Montage carpe elastique, pour une éjection quasi impossible

Nous vous faisons découvrir cette fois-ci, ou redécouvrir un montage très intéressant bien que rarement utilisé : le montage élastique qui propose un principe mécanique remarquable. Il s’agit de jouer sur l’élasticité du bas de ligne afin de rendre l’éjection du montage quasi impossible. Ceci convient plutôt aux poissons qui ont tendance à rester sur place et éjectent le montage en le recrachant ou par de petits coups de tête. En revanche, sur des poissons nerveux qui démarrent franchement, cela devient inutile voir même déconseillé. Il est également conseillé pour la pêche des amours blancs. Il est recommandé d’ajuster la longueur de la partie élastique et son ratio d’allongement afin de trouver la combinaison payante. Beaucoup de pêcheurs se contentent de l’utiliser dans sa version brute, ce qui n’est pas systématiquement adapté.

Réalisation du montage carpe élastique

Montage carpe elastique
Il nous faut de la tresse à bas de ligne, 2 émerillons Rolling N°8, les hameçons adaptés à la taille de vos esches et de la gaine élastique silicone fine. Ici le diamètre intérieur est de 2 mm et une longueur de 15cm.
Montage carpe elastique
Attachons un émerillon Rolling à une extrémité de la tresse par le nœud que vous employez habituellement. Coupez l’excédent à raz du nœud.
Montage carpe elastique
Passons la tresse dans la gaine et ce de part en part et faites la sortir à l’autre extrémité. Coupez ensuite la tresse de manière à laisser suffisamment de longueur pour réaliser la suite du montage.
Attachez le 2eme émerillon sur la tresse. L’objectif est d’obtenir une longueur de tresse de 20cm qui déterminera l’allongement maximum du bas de ligne.
Attachez le 2eme émerillon sur la tresse. L’objectif est d’obtenir une longueur de tresse de 20cm qui déterminera l’allongement maximum du bas de ligne.
Ensuite, il convient de coincer la gaine dans chacun des émerillons. Ceci doit se faire de manière à ce qu’elle ne se défasse pas quitte à utiliser un point de colle forte.
Ensuite, il convient de coincer la gaine dans chacun des émerillons. Ceci doit se faire de manière à ce qu’elle ne se défasse pas quitte à utiliser un point de colle forte.
Afin de faciliter le coinçage du 2eme émerillon, il est plus pratique d’étirer l’ensemble. Voici à quoi ressemble la partie élastique une fois terminée.
Afin de faciliter le coinçage du 2eme émerillon, il est plus pratique d’étirer l’ensemble. Voici à quoi ressemble la partie élastique une fois terminée.
Pour la partie terminale, passons un autre morceau de tresse à l’intérieur de l’œillet de l’hameçon et réalisons la boucle du cheveu.
Pour la partie terminale, passons un autre morceau de tresse à l’intérieur de l’œillet de l’hameçon et réalisons la boucle du cheveu.
Positionnons l’esche utilisée dans le cheveu afin de déterminer la longueur optimale.
Positionnons l’esche utilisée dans le cheveu afin de déterminer la longueur optimale.
Montage carpe elastique
Réalisons un nœud afin d’attacher l’hameçon sur le bas de ligne. La longueur de la partie terminale sera d’environ 5 à 7 cm.
Montage carpe elastique
Fixons la partie terminale sur l’un des émerillons de la partie élastique pour finaliser le bas de ligne. Ce dernier sera employé avec des montages équipés de lests lourds afin de limiter les déplacements du montage pendant la manipulation de l’esche.

 

Choisir le bon montage carpe en fonction de la situation n’est pas chose aisée. La plupart du temps, les pêcheurs de carpe se contentent de seulement 1 ou 2 types de bas de ligne pour assurer 90% de leurs pêches et ils ont raison. Mais dans les 10% restants, lorsque les conditions de pêche sont difficiles, il faut savoir mettre toutes les chances de son côté en proposant un montage adapté. Vous ne savez pas lequel choisir ? Vous ne vous souvenez plus de sa réalisation ? Pas de panique, il vous suffit de lire notre guide des montages carpe qui est gratuit et vous devriez trouver la réponse à votre problème.

2 commentaires

  1. La logique de ce montage est imparable mais sa réalisation est compliquée. De plus la présentation au fond de l’eau est très moyenne (il flotte souvent et se voit), impossible aussi de mettre un stick pour éviter les emmélages au lancer et dépose en baitboat aléatoire du fait de la non rigidité du bas de ligne. Pour ma part je simplifie en utilisant un ronnie rig court et j’attache le plomb au clip par un élastique souple de 3 à 4 cm et ça fait très bien l’affaire. L’astuce c’est de doubler l’élastique d’un fil soluble et de ne rentrer qu’un peu la tétine du clip pour favoriser l’éjection du plomb après le piquage. Résultat : depuis plusieurs hivers je pèche un spot ou les carpes dans une eau cristalline sont très méfiantes, et malgré mes delkims j’en avais marre de guetter mes scions ou le fil pendant des heures pour voir les mini touches. Maintenant à plus de 100m les départs sont foudroyants, les quelques bips sont généralement suivis d’une touche franche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer