Pêche en mer avec de petits jigs : restez simple

Les petits jigs à lancer sont non seulement des leurres polyvalents mais ils ont aussi l’avantage d’être bougrement efficaces. Nous en avons encore eu la preuve très récemment lors de nos dernières sorties.

Les premières cuillers à lancer et à jigger ne datent pas d’hier. En effet, elles comptent parmi les premiers leurres qui ont fait leur apparition sur le marché il y a de nombreuses années. Vous imaginez bien que ce n’est pas le fruit du hasard si elles sont toujours commercialisées à ce jour. Il faut dire que les modèles sont de plus en plus nombreux et que de multiples innovations ont été réalisées que ce soit au niveau des formes ou des armements. On trouve des modèles de plus petites tailles et de formes parfois bizarres permettant ainsi d’avoir une action dans l’eau plus planante. Vous l’aurez bien compris, au sein de cette famille de leurres, il est possible de faire de nombreuses choses et surtout de pêcher différentes espèces de poissons. Tout un programme !

Pêche en mer au petit jig
Il existe une grande diversité de casting jigs sur le marché. En voici un petit aperçu !

Utiliser du matériel « light » pour pêcher en mer

Plutôt que de vous présenter une fois encore les grosses cuillers lourdes souvent dédiées aux pêches en eau profonde ou dans les forts courants, je souhaiterais plutôt orienter cet article autour des petits modèles qui ont l’avantage de pouvoir tout aussi bien s’utiliser du bord qu’en bateau. Ces petites cuillers sont aussi parfaites pour ceux qui souhaitent s’initier en mer. En effet, lorsque l’on a un débutant à bord d’un bateau, ces leurres métalliques permettent de l’initier rapidement et de lui faire attraper seul ses premiers poissons. Certaines pêches deviennent ainsi plus ludiques. Je pense notamment à la pêche du maquereau. Quoi de plus amusant que de pêcher ces poissons avec du matériel plus light ? Une canne de 1,80 ou de 2,10 m d’une puissance comprise entre 5 et 25 g, équipée d’un moulinet de taille 2000 ou 2500, vous permettra de vivre des combats beaucoup plus palpitants. Une tresse en 10 ou 12/°° avec une tête de ligne en 27 ou 30/°° fera largement l’affaire. Le fluorocarbone est presque invisible dans l’eau et vous permettra aussi de bien rigidifier votre tête de ligne de manière à éviter les emmêlements. Une petite cuiller de 5 ou 6 cm en 18, 21 ou 28 g sera l’arme parfaite. Assurez-vous qu’elle dispose d’un petit hameçon triple ou de deux hameçons simples. Ces petits leurres qui se lancent à perte de vue vous permettront de prospecter un maximum de terrain en peu de temps et surtout de prospecter différentes couches d’eau de manière à trouver celle où se tiennent les poissons. N’hésitez pas à garder les yeux rivés sur votre sondeur lors de votre dérive. Celui-ci vous fournira de précieuses informations et vous évitera de pêcher dans de véritables déserts. Lorsque je pêche de cette manière, je n’hésite pas à placer une petite agrafe très discrète de manière à pouvoir changer très rapidement le modèle, la couleur, le grammage ou encore la forme du petit jig. Lorsque vous utilisez des formes plus planantes, une fois que vous aurez donné deux ou trois coups de poignet assez secs tout en faisant de larges tirées pour le faire bien remonter dans la couche d’eau, n’hésitez pas à marquer des pauses plus ou moins longues pour le laisser redescendre. Suivant sa forme, il pourra soit piquer à la verticale jusqu’au fond ou, au contraire, tomber un peu comme une feuille morte imitant ainsi à la perfection un poisson blessé.

Pêche en mer au petit jig
Ces leurres métalliques intéressent de nombreuses espèces de carnassiers. Pêcher les maquereaux avec ces petites friandises est un véritable plaisir !
Pêche en mer au petit jig
Le Fast Cast compte incontestablement parmi les valeurs sûres !

Pêchez fin !

Comme toujours, le fait de pêcher fin vous permettra de mettre toutes les chances de votre côté. N’hésitez pas donc à utiliser une longue tête de ligne en fluorocarbone comprise entre 1 et 2,5 m en veillant bien à faire un petit nœud de raccord très discret afin que celui-ci coulisse facilement dans les anneaux pour faciliter les longs lancers.

Des leurres à tout faire !

Comme nous avons pu le voir ensemble, ces leurres vous permettront de réaliser tout un large panel d’animations. En voici la preuve.

Pêche dans les chasses : ces petits leurres sont connus et reconnus pour pêcher les bars dans les chasses. Vous devrez alors quitter des yeux votre sondeur et scruter l’horizon dans l’espoir de trouver des oiseaux qui se mettent à plonger. Une fois que vous aurez repéré une chasse, soignez toujours votre approche. Je tiens à repréciser ce point car trop souvent les pêcheurs coupent leur moteur une fois qu’ils sont arrivés au cœur de la chasse. Dans de telles circonstances, vous aurez beau utiliser le leurre que vous souhaitez, tous vos efforts resteront vains. Au contraire, les casting jigs sont taillés comme de vrais petits missiles et vous pourrez les propulser presque à perte de vue sans avoir à forcer comme un ours. Une fois que vous aurez repéré une chasse, pensez bien à couper votre moteur et à placer votre bateau de manière à pouvoir dériver en direction de la chasse. Il vous suffira de lancer votre casting jig à grande distance et n’hésitez pas à le récupérer assez rapidement tout en marquant des pauses de manière à le laisser descendre sur le fond. Veillez aussi à toujours garder votre bannière bien tendue, même lorsque vous marquez une pause car il n’est pas rare d’avoir une attaque très violente à ce moment précis. Tenez vous donc toujours sur vos gardes !

Pêche en verticale légère : ces petites cuillers vous permettront aussi de pêcher en dandine en verticale ou en laissant filer votre jig dans le courant mais en pêchant toujours au ras du fond. Cette technique vous permettra d’attraper des bars, des lieus jaunes mais aussi de jolies vieilles. En règle générale, lorsque je pêche avec ce type de leurres, je réalise des animations assez rapides et sèches en cherchant à ce que le leurre imite toujours une proie paniquée qui prend la fuite. Sur les zones où les lieus jaunes sont nombreux, je n’hésite pas à pêcher « en ascenseur ». Comme pour un leurre souple ou un jig plus lourd, animez votre leurre au ras du fond et remontez ensuite en faisant plusieurs tours de manivelle. Vous verrez qu’il n’est pas rare d’enregistrer une touche très marquée lors de la remontée de votre cuiller. Comme ces dernières sont parfaites pour pêcher les poissons actifs, n’hésitez pas à être incisif dans vos animations.

Pêche à la volée : cette technique très active est aussi très adaptée pour pêcher avec de petites cuillers. Généralement, comme on prospecte une couche d’eau plus large, j’opte plutôt pour des modèles avec des formes un peu plus travaillées de manière à avoir un leurre beaucoup plus pêchant lors de sa descente et lors des pauses en le laissant virevolter. Le simple fait d’avoir une forme qui papillonne plus lors de la descente vous permet d’obtenir un leurre qui pêche « tout seul ». En effet, les concepteurs de leurres ont pensé à tout de manière à vous simplifier la vie. Là encore, pour cette technique comme pour la pêche en verticale, gardez bien les yeux sur votre sondeur de manière à trouver la couche d’eau où se situent les poissons. Cela vous évitera de pêcher dans le vide et cela vous donnera des informations aussi très précieuses sur la profondeur à laquelle se trouvent les poissons et aussi sur la configuration du fond. Dans ces conditions et lorsque je recherche plus spécifiquement les bars, je préfère opter pour des coloris imitatifs (de préférence bleu ou vert) lorsque l’eau est assez claire. Ces leurres vous permettront aussi d’attraper bien d’autres espèces. Il serait donc bien dommage de s’en priver !

Pêche en mer au petit jig
Les petits leurres métalliques permettent de prospecter les postes rapidement et lorsque les poissons sont actifs, ils ont bien du mal à y résister. N’est-ce pas Stéphane ?
Pêche en mer au petit jig
Les casting jigs vous permettent d’atteindre facilement les chasses qui se tiennent à distance.

Une superbe journée autour de Bréhat

C’est au début du mois de juillet que nous avons retrouvé Stéphane et Mathieu en Bretagne pour faire une petite sortie exclusivement réservée à l’utilisation des casting jigs. Le but était aussi de faire découvrir la pêche en mer à Mathieu en lui prouvant que ces leurres sont vraiment très faciles à utiliser et surtout qu’ils allaient pouvoir lui permettre d’attraper tout seul et comme un grand quelques poissons. Comme vous allez pouvoir le constater, le pari a été réussi. Il faut dire que Stéphane Thomas connait plutôt bien les lieux. Nous avons commencé la journée à pêcher un peu plus au large à la recherche de quelques maquereaux en faisant de longues dérives. C’est d’ailleurs Mathieu qui été le premier à ouvrir les festivités. Sur des petites cannes, les combats ont été intéressants. De plus, compte tenu de la densité de maquereaux qui n’était pas très importante, chaque touche était alors appréciée à sa juste valeur. Après avoir attrapé quelques poissons, Stéphane a commencé à scruter l’horizon, histoire de voir si une chasse se profilait. Nous avons attendu pendant plusieurs heures avant d’en apercevoir une belle encore plus au large. En restant toujours à bonne distance, nous avons alors attrapé trois bars en lancer-ramener en privilégiant les récupérations rapides et très saccadées. Le but était de faire 6 à 8 tours de manivelle puis de marquer ensuite une pause pour laisser la petite cuiller redescendre vers le fond afin d’imiter un poisson blessé. Cette fois encore, ces leurres métalliques ont tenu toutes leurs promesses. Lorsque les poissons sont actifs, les petites cuillers à lancer sont vraiment très efficaces. En revanche, je dois vous avouer que lorsque les poissons le sont un peu moins, les choses se compliquent assez rapidement. Tout au long de la journée, nous avons battu un maximum de courant en pêchant en verticale et à la volée dans le but d’avoir quelques touches. Je dois dire que l’objectif a été réussi et Stéphane nous a d’ailleurs fait une véritable démonstration avec les fameux Fast Cast (Sébile) qui ont eu l’occasion de prouver à maintes reprises leur efficacité incontestable !

En tout cas, je dois dire que nous avons passé une excellente journée en compagnie de Stéphane et de Mathieu. Ce dernier est d’ailleurs reparti chez lui avec un large sourire en ayant attrapé seul ses premiers poisson. Inutile de vous laisser deviner plus longtemps quels seront les leurres qu’il utilisera lors de sa prochaine sortie !

Pêche en mer au petit jig
Ce joli bar a été pêché en verticale après avoir repéré des bars en activité au sondeur
Pêche en mer au petit jig
Pour plus de sensations, optez pour une canne d’une puissance de 5-25 g équipée d’un moulinet de petite taille
Pêche en mer au petit jig
Pour une première sortie en mer en compagnie de Stéphane, je peux vous garantir que nous avons fait un nouvel adepte des casting jig. Bravo encore Mathieu pour ce joli coup de ligne !

Le Fast Cast : un sacré petit leurre !

Stéphane Thomas a un vrai coup de cœur pour le Fast Cast. Il faut dire que ce leurre vous permettra d’attraper de nombreuses espèces de carnassiers sur nos côtes. Il se propulse aisément à perte de vue et vous permettra d’atteindre très facilement les chasses situées à distance sans avoir à trop vous approcher. Ce leurre est tout aussi à l’aise sur les pêches en dandine, à la volée ou encore en simple récupération linéaire. Les modèles de 14, 21, 28 et 42 g sont les quatre grammages que Stéphane utilise le plus fréquemment.

Pêche en mer au petit jig

Vous aimez pêcher en mer? Alors découvrez les autres articles traitant d’autres techniques de pêche en mer du magazine 1max2peche

Magazine de pêche

 

2 commentaires

    1. Bonjour yassine, bien sûr tu peux utiliser ces petits jigs pour pêcher du bord, faut juste prévoir une canne plus longue qu’une canne bateau: 2,50 m ou 2,70 m ça doit convenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer