Pêcher au fireball, la pêche au vif en verticale

Il y a déjà bien longtemps, il était une fois un pêcheur américain qui eu l’idée d’accrocher un vairon vivant à une tête plombée. Juste pour  essayer ou alors était-il en panne d’autres montages ? Tant est si bien que ce dernier accessoire se révéla très prenant sur les dorés américains, cousins de nos sandres européens. Ce montage mis quelques temps à nous arriver, il fit un crochet en Hollande où on l’adapta pour les eaux du vieux continent,  plus profondes, où il excellait toujours autant.  Lorsque je l’ai essayé pour la première fois, sa simplicité me laissa pantois mais son efficacité me fit devenir un utilisateur passionné de cet équipement. La boule de feu, un symbole américain que l’on retrouve dans un vieux titre de rock and roll « Great balls of fire ». Il fallait oser appeler ce montage par ce nom, si simple qu’il est resté le même chez nous au lieu de s’appeler « tête plombée à hampe courte pour la pêche au vif » !

Pêcher au fireball le carnassier
Un assortiment de Fireballs

Le fireball c’est quoi ?

Un fireball c’est donc une tête plombée, généralement assez lourde pour bien plaquer le vif là où on veut qu’il évolue.  Un fireball européen c’est en général un grammage de  plus de 20g alors qu’un américain c’est plutôt 10g.

La seconde caractéristique de cet objet est la hampe très courte de l’hameçon qui l’équipe. Cet hameçon n’a pas dans l’absolue vocation à piquer le carnassier, il sert seulement à maintenir le vif en place en lui clouant les lèvres. Il faut donc une hampe miniature mais une bonne ouverture de l’hameçon pour être efficace.

La troisième et dernière caractéristique du fire ball est l’implantation d’un second anneau de fixation sur la tête plombée. Cet anneau va servir à y fixer un bas de ligne équipé d’un triple, c’est lui qui piquera le carnassier, ne lésinez donc pas sur la qualité de cet accessoire indispensable.

Pêcher au fireball le carnassier
Un brochet morvandiau qui n’aura pas résisté à la friandise

Le fireball US, le fireball silure

Le fire ball US, s’il est difficile à trouver chez nos détaillants est par contre très utile en été lorsqu’on pêche dans peu d’eau et assez proche des bordures. Généralement la hampe est un peu plus longue mais sa caractéristique principale est de peser autour de 10 g ou moins, ce qui ne gênera pas le vif lorsqu’il évoluera dans peu d’eau ou alors en pleine eau si vous avez détecté un banc de vifs perturbé par un carnassier à l’aide de votre sondeur.

Le fire ball silure est à l’image du gros moustachu, très lourd et très costaud. Il va servir à escher des poissons de près du kilo donc il faut que ceux ci soient bridés par le poids du fire ball pour ne pas échapper à l’attaque du silure.

Certains ont essayé ce type de fire ball avec des gardons de 20 cm en pêche du brochet pélagique dans les grands lacs, il n’y a qu’eux qui permettent (dans les plus petits grammages) de pouvoir faire évoluer un beau gros vif dans 15m d’eau .

Pêcher au fireball le carnassier
Entre sandre et silure, la taille du fire ball varie

Les techniques d’eschages du fireball

Il n’y a bien qu’en France que la pêche soit académique et reste enfermée dans des schémas rigides. Au canada on utilisait encore il y a peu le fire ball avec des vers, des leurres souples. Seuls les pêcheurs de silures chez nous ont gardé l’esprit aventureux et l’eschent avec des lanières d’encornets, de gros vers, en plus de leurs énormes vifs.

Pour  équiper un fire ball pour le carnassier vous n’aurez besoin que d’une empile en tresse armée pour la souplesse et un bon triple n°4, 2 ou 0 ceci en fonction de la taille du vif.

Clouez le bec du vif sur la hampe de l’hameçon, et insérez un petit morceau d’élastique sur cette hampe afin d’empêcher le vif de se décrocher.

Le triple sera fixé derrière la nageoire dorsale pour une pêche au ras du fond, ainsi on minimisera les risques d’accrocs ou devant la nageoire anale en pleine eau car le brochet attaquera du bas et cette position d’hameçon est la meilleure en ce cas.

Pêcher au fireball le carnassier
On peut piquer le vif devant ou derrière la dorsale

Les techniques d’animation

Le fireball s’emploie en verticale lorsque l’on recherche le sandre, pas besoin alors d’animation, le vif s’en charge seul.  On baladera celui-ci à quelques centimètres du fond, prenant contact avec de temps en temps.  La touche prendra soit la forme d’un « bang » perçu dans la canne, touche caractéristique du sandre, soit une lourdeur qui pourrait faire penser à un accroc sur le fond.

La touche coup de fusil ou bang est souvent la touche du petit sandre, cette touche violente n’est en fait qu’une attaque visant à tuer rapidement le vif. Souvent le ferrage qui suit s’effectue dans le vide car le sandre a relâché sa prise. A titre personnel j’attends que le sandre revienne et prenne en bouche le poisson agonisant, là on sent bien la touche et c’est à ce moment que je ferre, la plupart du temps il est  bien piqué sur le bord de la gueule.

La pêche au fireball en pleine eau n’est pas très développée car on pourrait la confondre avec de la traîne, pourtant elle est très efficace. Il convient de dériver sur une zone où vous avez repéré un banc de vifs, et de pêcher dans ou juste à coté de ce banc. Vous pouvez alors effectuer des tractions plus ou moins amples qui feront réagir les brochets ou les perches car ce sont là les poissons visés par cette technique.

Mort ou Vif ?

Vif à presque 100 % pour moi, un bon vif remue, gigote, s’énerve lorsqu’il sent l’approche d’un carnassier et vous le sentez dans la canne. Vous avez alors le temps de vous préparer et la montée d’adrénaline est appréciable.  Avec un poisson mort, le fire ball est tout autant efficace mais il vous faudra faire preuve d’une bonne capacité d’animation. On reviendra alors sur les bases du manié avec une animation assez sèche et rapide pour le sandre et plus coulée pour le brochet.

Pêcher au fireball le carnassier
L’empile est à monter avec une tresse armée souple

Le matériel adéquat pour pêcher au fireball?

Si on conseille une canne très sensible de type verticale, celle ci a par contre généralement une action extra fast qui assume mal les coups de tête des poissons, je préfère une canne d’action plus progressive. Bien entendu, ce type de canne est plus difficile à trouver et son tarif sera plus élevé. J’ai donc trouvé un biais acceptable en utilisant un canne Light ou Médium Light, comme celle-ci n’aura pas à lancer et seulement soutenir un vif, elle vous permettra une certaine souplesse. Bien entendu ce type de canne est à éviter sur les secteurs abritant de gros poissons mais en général nos prises communes mesurent entre 50 et 70 cm.

Pour le silure c’est tout le contraire, là on ne finasse pas car on peut piquer un moustachu de 1m avec un vif de 30 cm mais on peut aussi sur le même secteur piquer un gros 2m. Donc canne très puissante, de toute manière le combat sera intéressant même avec du matériel surdimensionné.

Pour le moulinet un simple tambour fixe en taille 2500 avec un frein de bonne facture suffira largement pour venir à bout des carnassiers les plus communs. Pour le silure, passez au 5000 au minimum.

Du coté du fil, je suis un partisan total de la tresse qui va retransmettre les affolements du vif, les chocs sur le fond, les herbiers qui frottent sur le montage. Quelquefois en fermant les yeux on visualise presque le fond que l’on ressent dans la main avec une bonne tresse et une canne sensible.

4 brins ou 8 brins ? Question de goût personnel, de secteur propre ou encombré. J’ai depuis longtemps fait le choix de la huit brins que j’équipe d’une pointe de fluoro d’1 m en 30 centièmes. Si le brochet est là, un petit bas de ligne de 20 cm en titanium ou en tresse armée, sinon rien. Généralement le brochet se pique par le triple soutenu par une empile en tresse armée et le bas de ligne est éloigné des dents coupantes de messire esox. Avec le fireball, je n’ai jamais été coupé par un brochet sans bas de ligne acier mais mieux vaut prévoir quand même.

Le fireball est un accessoire génial, d’une simplicité qui peut rebuter le pêcheur qui recherche une pêche plus technique, mais d’une efficacité insoupçonnable. Si vous n’avez jamais essayé, tentez le sinon remettez donc un fireball au bout de votre ligne lors de votre prochaine sortie.

Pêcher au fireball le carnassier
Des boîtes parfaites pour ranger ses montages

 

 

Autres articles intéressants

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer