Pêcher la carpe selon la météo ? Devenez un pêcheur opportuniste !

Pêche de la carpe en fonction des saisons
Pêcher en fonction de la météo permet de trouver le poisson.

Opportunisme : « Tactique ou politique de celui qui préfère attendre pour arriver plus sûrement au but, en cherchant à tirer le meilleur parti des circonstances, du moment ».

Pêcher la carpe en fonction de la météo se résume exactement à ça : tirer parti au mieux des conditions que l’on rencontre au bord de l’eau, mais aussi savoir anticiper les conditions qui peuvent entraîner une frénésie alimentaire chez les carpes. Voyons ensemble quels sont les facteurs décisifs d’une bonne météo.

Tout d’abord autant prévenir, les meilleures conditions météorologiques pour la pêche sont rarement les conditions idéales pour faire du camping les pieds en éventail au bord de l’eau.

Comme le dit l’adage : « mauvais temps pour le pêcheur, bon temps pour la pêche », les meilleures conditions sont donc bien souvent synonymes de mauvais temps, mais pas seulement, car suivant les saisons, les événements climatiques ne se valent pas tous, de même que tous les sites ne réagissent pas de la même façon suivant leur position géographique ou encore la configuration du lieu qui peuvent en faire des exemples à part. Il y a donc effectivement des conditions météo qui sont bénéfiques quel que soit le lieu pêché, le meilleur apprentissage reste l’observation et la prise de notes. En tenant un carnet de pêche suffisamment détaillé, il est possible d’isoler des conditions qui permettent de mieux réussir que d’autres sur vos lieux de pêche favoris.

 

Déceler les bonnes conditions

Il est tout de même possible de donner de façon globale quelques situations dans lesquelles il est bon de sortir les cannes, ou du moins pour lesquelles le choix du poste s’impose comme une évidence. Le vent est très certainement le premier facteur à prendre en compte, dès la belle saison, quel que soit son orientation, il est impératif de pêcher face au vent, à condition que celui ci soit un vent stable qui ne change pas d’orientation toutes les 12 heures. Le brassage de l’eau qu’il exerce est presque toujours bénéfique en raison de la nourriture qu’il va soulever, mais aussi de l’apport en oxygène qui en résulte. La pêche dans ces conditions n’est pas toujours évidente, mais si le lieu s’y prête il est alors possible de laisser le bateau au garage ou accroché à la berge pour mettre en place une pêche du bord, dans ses pieds, car avec un fort vent de face, le poisson n’est jamais très loin…

Lorsque l’on parle de bonnes conditions, il est fréquent de faire allusion au vent et à la pluie, mais ce qui est important de surveiller par dessus tout, c’est un changement de situation. Lors d’un long passage anticyclonique (du soleil et des hautes pressions), le moindre changement de situation qui viendrait casser ce temps plat peut déclencher l’appétit du poisson, des fois sur seulement 24h, mais ces 24h peuvent réellement faire la différence, d’où la phrase légendaire « au bon endroit, au bon moment ».

Des bons endroits nous en connaissons presque tous, il reste donc à définir qu’est ce que le bon moment. Pour cela il est important de surveiller régulièrement la météo de vos lieux de pêche préférés, car c’est bel et bien le temps qu’il a fait avant et celui qu’il fera pendant votre partie de pêche qui seront déterminants dans le choix du site, du poste et de l’approche.

 

 

Météo et pression atmosphérique, le couplé gagnant ou perdant !

Les pressions atmosphériques jouent un rôle important sur le temps, et donc sur le poisson, il est fréquent d’entendre dire que les conditions idéales pour un carton sont du vent et de la pluie, pourtant cela ne fonctionne pas toujours… En fait la pluie et le mauvais temps sont en général le résultat de l’arrivée d’un système dépressionnaire, caractérisé par la chute des pressions atmosphériques, mais pas seulement. Les systèmes dépressionnaires et les basses pressions ne sont pas forcément synonymes de pluie. Il peut tout à fait faire un temps clément, même agréable, avec des pressions en dessous des 1005 hPa, de même que le temps peut être à la pluie et au vent malgré des hautes pressions et un système anticyclonique. En résumé, en complément des conditions météorologiques, il faut garder un œil en permanence sur les pressions atmosphériques, celles-ci sont données lors du bulletin météo télévisé, ou encore sur les différents sites de prévisions météo. Les systèmes dépressionnaires sont presque toujours bénéfiques pour la pêche, ce sont des conditions à exploiter autant que possible, car il s’agit souvent du petit détail qui fera la différence entre une pêche classique et une pêche hors norme !

 

Sur terre la pression atmosphérique moyenne varie autour de 1013hPa, au dessus nous parlons de hautes pressions et de système anticyclonique, qui ont pour effet de chasser les nuages et la pluie. En dessous de 1013hPa ce sont des basses pressions et un système dépressionnaire qui amène souvent avec eux des nuages et de la pluie. Plus les pressions descendent et plus le phénomène est marqué et engendre de bonnes conditions de pêche, lorsque les pressions passent en dessous de la barre des 1000hPa, il ne faut pas hésiter à se rendre à la pêche, si celles-ci sont accompagnées de vent et de pluie, les conditions idéales pour un carton sont réunies !

Les meilleures conditions saison après saison.

Il n’est pas vraiment possible de dresser une liste exhaustive des meilleures conditions en fonction des saisons, car beaucoup d’autres paramètres entrent en compte et la pêche n’est heureusement pas une science exacte, néanmoins nous allons essayer de voir quelles sont les conditions les plus favorables à la pêche, saison après saison.

 

La pêche de la carpe en automne

C’est une saison propice pour la pêche car les fortes chaleurs de l’été sont en baisse et le poisson commence à prévoir ses réserves en graisse pour l’hiver, mais ce n’est pas pour autant que les carpes passent leurs journées à s’alimenter avec entrain. L’eau étant encore chaude, les belles journées que peuvent apporté un été indien ne sont pas forcément les plus propices, en fait les meilleures conditions en automne sont une dégradation du temps, amenant du vent et de la pluie. L’arrivée d’une perturbation pluvieuse cumulée à une chute des pressions atmosphériques sont le must en termes de conditions de pêche à cette saison. L’idéal étant de pouvoir pêcher dès le début du changement de temps, car une dépression en automne a le pouvoir de déclencher l’activité du poisson presque instantanément, ce qui ne sera plus forcément le cas dès que le mauvais temps laissera sa place à un système anticyclonique et le retour du beau temps. Ce phénomène est encore plus marquant durant la semaine de l’enduro au lac du Salagou, lorsqu’un système dépressionnaire est installé, presque toutes les équipes parviennent à prendre du poisson, mais dès que le temps change et que l’anticyclone s’installe, le nombre de poisson capturé diminue fortement, et cela dès les premières 24h ! Le vent joue un rôle très important en automne, quel que soit sa direction, du moment qu’il est fort et soutenu, le brassage de l’eau qu’il va opérer agit comme un aimant sur les carpes, il est donc primordial de pêcher avec le vent. Ces conditions sont propices jusqu’à l’arrivée des premiers frimas de l’hiver et tant que la température de l’eau est supérieure à 12°C, à condition qu’un gros coup de froid ne vienne pas entraîner une chute brutale de la température de l’eau.

Pêche de la carpe en fonction des saisons
Un système dépressionnaire accompagné de vent et de pluie en automne représente les conditions idéales à cette saison.

Pêcher la carpe l’hiver

Dès que le froid s’installe, il y a quelques conditions à éviter, notamment le vent lorsque celui-ci vient de l’Est ou du Nord, amenant avec lui le froid des pays nordiques et scandinaves. Un vent froid fera chuter rapidement la température de l’eau et aura pour conséquence de freiner instantanément l’activité du poisson. Néanmoins les premiers grands froids peuvent être intéressants à exploiter, le nombre de touches diminue fortement mais il est possible de prendre quelques beaux sujets qui traînent à finir d’emmagasiner les réserves qui leurs seront nécessaires pour passer l’hiver. Lorsque l’hiver est définitivement installé, il arrive qu’un vent fort puisse réveiller les carpes sur un court laps de temps, surtout si celui-ci est plus chaud que la température de l’eau. En revanche un temps couvert n’a plus le même effet qu’en automne, même si les températures nocturnes sont plus douces que sous un ciel étoilé, le manque d’ensoleillement la journée est néfaste à une reprise d’activité du poisson. L’hiver les poissons comme les pêcheurs ont besoin de soleil, les meilleures conditions seront donc un temps ensoleillé, sans vent, afin d’inciter le poisson à regagner les zones où la température de l’eau va sensiblement augmenter. Il n’est d’ailleurs pas rare d’observer un peu d’activité par une belle journée ensoleillée, là où tout semblait mort et endormi sous un ciel couvert.

 

Il m’est arrivé de réaliser de véritables cartons au mois de mars en pêchant une berge battue par un fort vent du Nord.

 

Comment pêcher la carpe au printemps ?

Le printemps est une saison très aléatoire, en fonction du temps il peut être très bon comme très mauvais. Un réchauffement doux et régulier est idéal, il permet un réchauffement de l’eau stable et régulier, qui a pour effet de faire reprendre une activité suivie aux poissons. En revanche le moindre coup de froid durant le printemps aura l’effet inverse et replongera le poisson dans sa léthargie hivernale. A partir des mois de février et mars, le vent redevient un allié précieux, il va brasser l’eau et ainsi mélanger l’eau de surface réchauffée par le soleil avec les eaux de fond plus froides. Ce qu’il faut surveiller par dessus tout à cette saison est l’orientation du vent, si celui-ci passe sur des montagnes enneigées avant d’arriver chez vous, il y a des risques qu’il amène avec lui un froid glacial, et donc qu’il soit néfaste pour la pêche. Autrement, s’il n’amène pas de froid, le vent redevient un élément à prendre en compte dans le choix de son poste. Les pires conditions au printemps sont donc un retour du froid, mais aussi une hausse des températures trop brutale, comme cela a été le cas durant le printemps 2017, avec des températures presque estivales dès le mois de mars et une nature qui se réveille trop vite. Dans ce contexte les carpes se retrouvent perturbées par une eau trop chaude pour la saison, ce qui a pour effet de mettre les poissons en condition de pré-fraie avant l’heure. Ce qui vaut le plus au printemps est donc une météo stable, plus le début de saison sera en dent de scie du côté du climat, et moins les résultats au bord de l’eau seront réguliers.

Pêche de la carpe en fonction des saisons
En hiver et au début du printemps un temps ensoleillé et stable entraîne une reprise d’activité du poisson.

La pêche de la carpe en été

Durant les fortes chaleurs de l’été, l’eau des lacs et des rivières a tendance à monter en température pour souvent dépasser les 25°C dans la couche d’eau supérieure. Dans ces conditions, les carpes réduisent leur activité alimentaire en journée en raison du faible taux d’oxygène dans l’eau. Le temps est souvent ensoleillé en raison des systèmes anticycloniques qui se fixent au dessus du pays. Dans ces conditions caniculaires, les orages et les coups de vent sont une aubaine pour la pêche, plus que jamais c’est le moment d’être opportuniste. Un orage a la faculté de remettre les poissons en activité presque instantanément, attention toutefois à rester prudent, il n’est évidemment pas conseillé de jouer avec des cannes en carbone sous le tonnerre, l’idéal étant bien évidemment de le laisser passer au calme, et de pêcher aussitôt l’orage passé. Il est fréquent d’entendre dire que les meilleurs moments sont avant l’orage et après, mais en réalité, le meilleur moment se situe bien après l’orage. Le vent est également un élément à suivre en priorité, la berge battue par le vent verra son taux d’oxygène augmenter, ce qui a pour effet d’attirer le poisson, parfois très près du bord. L’été le vent est bon, quel que soit son orientation, du moment qu’il brasse l’eau, il attire les carpes sur la zone.

Pêche de la carpe en fonction des saisons
En été les meilleurs postes sont souvent face au vent !

 

 

 

Ne manquez plus la parution d'un nouvel article !



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *