Mon ouverture « Brochets 2015 »

Une ouverture mémorable, pour ses doutes, pour ses bredouilles, pour les questions qu’elle a soulevé mais aussi pour son résultat, ouf !

Jour 1 / Lac 1

Des contraintes familiales et géographiques me contraignent à passer mon 1er jour sur un lac pas vraiment connu pour ses grands brochets. Il s’en fait de temps en temps comme sur tout grand barrage, mais ça promet de ne pas être facile notamment aux gros leurres. Déjà quand il y a un potentiel vérifié en grands brochets ce n’est pas facile !

Et ce qui devait arriver arriva : toute la journée sans aucune tape. Mais en milieu d’après midi : tape lourde près d’une falaise, combat sans coup de tête : ça sent bon, sauf si c’est un silure. Et non, un sandre bien énervé se laisse emprisonner dans l’épuisette !

Récit de pêche d'ouverture du brochet 2015
Le combat laissait présager plus gros que ce sandre de 65 cm

Jour 2 et jour 3 / Lac 2

Bon, là on commence les choses sérieuses, c’est un lac bien choisi : il a des brochets énormes, il est très grand, je ne le connais pas bien, mais j’ai 3 jours devant moi ! J’arrive donc dimanche, à la mise à l’eau un pêcheur me dit que vendredi il faisait mauvais et que samedi ce fut la « vraie » ouverture : 20 bateaux ! Nous sommes dimanche, il y a 3 remorques à la mise à l’eau car la veille a été catastrophique ! Ça commence bien … Bon je me dis je pêche pour une seule touche, un poisson bonus donc je peux toujours tenter ma chance.

Et bien ce premier jour j’ai fait simple mais classique : un peu de bordures pures au spinner, beaucoup de bordures décalées au leurre souple, tout un bras du lac y ait passé. Mais rien pas le moindre petit frôlement sur la ligne… Pas découragé le lendemain j’attaque plus loin sur le lac, au large de grandes pointes, plutôt profond, toujours rien. Puis deux baies sont prospectées, pas plus. Un peu désespéré je fais l’après midi 100% aux leurres durs, rien de plus. Il faut se rendre à l’évidence : je ne le sens plus…

Bien sûr une touche joker et un poisson de fou resterait envisageable, mais j’ai envie de voir ailleurs, allez je déménage.

Récit de pêche d'ouverture du brochet 2015
Premières minutes du second jour ici, encore plein d’espoir !

Jour 4 / Lac 3

Arrivé vers 13 h, le temps de manger et de préparer je suis sur l’eau vers 14h. Les nouvelles ne sont pas fameuses non plus depuis l’ouverture, mais là je connais mieux, j’ai un peu plus confiance. J’attaque par un poste au large d’un haut fond, donc pêche « pélagique » qui ne m’a pour l’instant rien rapportée depuis que je l’essaie (+ d’1 an !), mais c’est plus fort que moi j’ai confiance un jour ça donnera j’espère ! J’essaie aussi de longer le fond, ça ça m’a déjà rapporté, mais ici rien.
Puis plus classique j’attaque une bordure profonde que je pêche en « décalé », je me mets à environ 40 mètres du bord, je lance le plus précisément au plus prêt du bord pour ramener de suite sans accrocher, puis plus lentement, puis après environ 20 m je laisse retomber sur le fond. Enfin je ramène le leurre au bateau qui est dans une profondeur de 10/12 mètres, ainsi normalement je pêche tous les niveaux. L’inconvénient et que ce n’est pas rapide, car on ne peut pas lancer en biais, donc il faut lancer environ tous les 10 mètres : une bordure d’1 km c’est long ! Il faut rester motivé et se dire que chaque buisson et chaque tombant abrite peut-être un monstre…

Je croise une barque d’anciens qui pêchent près de la même bordure avec des cuillers. C’est mauvais car ils peuvent rafler un broc affamé qui saute sur tout ce qui brille, mais comme je pêche plus profond avec un plus gros leurre je continue quand même pour rafler les « restes ».

« La » touche

Après environ 500 m de bordure je lance, ramène rapidement puis ralentit et à environ 20 mètres de la berge grosse secousse ! Je réponds par un gros ferrage de bucheron comme il se doit, ça fait réagir et je vois un beau remous en surface ! Pas de coups de tête donc le poisson doit être long, mais pas super puissant non plus et en 1 minutes il est au bateau, mais je le loupe à l’épuisette… Ha oui en le voyant de plus prêt en fait il est très beau… et énervé maintenant, je dois lâcher du frein car il sonde puissamment sous le bateau. Mais 2 ou 3 aller-retour plus tard il revient en surface, passe devant l’épuisette à nouveau, et après quelques énervements cette fois je lui mets la tête dedans. Petit problème technique : la tête et le corps sont ben dans l’épuisette mais la queue dépasse encore jusqu’à ce que le poisson se plie : ça c’est un très bon signe !!

Récit de pêche d'ouverture du brochet 2015
C’est bon signe quand le brochet doit se plier pour tenir dans l’épuisette!

Pff de plus prêt ça m’a l’air grand comme premier brochet du mois de mai, je ne peux m’empêcher d’envoyer un mms aux potes en indiquant que le leurre visible à la gueule fait 25cm, ils auront le temps de jouer aux devinettes quand je prépare décrochage / photo / remise à l’eau.

A propos de la photo aucun pêcheur n’est visible, il va falloir gérer seul ! Je mets donc tout en place tant que le poisson est encore dans l’eau, et c’est parti je le mets dans le bateau. Ha oui là ça dépasse du tapis, je commence à m’intéresser sérieusement au mètre ! Et bien plus grand que je l’aurais cru, sans doute sa relative minceur me l’avait fait sous estimé, mais le verdict est bien de 122 cm, fou !!!

Pour la photo au retardateur ça va pas mal, la main dans l’ouïe fait prendre une position bizarre au fish, j’essaie donc la main sous le corps, il ne gigote pas trop et quelques minutes après je le remets à l’eau. Il ne faudra pas longtemps pour qu’il donne un coup de nageoires qui le précipite dans 2 mètres d’eau sous un tronc d’arbre, et il restera là sans bouger pour se remettre de ses émotions, où je le regarderais aussi un moment !

Récit de pêche d'ouverture du brochet 2015
Pas très épais mais très long et très grosse tête… Un poisson de fou !

Moi aussi je dois un peu me remettre des miennes d’émotions. J’appelle quelque potes pour raconter mon « exploit », je range le bateau, change de leurre car le combat l’a fendu, puis continue donc cette bordure comme si de rien n’était !

A la fin je fais une petite baie, puis un plateau au large, mais rien. Pris d’un excès de confiance je me déplace vers une autre bordure semblable sur laquelle des collègues ont vu un brochet énorme suivre l’an dernier, je me dis qu’un doublé de géants serait une bonne idée… Bien entendu je ne toucherais rien de plus, et la nuit venue je rejoins la mise à l’eau pour une nuit de camping.

Jour 5 / Lac 3

Je ne sais pas pourquoi, je ne la sens pas cette journée… Déjà hier une seule touche dans l’après midi, en quantité c’est peu. En plus je me souviens des nombreuses bredouilles sur cette eau l’année précédente, notamment les jours juste après avoir pris un gros poisson. Mais bon je suis là, je vais essayer à fond ! Direction l’autre bout du lac moins profond pour y passer la matinée. J’essaie à peu prêt tout : dérive au large, bordures, haut fonds, structures etc. Vers midi j’aborde une île, et sur le tombant une touche me réveille, mal positionné je ferre moyennement, mais en fait comme je n’ai senti aucune résistance je pense que la puissance du ferrage n’est pas en cause, le poisson devait être trop petit (le leurre était une Real Eel 40cm) ou sa gueule mal positionnée… Ca me requinque un peu, mais ça ne reste qu’une touche dans la demi-journée.

L’après midi je la joue plus « petit bras » (moins sélectif) avec une série de tombants au Divinator, en effet quand je ne sais pas à quelle profondeur les poissons sont et qu’ils ne sont apparemment pas assez actifs pour monter sur un leurre je lance au bord et laisse tomber le leurre jusque dans 15 mètres. Je prends une touche à nouveau, pas accroché. Bref rien de génial et le soir je reste déçu. Les 2 touches dans la journée ne m’enlèvent pas l’impression désagréable ressentie depuis la veille au soir, et je déménage donc !

Jour 6 – Jour 7 – Jour 8 / Lac 4

J’avais dans l’idée d’essayer ce nouveau lac depuis longtemps. En fat ma visite la veille sur un lac que je connaissais n’avais qu’un but : vérifier que ce lac connu était sur « Off » avant d’aller en essayer un autre !

Cet autre lac m’est complètement inconnu et un peu trop loin pour pouvoir n’y aller qu’un week-end, ainsi ces vacances sont la bonne occasion. Quelques photos de brochets énormes circulent sur le net, mais tous remontent à plusieurs années et depuis je ne sais pas si la mise à l’eau est fréquentable, si il y a eu une vidange, une réglementation contraignante ou une population défaillante ? Il n’y a qu’une solution pour le savoir : aller sur place. Bref je me sens pionnier, une sensation que j’avais bien plus souvent en pêchant la carpe qu’en pêchant le brochet. En effet en bateau le brochet se pêche souvent sur les mêmes eaux, donc le pioneering est bien moins facile.

Arrivé sur les lieux la mise à l’eau est à peu près bonne, pas trop de monde, et un pêcheur très sympa me confirme une réglementation normale, une absence de vidange, et avoir vu un brochet de +120 cm pris à l’automne deux ans auparavant. Bon, tous le signes sont plutôt au vert, let’s go !

Je ne me prends pas la tête, bordure décalée au début, puis spinner dans les obstacles, mais rien. Un coup de thermique pour faire le tour du lac, assez petit, ça me change ! En discutant avec un pêcheur j’apprends que le secteur où se prendraient les gros brochets l’hiver est près de falaises là où la profondeur passe de 10 à 5 m sur une cassure, je tente.

Pour finir cette journée découverte : rien, pas de touche.

Si on voulait résumer mes 3 jours ici, et bien pas de suspense : ça me fera un bon total de … zéro touche ! Bien entendu j’ai tout tenté, et comme le lac est restreint j’ai même finit par faire quasi 100 % des bordures ! J’attendais avec impatience de pêcher une eau restreinte pour ça justement : refaire les mêmes postes mais avec une autre approche. En effet dans un lac de 1000 ha j’ai toujours tendance à vouloir essayer une nouvelle bordure et un nouveau secteur et à ne pas insister. Ici la stratégie passait sans doute au 2d plan car les conditions étaient mauvaises, les poissons pas du tout actifs et je n’ai vu aucun carnassier pris sur les autres bateaux sauf quelques petits à la tirette au vif.

Tant pis, je reste heureux de cette découverte et je note ce lac dans un coin de ma tête, qui sait un jour …

Récit de pêche d'ouverture du brochet 2015
Un lac restreint pour changer mon approche et être « obligé » d’insister

Réflexions

Voici donc la fin de ma semaine d’ouverture, que je trouve bien mitigée. En effet 4 touches en 8 jours c’est peu, avouons le ! Pourtant même si les lacs étaient sur « off » la saison était bonne, et même si je pêchais gros c’est quand même hallucinant de n’avoir pas plus de touches au vu des dizaines de kilomètres navigués et des milliers de lancers effectués…

Je me demande encore si mon approche sélectionne tant que ça et si elle me fait éviter presque la totalité des brochets, ou si la période était vraiment mauvaise. Pourtant mes leurres ne sont pas énormes (18-25 cm) et ne devraient pas effrayer les brochets de 70/100 cm assez courants où je pêche.

A contrario, je ne sais pas vraiment ce que j’ai fais de spécial pour avoir pris 3 géants de +115 cm en moins d’un an … Je trouve marrant que durant ma période de pêche à la carpe j’ai mis au point une approche pour sélectionner les plus grosses carpes après de multiples essais et des années de tentatives, et au brochet je m’oriente naturellement vers le leurre souple, le lancer-ramener simple et ça a l’air de sélectionner direct ! Enfin évidemment j’ai quand même bien été aidé c’est vrai en observant quelques précurseurs dans la recherche de gros brocs qui font comme ça.

Je reste bien dubitatif sur la saison à venir : sera t’elle aussi dure que cette semaine et les touches se compteront sur une main par mois, ou l’activité se déclenchera t’elle quand l’eau se rapprochera des 20°, et que finalement tout venait de là et je me mettrais à reprendre quelques poissons modestes durant mes journées comme l’an dernier ?

Wait & see …

Récit de pêche d'ouverture du brochet 2015
Heureusement il était là, poisson de folie qui suffit pour faire une bonne session, voire une bonne saison !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer
77 Partages
Partagez77
Tweetez
Email