Pêchez la carpe simplement!

Ces vingt dernières années notre passion a connu des avancées majeures : l’invention de la bouillette, du cheveu, et de toute une panoplie de matériels spécialement conçus pour notre pêche. La carpe est devenue un poisson noble à nos yeux, une « déesse » d’eau douce, à tel point que certains vont jusqu’à lui prêter des capacités de réflexion humaine, la carpe serait intelligente…

 Les carpes sont-elles réellement malines, et capable de réfléchir?! Personnellement je n’ai jamais voulu croire en une forme d’intelligence chez le poisson, je pense que ce sont juste des animaux qui agissent suivant des réflexes conditionnés par leur environnement, ainsi que leurs besoins fondamentaux qui sont : manger pour grandir, et se reproduire afin d’assurer la survie de l’espèce.

Bien sûr certaines carpes sont plus méfiantes que d’autres, mais la méfiance et l’intelligence sont deux choses différentes. Au sein de chaque espèce animale il y a des animaux plus craintifs que les autres, mais en aucun cas une carpe est capable de raisonner comme un humain. Au lieu de passer des heures à me dire que les carpes ont peut être reconnu mon appât, et que ce dernier ne leur plaît pas, ou que mon montage pas assez ultra discret les aura fait fuir, je préfère scruter l’eau et chercher où ces mémères peuvent bien se nourrir, et où peuvent elles bien passer leur temps.

Pêcher la carpe avec un montage simple

La carpe, plus intelligente que le pêcheur ?

A bien y réfléchir, si les carpes étaient réellement dotées d’intelligence elles ne se feraient prendre qu’une fois, puisqu’une capture pour elle représente un danger, donc leur instinct de survie devrait les pousser à ne pas recommencer cette mauvaise expérience. Si vous même vous buvez un café bouillant, que vous vous brûlez, vous allez faire attention les fois d’après, non? Combien de carpes se font reprendre quelques jours après une capture, je ne pense vraiment pas que l’on puisse parler d’intelligence pour notre poisson favori.

Pour ce qui est des poissons qui modifient leurs habitudes après une ou plusieurs captures, je ne pense pas non plus que ces derniers aient développé une forme d’intelligence supérieure à leurs congénères, ils répondent juste plus rapidement que les autres à l’un de leur besoin fondamental, leur instinct de survie!

Les règles au fond de l’eau sont toute autre, pour ce qui est des carpes plus elles sont grosses, et plus leurs besoins en terme de nourriture est important et nos appâts sont une excellente aubaine pour une carpe qui veut se nourrir sans trop se fatiguer, pensez vous vraiment qu’une carpe calcule les risques qu’elle encoure lorsque qu’elle mange des bouillettes… Soyons sérieux!

Pêcher la carpe avec un montage simple
Un poisson pris 2 fois à 24h d’intervalle, sur le même spot, avec le même appât… Qui a parlé d’intelligence ?
Pêcher la carpe avec un montage simple
Un poisson pris 2 fois à 24h d’intervalle, sur le même spot, avec le même appât… Qui a parlé d’intelligence ?

Des montages simplement efficaces!

Il y a un autre aspect de notre pêche qui a fortement évolué ces dernières années, sous l’influence de cette prétendue intelligence de la carpe, ou du moins de son « éducation », ce sont les montages, et plus particulièrement les bas de lignes.

Je dirais qu’il y a deux écoles concernant les montages, ceux qui ne jurent que par la sophistication de leur bas de ligne, modifiant sans cesse la taille, rajoutant des pâtes plombées, des articulations, des anneaux et j’en passe. Ce qui me dérange le plus dans cette approche est le nombre de nœuds et autres points de faiblesse que l’on apporte à son montage. Et puis il y a ceux dont je fais partie, et qui ne voient pas l’intérêt de se prendre la tête sur le bas de ligne en ne prenant en considération que deux points importants, la solidité et l’efficacité à piquer et ne pas se décrocher. Pour moi ce n’est pas un montage sophistiqué qui permettra de prendre plus de carpes, et jusqu’à aujourd’hui, aucun de mes potes adeptes des bas de lignes modernes n’a pu me convaincre du contraire. Pour exemple, lors d’une session en compagnie d’un pote sur une gravière reconnue pour être complexe à pêcher, le sujet de l’élaboration des montages nous a permis de débattre quelques heures. Un débat parfois mouvementé, mon pote était un fervent adepte des montages que j’appelle high tech! Il employait principalement des montages combinés, recherchait en permanence le meilleur fluorocarbone et pouvait passer des heures à modifier son montage pour tenter encore de l’améliorer. Pour moi un bas de ligne c’est un hameçon qui pique bien, qui ne s’use pas au premier frottement et surtout ne s’ouvre pas ! Pour le reste c’est juste un bout de tresse avec une bonne résistance à l’abrasion, un nœud sans nœud, un émerillon baril, et c’est tout ! Pourquoi faire compliquer, puisque la simplicité fonctionne à merveille depuis des années! Des propos qui suffisaient à faire enrager mon pote, qui me voyait comme un hérétique!

Comme je lui ai dit durant nos 15 jours de pêche: « montre moi que tes montages peuvent faire la différence, et je ferais un pas dans cette direction! »

Sauf que durant ces 15 jours, c’est encore une fois d’autres paramètres qui sont entrés en jeu dans la réussite de la pêche, puisque mes bas de ligne « à 2 balles » comme il avait pris l’habitude de les appeler gentiment m’ont permis une fois encore de ramener de nombreux spécimens sur le tapis, bien plus que tous les montages high tech qui baignaient dans l’eau au même moment. Et ce n’est pas la première fois que je fais ce constat en pêchant avec des adeptes des montages dernier cri, donc mon raisonnement est le suivant, pourquoi se compliquer la vie, puisque la simplicité paye autant…

D’ailleurs je ne pense vraiment pas que les carpes soient capables de réfléchir à l’aspect mécanique d’un montage, et de quelle façon elles doivent le prendre afin de ne pas se faire piquer. Sont-elles même capables de savoir qu’il y a un montage avant de se prendre un n°2 dans la lèvre ? Pas sûr!

Pêcher la carpe avec un montage simple
Des montages simples suffisent à prendre de nombreux poissons une fois placés au bon endroit !

Quand la simplicité est source de réussite…

Sur tous les sites où je pose mes montages ma pêche est principalement orientée sur la recherche de spots pouvant s’avérer productifs, c’est à dire là où les carpes viennent s’alimenter. Là encore je ne vois pas où se trouve la complexité, bien sûr il y a des sites où même après avoir déniché des spots qui sentent bon la carpe celles ci ne mordent pas toujours, ou pas tout de suite. Parfois simplement parce qu’elles ne sont pas là au moment où nous aimerions qu’elles y soient, bien souvent nous nous contentons de reproduire une pêche qui nous a déjà permis d’obtenir des résultats, sans regarder ce qu’il se passe autour.

Sur certains lacs très fréquentés il suffit qu’un secteur où différents spots aient produit de beaux poissons dans le passé pour que tout le monde s’obstine à pêcher au même endroit, juste parce que c’est ici que des cartons se sont réalisés, même si ces secteurs sont stériles depuis des semaines, voire des mois.

Les mauvais résultats en session sont souvent mis sur le dos de la difficulté du site, technique et très complexe. Mais en réalité, qu’est ce qui est vraiment complexe, prendre des carpes, ou vouloir prendre des carpes suivant nos techniques modernes et surtout notre façon de pêcher ?

Pour prendre des carpes il n’est pas toujours nécessaire de faire preuve de technicité, pourquoi toujours aller les chercher loin, ou encore, pourquoi passer des heures à scruter un écran d’échosondeur ? Lorsque cela ne paye pas il y a des paramètres beaucoup plus simples pour prendre des carpes, et pas toujours les plus petites. Une chose est sûre, lorsque j’effectue une session qui s’engage mal, plutôt que de compliquer ma pêche dans l’espoir de prendre une carpe par le biais d’une approche extrêmement technique, je préfère simplifier encore plus les choses, cette façon de procéder m’a souvent permis de tirer mon épingle du jeu, et cela sur des sites réputés techniques et difficiles. Là encore la simplicité trouve sa place et rapporte, là où les autres pêcheurs qui s’acharnent dans une pêche complexe, à en faire fumer leur matière grise, collectionnent les toiles d’araignée tendues entres leurs détecteurs.

Ce que j’appelle une pêche simple s’apparente souvent avec ce que l’on appelle le sens de l’eau. Un herbier en bordure qui casse la régularité de la berge, parfois même juste la première cassure devant les cannes, un saut pendant le repérage là où l’on aurait jamais été mettre une canne parce que trop banal, bref, des spots simples et qui sautent aux yeux, mais que l’on délaisse pratiquement à tous les coups, car justement trop simple pour une pêche qui est devenue complexe, peut être trop. En attendant je m’aperçois en regardant autour de moi que ce sont souvent ces pêches simples, au feeling, sans fioriture qui rendent les meilleurs résultats.

Pêcher la carpe avec un montage simple
Pour prendre des carpes, un bas de ligne a besoin d’un bout de tresse et d’un hameçon, le reste n’est qu’illusion
Pêcher la carpe avec un montage simple
Bien piquée ! Sans fioriture !

Pêcher simplement ne veut pas dire pêcher comme un pied!

Si certaines personnes parviennent à prendre de beaux poissons avec régularité un peu partout où ils passent, et ce, sans se prendre la tête avec des stratégies hautement scientifiques, cela peut vouloir dire tout simplement que notre pêche n’est pas si complexe que l’on voudrait bien la laisser paraître

Pêcher la carpe avec un montage simple
L’observation est plus importante que la technique, ici un saut trahi la présence de poisson sur un haut fond
Pêcher la carpe avec un montage simple
Je préfère contempler de tel paysage que de passer 30 min le nez sur un montage, et je n’en prends pas moins de carpe !

 

Si les carpes étaient vraiment intelligentes, voire si elles possédaient ne serait ce qu’une bonne mémoire, pensez vous vraiment qu’elles continueraient de s’alimenter de boules colorées et non naturelles avec lesquelles les mauvaises expériences sont nombreuses, et ce depuis des années ?! En tout cas si j’étais une carpe capable de réfléchir cela ferait longtemps que je ne toucherais plus à tout ce qui n’est pas vivant, ou naturellement présent dans mon milieu, et si toutes les carpes étaient intelligentes et si elles pouvaient raisonner de la même manière, et bien nous ne prendrions plus un seul poisson! Nulle part!!

Un commentaire

  1. bonjour ,article très interéssant je peche la carpe depuis de longue années j’ai fait partis de carp society anglaise puis de carp society france quand les frére mahin étais président j’ai connu cotin , audiguè les maraton de bunel puis je me suis petit à petit retiré de se milieu ou je ne me reconaissais plus je peche le lot magnifique riviere encore merci pour c’est article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
33 Partages
Partagez33
Tweetez
Email