. La poche d’air est évacuée, le volume d’eau arrive aux bottes et on se stabilise plutôt bien. Il faut savoir que l’eau vient naturellement plaquer le waders contre votre corps, ce qui fait que le waders ne se remplit jamais totalement à son volume maximum. Toujours avec la ceinture mais avec la tête la première, la situation est plus difficile car l’air vous fait flotter les jambes et limite vos mouvements pour une bonne nage.

Sans la ceinture, les choses se compliquent mais restent supportables. Les principes évoqués plus hauts sont les mêmes, mais accentués! On a plus d’eau dans les waders sur une chute par les pieds, ce qui n’entrave pas la nage, mais rend beaucoup plus difficile la sortie de l’eau. Un wader complètement rempli et vos chances de remonter dans un bateau sont pratiquement impossibles! Sur une chute la tête la première, c’est la même chose, l’air est très présent à vos pieds et vous fait complétement flotter les jambes.

 

Mieux vaut de l’air ou de l’eau dans ses waders?

De l’air, c’est moins confortable pour nager, mais cela vous fait flotter et vous permet de sortir de l’eau beaucoup plus facilement! Si vous n’arrivez pas à vous stabiliser avec l’air, il suffit de vous mettre en position verticale et l’air sera chassé.

 

L’utilité du gilet de sauvetage

Les tests ont été effectués sans gilet de sauvetage pour voir les pires conditions. Avec un gilet, les choses changent puisque la situation devient moins critique, seul le risque d’hypothermie demeure. Soit vous essayez de remonter dans le bateau, mais si au bout de 2 tentatives vous n’y arrivez pas, gardez vos forces pour nager ou vous tenir au bateau pour vous faire traîner sur la berge, ceci étant la deuxième solution. Le seul danger réside dans les conditions climatiques, ne nagez pas contre le courant, et sachez que vous n’avez que quelques minutes pour rejoindre la berge dans une eau glacée.

 

Comment nager avec des waders?

Si vous êtes sportif il est tout à fait possible de nager le crawl si vous n’avez pas de gilet et que vos waders ne sont pas remplis d’air. Avec un gilet et de l’air dans les waders, c’est possible de nager le crawl mais pas très efficace car vous prenez pas mal d’énergie pour vous stabiliser. Dans tous les autres cas, la solution la plus simple et le moins consommatrice d’énergie est de nager sur le dos, principalement avec vos bras. Avec vos waders, vos battements de pieds ne seront pas efficaces et les muscles des jambes sont très consommateurs d’énergie, pas la peine de la gaspiller pour si peu d’efficacité, vous pourrez utiliser les pieds pour reposer vos bras plus tard.

 

Des waders sans gilet de sauvetage?

Sans gilet, si vous ne parvenez pas à monter dans le bateau, les choses se compliquent sérieusement. Si vous êtes loin de la berge, vous ne pourrez pas l’atteindre si vous n’êtes pas un bon nageur. Essayez de connaître votre maximum en piscine dans un bassin de 50m, divisez-le par 2 et vous saurez quelle distance vous pouvez parcourir dans de bonnes conditions. Mais avec le froid, le stress, vos performances peuvent être encore bien plus limitées! Si vous ne parvenez pas à remonter dans le bateau, que la berge vous semble trop lointaine pour y parvenir dans ces conditions, peut-être qu’attendre accroché à votre bateau vous laisserait un petit espoir de survie? Pour ne pas vous poser la question, portez un gilet car c’est beaucoup plus sage de ne pas connaître la réponse à cette question en étant certain de flotter!

Ne manquez plus la parution d'un nouvel article !



Vous avez aimé ? Réagissez !

  1. Jean-luc Cantrel

    Le wading se pratique généralement sur des fonds de moins d’un mètre, mais dans des eaux le plus souvent courantes, voir rapides. Bien souvent la chute ne se fait donc pas verticalement mais à plat en avant ou en arrière. Le waders en se remplissant risque alors d’avoir le même effet qu’une ancre flottante, la moins mauvaise option est alors de se servir du courant plutôt que de lutter contre. Le reste ne peut obéir à aucune règle précise, c’est surtout la bonne décision au bon moment. Le bâton de wading reste une aide appréciable, éviter les prises de risques c’est pas mal non plus, un poisson vaut-il plus que ma vie? Autre précaution, éviter de pratiquer seul. En bateau, je ne vois pas la justification des waders. Les gilets automatiques sont un bon compromis entre la gène qu’ils génèrent et le plus de sécurité, avec ou sans les waders. Le choix de son waders est aussi important, bien ajusté il limitera aussi bien la quantité d’eau que la quantité d’air qu’il peut contenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Partagez1K
Tweetez
Email
1K Partages