Pacu ou Koumaru, un poisson herbivore cousin du Piranha

Connu internationalement sous le nom de Pacu (Brésilien), le koumarou (ou coumarou) est originaire d’Amazonie, il est l’un des poissons emblématique du département français de Guyane qui compte plus de 3000 espèces de poissons d’eau douce. Poisson frugivore de  l’ordre des characiformes c’est le cousin herbivore du piranha

Sa forme générale ressemble beaucoup à une gigantesque perche-soleil. Cette forme discale le prédispose à une tenue dans les courants puissants. Son corps argenté, avec des nuances de jaune, est recouvert de très petites écailles et la base de sa nageoire adipeuse est plus longue que sa hauteur. Ses joues sont légèrement orangées et le mâle est pourvu d’une nageoire anale bilobée alors que celle de la femelle est triangulaire. Durant la période de reproduction, l’ensemble du corps se colore de brun-rouge puis il semble perdre ses écailles et laisse apparaître de larges zones roses.

Caractéristiques du Pacu

  • Poids moyen: 5 kg
  • Taille moyenne: 40 cm
  • Taille record : 52 cm
  • Durée de vie: 8 ans

En saison des pluies, quand sa croissance est maximale, il consomme des graines de palmiers très dures de Carapa, de Wapa, des pois sucrés et des goyaves qu’il réussit à broyer grâce à ses puissantes mâchoires. Il constitue ainsi ses réserves lipidiques avant la période de reproduction qui semble s’étaler durant toute la saison des pluies. En saison sèche, son régime s’oriente vers des plantes aquatiques à fleurs mauves « Mourera »: « l’herbe à koumarou » fleurissant dans les sauts lorsqu’elles sont immergées. Il se nourrit également d’escargots d’eau douce, de larves diverses, d’insectes aquatiques, crustacés, gastéropodes et petits poissons (yayas, cocos) car si sa bouche est un véritable étau elle n’est pas très grande. En regardant de plus près la bouche de ce poisson on note qu’il possède une dentition semblable à celles des humains mais plus spécialement conçue pour broyer.

Le koumarou est plus particulièrement présent sur le fleuve Sinnamary. C’est un farouche combattant des rivières à courant soutenu et les captures se font souvent en couple. Il se poste dans les zones de rapides (souvent en compagnie de l’aïmara, un autre poisson d’Amazonie) entre les nombreuses roches à l’aval des chutes pour bénéficier de l’oxygène et traquer facilement tous les poissonnets qui s’aventurent dans la queue des remous.

Plus de 3000 espèces de poissons  peuplent les fleuves et les rivières de Guyane. C’est ici que l’on rencontre le plus grand nombre d’espèces de poissons d’eau douce du monde. Le koumarou aussi appelé Coumarou ou Kumaru ou Kumalou. Nommé Pacou sur le Haut Maroni… C’est un magnifique poisson d’eau douce.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
Partagez
Tweetez
WhatsApp
Email