Pêche de la carpe : c’était mieux avant?

Le changement trouve toujours ses adeptes, mais il peut rendre nostalgique. Progrès pour certains, régression pour d’autres, où en sommes-nous dans la pêche de la carpe ? Au fil de nos rencontres, nous observons depuis un certain temps un phénomène récurrent chez les carpistes. Beaucoup se plaignent ! Ils regrettent les premières heures et ne se reconnaissent pas dans l’évolution actuelle de la pêche. On entendra dire, ici ou là : « c’était mieux avant ! ». Ce constat est-il fondé ? Pourquoi le visage qu’arbore aujourd’hui la pêche de la carpe dérange-t-il tant ? Assis sur nos levels, entre frangins, nous nous sommes interrogés sur le sujet.

Pêche de la carpe, c'était mieux avant?
Il n’est pas toujours facile de faire cohabiter la nature avec le monde civilisé. Et l’homme gagne toujours plus de terrain…

Les différents changements de ces dernières décennies

Des changements dans la pêche de la carpe, il y en a eu, c’est le moins que l’on puisse dire. Toutes les facettes de notre passion ont été décortiquées, mises à nu, pour être améliorées, actualisées. Quelques domaines ont été frappés de plein fouet par cette volonté irréfrénée de changement. Le matériel par exemple est en constante évolution. Cannes, biwys et surtout le petit matériel sont constamment retravaillés pour le bonheur de certains d’entre nous, mais surtout des firmes qui ont bien compris que le carpiste aime avoir un équipement à la pointe de la modernité. Évidemment, ces firmes ne préciseront jamais sur les emballages que le dernier accessoire à la mode ne fera jamais prendre une carpe ! Elles ne préciseront pas non plus que la mode a souvent pour seul effet de vider le portefeuille des passionnés. Cependant, avec un peu de recul, il faut quand même rester honnête : globalement, le matériel a évolué dans le bon sens. Je pense notamment au carp care. Les tapis sont plus rembourrés, les sacs à carpes plus grands et plus résistants. De manière générale, les matériaux plus solides et plus efficaces, les cannes incroyablement plus performantes, etc. Reste à chacun de voir ce dont il a vraiment besoin. Dans l’ensemble, on peut considérer que l’évolution technologique est positive.

Pêcher la carpe avec une pomme de terre enfilée sur un triple est une période définitivement révolue : il faut tourner la page.

Le changement dans les appâts est également notable. Je ne vais pas commencer à parler de l’apparition du cheveu et ainsi de suite. On peut remercier les Anglais, mais là, je crois que c’est bon. Il faut vivre avec son temps et maintenant ceci est une chose acquise. L’évolution dans les appâts a été foudroyante. Des études poussées ont été menées pour qu’aujourd’hui nous puissions pêcher avec des appâts attractifs. Nous déroulons plus qu’avant. Les carpistes sont meilleurs et pêchent avec des appâts de qualité. Voilà encore une avancée positive.

Le changement dans les appâts a fortement contribué à l’évolution des cheptels de nos lacs et rivières.  Les poissons, boostés par des appâts artificiels, se sont mis à grossir pour atteindre des poids hallucinants. Il y a presque 25 ans, quand nous nous sommes lancés dans l’aventure, une carpe de 15 kg était une grosse carpe, 20 kg un poisson hors norme et 25 kg était un poids qu’il était presque impossible d’atteindre dans la plupart des lacs ou rivières de France. Aujourd’hui, il faut tout simplement rajouter 10kg à ce barème. Faut-il s’en plaindre pour autant ? Je ne suis pas sûr ! Énormément de carpistes ont pu réaliser leurs rêves : les records se sont démocratisés. Ce n’est pas plus mal ! Tant que les poissons sont bien traités et en bonne santé, je ne vois rien à redire à ce changement !

Pêche de la carpe, c'était mieux avant?
Ce poisson de 15 kilos est banal de nos jours. Ce n’était pas le cas il y a 20 ans !

La vraie révolution

L’apparition et la démocratisation d’internet ont changé la face du monde. La pêche de la carpe n’a pas été épargnée. Plus rien à voir avec avant. Aujourd’hui les informations circulent à une vitesse folle et ça, c’est un vrai changement. Les tresses sont plus souples…ok, les hameçons plus résistants… pourquoi pas, mais au bout du compte ça reste de la tresse et des hameçons. Le vrai changement avec internet réside dans le fait que c’est toute la manière d’appréhender la pêche qui a évolué. Il est possible de regarder en temps réel la météo sur son smartphone permettant ainsi de prévoir les prochains mouvements de poissons. Et ça, c’est plutôt cool ! Mais il y a le revers de la médaille. Il est également possible de se connecter à Facebook pour savoir si ça mord mieux dans une autre partie du lac, ou pour savoir si le lac le plus proche est sur « on ». Beaucoup de pêcheurs ne se fient plus qu’aux infos qu’ils ont récupérées sur le web pour choisir leur lac, leur poste même. J’avoue trouver ça un peu dommage. La pêche perd un peu de son charme ainsi, un peu de sa magie. Cette magie tient selon  nous à l’inconnu et à la recherche, et elle disparaît si les infos nous arrivent toutes rôties dans le bec ! Mais ceci n’est pas le problème qui me dérange le plus sur internet. J’ai parfois l’impression que la pêche ne se fait plus au bord de l’eau, mais devant l’ordinateur. Trop de gens vivent leur passion par procuration devant les photos toujours plus nombreuses se trouvant sur la toile. Celle-ci devient ainsi le lieu de pèlerinage pour une catégorie de nostalgiques de l’ancienne époque qui, au lieu de complimenter la belle capture d’un petit jeune dans son étang communal, ne peuvent s’empêcher de cracher en permanence dans la soupe. Il est tellement facile de parler derrière un écran. Cependant, il faut raison garder. La toile a également de très bons côtés. Internet et Facebook surtout, nous ont permis de rencontrer un nombre impressionnant de personnes formidables, avec lesquelles nous pêchons, ou échangeons régulièrement. Les informations vont vite, les connexions aussi. Il est possible de voir les photos des copains et de partager les nôtres en permanence. La pêche n’est plus égoïste, elle est commune. Pour moi, du moment où cela reste dans un esprit saint, ce n’est que du bonheur !

Pêche de la carpe, c'était mieux avant?
Pour les nostalgiques, il reste encore quelques espaces sauvages à découvrir

Évolution des mentalités et discussion

Les carpistes sont une famille, qui, globalement, avance dans le bon sens. La prise de conscience écologique est quasi générale. Je vois de plus en plus de pêcheurs ramasser leurs détritus, mais aussi ceux des autres. Les pêcheurs font attention aux poissons. Évidemment, il y a des gens plus ou moins précautionneux, mais l’on ne voit presque plus aujourd’hui de photos sans tapis de réception, au-dessus d’une belle pelouse ou d’une plage de cailloux. Je vois également de plus en plus de carpistes soucieux de se fondre dans la nature, de vivre avec leur milieu. Avant ce n’était pas le cas. Rares sont les carpistes qui arrivent avec quatre biwys et deux frigos pour une session d’une semaine. Je pense que les choses changent, car la pêche est une activité vivante, soumise au marketing et à la médiatisation, qui attire de nouvelles personnes chaque année. Il faut donc arrêter de regarder en permanence dans le rétro. Se souvenir que certaines personnes ont œuvré plus que d’autres pour notre passion, soit. S’imaginer que le pioneering à Cassien devait être magique, pas de problème… mais tout cela date d’il y a deux générations maintenant !

L’apparition et la démocratisation d’internet ont changé la face du monde. La pêche de la carpe n’a pas été épargnée.

Les gens aigris que je croise parfois au bord de l’eau m’inquiètent. «Untel m’a pris mon poste parce que j’ai cartonné il a deux semaines», «untel a pris ce poisson plus gros que moi, je suis sûr qu’il l’a mal pesé… »… « autrefois, il y avait plus de respect…» sont des phrases qui reviennent en permanence. Quand je parle de ça à mes amis qui ne pêchent pas, ils explosent de rire et je les comprends : c’est tellement ridicule et dérisoire. Ces gens me font peur, car j’ai l’impression qu’ils sont en train de fissurer irrémédiablement leur passion en se raccrochant à l’espoir qu’un jour, le passé reviendra. Je crains qu’ils ne soient déçus !!! Pêcher la carpe avec une pomme de terre enfilée sur un triple est une période définitivement révolue : il faut tourner la page. À nous d’œuvrer dans un sens commun, avec nos accords et nos désaccords pour que l’on puisse donner un avenir radieux à notre passion… en expliquant aux pouvoirs publics, par exemple, que notre passion est magique et que la PDN doit continuer à se développer en France.

Pêche de la carpe, c'était mieux avant?
Pour elle aussi le monde change. Les lacs sont désormais plus poissonneux que la mer ; elle s’est adaptée
Pêche de la carpe, c'était mieux avant?
De nombreux carpistes ont ce genre de matériel aujourd’hui… mais allez en parler aux pionniers de notre passion

La semaine dernière mon frère et moi sommes partis une semaine à la pêche, en pleine nature : c’était magique ! Nos résultats ont été plutôt médiocres, ça arrive, ça ne fait pas plaisir, mais qu’importe. On s’est vraiment régalé. Les quelques touches ont été très vibrantes, la nature accueillante et surprenante. Je crois qu’on y a trouvé tous les deux notre compte. Pour moi c’est ça le plus important : quand on part à la pêche, se faire plaisir. C’est de ça, et non pas du temps qui file, dont je parle au bord de l’eau avec les pêcheurs qui comptent pour moi !

Conclusion

À la question « Étais-ce mieux avant? »… nous répondons non. Je pense que c’est toujours aussi génial. Comme dans beaucoup de domaines, il y avait des choses bien autrefois qui ont disparu, mais il y a des choses tout aussi intéressantes maintenant. Chacun a sa vision de la pêche : public/privé; petite gravière/grand lac; stalking ou pêche d’attente… et tant mieux d’ailleurs. La pêche est ce que l’on en fait. Ce que l’on doit en faire, selon nous, c’est en tirer un maximum de bonheur au lieu de regarder sans cesse en arrière.

Pêche de la carpe, c'était mieux avant?
Tout le monde peut prendre de grosses carpes de nos jours, et ce n’est pas plus mal
Pêche de la carpe, c'était mieux avant?
Autrefois, les carpes n’avaient que la nourriture naturelle à se mettre sous dent. Aujourd’hui, nos appâts très nutritifs viennent s’y ajouter

Nouvelle génération

Tout n’est pas sombre à l’horizon. La nouvelle génération semble avoir pris massivement conscience des enjeux écologiques de notre passion. Elle a compris l’importance de prendre soin des carpes, mais aussi de respecter les autres espèces et l’ensemble de l’écosystème, de nettoyer les berges. Nous sommes ravis de voir beaucoup de jeunes et très jeunes carpistes s’indigner des vidanges intempestives, des pollutions massives, des poubelles « oubliées » sur les berges.

Quel aspect la pêche du futur va-t-elle prendre? Quelles innovations vont faire leur apparition dans le monde de la carpe? Bouillettes aux phéromones, carte en trois dimensions de tous les lacs de France. Les carpistes d’aujourd’hui devront une nouvelle fois s’adapter. N’hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis sur le sujet.

Pêche de la carpe, c'était mieux avant?
Ce n’est pas encore parfait, mais il y a selon nous une prise de conscience collective que ce genre de « tableau » n’a pas sa place dans la nature

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer
Partagez41
Tweetez
Email
41 Partages