Pêcher la daurade au ver de chalut

La plupart des pêcheurs en bord de mer utilisent comme appâts les vers marins. Il en existe énormément, de toute taille et toute espèce, mais aussi de toute tenue à l’hameçon. Certains correspondent mieux à certains poissons plus particulièrement recherchés, voyons en quoi c’est le cas pour le ver de chalut.

 Il existe un ver marin de très grande taille, qui possède de nombreux atouts et qu’il est impératif d’utiliser si on recherche les sparidés comme la daurade royale : le ver de chalut. Appât numéro un pour la pêche de ce poisson, c’est un ver marin qui peut atteindre le mètre. Vous trouverez généralement dans le commerce des vers de 30 à 60 cm à des prix malheureusement très élevés. Ramassés à la main par des plongeurs, le prix de ces vers varie en fonction de leur taille mais aussi de leur raréfaction. Ils atteignent d’une manière générale entre 8 et 25 euros, voire plus quand il y en a très peu sur le marché.

Avec un ver de grande taille, vous ferez de nombreuses heures de pêche car il ne sera pas utilisé en entier, mais en tronçons. Ce ver est un annélide et il suffira de couper des morceaux allant de 5 à 8 cm en faisant très attention de l’entamer par la queue, ce qui lui permettra de rester vivant. Vous pourrez ainsi utiliser le reste lors d’une future partie de pêche.

Il faut le placer soigneusement sur l’hameçon à l’aide d’une aiguille à ver en prenant toutes les précautions pour faire une présentation optimale. Si vous réalisez cette manipulation avec beaucoup de soin vous assurerez une très bonne tenue sur l’hameçon. C’est également un ver qui résiste très bien à l’assaut des petits poissons.

Pêcher la daurade au ver de chalut
Le ver de chalut est un véritable aimant pour la daurade royale, son caviar

Pêcher la daurade au ver de chalut

Pourquoi ce ver est-il si efficace sur les daurades royales ? Déjà, quand vous le prenez en main il dégage énormément d’iode qui vous colorera les mains avec une couleur violette accompagnée d’une forte odeur. Au fond de la mer il va dégager de nombreuses effluves qui vont attirer tous les sparidés mais aussi d’autres espèces comme le loup qui ne dédaigne pas cet appât.

Le ver de chalut a vraiment énormément de qualités. Seul son prix prohibitif peut nous faire reculer. C’est pour cette raison qu’il faut s’en servir à bon escient et ne pas faire n’importe quoi avec. Il faut le couper d’une manière nette à l’aide de ciseaux qui coupent parfaitement, éviter le plus possible de le tripoter, car il va se stresser, s’enrouler sur lui-même, et même parfois se sectionner tout seul. Comme c’est son seul moyen de défense au fond de l’eau, il se débarrassera d’un morceau comme le ferait un lézard avec sa queue pour pouvoir fuir. Mais s’il est enfermé dans sa boîte il deviendra très gluant, complètement violacé, se coupera parfois en plusieurs morceaux et vite mourra. Quand vous l’utilisez prenez tout votre temps et agissez avec beaucoup de soins et de précautions. Enfin, n’oubliez pas de bien refermer la boîte ou placez-la au fond d’un seau, car il peut se sauver. S’il part entre les rochers ou encore dans les galets, vous aurez perdu votre appât.

Que ce soit en surf casting ou depuis les rochers il faut avoir le matériel adéquat. Le montage est une affaire primordiale, mais il faut rester très simple.

Un plomb, quelques émerillons et un long bas de ligne si possible en Fluorocarbone feront l’affaire. Ce type de fil invisible sous l’eau possède une certaine rigidité qui lui confère de nombreux atouts pour la recherche de ce poisson très méfiant qu’est la daurade royale.

Pêcher la daurade au ver de chalut
Faire une telle daurade royale depuis un secteur rocheux nécessite obligatoirement d’avoir une épuisette

Pêcher au ver de chalut en surfcasting

En surf casting j’aime employer un montage fixe auto ferrant. J’installe directement sur l’arraché mon émerillon sur lequel j’accroche mon empile entourée de petites perles qui vont lui permettre de bien tourner. Je bloquerai l’ensemble à l’aide de stop-float ou de nœuds collés qui vont l’empêcher de bouger sur le montage. En terminaison je poserai un autre émerillon et une agrafe pour venir accrocher le plomb.

Le bas de ligne doit être relativement long : d’un minimum de 1m50 pouvant aller jusqu’à 3 mètres pour gagner en discrétion. Plus les eaux seront calmes et claires, plus il faudra pêcher long et fin. Mais pour la recherche de la daurade royale, qui a une très belle défense, il est très risqué de descendre en dessous des 22/100.

Mais on peut tenter de pêcher en 20/100. Dans ce cas il faut très bien connaître son poste de pêche et être sûr qu’il n’y a aucun obstacle ou refuge dans lequel la daurade pourra se bloquer ou se frotter pour se débarrasser de l’hameçon. Il faudra alors prendre tout son temps lors du combat.

On peut tout aussi bien pêcher en 24/100 si l’on pêche près de rochers ou dans des endroits où les fonds sont scabreux. Le risque de casse étant plus important, ne cherchez pas à pêcher trop fin dans des coins de pêche difficiles. Certes vous aurez peut être moins de touches, mais casser sur un beau poisson serait encore plus terrible.

Pêcher la daurade au ver de chalut
La daurade royale nommée aussi la belle aux sourcils d’or à cause du croissant doré sur son front
Pêcher la daurade au ver de chalut
Zolive n’est pas près d’oublier cette magnifique Royale

Pêcher au ver de chalut depuis les rochers

Quand je pêche depuis des rochers, à des distances du bord moins importantes, j’utilise un montage coulissant très simple. Je viens placer directement sur le fil du moulinet une olive coulissante, une perle de butée molle et mon émerillon sur lequel je fixe mon bas de ligne. Restez simple, et ne cherchez pas à pêcher la daurade royale à plusieurs hameçons. La simplicité, la finesse et la discrétion sont les meilleurs éléments que vous pouvez mettre en œuvre pour réussir votre partie de pêche.

Si vous pêchez à plusieurs cannes il faut varier les distances de pêche et bien écarter vos lignes pour couvrir un maximum de superficie. Le fait de vouloir trop concentrer vos lignes au même endroit aura pour effet de provoquer trop d’ondes autour de vos appâts et vous perdrez en discrétion.

Le ver de chalut est un appât qui tient très bien à l’hameçon, mais il est souhaitable de remonter régulièrement vos lignes pour vérifier si tout est bien présenté, si l’appât n’a pas été rongé par de multitudes de petits poissons et si la ligne n’est pas emmêlée. Tous ces détails pourraient faire fuir une éventuelle prise qui viendrait voir votre morceau de chalut au fond de la mer.

Pour ce type de pêche, le matériel a toute son importance. Pour pêcher une daurade royale, ce poisson d’excellence, il faut un matériel de qualité qui va pouvoir répondre à la puissance et à la violence du combat que peut offrir un sparidé de belle taille. Une daurade de plus de 2 kg pourra vite faire plier le blank de votre canne et dérouler alors quelques mètres de fil du moulinet lors de son rush.

Pêcher la daurade au ver de chalut
Ce fut un très bon jour. Il a fait plusieurs belles daurades, mais ne garde que deux jolis spécimens
Pêcher la daurade au ver de chalut
Sur un secteur d’enrochement naturel, il faut placer son matériel de la façon la plus stable possible car la touche peut être très violente et faire tomber vos cannes si elles sont mal placées

Le matériel pour pêcher au ver de chalut

Pour les pêches depuis la plage en surf casting, une canne à emmanchement, de type Méditerranée bass ou la Nano surf de chez Penn, sera un très bon choix. Relativement puissante pour la recherche de distance, elle sera parfaite pour répondre à la défense de beaux poissons lors d’un combat.

Pour les pêches depuis un enrochement j’aime opter pour des cannes télescopiques. Mitchell nous propose dans sa gamme Méditerranée des produits plus faciles à mettre en œuvre depuis des enrochements et qui ne demandent pas une énorme puissance pour les lancers. De toutes les  manières, vouloir réaliser des lancers techniques depuis des enrochements est une opération quasiment impossible.

Le choix du moulinet a son importance pour la recherche de distance comme pour les pêches depuis la plage. Il existe de nos jours une offre très variée et importante de moulinets spécifiques à cette discipline. Leur bobine est légèrement conique et de grande taille, ce qui favorise la sortie du fil lors des lancers.

Pour les pêches en surf-casting, l’important si l’on veut gagner en distance est de jouer sur la finesse du fil. Ce qui n’est pas le cas quand on pêche depuis un enrochement où les fonds peuvent être nettement plus scabreux et les risques d’accroches plus fréquents. Pour mettre toutes les chances de son côté, il faut choisir du fil fin et de qualité pour le remplissage du moulinet. Sur des secteurs de pêche où les accroches sont moindres, du 22 à 25/100 est un bon compromis. Si on pêche sur des fonds où les risques d’accroches sont nettement plus importants vous pouvez remplir votre moulinet avec un bon nylon allant jusqu’au 30/100. Cela ne sert à rien de vouloir pêcher plus gros quand on recherche la daurade royale. La finesse évitera les mauvaises vibrations au fond de la mer et favorisera ainsi les touches.

Pêcher la daurade au ver de chalut
Le ver de chalut, le caviar de la daurade royale, mais qui a le défaut de coûter presque aussi cher que le caviar…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer
98 Partages
Partagez98
Tweetez
Email