Montage feeder : tout savoir sur l’utilisation du montage potence

Aujourd’hui nous allons nous pencher sur un montage en particulier et essayer de profiter de cette trêve hivernale pour répondre aux questions qui tournent autour de celui-ci et voir ensemble comment il est possible dès maintenant de préparer la nouvelle saison.
Bien que le titre soit révélateur, nous allons parler « potence » dans cet article. Pourquoi l’utiliser, où, quand et comment la réaliser, et surtout répondre à la question de : fixe ou coulissante ?! Certains points nécessitent un temps de préparation, d’autres un temps de réflexion. C’est parti !

Qu’est-ce qu’un montage potence ?!

Pour répondre à cette question il me semble nécessaire d’illustrer l’opposé, le montage à plat.
Ce montage que j’ai évoqué dans de nombreux articles est le plus simple à réaliser, il permet de s’attaquer à tous types de parcours. Le feeder est attaché à la ligne par l’intermédiaire d’une agrafe qui coulisse et vient butter sur un stop float. Le bas de ligne est dans la continuité.
C’est un montage assez peu sensible, le poisson est en contact direct avec le scion ou/et le feeder ; on le réserve pour toutes les pêches faciles de vitesse de petits poissons ou de beaux poissons au large par exemple.
Justement, lorsque la pêche devient technique ou dès lors que l’on commence à observer des refus par de petites touches ratées, des pêcheurs ont trouvé le moyen de ruser. Ils ont éloigné leur feeder de leur ligne en le raccordant non pas seulement à une agrafe mais à une rallonge de fil.
La cage est maintenant en dérivation du montage et le poisson, lorsqu’il s’empare de l’esche, tire sur la ligne en créant un angle plutôt que sur le scion ou le feeder directement créant ainsi des touches plus franches en enlevant de la résistance au moment de la touche.

Différents types de montages pour des approches différentes

La potence fixe

Nous avons ici le plus élémentaire des montages et peut être aussi le plus léger ; il permet d’affronter des pêches de courtes à longues distance sans aucun souci, mais surtout de s’attaquer à des poissons tatillons.  Sa particularité vient du fait qu’il ne nécessite qu’un seul accessoire. Le réaliser est très simple, au bout de votre tête de ligne venez attacher une agrafe qui accueillera le feeder. Au-dessus, à 5cm, 10cm et 15cm réalisez trois nœuds en 8. Le bas de ligne viendra buter sur le nœud à la hauteur souhaitée grâce à une fixation boucle dans boucle.  Vous pouvez réaliser autant de nœuds (et donc de longueur de potence) que vous le désirez sur la ligne. Le nœud en 8 ne fragilise pas la ligne et reste par sa forme bien dans l’alignement.
Ce montage présente cependant un inconvénient majeur dès lors que l’on désire pêcher avec des asticots à longue distance ; étant dépourvu d’émerillon à la base de la fixation du bas de ligne, il a tendance à vriller et à s’emmêler.

 

Le montage Hélicoptère

Ici ce ne sont pas des pales qui tournent mais le bas de ligne. Ce montage est en quelque sorte une évolution du premier. L’agrafe se trouve toujours en partie terminale mais est emprisonnée dans une vrille du nylon de 5 à plus de 10 cm ; juste au-dessus, un micro émerillon baril bloqué entre deux micros stop-float recevra le bas de ligne. Cet accessoire supplémentaire est une aubaine pour le pêcheur. Fini les problèmes de vrillages, le bas de ligne peut tourner autour de la ligne et la pêche à grande distance avec des esches de type « asticot » devient plus simple.
Sur ce montage, c’est la longueur de la vrille qui détermine la longueur de la potence et la distance à laquelle le bas de ligne va être positionné par-rapport au feeder. Une nouvelle fois, plus la potence est longue, plus le montage sera sensible et moins il opposera de résistance au poisson. Ce montage offre également une possibilité non négligeable. En utilisant le même émerillon baril que celui de la fixation de l’hameçon + une agrafe amovible pour la fixation du feeder en bout de ligne, vous pourrez changer l’agrafe de place et obtenir en un clin d’œil un montage à plat. C’est idéal lorsque l’on a une seule canne et que l’on veut essayer différentes approches afin de berner les poissons.

Montage potence pour la pêche au feeder
L’ajout d’un émerillon afin de fixer le bas de ligne sur la ligne permet d’éviter les emmêlements intempestifs.
Montage potence pour la pêche au feeder
L’ajout d’un émerillon afin de fixer le bas de ligne sur la ligne permet d’éviter les emmêlements intempestifs.

La potence coulissante

Nous entrons là dans une des dernières évolutions des montages de pêche au feeder. Les pêcheurs de compétitions internationales confrontés à des règles strictes imposant des montages avec un feeder coulissant à l’infini se sont mis à réfléchir à comment écarter le feeder de la ligne afin de créer un angle et gagner en sensibilité sur des pêches techniques. Une solution s’est dégagée et elle profite maintenant à tous les pêcheurs au feeder en général qui voient en elle plusieurs points intéressants. La potence est désormais inversée, ce n’est non plus le bas de ligne qui est dérivé du montage mais le feeder, et ce grâce à une rallonge de fluorocarbone ou de mono filament rigide entre la ligne et le feeder. Cette potence créée vient coulisser sur la ligne et peut être au choix du pêcheur montée en auto-ferrant avec l’ajout d’un stop-float en amont de la potence. La rigidité de la potence, généralement réalisée avec un fluoro de 40 cm, permet même de jouer le rôle d’anti tangle et ainsi d’éviter les emmêlements, plaquer la ligne au fond et écarter le bas de ligne du feeder au moment de lancer. Il est inutile de réaliser de longues potences avec cette approche, les longueurs de 3cm à 6cm permettront de couvrir tous types de pêches. Ce montage est prédestiné à la pêche technique des beaux poissons en rivière et eaux mortes. Son seul inconvénient, si on peut dire qu’il en ait réellement un, est qu’il faut préparer les potences à l’avance. Je vous présente dans un diaporama ma manière de procéder avec les accessoires que j’utilise. Il existe de nombreuses possibilités de réalisation d’autant plus lorsque l’on voit la multitude de solutions existantes dans le choix de l’accessoire qui raccorde la potence au montage.

Montage potence pour la pêche au feeder
Les montages en potences coulissantes sont parfaits pour s’attaquer à des pêches de gros poissons en eau morte ou dans le courant.

 

Réalisation du montage potence pour pêcher au feeder

 

Montage potence pour la pêche au feeder Montage potence pour la pêche au feeder Montage potence pour la pêche au feeder Montage potence pour la pêche au feeder Montage potence pour la pêche au feeder Montage potence pour la pêche au feeder

Conclusion

Beaucoup pensent encore que le feeder est une pêche bête et brutale où l’on jette un plomb et l’on attend la touche. Bien au contraire, en fonction de la saison, de la fréquentation des parcours, du type d’alimentation des poissons à un moment donné, la pêche peut devenir très technique ; il est alors nécessaire d’affiner ses bas de lignes, de modifier ses montages afin de s’adapter au mieux et réussir sa partie de pêche. La potence coulissante questionne beaucoup de pêcheurs, j’espère que le tutoriel de réalisation vous permettra de réaliser simplement votre, peut–être, première potence

Montage potence pour la pêche au feeder
La technicité permet de souvent tirer son épingle du jeu, potence fixe et hélicoptère pour le tout-venant, potence coulissante pour les beaux poissons, il existe toujours une solution pour prendre des poissons difficiles.

2 commentaires

  1. Merci pour cette article!
    Cependant quelques croquis ou photos auraient été, me semble t’il, utile à la bonne compréhension de certaines explications dont la potence fixe, dont la réalisation reste ‘nébuleuse’.
    Cordialement. D

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer