Pêche des Yellowtail Kingfish en Australie : poissons du bout du monde

Présents dans les océans de l’hémisphère sud, le YellowTail Kingfish australien se distingue facilement avec sa caudale jaune. Appelé également great amberjack ou yellowtail amberjack, ce cousin de la sériole (Seriola lalandi) est un combattant redoutable qu’il faut rencontrer au moins une fois dans sa vie de pêcheur. Si vous êtes de passage sur Sydney, accordez-vous une demi-journée à leur poursuite !

Pêche du Yellowtail kingfish en Australie
La pêche des yellow tail kingfish est suivie par les autorités.

La pêche des yellowtail kingfish est une pêche qui se pratique généralement à la traine et de manière assez rudimentaire : un montage très simple, un hameçon, un morceau de calamar et une dérive lente au downrigger. Il faut alors trouver le banc de poissons et pour cela bien connaitre les lieux et/ou savoir parfaitement exploiter un sondeur. Une fois la zone trouvée, il suffit alors de dériver lentement et la touche ne tarde pas beaucoup si les poissons sont en activité. Une seule canne suffit d’ailleurs, pas la peine de prendre le risque de perdre un poisson à cause d’une mauvaise manipulation car une fois le poisson au bout de la ligne, l’adrénaline monte d’un seul coup. La canne plie, à tel point qu’il peut être un peu délicat de la sortir du support, et encaisser le premier rush peut dérouter plus d’un pêcheur qui ne sait pas encore à quoi s’attendre : des poissons puissants dépassant le mètre !

Pêche du Yellowtail kingfish en Australie
Un hotspot encore secret : un voilier coulé.

Matériel utilisé et montage

Traine :

  • Moulinet Stella SW 8000 HG
  • Canne Shimano Game Type J 300g PE6
  • Tresse 65lbs Momoi
  • 2m de nylon Jinkai 0.87mm 100lbs
  • Emerillon baril
  • 2m de flurocarbon Momoi 80lbs
  • Hameçon taille 7/0

Slow Jig :

  • Moulinet Shimano SW 6000 HG
  • Canne N.S Black Hole Explorer PE5
  • Jig 60g slow jig
  • 2m de fluorocarbone 50lbs
  • Tresse 30lbs Momoi
Pêche du Yellowtail kingfish en Australie
Le matériel doit être robuste pour résister aux combats répétés.

Appâts et leurres

Il est possible de pêcher, et c’est ainsi plus facile, à la dérive avec un morceau de calamar. Pour cela rien de très compliqué, il suffit d’un couteau et de découper une lanière de 3cm d’épaisseur dans un calamar. Pour donner un peu de mobilité et donc d’attraction, il est possible de réaliser quelques coups de couteau sur la partie terminale sur 5 à 10cm. Une petite astuce qui ne coûte rien et qui apporte un gros plus. Il suffit alors de piquer la lanière sur un hameçon, à 2-3cm de la partie supérieure et de laisser faire le travail à la dérive.

Une autre option consiste à utiliser des leurres de type jig. La pêche est moins efficace qu’à l’aide d’esches mais elle peut rapporter de belles surprises. C’est aussi l’occasion de pêcher à plusieurs avec cette technique. En employant des jigs pas trop lourds, légèrement planants, il est possible de séduire les poissons suiveurs. La technique est donc assez simple, sur le côté opposé de la traine, il suffit de lancer le jig au loin, le laisser couler et faire des remontées d’une dizaine de mètres, de manière assez souple. Le jig fait alors son travail, en remontant en direction de la surface, puis en redescendant par la suite. Il n’est ainsi pas rare de faire un doublé dérive/jig lorsque les poissons sont en activité !

Pêche du Yellowtail kingfish en Australie
Il est également possible de les pêcher avec des jigs, notamment quand un poisson est pris à la traine et que les autres suivent.

Réglementation

Ces poissons emblématiques sont particulièrement surveillé et un suivi est en place en Australie concernant la population de kingfish. Ainsi, il est obligatoire de marquer les poissons à l’aide d’une bague numérotée qu’on insère. Ce numéro unique correspond à une carte qui doit être complétée où l’on connait alors la taille, l’heure, la date et le nom du pêcheur. Petit bonus, lorsqu’un poisson est pêché de nouveau, le premier pêcheur est averti de la prise ce qui permet d’avoir également des informations utiles sur le suivi des prises. Cette opération ne prend que quelques secondes à réaliser, il faut cependant y aller assez franchement pour transpercer la peau du poisson.

Pêche du Yellowtail kingfish en Australie
Les poissons doivent être marqués obligatoirement avant la relâche.

Postes et pêche

Si vous êtes de passage à Sydney, vous remarquerez vite qu’il y a de grandes baies où la mer s’avance (très) loin dans les terres. C’est un énorme avantage puisque lorsque les eaux sont mouvementées au large et que la pêche y est trop difficile, ces baies sont assez abritées et permettent de pêcher pratiquement toute l’année. Les poissons sont loin de bouder ces zones et les kingfish et requins qui y nagent sont nombreux ! Sur la zone pêchée, nous avons environ 20 mètres de profondeur et nous pêchons à une dizaine de mètres sous la surface. Les bordures de plateau sont de très bons spots mais attention à ne pas laisser trop la main au poisson sous peine de coupe immédiate : les fonds sont rocailleux et remplis de coquillages, si le poisson parvient à rejoindre le fond la partie est terminée ! Il arrive d’ailleurs que le nombre de casses soit supérieur au nombre de poissons au bateau si la zone est compliquée à pêcher.

Les obstacles sont toujours de bons postes, et en cherchant un peu on peut trouver quelques trésors comme ce bateau coulé en plein milieu de la baie. Un spot pratiquement inconnu, pourtant facilement visible avec un bon sondeur. Les poissons y sont nombreux autour et une bonne solution de repli si la pêche est difficile ou s’il n’est pas possible de trouver un banc de poissons. Difficile de passer au travers car ces bancs sont composés de 100 à 200 individus, et pas de risque de leur faire peur. Au sein du banc, la concurrence alimentaire est énorme et les poissons ne font pas les difficiles. Avec une pêche maitrisée techniquement, il est possible de faire un poisson à chaque dérive pendant plusieurs heures ! Et lorsque ces poissons dépassent le mètre comme lors de ce reportage, cela donne des émotions incroyables et une pêche mémorable !

Fishabout

Fishabout est un groupement de plusieurs pêcheurs dans plusieurs endroits en Australie. Craig McGill est un excellent guide reconnu mais c’est avec Stuart Reid que nous avons pêché à d’Albora Marinas the Spit à une vingtaine de minutes au nord des quartiers les plus connus de Sydney. Stuart est la bonne personne pour vous emmener pêcher les meilleurs coins de pêche en fonction des conditions, il a beaucoup d’expérience et pêche ici depuis plusieurs dizaines d’années. Autant dire que c’est une valeur sûre pour assurer une pêche de quelques heures et nous ne pouvons que vous recommander ses services.

Pêche du Yellowtail kingfish en Australie

Pêche du Yellowtail kingfish en Australie
Un joli poisson de plus au bateau, cette fois sur du matériel plus light au jig !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer