Pêche de nuit à Saint Cassien : La réponse du président de la FD83

Voilà une interview qui va se dérouler en 3 parties. Suite à l’annonce de la fin de la pêche de nuit à Saint Cassien, Lionel Cecchet a écrit un article dénonçant les manquements de la fédération dans la prise de cette décision (lire ici) et a lancé une pétition en ce sens. A la suite de cet engouement sur le sujet, nous avons décidé de faire parler les 3 parties concernées : le président de la fédération, un pêcheur pratiquant la pêche du carnassier et un pêcheur pratiquant la pêche de la carpe. Commençons par la position du président au sujet de Saint Cassien.

 

louis-fonticelliBonjour M.Fonticelli, merci de répondre à nos questions qui font suite à une vague de protestations de pêcheurs de carpes locaux, et qui s’étend désormais à toute la France, voir un peu au-delà de nos frontières désormais tellement la renommée de ce lac est importante aux yeux des pêcheurs de carpes en France comme à l’étranger.

 

 

 

Concernant la mise en place de l’arrêté préfectoral interdisant la pêche de nuit à Saint Cassien

Quels sont les problèmes vécus sur Saint Cassien qui vont ont demandés de proposer une telle solution au préfet ?

Désormais, la pêche de la carpe dans le Var se résume à cela !

Le lac de Saint Cassien depuis de nombreuses années est victime de son attrait…
En 20 ans il y a eu d’année en année une dégradation et des débordements constatés par les acteurs et gestionnaires locaux :

  • des usages et pratiques de la pêche : dépose des lignes à des distances incompatibles avec une occupation raisonnable et un partage de l’espace, conflit d’usages pêcheur du bord pêcheur en barque…
  • la surfréquentation des berges à certaines périodes de l’année qui débouche sur un amalgame pêcheur = droit au camping
  • les atteintes à l’intégrité de l’environnement naturel : dépôt de déchets
  • sans oublier l’occupation du domaine public à des fins commerciales, avec la réservation des postes par des structures commerciales qui au demeurant par internet figent des postes de pêche de carpe de nuit en faisant payer le séjour.

Pour faire respecter l’application de la réglementation de la pêche, qui a évolué ces dernières années, nos services de police de la pêche, garderie particulière et agents de développement de la fédération ont multiplié les contrôles de jour, et ont relevé de plus en plus d’infractions à la réglementation de la pêche, qui ont fait l’objet de procédures.
Cependant, le volume des tournées faites par les agents de l’ETAT ( gendarmerie, ONCFS et ONEMA) la nuit, (avec quelquefois des gardes particuliers ces derniers temps) les seuls compétents dans la poursuite des atteintes entrant dans le champ d’application des polices de l’environnement, a diminué ces dernières années.,
Force est donc de constater, que plusieurs types d’infractions constatées ont rapidement dépassé les missions des gardes particuliers ces dernières années.
Enfin, la situation conflictuelle autour du lac devenait particulièrement dangereuse : dépôt de plainte par un garde particulier, par un garde champêtre de la communauté de communes, casses de voitures, …

Qui a été consulté pour prendre cette décision ? Il semblerait que seules les paroles des deux AAPPMA aient été entendues, est-ce vrai ?

Je tiens à préciser une bonne fois pour toute, que cette décision réglementaire est issue d’un processus respectueux des décisions et des responsabilités prises par chacune des parties prenantes dans l’animation de la réglementation des pratiques de la pêche et la gestion piscicole sur ce plan d’eau: depuis les 2 aappma locales, la FDPPMA, que je représente, les collectivités territoriales locales, et jusqu’à l’Etat.
S’il est vrai que les deux AAPPMA, ont demandé le retrait de la PDN pour la carpe, cela ne s’est pas fait sans consultation.
Dès la demande de leur conseil d’administration, je leur ai proposé de faire une assemblée générale extraordinaire pour chacune. Ce qu’elles ont réalisé ensemble le 5 mai 2012 en ma présence et celle des élus locaux
A noter que sur les 75 personnes présentes à ces deux AGE très peu de carpistes.
Le verdict donné, il en est ressorti la demande du retrait de la pêche de la carpe de nuit.
Cette décision fut ensuite rapportée en CA qui dans sa majorité a suivi les deux AG puis la question du maintien de l’autorisation de la pêche de la carpe de nuit sur l’ensemble du plan d’eau fut portée à l’ordre du jour de l’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE 2012 de la fédération, titulaire du droit de pêche, où siègent les présidents d’AAPPMA ainsi que leurs délégués.
Une large majorité s’est prononcée contre la pêche de la carpe de nuit sur Saint Cassien.

Etant le responsable de cette instance j’ai donc fait suivre cette demande auprès des services de l’ETAT qui ont été également consultés pour instruction.
Une fois sensibilisé au contexte, et notamment les dommages collatéraux à la fréquentation des berges de Saint Cassien par toutes les catégories d’usagers, dont la pêche d’une part, et des choix d’orientations réglementaires pris au niveau des différentes instances associatives halieutiques, M. le Préfet a pris la décision d’inscrire cette mesure réglementaire dans cet arrêté.

Avez-vous conscience qu’en déposant un tel dossier, les carpistes prendraient cela pour une trahison de la part de votre fédération ?

Je ne représente pas une structure chargée d’animer la gestion piscicole et réglementaire dans l’intérêt de tous les pêcheurs avec ce genre de considération.
Je tiens à vous dire que j’ai le plus grand respect pour les carpistes, pour ceux que j’appelle les vrais carpistes. Ceux qui m’ont montré, en particulier au cours de la vidange en urgence d’un lac de barrage local, le Méaulx, sur le secteur voisin de celui de Saint Cassien, ce que représentait pour eux la passion de la carpe.
J’ai conscience de ce que représente pour cette catégorie de pêcheurs spécialiste le retrait de la PDN à Saint Cassien, mais je rappelle que la pêche de la carpe reste autorisée pendant les heures légales, à l’instar des autres modes de pêche. Enfin, ne rien faire, ne pouvait que faire empirer la gravité de la situation. Je suis un président qui doit assumer ses responsabilités et en particulier respecter les votes des AG de pêcheurs.
Le Préfet n’a fait qu’appliquer le principe de précaution en quelque sorte.

Les Tour-opérateurs ont été mis en avant, surtout par les deux AAPPMA. Cette pratique est interdite par la loi, pourquoi elle n’est pas réprimandée par les services de l’Etat? Pourquoi la fédération ne porte pas plainte et ne se porte pas partie civile pour faire stopper cela si c’est un problème ?

Ce problème des tours opérateurs a été soulevé par nos structures associatives auprès des services de l’ETAT, des élus locaux et même auprès de services juridiques de la FNPF. Aucune réponse ne nous a été apportée sur ce procédé mercantile que je n’accepte pas et qui bloque un système d’accès à notre loisir plus grand nombre. Notre intervention à notre niveau ne peut se faire qu’en matière de police de la pêche. Dans la mesure où les pêcheurs sont en phase avec la réglementation, nous ne pouvons intervenir sur l’occupation du territoire.

 

 

 

 

Concernant la solution en place actuellement

Le bras ouest leur est « réservé » entre janvier et juillet … En quoi pensez-vous qu’interdire la pêche de la carpe de nuit va résoudre les problèmes en place à Saint Cassien alors que les problèmes se déroulent essentiellement en journée?

La pratique de la pêche de la carpe n’étant autorisée que le jour, on mise sur une fréquence d’occupation des postes limitée dans le temps. Cela passe bien sûr par un contrôle de l’application par les services compétents.

Pour ce qui est des différents types de débordements, la problématique restera la même si le non respect est toujours de mise ( respect des usages, des autres, et de la règlementation). C’est plus un problème sociétal.

Ne pensez-vous pas que les pêcheurs de carpes vont continuer d’affluer de toute l’Europe pour venir à Saint Cassien, pêche de nuit ou pas, et que tout au mieux, ils vont relever leurs lignes la nuit alors que c’était le seul moment où ils ne dérangeaient personne ?

Je souhaite que St Cassien reste une destination, un spot reconnu pour la pêche de la carpe, mais aussi un plan d’eau où l’accès et la fréquentation pour pratiquer la pêche de loisir s’expriment en toute quiétude, dans le respect des autres catégories de pêcheurs, usagers et de la préservation de l’environnement.
Ce pourra être le cas à partir du moment où ils pêchent pendant les heures légales, parce qu’ils vont être confrontés aux contrôles destinés à faire respecter l’interdiction du camping, voire le bivouac à certaines période de l’année (été), tolérance « 0 ».

Si des dispositions sont prises pour les sortir du lac la nuit, ne pensez-vous pas qu’ils trouveront des solutions (parapluies sans tapis, belle étoile, voiture, camping-car, etc…) ?

La réponse est identique à la précédente.

Les carpistes aussi se plaignent des agissements répétés des pêcheurs de carnassiers qui n’hésitent pas à passer leur journée « ancré » à 2 m des marqueurs carpistes car ils y voient des échos. Ne serait-il pas logique d’interdire la pêche « en pleine eau », et d’obliger tous les pêcheurs de positionner leurs lignes depuis la berge ? Les abus de chacun auraient-été parfaitement résolus non ?

Il ne faut pas oublier qu’il n’y a pas que les pêcheurs aux carnassiers qui utilisent une embarcation. Au-delà des modes de pêche, sur le lac sont autorisés d’autres types d’usages : navigation de plaisance, et sportive (centre d’entrainement national d’aviron) notamment. Interdire la pêche en barque ne désengorgerait pas forcément la superposition des activités sur et autour du plan d’eau.

Quelles sont les autres solutions que vous avez envisagées pour résoudre les problèmes ?

Nous avions fait plusieurs propositions soumises au Préfet. Le plan d’eau adopte une configuration en trois bras bien distincts.

a) Une première proposition a consisté à restreindre l’autorisation de la PDN carpe sur un secteur/bras à identifier.
b) Une deuxième, mettre en place une rotation des bras pour en réserver un ou deux à la pêche de carpe de nuit sur un cycle annuel..
c) Autoriser la PDN carpe à toute heure une semaine sur deux

Aucune n’a reçu d’avis favorable par les services de l’Etat.

Le fait de ne pouvoir désormais pêcher que de jour va pousser certains carpistes à ne plus accepter ce genre d’abus et les tensions risquent de monter d’un cran. En avez-vous conscience et ne craignez-vous pas des débordements ?

C’est un problème de responsabilité de chacun s’il y a des débordements, les provocateurs assumeront leur comportement. Ce sera un problème à gérer par la police.

Et concernant les pilleurs des réserves venus de l’est, combattus par les carpistes, ne va-t-on pas leur laisser le champ libre en faisant déguerpir les pêcheurs de carpes ?

Là aussi, le braconnage fait partie des débordements dénoncés. C’est donc un problème de surveillance de la pêche, voire de police, de gendarmerie. Ce mode illicite se pratiquait quand bien même la PDN était autorisée.

 

 

 

 

 

Concernant le dialogue/évolutions possibles à l’avenir

La preuve...La pêche de la carpe est une pêche qui nécessite un peu plus qu’une journée « pour préparer correctement un coup », sinon l’enduro de Carcès (que vous venez de vivre) se suffirait d’un seul jour de pêche. Peut-on alors imaginer dans un avenir proche la Pêche De Nuit « uniquement le weekend » afin de ne pas léser totalement les locaux ?

Ce ne sont pas que les locaux, il s’agit de considérer la catégorie des pêcheurs carpistes. Alors oui, si tout le monde prend ses responsabilités, et que tous œuvrent pour respecter à la fois la pêche, ses usages, ses techniques, et ses applications, son respect pour l’environnement, alors un grand pas sera effectué.

Un article a été écrit, diffusé et partagé à de nombreuses reprises en quelques jours (3700 lectures, 2600 partages sur les réseaux sociaux en 4 jours), suivi d’une pétition (+400 signatures dans le même temps) montrant un réel mécontentement. Avez-vous eu ces informations ? Qu’avez-vous à répondre aux réponses et aux reproches faits par M.Cecchet ? (https://www.1max2peche.com/saint-cassien-la-parole-est-a-laccuse/)

Je crois que M. Cecchet est dans son rôle de défenseur de la pêche de la carpe de nuit et, juste lui dire que c’est son droit de penser ce qu’il avance dans une lettre d’accusation à la Zola, même si ces reproches ne sont pas tous fondés.

La corporation des carpistes français a vraiment du mal à comprendre le raisonnement de votre décision, et du coup craint la fin du domaine publique à St Cassien avec l’arrivée d’un pêcheur professionnel ou la mise en place de réservations payantes comme c’est le lac sur le lac du Der. Pouvez-vous les rassurer à ce sujet ?

Je suis très attaché au fait de garantir l’accessibilité pour la pratique de la pêche de loisir à la ligne au plus grand nombre, principe fondamental de la pêche associative et de sa promotion. La procédure d’adjudication du droit de pêche sur St Cassien, plan d’eau classé, offre toutes les garanties pour limiter les risques que le plan d’eau tombe dans une gestion privative à des fins commerciales.

Quel est le pourcentage de pêcheurs étrangers qui prennent une carte dans le Var ? Avez-vous une idée du poids que représente cette corporation pour votre fédération ? On parle de +30% en moyenne sur la France, cela doit être bien supérieur dans le Var non ?

Une récente enquête menée au sein de la Fédération révèle que 20% des pêcheurs consultés déclarent pratiquer la pêche de la carpe. Cette valeur se rapproche de la tendance nationale que vous avancez.

Se priver potentiellement d’un tel nombre de cartes de pêche n’est-il pas dangereux pour votre fédération qui risque de perdre une partie de son budget ? Comment comptez-vous compenser ce manque à gagner ?

Nous réaliserons les dépenses associées au programme d’actions dans tous les domaines d’intervention qui sont les nôtres, à la hauteur des ressources prévisionnelles comptabilisées chaque trimestre.
Ceci dit, je vous remercie de vous inquiéter de l’équilibre financier de notre structure.

Comprenez-vous que l’ensemble des carpistes français voient dans cette décision un risque pour les secteurs de pêche de nuit à travers toute la France, et donc prêt de chez eux, et qu’ils sont prêts à se mobiliser en soutien à la décision prise dans ce lieu mythique?

Il est certain que l’on défend ce que l’on aime. Je suis le premier à exercer avec passion la mission pour laquelle j’ai été élu.
Cela ne se fait pas toujours plaisir quand on prend des décisions que l’on apprécient pas. Mais l’intérêt général, l’intérêt de tous les pêcheurs de la sécurité de chacun au niveau des conflits d’usage , lorsque ces éléments sont là, il y a lieu d’essayer de trouver une solution dans l’intérêt de tous et il bien difficile de l’accepter. L’essentiel est de ne pas fermer définitivement la porte et d’essayer de contribuer à apporter des pistes de réponse crédibles et applicables pour que tout un chacun puisse y trouver son compte.

8 commentaires

  1. Bonjour…

    Il faut arreter de dire que tous les problèmes proviennent des carpistes..
    Je suis pecheur dans l ame ( coup, canassier, carpe…)

    Il est bien trop facile de se cacheer derriere les forces de l ordre pour dire qu ils n ont rien fait pour faire que le trafique des tours operateurs cesse, il est tellement facile d arreter la peche de nuit a st cassien.. Cela arrange bien les pecheurs de carnassiers qui trainent ( ce qui est interdit ) ainsi que ceux qui pechent le sandre la nuit ( ce qui est interdit aussi ) qu ils soient equipe comme des carpistes ou pas MERCI de FAIRE PORTER CHAPEAU aux CARPISTES….

    Pour etre régulièrement au bord de cassien, nombre de fois j ai pu constater qu apres le passage des tourristes que les gens sont sales et la aussi on montre du doigt les carpistes meme si certains d entre eux font de meme il faut arreter de dire que tous les carpistes sont crades, y en a marre… je raporte toujours mes poubelles a la maison question de bon sens et de respect en vers dame nature…

    Il est a noter que les appma ont etees bien contente de prendre l argent des permis que les tours operateur leurs ont pris pendant toutes ces annees . Alors trop facile de critiquer les carpistes quand ils ont bien engraisser les appma.

    Il est bien evident qu il fallait faire quelque chose : – il fallait se battre pour l arret des tours operator, faire des controles de nuit pour arreter de pecheurs de sandre de pecher la nuit , de controler que ceux ci pour qu ils ne trainent plus..

    Pourquoi les pecheurs de carnassier viennent pecher sur nos postes et bien car on amorce .. et meme quand il y des centaines me metres de berge vide tout simplement lamentable..

    Les restos hypocrite qui prennent l argent des carpistes quand ceux ci louent des barques, moteurs batterie… qui critique les carpistes et qu ils ne les veulent plus sur le lac, bien sure ils louent des pédalos en pensant que le lac leur appartient..

    Les avirons parlons en, aucun respect eux aussi le lac leur appartient, le lac n est pas assez grand semble t il car ils viennent bien prêt des berges, les bateaux foncent et font des vagues comme si personne n etaient autour d eux..

    Les baigneurs parlons en aussi ils pensent pour certain que la berge leur appatient, cela fait 20 ans qu ils viennent a cet endroit alors quand on se leve a l aube et que nous sommes sur leur emplacement et bien on se fait engueuler, c est un comble…

    Je suis bien sure pour la PDN mais avec certaines regles comme ne pas pecher a 200m, on doit pecher a distance de canne..

    Il est bien malheureux de voir que les carpistes sont la bete noire de st cassient, c est si simple encore une foie d accuser les carpistes de tous les maux..

    Halieutiquement

    Denis

  2. il y a des brebis galeuses partout. la punition collective est une solution facile mais tellement injuste…

  3. Je suis tout à fait d’accord avec mon Tintin ,facile d’ éradiqué les carpistes , on déplace le problème et plus de problème ,néanmoins ,je trouve que les carpistes des AAPPMA auraient du ce mobiliser afin de ne pas permettre ce fait , cela est malheureusement le cas le plus souvent !!!! Des qu’ il faut ce mobiliser dans une AAPPMA …ben on ce retrouve seul ,et je sais de quoi je parle , on veut bien profiter ,mais des qu ‘ il y a du boulot à faire ,plus personne …. Je trouve cela navrant ,mais à force d’ individualisme ,voilà ce que l’ on gagne !!!!

  4. Je suis du90 et j ai eu la chance de pêcher cassien deux fois…la 1ere il y a 17 ans la 2eme il y a une dizaine d année.le lac avait tellement changer a mes yeux…si beau devenu si sale…un niveau si haut devenu si bas…des occupants du lac (au sens large, resto promeneur bateau pêcheur,etc…) si sympa devenu si jaloux les uns des autres…la situations ne pouvait qu explose…et ce n est peut être pas terminer…un mal pour un bien futur?ne faudrait il pas repartir de zéro en mettant des represantant de tous les utilisateurs autour d une table?crever ces abcet?avoir une charte a laquelle chaque utilisateur adhérerait?et que celui qui ne la respecte pas soit renoncer par ses paires?
    Amicalement

  5. Bonsoir qu en est il a se jour de la réglementation de la peche de nuit a la carpes a st cassien l interdiction as telle était levé?

  6. Bonjour

    Pourquoi ne pas faire comme dans certains lac,mettre en place un nombres de postes sur la superficie du lac et de réservé ceux ci au prêt de l’aappma,avec a la clé relevé d’identité,N° de permis ,adresse,immatriculation du véhicule,et bien d’autre encore,et si le poste et grade ,ou si les pêcheurs ne respecte pas le réglement, l’amende tombe,c’est aussi simple que ça.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer