Montage Shakey Rig : un montage black-bass adapté pour le sandre

Parmi les nombreux montages que les pêcheurs de l’hexagone utilisent, certains restent peu utilisés voire un peu confidentiels… dans cette nébuleuse de techniques, nous allons aujourd’hui peut-être vous faire découvrir ou redécouvrir un montage astucieux originaire d’outre Atlantique : le shakey rig.

Le shakey rig (ou shaky rig) est un montage américain, originellement destiné à la traque du black-bass. Il a la particularité, avec le montage texan plus connu chez nous, d’être un montage anti-herbe et anti-accroche. Il est très populaire aux Etats-Unis et de nombreux compétiteurs utilisent ce montage. KVD (Kevin Van Dam) a même remporté son titre au BassMaster 2009 à l’aide de ce montage ! C’est un montage anti-accrochage considéré comme une pêche fine et light. Les lests des têtes plombées sont la plupart compris entre 3,5 et 7 grammes.

Cette technique et ce montage tire son nom de l’animation particulière que le pêcheur américain utilise : il le secoue, l’anime lentement, presque sur place. Si bien que ces secousses (shake en anglais) ont donné le nom à la technique : le shakey rig (littéralement, « le montage à secouer »). Il s’agit d’un hameçon tête plombée, muni d’un dispositif pour fixer le leurre en tête au niveau du lest de la TP. Ce dispositif est souvent constitué d’un ressort (screw lock en anglais), sur lequel on visse la tête du leurre, mais plusieurs variantes existent : une pointe crantée, un ergot métallique… Une fois la tête du leurre souple fixée, on vient traverser le leurre et repiquer la pointe de l’hameçon dans la masse du leurre.

Plusieurs formes de lest existent suivant l’utilisation que l’on veut faire du montage : rond, pour pêcher creux et précisément les obstacles ; avec un méplat sous le lest, pour que le leurre reste dressé sur le fond, bien en vue et bien mobile lorsqu’on le fait tressauter ; ou encore un lest aplati pour faire planer le montage dans des fonds constitués d’herbiers. En parlant de leurre, plutôt que de monter les traditionnels shad, on va ici plutôt utiliser des leurres filiformes, assez allongés, avec un corps pas trop haut. Les shad finesse, worm ou créatures allongées sont idéaux.

Montage Shakey Rig pour la pêche des carnassiers
Le montage shakey rig est initialement destiné à la traque du black-bass.

Les plus du Shakey rig

S’il est à la base destiné à la traque de notre centrarchidé préféré, le shakey rig n’en reste pas moins pertinent et très efficace sur nos percidés : le sandre et la perche. Ces carnassiers, habitués à se nourrir sur le fond, ne résistent pas bien longtemps à un leurre bien présenté sur une tête plombée shaky rig. Je dirais même que ce montage est meilleur que le montage texan sur le sandre !

Il présente en effet de nombreux avantages : il est anti accroche et on perd très peu d’ensemble. Il permet donc de pêcher lentement et d’insister sur des zones propices, même encombrées, pour décider des sandres ou des perches dans les structures et reliefs.

L’ouverture de l’hameçon permet un très fort taux de ferrage réussi, là où un montage texan classique offre peut-être un moins bon rendement !

Ce montage glisse très bien sur de nombreux types de fonds, même les substrats rocheux ou très minéraux, constitués de pierres et autres cailloux. Il est aussi bien évidemment très agile dans les herbiers et bois morts.

Seul bémol que l’on peut attribuer à ce montage à mon sens, c’est que les têtes plombées « screw » sont assez difficiles à trouver en France. Il faudra surement passer par des sites internet américains pour s’en procurer. Pas d’inquiétude cependant, même si les délais de livraison sont de quelques semaines, il existe de nombreux sites américains qui en proposent, à des tarifs très abordables.

Montage Shakey Rig pour la pêche des carnassiers
Un shad filiforme (ici un Magic Slim Shad D’Illex) est parfaitement adapté à une tête plombée screw (avec ressort)
Montage Shakey Rig pour la pêche des carnassiers
On enfile en premier le ressort dans la tête du leurre souple.
Montage Shakey Rig pour la pêche des carnassiers
Reste à piquer la pointe dans le leurre en veillant à ce que la pointe soit légèrement replantée dans la matière du leurre.

Pêcher en shakey rig

L’animation de base consiste à lancer le leurre, prendre contact avec le fond, exécuter des petites tirées, secouer le leurre ou imprimer des vibrations sur place à l’aide du scion. Le shakey rig permet de garder un très bon contact avec le fond. On passe ainsi au mieux dans les structures sans craindre de s’accrocher en permanence et le nombre de touches s’en fait ressentir. L’idéal est de garder la bannière toujours semi tendue, afin de percevoir la moindre touche et pour contrôler son leurre près du fond à tout instant. Autre avantage par-rapport au montage texan que j’ai pu constater, c’est que le leurre, même très souple et fragile, reste très bien sur l’hameçon. C’est un vrai plus lorsque l’on skippe régulièrement (lancer en faisant ricocher le leurre à la surface de l’eau, ce qui a tendance à déchausser le leurre) et que le leurre reste parfaitement en place. Sur les sandres, j’ai aussi constaté qu’après une touche « coup de fusil », le leurre ne se déchausse pas, ce qui permet de continuer à pêcher sur le même lancer et de continuer à enregistrer des touches.

Montage Shakey Rig pour la pêche des carnassiers
Un sandre leurré lors du coup du soir en pêchant lentement dans les blocs rocheux.

Le matériel

Si la technique du shakey rig est très facile à aborder, la qualité du matériel reste importante pour réussir. Une canne spinning de 2,10m, très nerveuse en pointe de puissance M ou MH est idéale. A noter que c’est l’une des rare technique que les américains pratiquent en majorité en spinning (avec moulinet tambour fixe) et non en casting (moulinet tambour tournant) comme la pêche en texan ou au jig par exemple. Cela s’explique notamment par le fait que le shakey rig est plutôt considéré comme une pêche light (légère) outre atlantique. Par ailleurs, on peut souligner qu’il existe des cannes spécialement dédiées à la technique, estampillée « shaky rig ». Ces modèles sont plutôt rares chez nous.

Un moulinet à fort ratio de récupération garni de tresse PE 0.8 à PE 1.2 est idéal, voire indispensable. Petite astuce, n’hésitez pas à pêcher avec une base de ligne assez grosse en fluorocarbone. Ce montage « frotte » beaucoup dans le fond et les obstacles et le bas de ligne est soumis à rude épreuve.

Un fluoro de 30/100 voire 34/100 (16lbs) n’est pas un luxe. A part en eau claire, je déconseille de descendre en dessous des 24/100 (10lbs). Pensez d’ailleurs à vérifier régulièrement ce dernier et à changer les 10 derniers centimètres de ligne si celle-ci est abimée (pour vérifier, faites glisser votre base de ligne en fluorocarbone entre votre pouce et votre index : si au toucher votre fil ne vous parait pas bien lisse, changer le !).

Enfin, la tête plombée shakey rig offre plusieurs variantes. On l’a vu il existe plusieurs formes de lests et plusieurs types de fixations. Cela sera à adapter en fonction du milieu, du type de leurre utilisé et de vos feelings. Outre ces variantes, il existe des lests en plomb assez classiques et des lests en tungstène, plus techniques. Il faut avouer que ce dernier offre pas mal d’avantage, comme notamment le fait d’être très résonnant, ce qui permet de parfaitement ressentir le contact avec le fond et la nature du substrat. Qui plus est, le tungstène étant plus dense que le plomb, à masse égale, il offrira moins de volume de lest pour un montage plus discret.

Montage Shakey Rig pour la pêche des carnassiers
Le montage Shakey Rig est parfaitement adapté à la gueule du sandre.

Conclusion

Pertinent lorsque les carnassiers sont calés au fond, ce montage à découvrir est très pêchant et facile à utiliser. Il conviendra parfaitement aux pêcheurs de bass aguerris comme au novice de la pêche du sandre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer