Pêche au feeder à courte distance : mode d’emploi

La pêche au feeder est une technique qui permet d’aller chercher facilement les poissons loin du bord dans le lit des rivières ou dans les profondeurs des étangs par exemple, mais il peut arriver aussi que les poissons, compte tenu des conditions climatiques ou tout simplement du profil du parcours, se tiennent en bordure, à 15 mètres voire moins, rendant leur pêche un petit peu particulière. Voyons de suite ensemble les différentes façons de procéder et le matériel à utiliser afin de tirer le meilleur parti de cette technique.

Pêche au feeder à courte distance

Le matériel pour pêcher au feeder à courte distance

Lorsque l’on pêche à courte distance, tous types de poissons (sauf peut-être pour des pêches de carpes en bordure), il n’est pas conseillé d’utiliser un matériel lourd. Il faut comprendre par là que les cannes puissantes ainsi que les moulinets surdimensionnés sont à bannir. Pour des distances jusqu’à 20 mètres, l’utilisation de cannes avec une action slim/light et de longueurs allant de 3m à 3.30m sera un confort certain pour le pêcheur qui aura besoin de dextérité et d’aisance afin de réaliser des lancers souples et peu puissants. La souplesse du matériel utilisé permettra de contrer une éventuelle touche surprise d’un gros poisson au travers d’une pêche de gardons ou de plaquettes par exemple.

Je me permets une parenthèse pour partager avec vous une jeune expérience ; lors du dernier championnat de France de pêche au Feeder auquel je participais, alors que j’avais raccourci ma pêche à pas plus de 10 mètres du bord, une violente touche manqua d’emporter la canne. La souplesse du blank de la canne combinée à l’utilisation de nylon dans le moulinet m’ont permis de ne pas décrocher et casser une belle brème qui me fit gagner de précieux points au final.

Lorsque les poissons répondent bien à l’amorçage et se trouvent en quantité sur le coup les touches sont parfois violentes ; c’est le cas lorsque des bancs de gardons s’approprient la zone. Dans cette situation il n’est pas nécessaire de pêcher avec de la tresse dans le moulinet (plus sensible, pas élastique), mais plutôt avec du nylon qui donne plus de souplesse au ferrage et évite d’abîmer et de décrocher les poissons. L’utilisation de tresse devient indispensable lorsque les plaquettes rentrent sur le coup mais boudent les esches, les touches sont alors à peine perceptibles et la souplesse d’un monofilament est à éviter sous peine de ferrer avec un décalage de temps, même à courte distance.

Les montages feeder à utiliser pour les pêches courtes

Comme nous l’évoquons plus haut, la base du montage commence dans le moulinet avec le choix d’une tresse ou d’un monofilament. Une pêche en nylon se justifie par la densité de poissons, la franchise des touches ou encore la taille des poissons qui peuvent parfois être proche du kilo sur les bordures. Dans ce cas-là pas besoin de s’embêter à réaliser un montage plein d’accessoires, de nœuds etc. N’ayant pas besoin de réaliser une tête de ligne, le montage peut être effectué directement sur le fil du moulinet. Le montage hélicoptère permet de pouvoir changer entre le montage à plat et la potence en ne changeant que l’agrafe de place. Le réaliser est assez simple :

  1. Enfiler un stop- float sur la ligne
  2. Enfiler un micro Rolling + 1 agrafe sur le rolling
  3. Enfiler un stop float
  4. Emprisonner un deuxième rolling dans un grande boucle que vous vrillez et fermez avec un nœud en 8.
  5. Le tour est joué ! En mettant l’agrafe en haut vous pêcherez avec un montage à plat classique et en la déplaçant sur le bas, avec un montage potence fixe.

Pour réaliser un montage sur une bobine de moulinet en tresse il faudra réaliser une tête de ligne en nylon, généralement  20/25 centièmes, d’une longueur variable de 1m à 2m50 (le nœud de raccord ne devant pas rentrer dans l’anneau de tête au moment du lancer). Pour des pêches rapides il est intéressant de calculer la longueur de la tête de ligne de manière à ce que lorsque le nœud de raccord touche l’anneau de tête le poisson se retrouve dans la main. Ce petit détail permet de gagner en aisance en action de pêche en évitant de réfléchir à la longueur de bannière à donner avant de lever la canne. Sur cette tête de ligne le montage hélicoptère est aussi très bien approprié.

Pêche au feeder à courte distance

Amorcer et pêcher court

Pêcher court c’est avoir l’occasion de duper les poissons en faisant le moins de bruit possible. L’utilisation de matériel léger permet de pouvoir envoyer des cages feeder de tout petit volume et de faible poids, cependant le volume d’amorce apporté ne serait pas suffisant pour créer une émulation sur le coup et garder un gros banc de poissons.
Sur l’inspiration des pêcheurs à la grande canne, il est tout à fait possible de réaliser un gros amorçage de départ avec une grosse quantité de farine pouvant fixer les poissons durablement sur le coup et permettre ainsi de ne rappeler qu’avec de toutes petites quantités voire même pêcher cage vide en fonction de l’humeur des poissons.  Il existe de très grosses cages d’amorçage dans le marché, et en poussant le vice un petit peu plus loin, nous pourrions même envisager de lancer des boules d’amorces préalablement effectuées, bloquées entre deux bouchons de farines dans la cage, réalisant ainsi un coup durable sans avoir à réamorcer. Sur ce type d’amorçage, où peut être déposé plusieurs litres d’amorce, ne négligez pas de remplacer le feeder par un plomb de type « Arlesey », afin de gagner en discrétion une nouvelle fois.

L’amorçage  lourd n’est cependant pas conseillé lorsque les conditions rendent la pêche technique et difficile. Dans ce cas-là, une pêche traditionnelle au rappel est très efficace, elle permet même, grâce à un ajout de poudre traçante ou de terre de somme, de pouvoir activer et entretenir un petit nuage sur le coup rendant les poissons très mordeurs.  Les gardons et les plaquettes en raffolent.

Amorcer et pêcher court demande beaucoup de dextérité et de souplesse, les lancers doivent être contrôlés afin de ne pas clipper trop fort et casser les montages sur la durée de la partie de pêche et gagner en discrétion.  Sur des pêches très courtes il est même possible d’envoyer sous le bras, à la cuillère, pour encore mieux retenir la ligne au moment de toucher l’eau.

Pêcher court au feeder fait parfois sourire. « C’est nul tu ne lances pas super loin » ou encore «  c’est pas de la pêche »  sont des choses que l’on peut entendre au bord de l’eau ; toujours est-il, le but ultime de la pêche est d’attraper des poissons, et parfois, ils ne se trouvent pas à distance de muscles mais plutôt à portée de main. Osez cette pêche plaisir qui peut parfois réserver de belles surprises et surtout n’hésitez pas à transmettre sur des pêches simples comme celle-ci, votre savoir aux générations futures. A vous de jouer !

Pêche au feeder à courte distance

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
60 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp
Email