Pêcher la carpe en affrontant le vent

Le vent joue un rôle important dans la réussite d’une session en grand lac, il est souvent conseillé de pêcher en plein vent. Mais réussir à pêcher efficacement lorsque les conditions se dégradent n’est pas toujours une mince affaire, voici quelques conseils pour affronter les éléments. Que l’on possède un pneumatique ou une barque, il est indispensable de s’assurer que l’embarcation ne subisse aucune avarie lors d’une tempête.

Il ne faut jamais laisser son embarcation échouée sur la berge lorsque le vent se lève,  les frottements répétés sont la première cause de crevaison d’un pneumatique. L’amarrage du bateau s’anticipe, il ne faut pas attendre que la tempête soit là, mieux vaut prévoir que de subir.

Pêche de la carpe avec du vent
Il faut veiller à être prêt quand le vent se lève !

Bien amarrer son bateau

Si le sol permet de planter des piques, j’utilise un vieux mat tempête que je plante solidement et profondément dans le sol, à quelques mètres du bord, de façon à ce que le bateau ne puisse pas venir frotter sur la berge, il faut le tester en tirant dessus comme le fera le bateau pris dans les vagues, au moindre doute, il faudra l’enfoncer plus profond ou le déplacer.

Si le sol ne permet pas de planter une pique ou si la profondeur d’eau est trop importante je mets en place un système d’amarre avec corde et mousqueton relié à un caillou d’au moins une dizaine de kilos, voir plus.

La corde est solidement attachée au caillou, au bout de celle ci j’attache un mousqueton avec un morceau de mousse qui fera office de flotteur en réglant la longueur entre le caillou et le mousqueton de façon à ce que le bateau ne vienne pas frotter contre la berge.

Pour éviter que le bateau ne tourne avec le vent et ne se retrouve hors d’atteinte, j’attache l’excédent de corde qui part du mousqueton directement à la berge, de cette façon, le bateau reste dans la position souhaitée et au cas où le caillou se déplacerait, cette corde permet de ne pas perdre son bateau.

Pêche de la carpe avec du vent
Le bateau doit toujours être amarré solidement, sans pouvoir frotter la berge

Une tempête, ça se prépare !

Les gros coups de vent ne tombent pas du ciel si je puis dire… Il faut donc se tenir informé des prévisions météorologiques de façon à pouvoir anticiper un coup de vent. Outre le bateau à sécuriser, il faut arrimer au sol tout se qui peut s’envoler. Attacher le rod pod est indispensable, mais les cannes aussi peuvent « décoller » sur de grosses rafales, il ne faut donc pas hésiter à les attacher au sol avec une sardine et un morceau de fil assez solide.

Mieux vaut posséder un abri de qualité pour supporter des conditions extrêmes, mais même un très bon abri, s’il est mal fixé ne tiendra pas au vent.

Il faut éviter de planter ses sardines droites dans le sol, mieux vaut leur donner un angle en sens contraire du vent, cela limitera l’arrachage. Avoir des cordelettes est un plus, cela permet d’ajouter des fixations à son abri, en s’arrimant fermement dans le sol ou aux arbustes et arbres présents autour.

Il est fréquent de perdre des repères lors de grosses tempêtes, pour éviter ce désagrément et être sûr de retrouver ses repères et ses spots de pêche il faut toujours laisser du mou dans le fil qui relie le repère au lest, personnellement je n’hésite pas à laisser un mètre de mou. Le lest doit être approprié, un plomb, ne suffit pas, lorsque les vagues grossissent, seul un caillou d’au moins 500 grammes peut maintenir un repère en place, attention toutefois au fil qui relie le repère à ce gros caillou, je prends soin de toujours laisser une partie de faiblesse avec un morceau de nylon. Dans le cas où une carpe viendrait à se prendre dans un repère, il faut pouvoir casser ce fil et libérer le poisson du lest.

Pensez également à anticiper sur votre distance de pêche, en gardant des cannes à distance de lancer, cela évitera une fois le vent en place de ne pas pouvoir retendre ses lignes convenablement, chose qui arrive fréquemment en grand lac.

Pêche de la carpe avec du vent
Pris dans un gros coup de vent, je préfère limiter les risques et combattre du bord

La sécurité avant tout !

Parce que l’on a qu’une vie, il faut garder en tête qu’aucun poisson ne mérite de prendre des risques inconsidérés. Lorsque le vent se transforme en tempête, mieux vaut perdre un poisson combattu du bord que de prendre le risque de perdre la vie. Cela n’arrive pas qu’aux autres, nombreux sont les pêcheurs qui se sont noyés, et les grands lacs soumis à de gros coups de vent demandent la plus grande vigilance, donc soyez prudents.

 

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
91 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp
Email