Pêche du bar dans les herbiers : seabass en buzzing

Une technique addictive pour prendre facilement du poisson

Le loup ou bar sur la côte atlantique est un poisson fantasque qui laisse rêveur plus d’un pêcheur. Nous allons voir ensemble une technique simple et efficace pour pouvoir les dompter et ce, de manière très ludique et addictive.

 

Le buzzing : qu’est ce que c’est ?

Le buzzing est une technique qui nous vient tout droit de l’eau douce. Elle consiste à faire évoluer des leurres souples armés en texan à la surface de l’eau. Elle est bien souvent pratiquée dans les nénuphars et autres herbiers où n’importe quel autre type de leurre ne passerait pas afin d’y débusquer des poissons comme le black-bass ou encore le brochet. Nous n’avons fait que retranscrire cette pratique sur leurs cousins d’eau salée et cela s’avère plus qu’efficace.

Pêche du bar dans les herbiers en buzzing
Il adopte un comportement très similaire à celui du black bass.

Le shad : le leurre à tout faire !

S’il y a bien un type de leurre à privilégier pour cette technique c’est le shad. Mais quel type de shad choisir parmi cette immensité qui s’offre à nous ? Le point qu’il faut retenir en priorité est que notre shad doit posséder un passage texan pour faciliter le passage de l’hameçon et limiter au maximum les accrocs lors des passages sur les nombreux herbiers que vous allez croiser lors de vos sessions de pêche.

Passons à sa taille, les loups affectionnent des proies comme les mulets, mais les mulets peuvent devenir parfois très gros et il va de soi qu’un loup même de plus de 3kg ne tapera pas dans un mulet qui équivaut à sa taille. Il préfère de loin les petits mulets juvéniles d’une dizaine de centimètres, paix à leurs âmes… Les tailles à retenir seront donc des shad de 10 à 12cm (4 à 5 pouces) pour coller au mieux à leurs mets favoris.

Concernant les couleurs tout fonctionne ! Du blanc au naturel comme un ayu jusqu’au flashy jaune fluo. Si on devait en sélectionner trois ce serait bien ces trois couleurs.

Pêche du bar dans les herbiers en buzzing
Le paddle, c’est grace à lui que les turbulence se créent en surface.
Pêche du bar dans les herbiers en buzzing
Le passage texan, le plus important dans le choix de notre shad.

Bien armer son leurre : une question de proportion

Un autre point qui a son importance est la taille d’hameçon par rapport à la taille de notre leurre. Grosso modo pour des leurres de 4 pouces soit 10 centimètres il vous faudra un hameçon texan en 3/0. Pour les 5 pouces soit 12,5 centimètres un hameçon texan en 5/0 est idéal. Il existe sur le marché des hameçons texan possédant un petit ressort en tête destiné à y visser la tête du leurre, ce type d’hameçon est vraiment parfait pour cette technique.

 

L’animation : si simple que même ma grand-mère y arrive !

Surement le point le plus simple. L’animation (si l’on peut l’appeler ainsi) consiste à faire évoluer son shad à la surface de l’eau en linéaire afin que le paddle (queue du leurre) crée un “flappement” en surface et éveille la ligne latérale de nos chers labrax. En gros vous lancez votre leurre le long des herbiers, quand celui-ci touche l’eau vous le ramener instantanément de manière assez soutenue, canne haute afin que ce dernier reste en surface. C’est aussi simple que cela.

Pêche du bar dans les herbiers en buzzing
Lagune du pays d’Oc

Où et quand pratiquer cette technique ?

Il va de soi que l’on ne va pas “buzzer” en plage ou en côte rocheuse dans 10 mètres d’eau. Cette technique excelle dans des spots comme les lagunes du sud de la France (étang d’eau salée) ou en estuaire où les loups trouvent gite et couvert tout au long de la belle saison. C’est à dire de Mai à Novembre suivant les régions. Ensuite les loups quittent ces zones pour partir en mer, entamer leurs cycles de reproduction afin de nous faires pleins de petits et ainsi pérenniser notre passion. Ces deux types de spots sont bien souvent encombrés d’herbiers là où seule cette technique vous permet de pêcher sans que vous ne rameniez un tas d’algues sur vos triples à chaque lancer.

Un matériel adapté

La canne

Elle doit être assez longue pour pouvoir lancer suffisamment loin. Une taille supérieure à 2 mètres est parfaite, personnellement j’utilise une longueur de 2m20. La puissance de lancer doit se situer entre 5 et 25gr afin d’avoir une canne pouvant lancer léger et assez puissante pour sortir les loups de leurs caches.

Le moulinet

Le gros point à retenir dans notre choix du moulinet est sa vitesse de récupération. Elle devra être assez élevée pour ne pas avoir à mouliner dans le vide lorsque l’on devra ramener vite son leurre. Une vitesse de récupération supérieure à 70 cm par tour de manivelle est toute indiquée. Concernant la taille un 2500 conviendra parfaitement à notre canne citée au-dessus.

La tresse

Une tresse en 8 brins facilitera le passage dans les anneaux et pénétrera mieux l’air et favorisera nos distances de lancer. Concernant son diamètre, les tresses entre 10 et 13/100 sont largement suffisantes.

Le bas de ligne

Pas besoin de finesse lorsque l’on pêche en surface, un fluorocarbone entre 25 et 30/100 sera assez discret pour ne pas éveiller leur méfiance et assez costaud pour résister aux touches parfois très violentes des loups.

Agrafes

Personnellement je suis contre! Il arrive parfois qu’elles s’ouvrent sous la pression qu’elles subissent. Et perdre un loup trophée à cause d’une agrafe ouverte laisse un goût d’amertume que je ne souhaite à aucun pêcheur.

 

Vous avez désormais toutes les bonnes informations pour traquer les loups/bars de votre région et vous verrez que cette pratique donne de sacrées sensations.

 

Autres articles intéressants

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer