Truite au leurre : choisir les bons leurres pour sa pêche

La pêche de la truite aux leurres s’est grandement diversifiée et nous pouvons actuellement adapter constamment notre pêche au milieu et aux poissons recherchés … Mais la diversité de l’offre est souvent un piège dans lequel nous tombons facilement. Explications pour éviter les achats inutiles!

Quand nous parlons de leurres, les personnes pensent étroitement que nous parlons de cuillères tournantes ou de poissons nageurs. Un leurre c’est avant tout, tout ou rien, quelque chose qui imite à la perfection un maillon alimentaire de la truite ou une « créature » de forme et de nature bizarre qui viendrait la déranger et qui enclenche son agressivité territoriale, voilà ce que représente un leurre !

Pour choisir des modèles efficaces et adaptés à nos lieux de pêche, nous devons parfaitement connaître les vitesses de courant que nous pêchons. Les leurres qu’ils soient durs ou souples ont des capacités propres à nager dans des vitesses d’eau et nous ne pouvons pas les utiliser n’importe où au risque de rater nos sorties de pêche.

Les conditions de nage des leurres

Que nous parlions de leurres métalliques, de leurres en résines, en bois ou encore en silicone, tous ont des contraintes physiques de nage et d’immersion. Nous sommes donc obligés de les choisir en fonction de nos rivières et de nos lacs de pêche. Nous ne pêcherons pas de la même façon avec deux leurres de nature différente sauf si le poste de pêche le permet en terme de profondeur.

Les leurres métalliques sont ceux qui subissent le moins de contraintes avec le parfait exemple de complémentarité des cuillères tournantes et ondulantes, selon leurs galbes ou leurs palettes…Ensuite viennent les poissons nageurs qui eux, sont spécifiques à la  profondeur d’évolution dans la colonne d’eau pêchée, à une nage et un mode vibratoire précis. Pour finir, nous trouvons les leurres silicones qui représentent tout ce dont peut rêver un prédateur et le pêcheur mais qui ne peuvent s’exprimer correctement qu’à très peu de vitesses de courant en rivière et en fonction de la bonne animation. Nous retiendrons que c’est le principe de vitesse de nage qui détermine l’attaque.

Dans les lacs de montagne, c’est le pêcheur qui donne une vitesse au leurre alors qu’en rivière ce sont les veines d’eau qui donnent cette vitesse et c’est précisément cette différence qui fait tout le choix.

Pêcher la truite au poisson nageur
Truite prise au poisson nageur sinking

Les leurres pour la truite en lac de montagne

C’est peut être la pêche aux leurres la plus simple pour la truite, du moins en ce qui concerne le choix. En lac de montagne, tous les leurres sont fonctionnels et prennent du poisson, du moment que le pêcheur les anime correctement. Tout peut être utilisé, du métallique au souple, sans oublier les résines, du flottant au coulant en passant par les suspending. Après, nous ne devons pas trop s’éparpiller… Si nous préférons pêcher à la cuillère, essayons de prendre une vraie gamme qui couvre tous nos besoins – tournantes et ondulantes bien sûr. Cela va de soi que nous faisons de même si nous sommes amateur de poissons nageurs. Le seul vrai côté négatif de ces deux grandes familles de leurres, c’est qu’il leur est quasi impossible d’évoluer correctement en dessous de six mètres de profondeur. A l’inverse, les leurres souples sont tout à fait adaptés pour être pêchant dans toutes les hauteurs d’eau et ils sont appropriés pour les pêches en eaux profondes.

Nous comprenons plus facilement pourquoi les pêcheurs de truites aux leurres en lac possèdent plusieurs gammes de leurres durs et souples pour pêcher dans la bonne hauteur d’eau les poissons recherchés.

Pêcher la truite au leurre souple
Truite séduite au roller gun 1.8 »

Les leurres pour la truite en rivière

Ceux-ci sont plus difficiles à choisir car rien n’est plus désagréable que de voir son leurre acheté le matin être inopérant l’après midi… Faute au courant trop fort, celui-ci décroche ou sature et ne peut donc pas pêcher ! Les pêcheurs de rivière de plaine sont mieux lotis que les pêcheurs de torrents puisque les courants restent assez linéaires et le choix des leurres peut être plus large.

Les rivières calmes se prospectent avec une gamme de leurres moins ciblée et typée qu’en torrent. Les cuillers tournantes de type Aglia, Comet, Long Cast ou encore Rapid sont les plus intéressantes alors que pour les ondulantes, les New York de chez Illex sont de vrais bijoux. Les poissons nageurs comme les Gamera, les Tiny, les Squirrel et les Squad minnow sont des incontournables. Dans les leurres souples, les leurres à paddle comme le Grubby shad et le Roller gun 2 et 3 pouces auront toute leur place ainsi que les autres sans paddle comme les finess et autres Grubby gun en 2 et 3′.

A l’inverse, plus l’eau est rapide, plus le choix de leurre se restreint comme par exemple pour les cuillères, les ondulantes comme les AWB York d’Illex pour les courants puissants et les tournantes à feuille de saule sont les rares à être pêchantes. De même que pour les poissons nageurs, seuls quelques crankbait ou jerkbaits peuvent être achetés comme les Longbill S, le Midia 55f ou encore les Mothra mais le gros de la notre boîte, sera constitué de sinking ou de super sinking comme les Tricoroll ou les Gamera HW. Les leurres souples à paddle prononcés sont quant à eux à proscrire puisqu’un courant puissant aura vite fait de les saturer en vibration, seuls les finess tel que les Still gun 3′ peuvent s’utiliser en animations « roulé sur le fond » ou en petits sauts le long des obstacles comme un vairon manié.

Vous aimez pratiquer la pêche à la truite? Alors découvrez comment pêcher la truite en utilisant différentes techniques de pêche efficaces.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Close
Partagez119
Tweetez
Email
119 Partages