Montage surfcasting : coulissant, potence, dérivation, teasers,etc…

Les montages surfcasting peuvent être classés en plusieurs catégories avec une multitude de variantes alors voici une petite aide pour savoir comment choisir et utiliser vos montages Surf Casting.

Le plus simple, et sans nul doute le plus utilisé, est le montage coulissant. Dans cette catégorie de montages il existe de nombreuses sortes de plombs, de forme aérodynamique pour des lancers à longue distance, ou encore des plombs coulissants qui tiennent bien le fond, sans oublier la traditionnelle olive. L’olive est un plomb percé dans lequel vous passerez le fil de votre moulinet et placerez en butée quelques perles pour venir protéger l’émerillon final du montage. Pour parfaire ce montage, il ne vous restera plus qu’à abouter le bas de ligne que l’on appelle généralement la partie terminale du montage où il y a l’hameçon.

Montage surfcasting
La préparation des montages demande beaucoup de place. Plus la passion est dévorante et plus nous achetons du petit matériel pour parfaire nos montages, c’est un peu sans fin… mais il parait que « quand on aime on ne compte pas ! ».
Montage surfcasting
Lors de nos parties de pêche, il est vraiment souhaitable d’avoir une multitude de montages prêts. Nous gagnerons du temps de pêche, mais il s’avère aussi que réaliser nos montages sur la plage n’est pas une chose facile.

Simple et connu pour le surfcasting : montage coulissant

Le montage coulissant est un montage qui repose sur le fond. Le choix de la plombée sera fait suivant l’état de la mer, le secteur de pêche, la topologie des fonds marins et la distance de pêche désirée. Pour prendre quelques exemples, sur une plage en pente douce de sable où nous irons chercher la distance, il nous faudra employer un plomb percé de forme aérodynamique de poids suffisant en rapport avec la puissance de la canne. Pour une canne de 100/200gr, un plomb de 125 à 150gr sera le grammage idéal pour permettre à la canne d’entrer correctement en action.

Sur des secteurs rocheux ou très près du bord s’il y a déjà un peu de fond, vous utiliserez plutôt des plombs « olive » qui ont l’avantage d’être peu onéreux. Ils suffiront amplement pour ces pêches de bordure et pour lesquelles il n’y a aucune recherche de distance.

Le bas de ligne que vous raccorderez à l’émerillon doit être le plus long possible pour gagner en discrétion. Le diamètre sera lui adapté au poisson recherché. Pour les sparidés comme les daurades, les sars ou encore les marbrés, un fluoro-carbon de 18 à 25/100 est largement suffisant. Le choix du fluoro-carbon est sans équivoque car c’est un fil qui est un peu plus raide qu’un simple nylon, ce qui nous permettra d’emmêler beaucoup moins, et qui, sous l’eau est quasiment invisible.

Le montage coulissant est un montage de base, simple à mettre en place, très souvent efficace et pour la recherche des beaux poissons, c’est le plus discret que nous puissions utiliser car il est plaqué sur le fond.

Montage surfcasting

Montage à potence ou dérivations pour le surfcasting

Les montages à potence ou dérivations n’ont rien à voir avec les montages dits coulissants. La terminaison de ce type de montages présente la particularité de raccorder le bas de ligne au-dessus du plomb, d’où le nom de potence ou dérivation. Dans certains cas, deux ou trois dérivations peuvent être mises en place à plusieurs hauteurs du montage.

La base la plus souvent utilisée se compose de deux dérivations. L’une, nommée « trainard » est placée à quelques centimètres au-dessus du plomb et l’autre juste sous l’agrafe du montage qui nous permet de raccorder celui-ci au fil du moulinet. Nous obtiendrons ainsi une dérivation haute.

La taille des dérivations est déterminée par la longueur du montage. Prenez soin à ce que les bas de ligne ne se croisent pas afin d’éviter les emmêlages qui sont quasiment inévitables.

Lors de la préparation de ce type de montage, il faut bien calculer la longueur de celui-ci et des dérivations, surtout si vous faites des montages à multiples dérivations.

Les dérivations peuvent être de taille de 30 cm à 2m50. Notez que plus elles sont longues, plus la discrétion sera assurée.

Ce genre de montage est généralement appelé tout venant, mais il est très rare de faire des poissons record avec lui.

Les montages à dérivation sont très souvent employés en pêche dans la roche pour les poissons dit de soupe, ou encore en compétition pour faire rapidement du nombre, avec des poissons vivants en banc comme les bogues et les pageots acharnés.

Les montages à potence peuvent aussi être réalisés avec une seule potence de très longue taille. Ce type de montage devient donc un montage auto-ferrant. Quand le poisson saisit l’appât il peut, suivant la taille du bas de ligne, avancer un peu et s’il a correctement engamé votre appât, il rentrera au contact du plomb et s’auto-ferrera.

Ce type de montage est très souvent employé par mer formée, ce qui permet à l’appât d’évoluer dans le courant d’une manière la plus naturelle possible sans être trop plaqué sur le fond comme pour le montage coulissant.

Montage surfcasting
Le montage à dérivation avec un trainard, ainsi que le montage coulissant sont les montages les plus employés. On peut tout aussi facilement venir rajouter une autre, voire deux autres dérivations au-dessus.

Faire une dérivation

Pour réaliser des montages à potence il y a de multiples façons de venir raccorder vos bas de ligne sur le fil principal du montage. La plus simple est le montage sur fil pour lequel il n’y a aucun élément de raccordement, juste un nœud dit de chirurgien pour raccorder les bas de ligne. C’est un montage très discret mais qui présente l’inconvénient de faire vriller le fil très rapidement car il n’y a aucun émerillon sur l’ensemble. Les emmelâges survenant tout aussi vite, il vous faudra par conséquent changer très régulièrement votre montage.

La technique la plus répandue consiste en l’utilisation de micro-émerillons que l’on va venir bloquer avec des petits nœuds collés avec un peu de colle cyanolite. Les micro-émerillons permettront au bas de ligne de tourner librement et éviteront ainsi les vrillages intempestifs.

Nous parlons bien de micro-émerillons et non pas d’émerillons de grosse taille qui viendraient forcément déséquilibrer votre montage et l’alourdir inévitablement. Ne perdez pas de vue qu’il faut rester le plus discret possible.

La réalisation des montages fait partie pleinement d’une partie de pêche. Comme pour les moucheurs qui fabriquent leurs mouches à la maison, quand vous réaliserez des montages il vous faudra forcément de la place et tout le petit matériel nécessaire. Il existe dans le commerce de nombreuses boites de rangement avec des rouleaux en mousse prêts à venir enrouler vos montages. Vous pourrez néanmoins très bien réaliser vous-même vos rouleaux pour ranger vos montages, en utilisant des frites de piscine. Elles sont idéales pour cela et il vous suffira d’en couper soigneusement des tranches.

Vous pouvez donc lors de la réalisation de vos montages, en fabriquer deux ou trois sortes dans chacune des catégories afin d’éviter d’en faire sur place lors de vos parties de pêche. Vous pourrez ainsi vous consacrer uniquement à la recherche des poissons.

Montage surfcasting
Les perles flottantes sont des éléments indispensables à avoir toujours dans votre caisse de pêche. Elles sont des accessoires parfois inévitables pour réussir une partie de pêche. Une grande variété de poissons qui vivent entre deux eaux ne peuvent être capturés que de cette façon.

Des teasers sur les montages

En complément de vos montages, vous pouvez rajouter une multitude d’éléments comme des perles phosphorescentes ou de couleurs vives pour donner un effet « teaser » la nuit ou encore quand les eaux sont troubles voire même parfois relativement sales. Les perles flottantes sont elles aussi un atout intéressant à utiliser, surtout quand on recherche certaines catégories de poissons qui vivent entre deux eaux, comme le sévereau, la saupe ou encore la bogue ravel.

Pour donner toujours cet effet « teaser » qui plaira aux poissons d’un naturel curieux, on peut aussi peindre nos plombs ou les plastifier toujours avec des couleurs vives qui attireront les poissons qui tourneront à quelques mètres de votre appât. Cela implique que la présentation de l’appât soit parfaite, aussi bien au niveau de son aspect que de sa mise en place, le tout avec le plus de naturel possible.

Montage surfcasting
Il existe des petits supports très pratiques pour la réalisation des montages, et surtout pour nous aider à coller les nœuds de blocage.

Préparer ses montages surfcasting

Le choix du poste de pêche est primordial pour être à l’aise. Il est déjà important d’avoir des montages à disposition, mais il faudra rajouter le côté pratique en le rendant facilement accessible. C’est pour cette raison que nous pourrons fabriquer des supports à montage. Ce sont les éléments en forme de T plantés dans le sol, réalisés avec des frites de piscine. Vous les entourerez avec du scotch d’électricien et ensuite vous les fendrez légèrement à l’aide d’un cutter pour pouvoir venir insérer votre montage qui sera facile à récupérer. Sur le poste de pêche cela vous permettra aussi d’être efficace et rapide si un banc de poissons est présent devant vos cannes. Vous pourrez de même escher quelques montages à l’avance.

Montage surfcasting
Le sévereau est un des poissons, tout comme l’oblade, à venir chercher son appât entre deux eaux. La nuit avec une perle flottante phosphorescente, si un banc de sévereaux se trouve devant vos cannes, surveillez bien vos scions.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer
36 Partages
Partagez36
Tweetez
Email