Pêche au feeder : comment avoir une installation parfaite ?

La pêche au feeder comme l’ensemble des pêches au coup nécessite l’utilisation de matériels adéquats à une bonne pratique de la discipline. Fauteuils, stations, dessertes, bras feeder ou supports kits et bacs d’amorces sont des éléments de votre installation qui vous permettront de gagner en aisance lors de pêches de loisir, ou encore de ne pas perdre de temps en compétition. Nous allons voir comment agencer son poste de pêche au feeder au mieux  afin d’être tout le temps efficace.

Dès votre arrivée au bord de l’eau et après une rapide analyse du poste de pêche, sens du courant, morphologie des berges,  le premier élément qui doit être positionné est le siège. Il doit être installé face au coup que vous allez pêcher, ce qui sous-entend qu’en présence d’un courant très puissant  qui nécessite de réaliser son coup bien en aval, il pourra être positionné légèrement en travers dans le sens du courant afin d’être à l’aise lors des lancers et de ne pas se tordre le dos. On trouve aujourd’hui une grande gamme de paniers sièges et fauteuils tous adaptés pour la pêche au feeder en général.

Installation du poste de pêche au feeder
Les paniers sièges modernes permettent de s’installer partout et sur tout. Leurs pieds télescopiques permettent de recevoir de nombreux accessoires, comme les dessertes, le bras feeder ou encore des supports bourriches.

S’assoir confortablement

Les fauteuils, qui sont confortables et vite installés sont l’idéal pour le pêcheur de loisir. Ils offrent  néanmoins des possibilités d’accessoirisations et de réglages limités par rapport aux stations de pêche toutes équipées.

Les paniers sièges conjuguent technicité et ergonomie. Pour la plupart, ils sont équipés d’origine de pieds télescopiques allant jusqu’à 2m de long parfois permettant de s’adapter aux terrains les plus escarpés et d’être au plus près de l’eau. Des reposes pieds coulissants sont intégrés permettant d’avoir le dos droit et d’être à l’aise pour de longues heures de pratique. L’installation doit être réalisée le plus au raz de l’eau possible ce qui vous permettra d’épuiser facilement les poissons, ou encore d’être moins en prise aux rafales lorsqu’il y a du vent.

Les fauteuils et les paniers sièges modernes sont tous équipés de pieds allant de 16 à 36mm de diamètre pouvant accueillir des accessoires divers et variés qui améliorent le confort de pêche.  Pour comprendre les différences de tailles de pieds, une règle est simple : plus le diamètre des pieds est important, plus la stabilité est importante.

Certains parcours extrêmement accidentés, comme les berges du plan d’eau de l’Oliver à Istres par exemple, nécessitent en plus d’une caisse de pêche avec des longs pieds réglables, l’utilisation d’une plateforme plus communément appelée « ponton », afin de récupérer une surface à peu près plane pour s’installer.

 

Besoin de place ? Optez pour les dessertes !

La pêche au feeder nécessite d’avoir à portée de main une grande quantité d’accessoires comme les boites à bas de ligne, les boites de feeder, les  flacons de Dips (produits de trempages ou d’enrobage des appâts) ou les bacs d’amorces et boites à esches. Afin de garder tout ce petit monde accessible sans avoir à se lever de son siège, il est nécessaire de s’équiper d’une ou plusieurs dessertes.

Les dessertes sont des plateaux de tailles variables, qui viennent se fixer sur les pieds des caisses et sont, elles aussi, tenues par des pieds télescopiques. Parfois équipées de stores pliables qui sont parfaits pour protéger le contenu du vent, de la pluie et du soleil, elles sont idéales pour accueillir tout le nécessaire d’une partie de pêche.

Une grande desserte positionnée sur la gauche (pour les droitiers),  permet  de recevoir le bac d’amorce, facile d’accès lors du remplissage des cages feeder qui se fera lui, avec la main gauche.  Les boites d’esches seront posées non loin de l’amorce afin d’y être incorporées rapidement.   Une seconde desserte peut être positionnée pour le compétiteur désireux d’avoir derrière lui les grandes boites à bas de ligne et les boites de feeders sélectionnés pour la journée.
Sur les pieds des dessertes peuvent  être positionnés des supports kits, qui permettent de recevoir vos cannes préalablement montées et réglées à l’image des kits dans la pêche à la grande canne ou encore de petits support qui peuvent réceptionner un manche d’épuisette par exemple.
Il existe des produits dérivés très pratiques, comme les bacs ronds avec bagues de fixation sur pieds, qui permettent de garder un volume d’eau, ou une amorce de secours à portée de main.

Installation du poste de pêche au feeder
Les bacs ronds en EVA équipés d’une bague de fixation permettant de s’accrocher à un pied de station sont parfaits pour recevoir vos amorces ou une réserve d’eau nécessaire en cours de pêche.

Et le bras feeder dans tout ça ?

Le bras feeder est l’accessoire  le plus important, il est donc impératif de choisir le bon et de bien l’installer. Comme pour les autres accessoires, de nombreux modèles sont disponibles et il est souvent compliqué de choisir entre un bras avec un seul ou plusieurs points de fixations, un petit ou un grand etc. Une chose est certaine, il doit être le plus stable possible afin d’éviter tous les mouvements  parasites dans le scion qui nuiraient à la lecture de la touche. Un bras avec 2 points de fixation est donc plus conseillé qu’un bras avec un seul point ! Concernant la longueur du bras, on trouve généralement  dans le commerce deux tailles.  Les plus courts sont idéaux pour des pêches avec des cannes allant jusqu’à 3.90m en étang et sur des parcours où le courant n’est pas puissant, car dans ces cas de figure le scion doit être présenté en position basse, le plus près de l’eau possible. Dans la situation contraire, où l’emploi de cannes longues est nécessaire, ainsi que pour des pêches en fort courant où il est impératif de pêcher le scion le plus haut possible pour extraire au maximum la bannière du courant, l’emploi d’un long bras feeder est recommandé.

Installation du poste de pêche au feeder
Le bras feeder doit toujours être idéalement posé et stabilisé afin de maintenir fermement la canne et d’éviter les mouvements parasites dans le scion qui trahiraient les touches les plus subtiles.

La barre feeder

Un bras feeder n’est rien sans la barre qui vient se fixer en son extrémité. Il existe trois grandes sortes de barres feeder :

  • La plus simple et la plus polyvalente est la barre lisse (courte ou longue), elle permet de réaliser des aguichages précis sans avoir à lever la canne du support et ainsi être le plus précis possible.
  • Une variante, la barre crantée, permet de tenir la canne en position lorsqu’il y a du courant et que vous devez avoir les mains libres pour préparer des appâts par exemple.
  • La dernière barre, avec des rebords très prononcées, permet de s’attaquer aux pêches de carpes, où les touches sont fulgurantes et peuvent emporter la canne en une fraction de seconde.

L’installation du bras d’amorçage se fait toujours sur un pied avant de la station de pêche. D’une manière générale, pour un droitier, il est fixé sur le pied gauche de la caisse. Mais encore une fois, en présence de courant, les règles peuvent être chamboulées et le bras doit être positionné de manière à pouvoir tenir la canne, scion dans la direction du tirant d’eau.  Le ferrage au feeder doit toujours se réaliser en fermant le bras vers la poitrine. Un ferrage bras ouvert est moins efficace et libère moins d’amplitude de mouvement. Essayez !  Vous serez surpris !

Installation du poste de pêche au feeder
Une installation organisée et précise permet de gagner énormément de temps en cours de pêche. Et comme le dirait l’adage : « le temps c’est du poisson ! ».

Finalisation de l’agencement du poste de pêche

Votre panier, vos dessertes et votre bras feeder sont maintenant  installés. Vous pouvez mettre vos amorces dans les bacs prévus à cet effet et ranger les appâts dans les boites.  Si vous participez à un concours ou que vous voulez faire une photo finale des poissons avant leur remise en liberté en bonne santé, l’utilisation d’une bonne bourriche est de rigueur. Des petits accessoires permettent de la fixer devant vos pieds à l’aplomb du repose pied ; ce mode de fixation  est idéal pour décrocher et conserver rapidement un poisson attrapé, de plus si un petit malin venait à se décrocher dans vos mains et glisser, il se pourrait fortement qu’il tombe dans votre bourriche ! La chance !

Les reposes kits qui reçoivent les pointes des cannes doivent être positionnés sur vos côtés autant que possible pour ne pas encombrer vos arrières et ne pas gêner vos lancers.

Enfin, pour encore plus de précision dans le réglage de vos distances de pêche, il est possible d’utiliser des piques à bourriche espacées de 2/3/4/5 m etc. plantés dans le sol et autours desquelles vous enroulerez votre fil jusqu’à atteindre le clip ligne du moulinet déterminant la distance de pêche choisie. Par exemple  pour une distance de pêche de 50 mètres il faudra réaliser entre le feeder et le clip du moulinet  5 tours de piquets espacés de 5 m ! Il est dans ce principe extrêmement facile de reporter ces données sur plusieurs cannes, même de longueurs différentes, du moment que le réglage final est réalisé au niveau du clip ligne.

Vous êtes enfin paré à affronter une bonne journée de pêche dans des conditions d’installation optimales. L’ergonomie, l’organisation et une bonne installation sur un matériel confortable sont les clefs d’une partie de pêche sans perte de temps et sans bavures ! Un pêcheur à l’aise et libre de ses mouvements  est un pêcheur qui attrape des poissons. Nous avons tous tendance à s’encombrer de matériel inutile sur l’instant T rendant la circulation et les manipulations difficiles en cours de pêche. Prenez du temps et organisez-vous ! 15 minutes de perdues c’est des kilos de poissons de gagnés !

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer
75 Partages
Partagez75
Tweetez
Email