Les pêcheurs pros veulent exterminer le silure de nos eaux

Dans la journée de vendredi, le même document PDF m’est arrivé plusieurs fois par mail en annonçant une grande menace sur la pêche de loisir en France et ses 39 pages sont accablantes à leur lecture. Alors que les tenants et aboutissants exacts sont en train d’être recherchés, nous avons tenu à faire un premier point sur ce document qui va raviver les colères envers les pêcheurs professionnels.

Le document en lui-même

Nous avons volontairement laissé le même nom comme nous l’avons reçu, visiblement celui-ci provient d’un bureau de la FNPF du 1er mars 2016 et ce document serait même un annexe d’un autre document (la réponse de la FNPF?). Nous sommes en train de nous renseigner auprès de la FNPF pour savoir qui est l’expéditeur, qui en est le destinataire et quel est le rôle et la position de la FNPF dans ce document. A première vue, 5 personnes de la FNPF ont été interrogées pour l’élaboration de ce rapport mais cela ne veut pas dire qu’ils cautionnent ce qui y est écrit. (Nadège Colombet, responsable juridique; François Le Sager : trésorier; Oumoussa David : Directeur; Claude Roustan : Président et Savineaux Serge : Administrateur).

La chronologie des faits

Le 22 octobre 2014, le Conseil Général de l’Ecologie et du Développement Durable (CGEDD) fait parvenir à la ministre un rapport de Pascale Humbert en tant que référente nationale « Pêcheurs professionnels en eau douce » dans le cadre du plan de lutte contre les PCB.

Le 12 juin 2015, Ségolène Royale, ministre de l’Ecologie, demande une mission au CGEDD (comme proposée dans le rapport de Pascale Humbert) qui vise à mettre en avant les points suivants : Apports de la pêche professionnelle, financements publiques des associations de pêcheurs professionnels, mesures de diversification des filières. Le CONAPPED (Conseil National de la Pêche Professionnelle en Eau Douce) a élaboré un projet de convention qui énumère des pistes de développement pour pratiquement tripler ses effectifs d’ici 2020, ce projet étant joint à la lettre de mission de la ministre.

Décembre 2015, Thierry Boisseaux, Ingénieur général des ponts, des eaux et des forêts remet son rapport à la CGEDD à destination de la Ministre.

Le 1er mars 2016, ce rapport arrive au bureau de la FNPF

Le 4 mars 2016, le rapport fuite un peu partout sur le net et commence à soulever les pêcheurs de loisir.

pecheur-pro-anti-silure
Ce n’est pas la première fois que le silure se retrouve dans le viseur des pêcheurs professionnels

Ce que l’on peut y lire (et qui fait sourire, voir bondir!)

Ce rapport a été donc fait sur « demande insistante du principal représentant des PPED et président du Comité National de la Pêche Professionnelle en Eau Douce (CONAPPED), M.Philippe Boisneau, qui réclame une reconnaissance à part entière de cette « filière » et un appui par l’État, à ses acteurs, sous des formes à définir« . Il faut donc replacer les choses dans leur contexte et c’est clairement un rapport en faveur des pêcheurs professionnels, jusqu’à son origine basée sur celui de Pascale Humbert fin 2014.

« Les pêcheurs professionnels ont la conviction que les pouvoirs publics et les élus ont de plus en plus tendance à donner raison aux pêcheurs amateurs dans les conflits qui les opposent pour des
raisons de poids électoral très déséquilibré« . Effet Caliméro, si les pouvoirs publics donnent raisons aux pêcheurs amateurs, c’est peut-être aussi parcequ’ils offrent une vie locale à travers le tissu associatif et que la majorité d’entre eux prélèvent de moins en moins de poissons pour préserver la ressource au contraire de certains pro « itinérants » qui changent de lots une fois la ressource s’amenuisante.

«  Les professionnels souhaitent qu’une régulation de cette espèce (SILURE) pas ou peu valorisée en France, très encombrante (les plus gros individus dépassent désormais les 2,5 mètres) et grande prédatrice des autres espèces intéressantes, soit mise en place et permette d’éliminer les individus les plus volumineux tandis qu’un nombre croissant de pêcheurs de loisir souhaitent au contraire que se développe une pêche au trophée avec remise à l’eau, vivants, des silures pêchés en espérant les pêcher à nouveau plus tard et plus gros » Ils sont 400 pêcheurs professionnels et ils vont décider à eux-seuls si le silure à sa place ou non dans nos rivières? Il y a des exemples en France où le silure a trouvé sa place et un parfait équilibre dans son biotope, la Seille et la Saône en sont un parfait exemple historique. La seule espèce que j’ai vu disparaître en Saône, ce sont les poissons-chats, le reste des population ne s’est jamais aussi bien portée et ce sans aucune régulation de l’homme!

« Au-delà de ces difficultés de cohabitations compréhensibles lorsqu’il s’agit de l’usage concomitant d’un même milieu, des agissements d’une toute autre nature sont perpétrés contre certains pêcheurs professionnels afin de les gêner dans leur travail : dégradation ou destruction de matériel (bateau coulé, filets coupés…), intimidations sur des marchés, appel à nuire et diffamation sur les réseaux sociaux…. » Attention, les pêcheurs de loisirs que nous sommes sont dangereux pour le pêcheur professionnel. Plutôt que de pointer du doigts les conséquences, expliquer les causes des mécontentements auraient été une bonne chose également avec la présentation des filets tendus sur les zones de frai, des filets tendus sur les bras d’accès menant aux darses, etc. Sans compter les différences sur le point de vue législatif de la pêche avec des règles différentes des pêcheurs en eau douce.

Le cas du silure

C’est à la page 28 que le silure y est clairement abordé et on peut y faire des bons. L’auteur cite plusieurs rapports qui ne prouvent rien et cite un autre rapport au conditionnel, ce qui montre clairement le manque de sérieux sur ce point (soit on émet un avis, soit on ne dit rien, mais on ne parle pas au conditionnel)

l’Université de Tours sur la Loire mettraient en évidence un effet plus dévastateur

La cerise sur le gateau arrive au paragraphe suivant où l’auteur nous donne quelques conseils sur la pratique du catch&release qui est selon lui, contraire au respect du bien être de l’animal, sans sourciller il propose qu’il finisse en terrine 3 lignes plus loin, c’est effectivement mieux pour son bien-être…

« la mission s’interroge en revanche sur la pratique de la remise à l’eau des silures pêchés par la pêche de loisir, pratique qui lui paraît contraire à une bonne gestion des milieux et contraire au  respect du bien-être animal »

Un peu plus loin, c’est au tour de l’écrevisse de Louisianne d’être pointée du doigts, visiblement le régime alimentaire du silure ne semble pas être une solution à ce problème de crustacés d’eau douce, on peut imaginer que les études citées en exemple concernant le silure ne parle absolument pas du régime alimentaire du silure et de sa forte proportion à manger les écrevisses.

Alors que faut-il penser de cette étude?

Cette étude est clairement biaisée, mais c’est ce qui est demandé à la base par la Ministre qui donne les axes à étudier, en s’appuyant sur le fameux rapport de 2014 de Pascale Humbert qui représente les pêcheurs professionnels. Il suffit de regarder qui a été interrogé pour mener à bien cette étude pour se rendre compte qu’à part 5 personnes de la FNPF pour représenter l’avis de 1,5 millions de pratiquants et quelques centaines de guides de pêche, l’auteur a choisi d’interroger 40 autres personnes pour se faire une idée sur les pêcheurs professionnels, dont 15 sont classés comme pêcheurs professionnels ou représentants. Le parti pris est évident, il saute aux yeux et il ne faut donc pas s’étonner du contenu de cette étude.

Ce qui est inquiétant dans ce document

A titre personnel, je suis persuadé que la FNPF travaille sur le sujet pour faire valoir la place des pêcheurs de loisirs. Ce qui est impressionnant, c’est de voir à quel point une organisation si peu représentée comme les pêcheurs professionnels est capable de faire produire des études en leur faveur qui finissent sur le bureau de la Ministre de l’Ecologie. Le lobbying est devenu très important et sans cela, la pêche de loisir pourrait en pâtir.

A l’heure où le monde de la pêche se divise sur la présence utile et rentable sur le Tour de France, nous nous rendons compte que si nous ne savons pas rester unis dans certaines circonstances, d’autres n’attendent que cela pour tirer la couverture à eux…

Partagez cette information car il est important que nous soyons prêts à nous mobiliser le moment-venu si cela devenait nécessaire. En revanche, il parait dangereux de prendre ce document pour ce qu’il n’est pas (une proposition de loi) et nous devons d’abord comprendre l’intégralité des échanges qui en sera faite avec la FNPF pour nous représenter. Nous devons nous tenir vigilants et prêts à riposter mais pas alarmiste en l’état actuel des choses.

47 commentaires

  1. Bonjour je ne suis pas contre du tout il et nuisible etDangereux voir l’émission excellente de pêche extrême sur les dangers de ce poisson beaucoup d’accident dans le monde en son témoin

    1. Ils disent aussi que c’est un mangeur d’enfant. Faut arrêter de croire toute c’est conerie et aller sur le terrain pour ce faire une idée . Moi il me plait ce poisson

    2. De quels accidents parles tu? Jai des amis qui plongent pour voir les silures de près et aucun comportement agressifs n’est constaté et le silure n’est pas présent « dans le monde » comme tu dis mais que en Europe, il faut se renseigner avant de parler, il n’est ni dangereux et son côté nuisible reste encore à prouver, des études commencent même à montrer le contraire, après si tu préfères croire les débilité des pseudos reportages américains c’est ton choix

    3. Bonjour ce que j’explique et ce dont je suis depuis très longtemps a été vue par des milliers de pêcheurs qui font mine de rien dans l’excellente émission RIVER MONSTERS qui
      a démontré les
      accidents avec des silures de grande taille des malheureux emmener aux
      fond par des
      silures c’est l’un des plus grand spécialiste sur l’étude des poissons et des discoureurs sans non des accidents de ce genre j’en ait vie un en Espagne et un en russia avec de très graves blessures quand à ceux jeunot sans doute qu’il respecte d’abord leurs leurs prises j’ai plus de 63 ans je pêche depuis l’âge de huit ans nombreux podium et record à mon actif et suis conseiller et fait partis d’organisation de surveillance et dénonce les nombreux mauvais traitements etc etc je sais de quoi je parle cordialement

    4. Réponse a Philippe , vous êtes sérieux ? d’ou un silure peut arracher la chair de l’avent bras d’un homme ou l’entraîner au fond , ce que vous dites est une invention , a ce jour j’ai déjà attraper des centaine de silure pour ne pas dire des millier partout en France en Espagne et en Italie , j’ai rentrer mon bras en entier ds de nombreux silure , je suis rentrer ds l’eau avec eux , j’ai laisser jouer ds l’eau mon gamin de six ans avec des silure de plus de 2m20 quand il est avec moi, jamais a par quelques égratignures je n’est été bléser par un silure , je vous invite a vous informer sur les silures , river monster j ‘aime bien mais ca reste de la télé , c’est pour de faux , parce que la pour le moment vos intervention vous font passer pour un imbécile , remarquer on est tous le con d’un autre , mais la franchement vos argument sont juste risible , je serai curieux de savoir si au moins une fois ds votre vie vous avez manipuler un silure ? vous êtes peut être monter sur des podium , mais en ce qui concerne le silure , on voie bien que vous manquez d’information , et que a par rapporter des connerie qui sont dite a la tele vous n’avez aucun autres arguments crédible , ce qui me fait bondir c’est de voir en vous autant d’ignorance , vous êtes conseiller en quoi (j’espère pas en gestion des milieux aquatique ) ? et de qu’elle organisation de surveillance faite vous partit , vous avez pas l’aire méchant , mais on voie bien que vous parlez d’un poisson que ne vous connaissez pas ………….le silure peut être dangereux pour l’homme ds un seul cas , si il vous égratigne la main et qu’il vous transmet la leptospirose ……..

  2. Houaaaaa!!!!!!! les silures, les ecrevisses de Louisianne et j en passe tous des fleaux,mais qui les a introduit????? ils n on rien demander, si la nature doit s adapter la faute à qui!!! au plus grand des fleau » L HOMME ».Alors « L HOMME » pourrait il s adapter a la nature ?????? et bien laisser donc ceux qui les connaisse le mieux en juger Les PECHEURS bien sur!!!!!

  3. Bonjour, Voilà plus de trois ans que nous alertons sur les pratiques de la pêche professionnelle. Voilà plus de trois ans que nous dénonçons le lobbying fait sur cette corporation dont il ne faut pas négliger la puissance. Peu de monde mais une écoute très attentive et une bienveillance particulière de nos politiques. Ce fût tout d’abord Mme Bachelot et aujourd’hui Mme Royale. Si ce dossier repose principalement sur la régulation du silure, il touche toutes les autres espèces, brochets, sandres, carpes et saumons, mais aussi tous les migrateurs. Mais un but n’est pas avoué dans ce document, c’est l’emplacement de tous ces nouveaux pêcheurs pros. Parce que 500 lots supplémentaires sans gêner les autres risquent de poser un problème, à moins que….ils ne soient aussi autorisés à poser leur filets sur les grands lacs Je ne partage pas tout à fait votre point de vue concernant la FNPF, ni votre optimisme. N’oublions pas la consultation de fin d’année sur la modification du code rural pour la pêche en eau douce par décret. Dans le document que vous citez il est bien écrit que « il est désormais trop tard pour modifier le projet dans un contexte ou la pêche professionnelle a déjà vu ses effectifs diminués par 10 au cours de ces 40 dernières années. Là où nous sommes moins optimiste c’est de penser que le monde de la pêche de loisir va se mobiliser. La dernière mobilisation date de Camou à Chalon pour la pêche de nuit à la carpe. Certains siluristes étaient encore avec des couches. Merci pour votre article, je fais parti, nous faisons parti des extrémistes que Mme Royale menacent. Votre article va ouvrir un peu plus les yeux à certains qui je l’espère ne retiendront pas que le prix du pot de rillettes de silure, ce qui paraît être le cas sur les réseaux sociaux lol! Luc Petit Co-fondateur du Collectif des pêcheurs du Val de Loire

    1. bonjour,pêcheur pro depuis plu de 30annees je suis paye par le conseil général des bouches du Rhône
      pour réguler le silure sur l étang des aulnes a saint martin de crau,donc depuis plu de 7 années je pêché 13 semaine par an avec de grand verveux a trois queue ,toute autre espèces et remise a l eau seul les silure sont enlevé ,cet étang fait 100 hectare avec des fond régulier de 5 mètres si vous passe dans notre région ,aller pêcher dans l étang et vous pécherez encore du silure facilement donc cher monsieur ne dite pas des connerie plu grosse que vous,dans le midi nous avons un bon proverbe qui dit (mieux vos un qui sait que trois qui cherche) a bon entendeur salut
      cordialement

      fontaine jean luc

  4. Dans la rédaction, il manque l’aspect économique, avec le risque de voir plus d’emplois menacés que créés…

  5. Il a une façon un peu bête de le dire mais la régulation des silures devrait être en place depuis longtemps déjà. Tous ceux qui le pêche pour battre le record de france (ou du monde puisqu’il est en France désormais) sont des hypocrites qui ferment les yeux sur tout le mal que fait ce poisson a nos écosystèmes aquatiques. Je pêche depuis 15 ans sur le Loir en Sarthe et ces 2 dernières années la population de silure a explosée! C’est simple peu importe ou ou comment vous pêché (leurre, asticot, ver de terre….) un silure sera la pour mordre. Et durant l’été faites une promenade en kayak et soulevé quelques rochers, vous y verrez des petits silures… Alors oui c’est l’homme qui l’a introduit, l’homme con qui voulait avoir un plus gros poisson à attraper (ce qui rappel d’ailleurs étrangement la perche du Nil au lac victoria…) mais il est grand temps de le réguler!

    1. Le Loir rivière privée 15 mètres de berges depuis 20 ans, tous dans la musette, brochet, sandre. Et tu t’étonnes de ne prendre que des silures moi pas.

    2. Si tu serais mieux pêcher tu le prendrais ton sandre ou peut importe mais ne mais pas la faute sur le silure tout les poisson on évoluer depuis 15 ans change de technique sa ira mieux moi ça fait 10 ans que je pêche que le silure mais quand je veux attraper autre chose be ji arrive et beaucoup d’autres personnes y arrive aussi

    3. cher monsieur Vincent je trouve votre analyse très très bonne pêcheur pro sur le Rhône je deviens fou ,nous avons déjà des interdiction pcb sur la plupart des espèces notamment l anguille espèce qui nous permettez de de vivre dignement ,nous ne pouvons plu travailler car le silure remplis nos filet et verveux et nous avons pas le droit de le commercialise pcb donc de le réguler donc nous nous dirigeons vers une catastrophe écologique dans les années a venir ,car toute espèces doit être réguler ,l état ne bouge pas ,mais des nouveaux pirates arrive des pays de l est et vont nous pirater nos cours d eau pour allez les commercialise dans leurs pays ,nos pêcheurs pro crève , moi je les encourage ,il doive bien rigoler de ma corporation ,vive la France vos pécheurs crèvent faim nous nous recevons des poissons de la mer baltique bien plu contamine que le notre a bon entendeur salut

    4. c’est drôle certains ne tienne pas le mémé discourt quand il vende des anguilles en Camargue au siluriste pour pêcher le silure , ensuite comment ds un fleuve comme la Loire ou le silure et bien implanter les pêcheur pro on pue faire une saison sur la lamproie en 2014 comme jamais ? , même des pêcheurs pro de 80 ans n’avait jamais vue ça de leur vie ? comment expliquer que en 1990 en Loire on comptait 100 saumons et très peut de silure,et que en 2015 on ce retrouve avec 1500 saumons et beaucoup plus de silure ?,, comment peut ton aussi expliquer sur un lac comme mequinenza ou le silure est plus que présent on peut se retrouver avec des tonnes de sandre et ds le même temps avec une explosion des perches ? comment ds la seine ou le silure est présent partout les pêcheur de sandre font des cartons et ou les capture de gros brochet sont régulière ? comment peut ton expliquer que ds un endroit comme le grand large sur le rhone , ou le silure et présent aussi , on c’est retrouver âpres l’arrêt de la pêche pro a une prolifération de brochets ? ensuite il faudrait peut etre arreter de dire que c’est ceux qui peche les silure qui les on introduit , car c’est faux , je vous invite a regarder la carte de vnf les canaux on permis au silure de s’étendre , c’est pas les pêcheur de trophée qui on introduit le silure c’est vnf , je ne suis pas pêcheur pro , je suis juste guide de peche donc forcement mon avis n’a aucun interet d’ailleurs on ne nous le demande jamais , j’ai la chance de pecher pas mal de fleuve en France et a l’étranger , partout ou le silure est présent il y a d’autre carnassier et une groses biomasse de poissons blanc , oui le silure est un carnassier , oui le silure est partout en Europe , oui le silure mange du poisson, une choses est sur c’est qu’un silure de 2m30 régulera toujours mieux sont espèce que n’importe quel pecheur pro , 40 ans bientot que je vie le long de la Loire , j’ai connue la Loire avec des tonnes et des tonnes de sandre et de breme , ensuite le silure est arrivé , maintenant il y a moins de sandre et moins de breme , mais beaucoup plus de friture de migrateur et de diversité de poissons , que ds les bonnes années du sandre , le pecheur pro de mon secteur commence meme a capturer des lottes malgré la présence du silure, il fait du sandre du brochet , du mulet , de la friture a profusion ,des carpes, etc etc , quand a la camargue , sur qu’il y a du silure , mais des carpes du poissons blanc , et du sandre il y en a aussi des tonnes et des tonnes , si quelqu’un aussi peut m’expliquer une foie que le silure aurra tout manger de quoi il vivra ? quand a ceux qui pense que ce qui est dit dans river monster est vrai , je ne peut rien pour eux !!!!!!

    5. Tu n’es pas gentille avec M. Fontaine Lionel, car se brave homme se débat pour ne pas crever de faim. Bon il a en parti trouvé la solution, puisqu’il vend d’une manière très inintéréssée des anguilles aux pêcheurs de silure du delta du Rhône. Signé, le petit laborantin de Monoprix

    6. réponse a Lionel que je vende des anguilles pour les pêcheurs de silure ne pourra jamais ,me faire dire que le silure me gène dans mon travail de pêcheurs pro ,bouger des tonnes de silure pour rien non non et non je ne travaille pas pour la gloire

    7. Réponse a Fontaine ,

      je comprend pas bien les sens de votre réponse , je suis venue a plusieurs reprise vous acheter des anguilles a chaque fois nous avons parler de pêche a la ligne et de pêche pro , a aucun moment lors de mes achat , vous avez parler du silure comme nuisible ds votre fleuve , rhone et petit rhone , je pensai même que vous étiez une exception dans le monde de la pêche professionnel, j’avais déjà parler de vous a d’autre pecheur pro de ma régions et toujours en bien , visiblement je me suis tromper, je vais sans doute revoir ma position la dessus , que le silure soit réguler sur des petits espace clos est une choses , que les pro se mettent a réguler les glanes partout a grande échelle me gène un peut plus , si au moins vous pouviez reconnaître que les gros silure régule eux aussi leur espèce on pourrais avancer ds le débat,bien sur que le silure peut vous occasionner des gènes dans votre travail mais buter du silure a plein ne changeras rien , de toute façon ça oui, faire un massacre ds les gros poissons et apporter un déséquilibre dans les silures vous allez y arrivé , on assisteras comme il y a 20 ans a des explosion de silure , la nature aime pas le vide , mais jamais vous n’arriverez a crée un équilibre , si l’homme arrivait a réguler quelques choses intelligemment on le serait depuis longtemps ………….

    8. réponse a petit Luc le laborantin de monoprix

      qui venez me chercher des anguilles du Rhône avant l interdiction pcb
      a 10 euros le kilo ,pour la revendre 2 a 3 euros pièce alors de grâce ne parle pas de bizness avec moi

  6. Sauf qu’au départ si mon souvenir est bon ce sont ces mêmes pêcheurs pro qui ont introduit illégalement et massivement les silures sur la Saône espérant une nouvelle mane financière. Alors pour commencer qu’ils remplissent leur quote part d’alevinage à ben non la loi dit qu’ils sont plus obligés, donc laissons les pratiquer comme au temps préhistoriques de chasseurs cueilleurs mais que feront ils quand nous les amateurs ne leurs feront plus de réempoissonnement ?

    1. Intéressant. Cela voudrait dire que les empoissonemments et les frayères sont fait par l’argent des pêcheurs amateurs, et que les pro ne participent pas à peupler le milieu, juste à revendre les poissons ?

      J’imagine un « super » cycle vertueux : une APPMA achète des belles carpes à un pisciculteur pour les relâcher en rivière, un pêcheur pro les prends dans ces filets, il les revends vivantes à un pisciculteur car les belles carpes valent plus chères vivantes que mortes, et le pisciculteur les vends à une APPMA etc.

    2. réponse a Antony
      imagine aussi qu un pêcheur a la ligne la revende a une pèche d étang no kil ou a un pisciculteur ,tu parles pour rien dire ,certains l ont déjà fait etc

  7. Bonjour amis pêcheurs,

    Je suis président d’une AAPPMA dans le Nord, dans les années 1980 nous avons mis une trentaine de silures dans nos étangs pour détruire les brèmes qu’il y avait en surabondance, nous avons commencés à capturés des silures dans nos eaux environ 25 ans après.
    Depuis, nous prenons toujours des brèmes et autres espèces, mais nous reprenons également des espèces qui avaient complètement disparu depuis dans nos eaux comme les bouvières, le goujon, l’ablette, du black-bass et j’en passe.
    Il s’en prend quelques un dans l’année et nous organisons chaque année durant le week-end de la pentecôte et durant 3 jours un concours de pêche aux silures, je vous invite tous à venir voir ce spectacle, c’est magnifique, beaucoup viennes par curiosité pour voir et découvrir le silure.
    Cette année encore, avec l’aide de la fédération départementale, nous avons organisé une pêche électrique et d’après le rapport, il y effectivement quelques beaux spécimen mais pas comme nous l’aurions pensés, c’est-à-dire peu.
    Non le silure n’est pas un prédateur, il n’est pas dangereux pour l’homme, c’est l’homme qui est dangereux pour le silure, il n’est pas nuisible du tout et ce n’est surtout pas un requin comme certain voudrais nous faires croire, pour faire un gros silure, il faut environ 30 ans, il faut savoir que le silure régule et nettoie nos eaux de tous ce qu’il y trouve laisser par les hommes (voir les documents à ce sujet).
    Le sandre lui est un prédateur qui tue par plaisir, je le répète, le plus dangereux pour le silure c’est l’homme, regardé ce que fait l’homme, il détruit la planète depuis des années et maintenant il s’en prend aux silures, demain sa sera une autre espèce, pourquoi l’homme continue t-il le massacre des animaux, tout simplement pour l’argent et la personne ne bouge !
    Alors laissons faire la nature, laissons ces poissons et tous les autres vivres, ils se régulariseront d’eux même, c’est sa la loi de la nature.
    Bonne lecture à tous.

    Henri

    1. je suis vice président d’une association de pêche dans l’Essonne. J’ai connu l’arrivée du sandre en France dans les années 60. Et j’ai entendu à l’époque des pêcheurs dire que le sandre tuait son propre poids en poisson blanc pour ne manger qu’une proie, que tout allait disparaître, qu’il ne mordait que la nuit donc ne profitait à personne et qu’il allait faire disparaître le brochet. J’aime lu dans un grand quotidien des années 70 : « un fléau pire que la pollution ! le sandre détruit tout sur son passage » !
      Alors je dis oui, lorsque le sandre est arrivé les populations de poissons blancs ont diminuées, puis le sandre s’est auto régulé, le brochet est revenu en force, les poissons blancs ont re-colonisé le terrain. Et aujourd’hui les différents carnassiers cohabitent et personne ne dira que la diminution du poisson est due au sandre. Alors qu’en est-il du SILURE ? je pense que nous retombons dans le même débat qu’il y a 50 ans ! mais c’est vrai que dans mon coin de Seine où il y a du silure…. il a peut être détruit le poisson-chat…. pour le reste les populations fluctuent au fil du temps comme elles l’ont toujours fait.

  8. Faire uniquement confiance à la FNPF serait à mon avis une très grossière erreur,nous avons tous pris connaissance du futur arrêté ministériel pour la pêche qui favorise la pêche pro au grand détriment de la pêche de loisir.
    Maintenant devant le silence et la manière dont la FNPF n’a pas transmis l’info aux pêcheurs sur la consultation publique nationale de ce futur arrêté qui nous le met bien profond,il y a vraiment de quoi s’interroger sur les convictions de la FNPF.
    Le silure est un poisson qui a sa place dans nos eaux,en est il de même pour les pêcheurs pros,j’en doute fortement !!!

    Maintenant une petite parenthèse sur la présence de la FNPF au tour de France cycliste,si la FNPF dans son action était un peu plus transparente et communicante sur les moyens et le budget alloués dans cette démarche de communication,cela aurait surement éviter toutes ces interroguations bien naturelles de la part des pêcheurs.

    1. Ghislain pour avoirs des propos comme vous il faut avoir un vision aveugle de la réalité ,pêcheur pro depuis plu de trente années au pays des cigales ,je devrais accepter que le silure me bouffe mes bars pris au palangre bouffe les mulets les anguilles ,nous avions des lapins avant la terrible maladie, si les chasseurs ne les avez pas réguler ils nous bouffer notre porte d entrée,maintenant il n y a a plu ,le silure envahit tous chez nous que doit t on faire ,crever de faim ,dans un proche avenir les société de pêche feront appel a nous pour les réguler ,je travailler déjà sur certains étang pour les réguler ,et pour des fedes et association de pêcheurs aux lignes ,voila la vrai réalité dans le sud de la France la ou les cigales grogne .

    2. Cela ne fera qu’un poisson de plus que vous aurez réguler. Avant il y a les migrateurs comme les saumons, les aloses, la lamproie, sans parler des anguilles, le comble c’est des primes vous sont versées pour déplacer les anguilles et leur éviter l’obstacle des barrages. Mais les civelles aux embouchures , qu’en faites vous, sur un marché qui atteint des sommes importante, pour le bonheur des japonnais. Vos histoire ne sont que des fables, moi je vous parle de la réalité de ma région. Je ne connais pas la pêche à la sardine. Votre profession a le chic pour toujours vouloir faire bonne figure, à vous écouter vous êtes les gardiens protecteurs de notre richesse halieutique, alors que vous ne faites que la détruire. Je ne comprend pas que vous ne vous soyez jamais occupé du silure en tant que poisson à consommer. Vous attendez trente pour dire si on ne le prélève pas cela va finir en catastrophe. Vous avez certainement préférer attendre que des beaux jours reviennent pour l’engouement culinaire de ce poisson. Et bing! cela n’a pas marché, le public n’en veut pas, alors puisqu’il vous rapporte presque rien de pêcheurs vous vous transformez en fossoyeurs et en plus payé par l’argent du contribuable ou du pêcheur de loisir. Tout le monde prétendait que le poisson chat serait une calamité, qu’il mettrai en danger les autres poissons…tout faux. Il n’en reste plus que dans des eaux fermées, mais chez nous des rivières qui en étaient infestées il n’en existe plus. Laissons faire la nature, elle est mille fois plus forte que vous, elle n’a pas besoin d’études de 100 de pages. La nature l’emportera sagement logiquement, à condition que les grands apprentis sorciers qui parfois deviennent le bon Dieu ne viennent intervenir avec leur bêtise.

    3. j ai été vire il y a 20annees d un étang ou des gens comme vous me reproche de prendre des carnassiers ,a l époque je pêche quelque silure par semaine ,a l heure ou je vous parle le même Étang est envahie de silure ,a tel point que les pécheurs aux lignes se plaigne
      que doit t on faire ,laisser faire la nature ,peu être vont t il se bouffer entre eux ,soyons sérieux nous sommes arrive a un point de non retour a cause de certains irresponsable comme vous ,de plus la peche de la civelle est interdite en mediterranee par pour les silures

    4. réponse a pt Luc le grand scientifique de monoprix

      que les barrages coupent en morceaux des tonnes d anguille sur mon fleuve ne vous dérange pas que les silure bouffe les mulets, les bars ,et surtout les anguilles ne vous gène pas ,par contre qu un pécheurs pro comme moi prélève quelque tonnes d anguilles ,quelque sandres et quelque silure ,cela vous arrache le cœur ,dans ma région personne ne consomme du silure ,quant a être payer pour manipuler certaine espèces ,cela fait parti de mon travail mon cher monsieur,ne vous en déplaise ,a chacun son travail monsieur le scientifique de monoprix

    5. fontaine 3 avril 2016 à 15:09
      réponse a pt Luc le grand scientifique de monoprix

      que les barrages coupent en morceaux des tonnes d anguille sur mon fleuve ne vous dérange pas que les silure bouffe les mulets, les bars ,et surtout les anguilles ne vous gène pas ,par contre qu un pécheurs pro comme moi prélève quelque tonnes d anguilles ,quelque sandres et quelque silure ,cela vous arrache le cœur ,dans ma région personne ne consomme du silure ,quant a être payer pour manipuler certaine espèces ,cela fait parti de mon travail mon cher monsieur,ne vous en déplaise ,a chacun son travail monsieur le scientifique de monoprix

      Moi je vais répondre , voire des tonnes d’anguilles couper en morceaux par les barge me choque au plus haut point , et me mets hors de moi , mais que faire ? par contre voir un silure consommer des anguilles ou des mules ne me choque pas , le silure reste opportuniste comme tout carnassier , oui il mange de tout mais il ne mange pas tout , sinon comment ferriez vous pour pouvoir encore prélever des sandres et quelques tonnes d’anguilles par ans ? en Loire la pêche pro avait presque disparue , le silure est apparue a tout manger et a tout détruit et maintenant on redonne des lots au pêcheur pro , la il vas falloir que l’on m’explique le truc , le silure a tous bouffer mais on installe quand même de nouveaux pêcheur pro , le silure bouffe tout ds nos riviere mais on vas ouvrir une école pour former des pêcheur pro , qui a fait les études de marcher ? Ensuite vous nous proposez de réguler les silures , ok sa marche , donc une fois sortie de l’eau , comme vous le dite ils sont plein de pcb, du coup on ne peut pas les consommer , donc ils seront considérer comme déchets industriel et devront être dépolluer , qui le fait ? et qui paye ? a moins qu’il parte en farine animal et que par conséquent les pcb se retrouve ds notre chaîne alimentaire ? j’aimerai bien avoir des réponses a toutes c’est questions

  9. C’est un chercheur ce grand monsieur a qui est aussi mon ami télé-réalité non scientifique oui allez avec nous sur le terrain après vous pourrez parler de ce que vous avez vue et constater comme en Russie l’avant bras d’un pêcheur dévêtue de ces muscles que nous avons pue sauver su’ tuant le silure que vous estimez ne pas être dangereux
    Closes !!

    1. Bonjour Philippe
      Le silure y bouffe principalement les chiens et les petits enfants et les pêcheurs lorsqu’il vraiment faim
      ……et la marmotte elle met le chocolat dans le papier d’aluminium…….c’est vrai je l’ai vu a la télé.

  10. Le manque de correction et flagrant et stupides
    Cette campagne d’information et dans l’ensemble respecter
    Il faut toujours un jeunot pour ce permettre des réponses de ce genre
    Ce site très apprécié de tout pêcheurs doit être respectée et ne pas dévié avec ce genre de
    Réflexion déplacer qui reflète le soit disant pêcheur que vous dites être cordialement

  11. Bonjour le problème vient de tous il est mondial la régulation c’est très bien et nécessaire on peu s’en apercevoir lors des déversements lors de rempoissements avec dans les lots avec des espèces non commander introduite mais également des petits malins qui ayant Peche des poissons quel qu’elles soit les déversent de partout je surveille depuis longtemps les déversements ou les pêcheurs
    Et les surprises sont de taille et je les dénonce
    Certaines aboutissent à des arrestations donc que l’on arrête de tout critiquer et que l’on s’entraide tous pour une nature et un sport SAIN
    Oui à une très sévère régulation
    Cordialement

  12. Bonjour reponse a FONTAINE
    Nous ne sommes pas tous des irresponsables NON
    Regulation ne veut pas dire extermination
    nous ne sommes pas tous des irresponsable ,je l’ai dit il faut absolument une surveillance et une regulation concerter
    stop aux irresponsable les vraies qui deversse a tous des silures esturgeons sans aucune connaissances ni controls
    on peu réguler en supprimant les boules d’alevins de silures pour parler d’eux sans les exterminer
    quand aux déplacement des poissons il a étè fait des progré avec l’instalations d’échelles ou d’acsanceurs a poissons .ça fonctionne
    j’ai pendant de nombreuses années un plan d’eau lorsque je suis partie mon remplacant a de suites deverser des truites des esturgeonts et autres maintenant toutes le gérance de ce plant d’eau et a revoir dans sa totalité .Pour cause de surnombres de maladies et bien entendue de mortalités
    membre de SEA CHEPHERD anonymous je denonces ces actes, tant en eaux douces qu’en mer, ou commerces
    En ce qui concerne les civelles, je suis tout a fait d’accord Oui cela et honteux mais dans tout cela le
    responsable c’est le consomateurs lui meme, aisée en general, qui les paie a prix d’or
    Pas de demande pas de ventes ==pas DE PECHES
    cordialement

    1. bonjour réponse a Philippe

      le problème il ne faut pas mettre tous le monde dans le même sac je pêche pro depuis plu de 30 années j ai toujours essaye de respecter les pêcheurs au lignes sans les gêner ,certains mélange tout ,pour durer dans mon activité je suis obliger de gérer a l heure ou je vous parle impossible d exterminer le silure ,nous devons le réguler car il na pas de prédateur ,merci pour votre réponse
      cordialement

  13. réponse a Lionel

    tu comprend pas ,si tu étais un pêcheur pro comme moi,que tu veut pêcher des carnassiers, tu va poser quelques filets maillant,que fais tu des carpes ,brèmes gardons ,chevennes ,aloses,barbeaux,et silures espèces contamine ,tu va dans un premier temps avoir envie de gerber,car la plupart de ses poissons sont mort ou très fatiguer ,si tu as de la chance tu va prendre 10pourcent de carnassiers ,tu va devenir fou si tu es normalement constituer ,et dans un second temps tu va avoir très mal au trou du cul ,tu va maudire la terre entière ,et te souvenir du passe ,quant tu pécher l anguille magnifique du Rhône ,que personne te casser les ouilles et que tu gagner bien ta vie.Maintenant si tu pouvais commercialise le silure tu le ferais ,car tu peu vite faire du poids ,si vous penser cher siluriste que les quelques pêcheurs pro du Rhône peuvent prétendre pêcher tous les silure du Rhône ,vous êtes tous tous des rêveurs ,j espère que tu as compris mister LIONEL ,un pêcheur passionner

    1. Bonjour : réponse a monsieur Fontaine

      Si je comprend très bien , si j’etait pêcheur pro et que pour faire quelques carnassier je devais mettre a la benne 90 % des autres poissons que je capture je changerais de travail !!!!!!!!!

      Plus jeune je voulais êtres pêcheur pro , j’ai sentit que cette activité tournerai au vinaigres , je suis devenue guide de pêche , ca allais bien en Loire , jusqu’au retour des pro , du coup je vais sans doute changer d’activité et quitter la Loire, cela s’appelle se sortir les doigts du cul

      Non on est pas des rêveurs , j’ai le cul en Loire depuis 40 ans je connait non secteur par cœur , donne moi quelques filets et en quelques semaines je te massacre le secteur , sens cesse vous nous dites que vous êtes des professionnel que vous êtes la pour gagner votre vie , et moi je fait quoi ? a qu’elle moment les pêcheur pro vont écouter les autres professionnel de la pêche qui travail eux aussi sur le secteur public de leur pays pour eux aussi faire bouffé leur gamins ?

      des solutions il y en as , elle existes, et elles sont simples a mettre en places , on travail dessus avec un pêcheur pro de mon secteur , marchera marchera pas au moins on aura essayer , la bonne époque ou les pêcheur pro était seul sur les fleuves n’existe plus , ça vous emmerde peut être mais d’autres professionnel travail eux aussi sur les fleuves de France , maintenant si vous ne souhaiter pas partager il faut le dire clairement , c’est sur que un fleuve avec que du sandre et que de l’anguilles c’est plus rentable , mais l’équilibre écologique et la biodiversité , ça vous parle ?

      Je ne peut pas parler du Rhône même si je pêche beaucoup dessus et que j’attrape aussi bien du silure que du sandre et de la carpe et que pour moi ce fleuve regorge de poissons , je peut vous parlez de la Loire , ou chez moi le bon vieux temps existe toujours , la riviere de mon enfance qui se jette ds la Loire et toujours pleine de grosses anguilles et de brochet , ds la Loire chez moi c’est vrai que depuis l’arrivé du silure et du cormorans la populations de sandre et de brèmes a diminuée , a coté de ca on a vue exploser les poissons blanc , les perches , les mulets de mer remonte jusqu’à chez moi 500km de la mer , on a des frayère a aloses , 100 saumon en 1990 , 1500 en 2015, le pêcheur pro de mon secteur m’envoie régulièrement des message , pour me signaler ces capture de saumons , il fait même des lottes , il fait des carnassier , des carpes , des aspes , des mulets etc etc , il fait aussi du silure et ne prélève que des silure entre 1m a 1m60 , j’appelle ça être intelligent , mon fleuve est comme ds le temps, sauvage , beau , un jour calme le lendemain en furie , la Loire change de visage tout les jours , on voie du barbeau des chevennes des gardons et des banc de gros carassin en 2014 les pêcheur pro de la Loire on fait une saison lamproie extraordinaire selon les plus anciens d’entre eux …………..

      Voila l’état actuel de mon fleuve, voila comment est le fleuve de mon enfance , vous voulez changer quoi ? vous voulez faire intervenir des pêcheur pro pour réguler quoi ? comment ? la pêche professionnel avait presque disparue de la Loire , un équilibre c’est crée , on a de tout goujon ablette spirlin, bouvière, crapet de roche , de la vandoise du hotu , les gros silure on réguler les petits 20 ans que je le pêche en Loire la population de gros poissons est stable faut pas croire des gros il y en a pas des milliers , on capture régulièrement les même , même en Camargue certains gros poissons porte des nom ,maintenant de jeune pêcheur pro s’installe en Loire pour vivre de leur travail , je suis d’accord avec sa , mais qu’il essayes au moins de le faire intelligemment , j’ai un pêcheur pro de 27 ans qui ma dit un jour que si il venait a faire un silure albinos , ca serra gamelle , pour reprendre c’est termes , la j’ai eu tres mal au trou du cul pour reprendre les tiens , tout sa pour dire que si les pêcheur pro veulent continuer a faire le travail comme dans le temps il vas falloir qu’il s’adapte a la pêche de loisir , vous êtes 400 , on est 1,5 million, dans le bon vieux temps tout le monde prélevait tout , mais le bon vieux temps n’existe plus , les temps changes mister FONTAINE 😉 j’espère que vous m’avez compris , faite votre travail et laisser les poissons trophée et d’exception dans leur élément, les pêcheurs de loisir n’en demande pas beaucoup plus , et la peut être que la on pourra avancer ……………

    2. petite réponse brève a Lionel ,non je ne changerai pas de métier ,je vais peu être devenir guide de pêche ,je vais mourir sur l eau,et sache que j ai toujours respecter les pêcheurs de loisir,par contre il faut pas venir me casser les ouilles ,quant au interdiction pcb ,je penses qu il y a 2 poids 2 mesure ,pour le reste ,continu ton chemin et moi le mien bon vent mister Lionel je penses qu il vaut mieux clore la discutions FONFON LE PASSIONNER

    3. Petite réponse brève a monsieur Fontaine aussi , et pourquoi pas devenir guide de pêche pour compléter ton activité ? le pêcheur pro de mon secteur fait des promenade en bateau pour compléter sont activité , on vas peut être même mettre en place des activité commune pour que lui fasse découvrir la pêche pro et moi la pêche de loisir , des solution existes il faut simplement le vouloir et mettre un peut d’eau dans son vins
      Ps je mourrai aussi sur l’eau ………………… BON VENT Fonfon

  14. De toute façon, les gens sont stupides. Oui désolé, mais quand je cherche de la truite je vais en montagne, du brochet en lac de plaine et du bar en mer. Donc le Silure, c’est en EUROPE DE L’EST bande de décérébrés. Ah mais non, j’oubliais, c’est sans compter sur les « pêcheurs » obèses de 150kg incapables de se déplacer et qui préfèrent voir le poisson en bas de chez eux. Et surtout le plus gros hein, le plus lourd! Moi meilleur, moi pêcher le plus gros! Laissez ce pauvre poisson là-bas et les notre ici. Il faut éradiquer cette espèce de nos lacs et rivières.

    1. Rassurez-moi Tit200, vous vous incluez dans le lot des gens stupides non ? Non parceque votre raisonnement peut tenir la route 3 secondes, mais à ce compte là, on doit aussi enlever les sandres, les black-bass, les truites arc-en-ciel et toutes les espèces qui sont arrivées dans nos eaux.

      Mais ça ce n’est pas possible, donc on fait comment ? On fait avec et on réfléchi un peu peu-être ?

      PS : Pour info (à confirmer), il me semble avoir vu des preuves scientifiques sur la présence du silure en France il y a des milliers d’années. C’est quoi la date sur laquelle il faut s’appuyer pour votre théorie de présence ou non ?

      Oui c’est un brin provocateur mais à situation complexe, il n’y a JAMAIS de solution simple !

  15. Encore un simpliste qui raisonne avec son petit pois de cervelle. Le silure est arrivé normalement en France avec les canaux communicants avec le pays de l’est. Bon c’est vrai, c’est con que les frontières n’ont plus cours, car ils auraient été reconduits sans autres formalités, et ces saloperies d’émigrants ne seraient pas chez nous. Bon! maintenant qu’est-ce qu’on fait des carpes qui viennent d’Asie, des sandres qui eux aussi viennent des pays de l’est, mais que l’on aime pêcher pour remplir les congélateurs. Et le Black-Bass ? voilà un poisson qui aurait traversé l’atlantique…mort de rire. Et j’en passe…On se calme de jugement et de position aussi primaire et on réfléchit à la capacité à la nature de modifier naturellement notre écosystème. Luc Petit.

  16. Je sais que mon commentaire est provocateur et c’est volontaire. Mais comment justifier l’implantation de Silures jusque dans des rivières de 3m de large si ce n’est par provocation ou flemmardise d’aller le chercher où il se trouve? Originaire de la région toulousaine, les eaux sont de moins en moins polluées, c’est un fait avéré nationalement. Alors comment expliquer la concordance de l’implantation volontaire d’un poisson faisant plus de 2m de long et la disparition de la truite dans la Garonne aux pieds des Pyrénées, de l’Ariège (je pêchais la truite jusqu’au confluent de la Garonne) et maintenant de l’hers, petit affluent (et comme par hasard, la pêche de Silure aujourd’hui)? Ah oui on va me parler du cormoran et je suis d’accord il faut s’y pencher sérieusement. Nous massacrons l’écosystème de plein de façons : modulation de la rivière (constructions), pollution, déséquilibre naturel (implantation d’espèces non présentes, pour le confort). Quant aux poissons tels que l’arc-en-ciel, oui il faudrait cesser de la déverser (quoi qu’elle ne se reproduit que difficilement chez nous) car elle s’impose au détriment de la fario. Le Black? Il n’a pas vraiment pris le dessus en rivière car le brochet arrive à lui faire un peu peur et il reste te taille modeste comme le sandre. J’attends la défense aussi des poissons-chats et autres perches soleil…Non franchement, quel intérêt à implanter un poisson dans un écosystème qui n’est pas le sien? Je demande bien un intérêt, pas un lobby…

    1. Il y a deux facteurs dont il faut tenir compte sans partie pris. Tout d’abord effectivement la volonté de l’homme parfois de se prendre pour le bon dieu et croyant pouvoir tout faire de la nature, en particulier si cela correspond à des souhaits qui souvent débouchent sur le coté mercantile de ces actes. En effet introduire de l’arc-en-ciel, tout le monde est conscience que c’est du clientélisme pour faire plaisir à un catégorie de pêcheur qui ne font pas parti des pêcheurs passionnés mais qui comptent dans le statistiques de la FNPF. En parlant du Black-Bass il en est de même, et pourtant combien ce poisson en passionnant à traquer, et comme vous le dites justement, c’est un carnassier qui ne fait pas bon ménage avec les autres carnassiers et qu’il vaut mieux éviter d’introduire dans le cas d’une trop forte concentration de brochets voire même de sandre, ce qui limite déjà pas mal. Je reviens sur le silure pour dire que ce poisson à un moment donner a combler une place qui était en train de disparaître, celle du brochet…un poisson qui l’a échappé belle s’il n’y avait pas eu une réaction par la création de frayères et autres protection. Mais pendant cela le silure est arrivé, tout simplement parce que la nature est faites, qu’elle rebouche toujours les trous, et qu’elle déteste le vide. Aujourd’hui on s’interroge sur le silure, et cela est bien compréhensif, surtout quand une certaine presse fait de ce poisson le requin d’eau douce. Le même réflexe d’ignorance avait été développé avec le sandre. Aujourd’hui par une opération du saint esprit, les poissons chat ont disparus de beaucoup de nos rivières, j’habite le 37 avec la Vienne, le Cher, l’Indre, la Creuse sans parler des rivières plus petites qui il y a encore quelques années étaient envahir de poissons chat, qui aujourd’hui ont été colonisé par le silure et qui ne comporte plus aucun poissons chat, comment l’expliquer.. mystère, mais en ne regardant pas plus lois que le bout de mon nez, je me dis qu’il y a un rapport de cause à effet avec l’apparition du silure. Il ne s’agit pas d’être provocateur mais tout simplement réaliste avec la nature et non pas avec ses aspirations de pêche. Après que certains veuilles se la péter avec le plus gros, n’a rien à voir avec le déroulement de notre mère nature qui saura toujours au bon moment réagir. Ne l’a- t- elle fait avec les dinosaures, faisons lui confiance et en attendant adaptons nous a elle et non le contraire.

  17. Oh mon Dieu, une réunion de ploucs anonymes… excellent !
    J’étais décidé à ne rien dire, passer la page, mais là j’ai pas pu, j’ai craqué devant tant de commentaires de connivence.

    Entre ceux qui ignorent tout de la réalité de la nature, genre : « La nature se régule d’elle même! » oui mais quand un grand prédateur sans super-prédateur au dessus de lui arrive dans un biotope, alors il peut conduire à l’extermination tout entière d’un milieu. Par exemple les écrevisses de Louisiane en France qui détruisent jusqu’à 90% de leur biotope. Car c’est aussi ça la nature : une possibilité que l’on ne peut pas exclure de mener à l’extinction d’une espère ou plusieurs espèces. La nature c’est la loi du plus fort. Si c’est ça la régulation de la nature par elle-même alors tu dois avoir raison, triple buse.

    Et entre ceux qui se font donneur de leçon, genre : « La silure n’est qu’en Europe, on se renseigne avant de dire n’importe quoi ». Eh ben toi aussi renseigne toi, andouille doublée de prognathe. Les silures sont en Roumanie, en Italie, en France, en Allemagne, en Espagne, certes, mais on en trouve depuis 2012 en Afrique (Maroc, Algérie…) et en Amérique du Sud (Argentine, Brésil, etc.).

    Et la perle rare : « On se calme de jugement et de position aussi primaire on réfléchit à la capacité à la nature de modifier naturellement notre écosystème ». Franchement, après un tel déversement, que dis-je un tel lâcher sauvage de conneries, je devais m’y attendre à cette réplique. C’est un peu le silure albinos qui se fait corps devant moi. La cerise sur le gâteau. Mais bien sûr, les silures qui soit dit en passant ont colonisé la France en à peu près 70 ans (et venez pas me faire chier sur une erreur de 2 à 3 ans d’estimatif). Et voilà que le mec, pépère te fait un raccourci dantesque avec Dame Nature la magicienne. Il en fallait pas plus pour atteindre un nouvel âge cosmique et de réminiscence… Non mais sans déconner, les êtres humains ont mis 4 millions d’années à évoluer en homo sapiens sapiens, plus de 4000 ans ont été nécessaires à la fin du climat équatorial en Mésopotamie, 15 000 ans ont été dilapidés pour la formation des Grands Lacs depuis les glaciers du Pléistocène. Tu en veux d’autres ? Ça c’est le changement à l’échelle naturelle : des milliers d’années. Le silure a envahit les cours d’eau pour aujourd’hui les dominer en 50-70 ans. Et les mecs tranquilles du slip te soulage la conscience de perturbateur humain en te disant « ça va les gars, c’est juste Mère Nature qui fait son travail comme toi tu passes la serpillière »… Oh mais réveillez vous les poch’ ! Les mêmes mecs qui ont volontairement introduits les silures en France ne se cachent pas ! Ils le disent aussi tranquilles que vous devant des caméras : « moi c’est Jean Luc et je suis fier de dire que j’ai introduit les premiers silures! » Et pour les pêcheurs rageux et les hipsters apprentis de la colère voilà le lien à 11m00 : https://www.youtube.com/watch?v=gOe0VXmIzEc
    Et pour les sandres, Black bass, c’est du pareil au même, kiki ! Ils sont là, depuis que l’homme y est…

    Après de tels raisonnements, j’ai plus qu’une envie : aller pêcher le silure en no-kill tout en introduisant des tortues de Floride et en vidangeant ma bagnole dans la Loire !

    P.S. : La nature n’a pas horreur du vide, la nature s’est surtout du vide.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer