Pêche dans le Tarn et Garonne : bons coins et bonnes adresses

Le département du Tarn-et-Garonne fait partie de la région Midi-Pyrénées et offre un joli panel de possibilité pour la pêche. Ce département est limitrophe des départements de l’Aveyron, du Tarn, de la Haute-Garonne, du Gers et du Lot. Il possède une grande diversité de paysages et de reliefs traversés par ces cours d’eaux et cette omniprésence offre de nombreux endroits pour les amateurs de pêche. De toutes les pêches. Mes longues randonnées de fin d’hiver dans ce paisible département m’ont permis de découvrir des hommes chaleureux, affables et des sites très intéressants. Ici chaque rivière accueille goujon, gardon, ablette, black-bass, perche, sandre, carpe, silure, alose, truite… qui ne manqueront pas de ravir les passionnés.

Pêcher dans le Tarn et Garonne

De l’eau qui serpente partout

Suivre les cours d’eau du Tarn et Garonne est l’occasion de contempler les particularités du paysage fluvial, parfois très étonnantes comme le pont-canal du Cacor qui permet aux bateaux d’enjamber le Tarn ou encore la Pente d’eau de Montech, ouvrage unique au monde, qui facilitait autrefois le transport des marchandises en leur évitant le passage de cinq écluses. Ces canaux donnent lieu à de magnifiques balades sur l’eau mais aussi à des berges accueillantes pour les pêcheurs au coup…

Pêcher dans le Tarn et Garonne
Dédié à la navigation de plaisance, le canal de Garonne relie Toulouse à Bordeaux. La berge de gauche est plus particulièrement consacrée aux pêcheurs, celle de droite au joggeurs
Pêcher dans le Tarn et Garonne
©Bernard Tauran – ADT 82 Le pont-canal du Cacor, est l’un des plus grands pont-canal de France. Long de 356 m, porté par 15 arches, c’est une merveille d’architecture qui permet au canal d’enjamber le Tarn.

Je noté aussi que plus de 180 km de sentiers de randonnées étaient proposés aux marcheurs pour permettre de découvrir les Gorges de l’Aveyron, leurs falaises escarpées et de nombreux villages médiévaux chemin faisant comme Saint-Antonin-Noble-Val, Bruniquel. Tout au long de ces périples vous remarquerez les pigeonniers d’antan qui se dressent au détour des chemins dont certains sont aménagés en gîtes.

Les Gorges de l’Aveyron, site naturel exceptionnellement préservé, s’étendent majestueusement de Najac (Aveyron) à Montricoux sur une distance de 46 km. Ces gorges présentent des paysages variés qui oscillent entre falaises, causses et pentes boisées. Un dépaysement sans pareil pour accueillir le pêcheur, sa famille et ses amis. Comme l’on dit : « il y en a vraiment pour tout le monde » !.

Pêcher dans le Tarn et Garonne
L’Aveyron serpente dans la ville de Saint-Antonin Noble Val qui est dominée par le Roc d’Anglars, majestueuse muraille de calcaire

La pêche du black bass au Parc de la Lère à Caussade

Comment s’y rendre

A Montauban prendre A20 l’Occitane en direction de Réalville. Prendre la sortie 59. Continuer sur la D820 en direction de Decazeville puis la D926E à Monteils. Au rond point du Ledel prendre direction Caussade et suivre les panneaux indiquant le Parc de la Lère. A l’entrée du parc, après le petit pont, prendre imméditatement à gauche. Point GPS : 44.168300, 1.551473

J’ai rencontré l’ami Sylvain Garza (*) sur les berges du lac de Caussade. Sylvain connaît parfaitement ce site et les meilleurs leurres à avoir dans sa poche, et pour cause, il est le délégué régional Midi Pyrénées de l’association « Black Bass France » et revendeur d’articles de pêche chez Décathlon à Montauban. Il suit actuellement une formation de guide de pêche… Il est donc de bon conseil.

Pêcher dans le Tarn et Garonne
Les eaux de l’étang en ce printemps sont cassées, laiteuses et seuls des leurres flashs et bruyants sauront trouber les blacks !

Ce lac, d’environ 4 hectares est peu profond (moins d’un mètre) et il fait partie d’un ensemble de quatre plans d’eau dans la zone de loisirs du « Parc de la Lère » de Caussade-Monteils. Sa réglementation est basée sur le no-kill intégral. De mon côté, je fais un tour d’horizon du site et je remarque quelques carpes, dont un amour blanc, qui mériteraient un joli coup à la grande canne, c’est certain ! Sylvain est un grand spécialiste de la pêche du black-bass dans le Tarn et Garonne et il conseille, à ceux qui viendraient pêcher ce secteur, d’utiliser essentiellement des leurres aux couleurs « flashy » et ceux qui produisent beaucoup de vibrations comme les « spinners bait » et l’utilisation de leurres comme les :

  • Illex Aska Crank 70
  • Illex Crusher 35g Spinnerbait

Il aime aussi utiliser de gros crankbaits de types SSR et SR qui ne se laissent pas facilement animer, mais qui possèdent une nage puissante et rapide. Ils émettent de fortes vibrations et jouent essentiellement sur la ligne latérale du black. Pour prospecter les bois morts, Sylvain utilise beaucoup de leurres souples, notamment l’écrevisse en montage texan et il recommande également d’utiliser le float-tube car ici les berges sont hautes et encombrées, ce qui n’est pas évident pour approcher les blacks. Il vaut mieux les surprendre en venant du milieu du lac. D’ailleurs le float-tube vous permettra d’atteindre de nombreux postes peu accessibles, comme ce petit îlot qui me semble très prometteur au centre du plan d’eau !

Sinon il y a peu d’activités apparentes, mais Sylvain me détrompe à ce sujet :

« le lac est peu profond, moins d’un mètre d’eau avec quelques trous de 2 à 2.5o m, c’est pourquoi il est préférable de pêcher à l’automne et au printemps. Après les eaux sont trop chaudes »… Merci du conseil, il n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd et il servira aux pêcheurs qui viendront découvrir ce plan d’eau où la taille moyenne des blacks est de 40 centimètres !

Pêcher dans le Tarn et Garonne
Sylvain Garza était membre de l’équipe de France Black Bass en 2013 et 2014… un spécialiste !

Avant de nous quitter il me confesse que la pêche dans le Tarn et Garonne offre de multiples occasions de croiser du poisson carnassier : « Si la rivière Tarn est dominé par les silures, il existe une multitude de parcours variés tels que la rivière Aveyron, le Canal du Midi, de nombreux lacs et gravières… Les passionnés de Black Bass comme moi trouveront leur poisson favori avec aisance. » C’est avec plaisir que nous nous quittons avec la promesse de se revoir pour tenter le black dès les beaux jours. Et puisque les silures ont pris possession du Tarn, je me rends à Montauban pour rencontrer Bruno Mercier et Jean Philippe Planes, deux autres spécialistes locaux de sa pêche, et plus particulièrement de sa pêche à la bouée.

La pêche du silure dans le Tarn et Garonne

Comment s’y rendre

A partir du centre ville, au pied du musée d’Ingres, suivez le Tarn dans son sens aval par le quai de Verdun, puis longez le square par l’avenue des 10èm dragon et au bout du parc, prenez immédiatement à gauche la rue Du Corps Franc Pommier. A gauche prenez l’avenue des Albaredes et passez sous le pont de chemin de fer. Un espace pour se garer est à 50 mètres au bord du Tarn, dans le coude. Point GPS : 44.01.214’ E001° 19.988

J’ai rendez-vous sur les berges du Tarn dans la traversée de Montauban. Du street-fishing en quelque sorte. Bruno Mercier est guide de pêche sur le secteur et il voue un véritable culte à la pêche du silure sous toutes ses formes, mais il organise aussi des séjours truites et carnassiers en Irlande. Jean Philippe Planes, responsable du site de vente par correspondance www.powersilure.com , partage cette passion et il ne recherche aucun titre de champion… seul le plaisir de la pêche l’intéresse. Nous sommes à 200 mètres environ du pont de chemin de fer, sur un bief situé en aval dans le coude de la rivière. Aujourd’hui le Tarn pousse pas mal après les pluies. Les eaux sont mâchées et la pêche dite « à la bouée » ne sera pas des plus simples ! D’après Bruno, dès la fin du printemps, le Tarn à cet endroit est relativement simple à pêcher car le silure est vite localisable ; il suffit de trouver les fosses qui sont bien marquées sur ce secteur. Il insiste sur le fait qu’ici le lit mineur est très irrégulier avec une profondeur minimum de 5 mètres et des fosses pouvant atteindre une quinzaine mètres, ce qui est donc intéressant et… exploitable. Malgré tout il faut être prudent avec les cannes en carbone, les lignes à haute tension sont proches.

Pêcher dans le Tarn et Garonne
Bruno Mercier et Jean Philippe Planes, deux pointures de la pêche du silure dans le 82

Bruno prépare ses lignes méthodiquement en espérant un combat d’enfer avec le maître des lieux. Les cannes font environ 3 mètres et sont capable de propulser des lests de près de 100 gr à plus de 80 mètres. Le moulinet est adapté au combat avec un frein puissant mais le nylon ne dépasse pas le 50éme. Bien que la meilleure période se situe à partir du mois de mai, dès que les eaux se réchauffent, ici la principale méthode est de pêcher à la bouée et pour cela Bruno n’hésite pas emprunter son float-tube et à lancer dans l’eau bien en amont du spot (l’eau est 10°).

Pêcher dans le Tarn et Garonne
La pêche à la bouée est difficile en ce début de printemps, les eaux mâchées poussent et les postes sont moins marqués.

Le courant est fort et la ligne, lestée d’un poids mort de 400 grammes dérive néanmoins de plusieurs mètres. Pendant que Bruno place la ligne, Jean Philippe me fait remarquer que comme les eaux sont hautes, il serait possible de pêcher aux leurres (s’il faisait beau) aussi de la berge dans les embâcles à 7 ou 8 mètres maximum. Les silures adorent ces postes où ils peuvent s’alimenter sans pour autant lutter contre les courants. Comme je l’interroge sur la taille des poisons, il m’assure que les silures de 1.80  à 2.00 mètres sont courants et certains spécimens atteignent 2.40 mètres. Le record serait de 2.48 m… belle bête ! Ils sont d’accord tous les deux sur un point. Il serait temps qu’une véritable réglementation soit adaptée au niveau national par les instances délégataires afin que ce poisson soit considéré comme un carnassier faisant désormais partie de notre cheptel. Un vaste débat, un vaste combat : http://silurusglanis.free.fr/ Le temps se dégrade rapidement, la pluie se mêle de la partie et la pêche devient difficile, mais nous nous quittons avec la ferme intention de se revoir au début de l’été…

Pêcher dans le Tarn et Garonne
Le Tarn possède un cheptel impressionnant de silures dépassant les deux mètres

ADRESSES UTILES

Fédération Départementale de la Pêche du Tarn et Garonne

Tél. 05 63 63 01 77

Réservation gîtes Tarn-et-Garonne

Tél. 05 63 21 79 61

e-mail : sla82@wanadoo.fr

www.reservation-tarnetgaronne.fr

Agence de Développement Touristique du Tarn-et-Garonne
Hôtel du département

Boulevard Hubert Gouze

CS 90 534

82005 MONTAUBAN
Tél. 05 63 21 79 53

SÉJOUR PÊCHE EN TARN ET GARONNE

Le camping de l’île du Bidounet à Moissac

Un propriétaire chaleureux qui pratique la pêche ! Voici une bonne adresse pour poser sa caravane sur les berges du Tarn, entre le canal de Garonne et les chemins de Compostelle. Le camping est charmant, ombragé et est aménagé sur une île de 2,5 ha.Il bénéficie d’un environnement naturel et privilégié à moins de 2 kms du centre ville et à 500 m du Canal des 2 Mers.

Club enfants, pêche à la ligne, randonnées pédestres, balade à vélo ou pétanque avec les amis, chacun trouvera ici ses moments d’intenses plaisirs pour des vacances nature et reposantes.

L’été le propriétaire organise des concours « coup et feeder »  avec l’appui de la fédération.

Les berges du camping sont en parcours « pêche de nuit de la carpe ».

Contact :Jean-Jacques BUISSON

CAMPING LE MOULIN DE BIDOUNET

82200 MOISSAC

Tel : 05 63 32 52 52

http://www.camping-moissac.com/camping.htm

LE PIGEONNIER DE GUILLAYNES

Un gîte au charme très particulier aménagé dans un ancien pigeonnier.

Dans la maison, la chambre climatisée est située au 1er étage (2 lits de 90 avec salle d’eau et WC).

Salon commun de lecture et de télévision.

Grand terrain arboré avec étang de pêche privé.

Gisèle et Gérard BOURRAT

2279 Route des Pigeonniers

82300 MONTEILS

Tel : 06 56 77 70 07

http://bourratgerar8.wixsite.com/guillaynes

PECHE ET HANDICAP

Parcours handipêche à Touffailles

Le petit village de Touffailles, situé dans le Quercy Blanc sur la Séoune dans la petite région naturelle nommée Pays de Serres, au nord-ouest du département propose un très joli plan d’eau pour la pratique de la pêche, grâce à un ponton spécifiquement adapté au public handicapé et labellisé « Tourisme et Handicap »

Contact : Mairie de Toufailles – Le Bourg – 82190 Touffailles

Tél. Fax : 05 63 94 48 91

Le moulin de Moissac

Bien situé sur les rives du Tarn, l’hôtel le Moulin de Moissac labellisé « Tourisme er Handicap » propose également un parcours « handipêche » pour la déficience visuelle.
Tél. 05 63 32 88 88 – Fax : 05 63 32 02 08

A VOIR ET A VISITER

La serre exotique

Cette serre vous permet de plonger dans la découverte des plantes et des oiseaux exotiques.

Le domaine du Gazana 793 chemin de Sainte-Livrase

82100 LABASTIDE DU TEMPLE

Tel : 05 63 31 63 25

http://www.labastide-du-temple.fr

 

L’écomusée de Caylus

De conception interactive et ludique, l’écomusée est conçu comme une passerelle entre des équipements muséographiques et le territoire : sons, cartes thématiques, photos des sites, échantillons, objets naturels… Visite libre et gratuite.

Maison du patrimoine

Plan d’eau de Labarthe

82160 CAYLUS

Tel : 05 63 24 06 26

Le château de Gas à Espinas

Partez pour une visite guidée d’une heure des 15 pièces du château à travers le temps et l’histoire familiale des Comtes de Lastic… Vous serez surpris par la richesse des faits historiques qui vous seront racontés lors du parcours dans le château : site gallo-romain, le Trésor des Templiers sans oublier les personnages historiques qui ont marqué les lieux…

Château du hameau de Cas

Caylus

82160 ESPINAS

www.chateaudecas.fr

Un commentaire

  1. Bonjour,
    Je veux pas dire, mais quand je lis sous la photo d’un canal, j’ai les cheveux droit dur la tête ( Dédié à la navigation de plaisance, le canal de Garonne relie Toulouse à Bordeaux. La berge de gauche est plus particulièrement consacrée aux pêcheurs, celle de droite au joggeurs ).
    Surtout le passage, je site ;  » La berge de gauche est particulièrement consacrée aux pêcheurs  » ? ? ?
    J’aimerais qu’on me dise où ?
    Chaque fois que je pêche sur le canal, voilà ma journée de pêche << Déjà je suis contraint et obliger de pêcher côté droit " joggeurs", chiens qui ce beigne juste là ou on pêche, pour retourner au véhicule "attention aux vélos " et le pire c'est qu'on ne peu pas pêcher avec la canne entière, vous savez ses grandes cannes comme dans les concours . . . Histoire vécu, le cycliste voulait sauté par dessus la canne avec le vélo sous son bras. Même si j'ai un petit coin pour pêcher comme vous dites côté gauche soit disant pour les pêcheurs; c'est comme du côté droit, joggeurs, vélos, chiens . . . Et je ne parle pas des bateaux qui passent à tout bersinc. Des histoires comme ça j'en ai à rafale.
    Alors si vous avez un coin accessible côté gauche et tranquille je suis preneur.
    Max et Violette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
27 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp
Email