Perches en Suède sur le lac Sibbo : une super pêche !

Après avoir traqué les silures en Espagne à la fin de l’été, Cécilia et moi nous sommes données rendez-vous quelques semaines plus tard sur ses terres à la recherche des carnassiers du fabuleux lac Sibbo.

Situé à 2 heures de route de Stockholm, ce lac est un petit paradis pour le pêcheur puisque de nombreux gros poissons y nagent, alors que le nombre de bateaux y est volontairement limité pourque la pression de pêche ne devienne pas un problème. Le lieu parfait pour finir une saison en beauté ! Qu’on se le dise toute de suite, pêcher le lac Sibbo est un vrai privilège puisque les réservations se font plus d’une année à l’avance. Y pêcher avec Cécilia, faisant partie des guides officiels du lac, et une des seules à pouvoir naviguer avec son propre bateau sur le lac devient alors un moment exceptionnel ! De l’excellent matériel à disposition, une bonne connaissance du terrain de jeu, une belle population de poissons, il n’en faut pas plus pour s’assurer un excellent moment au bord de l’eau durant ces quelques jours. Seule la météo et l’humeur des poissons vont pouvoir jouer les troubles fêtes ! Au programme : pêche des sandres en pélagique, traque des grands brochets et un peu de fun sur les perches qui peuvent être très présentes par moment, autant dire que le programme fait rêver !

Pêche des carnassiers en Suède sur le lac Sibbo

Au programme : pêche des sandres en pélagique, traque des grands brochets et un peu de fun sur les perches

Cécilia me récupère directement sur le parking de l’aéroport et nous sommes en route pour le lac Sibbo. Après une heure de route, nous faisons un petit stop dans le dernier supermarché accessible avant de nous retrouver dans la nature suédoise. Le lac Sibbo est assez isolé, il n’y a pas grand-chose aux alentours et mieux vaut tout prévoir à l’avance pour ne pas perdre de temps de pêche lors des jours suivants. Après cette première demi-journée dédiée à l’intendance, nous voilà parties pour une première prise de contact sur l’eau. En nous mettant à l’abri dans une baie, nous allons capturer nos premières perches assez rapidement. Les poissons sont là, en nombre, et il n’est pas rare de faire des doublés. Les poissons semblent très actifs, à proximité des bordures sur seulement une dizaine de mètres, comme s’ils étaient coincés par de plus gros prédateurs les attendant plus bas.

Pêche des carnassiers en Suède sur le lac Sibbo
Hot spot pour la pêche des carnassiers et bien connu pour ses brochets records, le lac Sibbo a aussi une grosse population de perches !

Mais après avoir sorti l’artillerie plus lourde à la recherche des brochets avec de gros leurres, il faut se rendre à l’évidence qu’ils sont beaucoup moins actifs que les perches en ce moment ! Nous aurons cependant affaire à 2 coupes nous rappelant qu’ils ne sont pas très loin ! Sur la fin de journée, après avoir pris du plaisir sur les perches, nous décidons de pratiquer la pêche favorite de Cecilia, alias Zanderqueen : la pêche du sandre en pélagique ! Ils sont assez peu nombreux à la pratiquer sur ce lac, et si les gros brochets sont légions avec des spécimens de 120cm pris chaque année, c’est pourtant sur la pêche des sandres qu’il peut y avoir de belles surprises !

nous décidons de pratiquer la pêche favorite de Cecilia, alias Zanderqueen : la pêche du sandre en pélagique 

La technique de Cécilia est rôdée et s’appuie sur l’impressionnant arsenal dont elle dispose sur le bateau : des sondes Panoptix et Livescope sur ses 3 sondeurs Garmin. La sonde Livescope lui permet de regarder vers l’avant à la recherche de jolis poissons. L’avantage de pêcher sur ce lac avec Cécilia est que l’on va pouvoir sélectionner principalement les plus gros spécimens, sans s’attarder sur de plus petits poissons. Si jamais il n’y a rien devant sur la sonde Livescope, Cecilia utilise la technologie de vue latérale SideVü pour repérer des poissons aux alentours. Et vu la densité de poissons, il ne faut jamais plus de 5 minutes pour trouver une cible ! Ici tout se fait au moteur thermique, pas besoin d’approche discrète au moteur électrique, on se positionne au-dessus du poisson pour le passer sur la sonde Panoptix Down et action : le leurre descend au plus vite et se stoppe juste au-dessus. En pratiquant à 2, chacun d’un côté du bateau, on a ainsi plus de chance d’être bien positionné et une fois que le poisson a repéré un leurre, il est alors temps d’essayer de déclencher la touche. Et c’est là que cela devient difficile car si l’on sait que l’on est sur le poisson, qu’il est devant le leurre, le faire attaquer n’est vraiment pas chose aisée. Parfois la touche se déclenche en étant totalement statique, parfois en remontant lentement le leurre vers la surface, parfois en imprimant d’infimes saccades pour donner un peu plus de vie sur le leurre, bref, tout y passe jusqu’à ce que le poisson fasse demi-tour, agacé ou sans vraiment envie de se faire un snack pour le goûter. Nous pêcherons ainsi jusqu’à la nuit, l’avantage de cette pêche est qu’elle peut se pratiquer sans relâche puisque l’électronique est la pièce maîtresse de cette technique.

Pêche des carnassiers en Suède sur le lac Sibbo
Un petit plus pour les décider !

Focus sur les perches

Le lendemain, la météo est capricieuse et le vent bien présent rendent la pêche en pélagique très compliquée. Du coup, nous allons focaliser notre pêche sur les bancs de perches très présents sur des zones à l’abri du vent. La pêche est hallucinante, les perches s’enchainent une à une sur nos petits leurres souples. A vrai dire ils ne sont pas si petits que ça, et ils se font découpés tout au long de la journée. Ce n’est pas loin d’une centaine de perches qui vient nous rendre visite lors de cette journée, avec notamment quelques doublés et également quelques beaux poissons au-dessus de la barre des 40 cm. Le montage est plutôt simple : je pêche avec de la tresse en 10/100ème, avec 1m de tête de ligne en fluoro en 20/100ème et une tête plombée de 7 grammes sur laquelle est montée un Power Swimmer de chez Berkley. Je n’apporte pas vraiment d’importance au coloris, sur des situations comme celles-ci avec des poissons agressifs et en grand nombre qui produisent de nombreuses touches. Attention tout de même, la pêche n’a pas été si facile que cela car en pratiquant d’autres animations ou dans d’autres couches d’eau, les touches deviennent rares. Côté animation, il fallait pêcher à proximité du fond, en laissant parfois retomber le leurre avec une petite pause suivie d’une récupération lente. Les touches sont nombreuses, les ratés également puisque nous n’utilisons ni trailer ni triple pour éviter d’abimer les poissons. Une bonne chose lorsque l’on rencontre ce genre de situation est de pouvoir s’entrainer sur d’autres techniques et d’autres animations pour pouvoir se faire la main facilement sans perdre de confiance. Drop-shot, jigging, tout un tas de techniques aussi efficaces les unes que les autres et qui ont été travaillées pour les jours plus difficiles ! Après cette journée perche ponctuée de nombreux rires et de petits challenges entre nous, il est temps de revenir juste avant la nuit pour se reposer en vue de la journée qui se profile, à la poursuite de notre objectif : un gros sandre en pélagique !

Lac Sibbo et centre de pêche Big Fish Sweden 

Le lac Sibbo est un petit paradis situé au sud-ouest de Stockholm, dans la campagne assez loin des premières zones commerciales. Le centre met à disposition 2 logements différents comportant des chambres accueillant 4 à 6 personnes chacune. Ce superbe lac est privé et y pêcher reste un privilège, qu’il faut pouvoir s’accorder avec les services d’un guide pour profiter pleinement de son séjour. Ils sont plusieurs disponibles et il est également possible de louer une petite embarcation pour pêcher le lac. Le nombre d’embarcations est limité et c’est pour cela qu’il faut pratiquement un an d’attente pour pouvoir pêcher le lac. Les eaux y sont poissonneuses et les poissons de bonne taille y sont légion avec de belles perches et de gros brochets, il n’est d’ailleurs pas rare d’avoir un poisson métré par jour à la bonne période ! Mais les sandres ne sont pas en reste et méritent d’être pêchés spécifiquement car ils ne sont pas les plus recherchés. Les poissons grossissent rapidement dû à la quantité de nourriture présente, avec la présence de poissons marins qui remontent dans le lac par le petit canal qui le relie à la mer.

Dernier jour pour un gros poisson

La journée est à nouveau un peu venteuse mais les conditions restent praticables. Nous allons commencer dans la baie à gauche de la mise à l’eau car nous avons repéré beaucoup d’activité au lever du jour et les brochets sont dans les parages. Après avoir poncé la zone peu profonde avec nos gros leurres, il faut se rendre à l’évidence et chercher une zone plus propice. Nous décidons alors de tenter notre chance en pélagique sur les sandres et après quelques essais infructueux, les poissons boudant nos leurres, Cecilia va repérer puis ferrer un joli poisson. Un combat tout en puissance qui finit dans l’épuisette pour ce magnifique brochet estimé à 110 cm. Le temps de tout préparer pour le mesurer et le prendre en photo rapidement, nous le laissons tranquillement dans l’épuisette. Mais au moment de le sortir de l’eau, l’épuisette est vide ! Il y avait un trou dans le filet que nous n’avions pas vu ! C’est une déception énorme, nous sommes abattues car c’était là un très joli poisson qui venait récompenser nos efforts. Nous nous remobilisons, revanchardes, pour terminer la journée sur une meilleure note. Les poissons nous boudent toujours, pour la plus grande majorité d’entre eux hormis quelques sandres de taille moyenne, alors nous décidons de faire une petite pause sur les perches pour se mettre à l’abri du vent, reprendre confiance et prendre du plaisir dans ces conditions hivernales de fin de saison (la première neige arrivera 1 semaine plus tard). La fin de la journée se profile et nous décidons de retenter notre chance en pélagique. Après une grosse heure de pêche, nous voilà enfin récompensées de nos efforts avec un joli brochet, très fin mais avec une tête énorme, qui nous apportera un vrai plaisir partagé.

C’est sur cette note positive que se terminera notre séjour au lac Sibbo, non sans avoir ajouté quelques perches et éclats de rire de plus au compteur !

Matériel utilisé

Les combos de Barbara

Perche

Canne et moulinet : RevoX Baitcaster Combo 10-30gr
Corps de ligne : Tresse Berkley X9 Crystal 0,10mm
Tête de ligne : Fluorocarbone Trilene 0,20mm
Leurres : Power Swimmer avec une tête plombée de 7-10gr.

Pélagique

Canne : Rocksweeper Abu Garcia Casting 15-40gr
Moulinet : Abu Garcia Revo Rocket Baitcaster
Corps de ligne : Tresse X9 Fluo Green 0,14mm
Tête de ligne : Fluorocarbone Trilene 0,91mm
Leurres : Berkley Flex Vamper 14cm en coloris Pearl

Les combos de Cecilia

Perche

Canne : BFT Lizzard X 7.4″ MH 5-20g
Moulinet : Shimano Sustain 2500 FI
Corps de ligne : Strike wire Flash X8, 0.10mm/6.5 kg
Tête de ligne : Strike wire fluorocarbon 0.28 mm
Leurres : Piglet shad. Coloris Fire perch

Pélagique

Canne : BFT Vertical Pelagio V2 5.9 ft 60 gr
Moulinet : BFT Instinct X8
Corps de ligne : Strike Wire Vertical Braid 0.15 mm
Tête de ligne : Strike wire fluorocarbon  0.47 mm
Leurres : Vertical Shiver. Coloris Violet et Zanderqueen

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer