Pêche de nuit en surfcasting

Pêche de nuit en surfcasting : découvrez comment réussir vos pêches

En matière de  périodes adéquates de pêche en Surf-casting, il y a toujours des moments dans une journée de 24 heures qui sont plus intéressants que d’autres. Certaines espèces de poissons comme les grosses daurades recherchent leur nourriture aux moments les plus chauds de la journée, alors que les prédateurs eux, affectionnent les levers et couchers de soleil. Quant aux sparidés comme les marbrés, la petite daurade de moins d’un kilo nommée blanquette et les sars, ce sont des poissons qui sont nettement plus actifs quand la nuit est bien tombée. Une partie de pêche en surf-casting de nuit à la recherche du marbré et de divers autres sparidés est un peu technique et demande quelques préparatifs.

Pêche de nuit en surfcasting
Les cannes peuvent être placées sur un trépied, ce qui permet de visualiser les deux cannes en même temps dans la pénombre. Il est aussi conseillé que tout soit bien dégagé autour afin d’éviter de se prendre les pieds dans des objets qui traineraient.

Le marbré

Le marbré est l’un des poissons les plus présents lors des parties de pêche de nuit en surf-casting. Il est très facile à reconnaitre grâce à ses rayures très particulières et à sa bouche placée vers le bas qui lui permet de fouiller le substrat à la recherche de petits vers et de coquillages.

Pêche de nuit en surfcasting

Le montage surfcasting

Le plus efficace est celui qui se compose d’une seule potence, placée de 20 à 40 cm au dessus du plomb et d’une longueur de 1m50 à 2m50. Le fait de pêcher avec une empile plutôt qu’avec un montage coulissant permettra d’être auto-ferrant, et ne pas mettre notre potence juste au dessus du plomb aura l’avantage de ne pas être trop en direct avec le montage et le lest.  Le poisson aura ainsi la possibilité de se mouvoir avant de rentrer en contact direct avec le plomb et de s’auto-ferrer.

Evitez les empiles trop courtes pour garder le plus possible une attitude quasi normale de votre appât. Il vous faudra donc pêcher long et le plus fin possible. Le diamètre du fluoro-carbon de l’empile peut varier entre 16 et 22/100, ce qui suffit amplement pour des poissons qui ne dépasseront pas les 1,5 kg à 2 kg pour les plus belles prises.

Les sparidés étant de nature très méfiants, il faut toujours rechercher la discrétion et la finesse, surtout sur les plus beaux individus qui ont dû voir plus d’un de leurs congénères se faire capturer. A force les poissons deviennent de plus en plus méfiants.

Étudions à présent le problème des appâts. L’idéal reste le ver marin. Pour les sparidés, quasiment tous les vers marins conviennent, mais il y en a deux qui sont nettement plus attractifs que d’autres, ce sont le ver de sable et le ver de chalut qui jouent le rôle de véritables aimants à sparidés.

Pêche de nuit en surfcasting
Lorsque vous ramenez une prise, veillez à ramener votre ligne canne haute car souvent il y a des marches non loin du bord et les poissons vont certai-nement tout faire pour se coincer dedans.
Pêche de nuit en surfcasting
On peut placer sous son trépied des bacs pour accueillir le petit matériel, et les appâts. Le côté pratique lors des parties de pêche de nuit est primordial.

Une organisation indispensable

La pêche de nuit demande aussi un peu d’organisation. Souvent, dans la pénombre, on ne voit pas grand chose et on a vite fait de perdre « le petit matériel » de pêche qui est nécessaire à la réussite de notre sortie. L’idéal est d’avoir une petite tablette, si possible éclairée où l’on peut disposer les ciseaux, les hameçons, les aiguilles à locher etc., et surtout nos appâts qui seront ainsi à portée de main, sans oublier l’indispensable lampe frontale.

Il est donc indispensable d’avoir de l’éclairage pour nos pêches nocturnes. Mais attention toutefois à ne pas mettre en place un véritable phare ! Il faut rester le plus discret possible, car certains faisceaux lumineux peuvent éclairer à très longue distance et dans l’eau cela peut effrayer un banc de marbrés en quête de nourriture. Restez donc le plus discret possible. Il en est de même lors de vos déplacements, que ce soit sur le sable ou sur les galets, quand la mer est calme, les bruits sous l’eau sont amplifiés et font caisse de résonance, ce qui peut faire fuir les poissons.

Les parties de pêche nocturnes ne sont pas toujours évidentes car la fatigue peut vite apparaitre et en surf-casting il faut toujours être aux aguets. Une touche peut survenir à tout moment et il serait dommage de rater le passage d’un banc de marbrés qui sont très souvent accompagnés de quelques blanquettes.

Pêche de nuit en surfcasting
Les petites daurades royales nommées blanquettes sont souvent présentes dans les bancs de marbrés.

Captures multiples

Pensez à vérifier et à changer très régulièrement vos appâts pour que la présentation soit parfaite. Lors d’un passage, si on est assez rapide, on peut capturer plusieurs individus. Une fois le poisson mis au sec, l’idéal est d’avoir un montage déjà esché d’avance. Il vous suffira alors de détacher le montage placé sur la canne et à l’aide d’un émerillon muni d’une agrafe, de le remplacer par un montage préparé à l’avance.

Cette organisation vous fera gagner de précieuses minutes et vous permettra une fois le montage relancé, de décrocher le poisson, et de remettre tranquillement un autre appât tout en surveillant si une autre touche se déclenche.

Plusieurs montages peuvent être préparés à l’avance. En cas d’emmêlage ou si les touches se succèdent rapidement, vous ne serez pas pris au dépourvu. Par contre, il n’est pas souhaitable d’escher trop de montages à l’avance, 1 ou 2 suffisent amplement.

Pêche de nuit en surfcasting
Avec une bonne organisation et un peu de rapidité, on peut attraper facile-ment plusieurs marbrés lors du passage d’un banc.

Nœuds irréprochables

Tous les sparidés possèdent de petites dents sur le devant et de belles molaires dans le fond de la mâchoire qui agissent comme de réelles meules. Il est donc plus que conseillé de refaire régulièrement les nœuds reliant l’hameçon au bas de ligne ou de changer carrément le bas de ligne pour éviter les mauvaises surprises. Ne perdez pas de vue que tout peut arriver… La prise d’une belle daurade royale de nuit n’est pas impossible, loin de là !

Un détail à ne pas omettre. Il est plus que déconseillé de partir seul pour une pêche de nuit, un accident est si vite arrivé, et à deux tout est plus sûr. Si vous n’avez pas le choix il est souhaitable de rester sur des plages où le passage est plutôt fréquent, plutôt que d’aller se perdre dans une crique au bout d’un cap.

 

 

Pêches nocturnes

Pour les pêches nocturnes, l’idéal si on recherche activement les sparidés est d’avoir des vers de sable et du chalut. Ce sont des incontournables en matière de surf-casting.

Ce sont des appâts fortement iodés qui dégagent énormément d’effluves, très visqueux et glissants. Il est conseillé d’utiliser une aiguille à vers creuse pour faciliter l’enfilage sur le bas de ligne. On laissera le ver de sable généralement entier, alors que le ver de chalut sera coupé en tronçons de 4 à 6 cm.

Pour éviter qu’il ne glisse entre vos doigts, une astuce très simple : trempez votre ver ou morceau de ver dans du sable sec. Vous aurez ainsi beaucoup plus de facilité à le manipuler tout en prenant soin de rester délicat car ce sont des appâts onéreux et très fragiles. Leur pouvoir attractif est vraiment indéniable !

Pêche de nuit en surfcasting Pêche de nuit en surfcasting

 

Ne manquez plus rien ! Recevez chaque nouvel article paru sur 1max2peche directement sur votre email !




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *