Les meilleurs leurres sonores pour pêcher le black-bass en France

Après la belle période estivale, durant laquelle les plus chanceux ont pu se livrer à leur sport favori qui est la pêche, voici poindre l’automne et la reprise du quotidien. Certes les jours de pêche seront pour la plupart moins nombreux, mais en cette période de l’année vous allez pouvoir profiter des pics d’activité des black-bass, qui vont commencer à faire leurs réserves avant l’arrivée des températures plus fraîches.

Leurre sonore pour la pêche du black-bass
Popper sur canne ML au ras des obstacles, ça paye

Pas facile de savoir comment orienter sa pêche, en fonction des secteurs que vous allez fréquenter, en fonction de l’activité des poissons et de leur réceptivité il va falloir vous adapter. Vous me direz que c’est assez récurrent dans la pêche, il faut en permanence revisiter ses techniques, ses leurres, ses stratégies pour continuer à prendre du poisson, mais pour le black-bass c’est encore pire ! C’est un poisson qui rencontre en France un engouement démesuré, il n’est pas représenté sur tout le territoire national et ne bénéficie pas toujours de la protection législative qui lui permettrait de prospérer.  Quel dommage, quand on sait comment ses aficionados sont capables de faire des kilomètres pour aller l’affronter.  Pourquoi cet engouement me direz-vous ?  C’est un poisson puissant, spectaculaire et très visuel. Ses attaques en surface, ses chasses puissantes, son positionnement souvent proche de la surface font de lui un adversaire qui vous tient en permanence en éveil. Les lunettes polarisantes sur le nez, le pêcheur peigne du regard chaque centimètre carré, chaque feuille de nénuphar, chaque base d’obstacle, pour découvrir la position de son futur adversaire. Parfois la pointe d’une nageoire le trahit, le son d’un gobage sourd, une chasse en surface ou tout simplement une masse sombre qui contraste avec le reste du milieu indique qu’il est là, à votre portée de lancer ! Comment l’aborder …  Pas facile, car déjà la pression monte, votre adversaire est là, ne reste plus qu’à le séduire mais avec quel leurre ?

Les pêcheurs de black-bass ont dans leur boite une panoplie de leurres, qui pour le commun des mortels peut parfois paraître farfelu. On y retrouve la panoplie du plaisir avec les leurres de surface, émotions garanties, pêche ludique et visuelle qui fait de cet arsenal une base incontournable. Après viennent les inévitables poissons nageurs, les spinnerbaits et autres leurres métalliques ainsi que l’immense et incontournable famille des leurres souples.

 

Leurres sonores même sur les black-bass éduqués

Le black-bass est un poisson curieux et en période d’activité alimentaire, il va très bien réagir sur les leurres sonores.  Vous allez me dire que ça ne fonctionne plus sur les poissons éduqués, mais détrompez-vous. Pour avoir fait plusieurs fois l’expérience dans des milieux où les poissons étaient énormément sollicités, j’ai pu constater que les leurres bruyants prenaient toujours très bien.  Pourquoi, tout simplement car au fil du temps les pêcheurs pour séduire leurs adversaires se sont mis à pêcher de plus en plus discrètement. Ils se sont quasiment exclusivement dirigés vers les leurres souples et une présentation hyper discrète.  Les poissons s’y sont habitués et désormais les pêcheurs essuient énormément de refus, difficile de tirer les scores vers le haut aux leurres souples, alors qu’en utilisant des leurres à hélices on multiplie les prises. Le poisson s’habitue et pour le séduire il faut sortir des sentiers battus.

Leurre sonore pour la pêche du black-bass
Maxi bass dans les nénuphars, vive le buzz bait !

Quelques clés pour vous régaler durant automne

Où ?

Trouver un plan d’eau avec du black-bass, un canal ou une rivière, pour ceux qui n’en connaissent pas tournez-vous vers les  sites des fédérations de pêche  ou des AAPPMA sur internet en tapant  www.federationpeche  « votre numéro de département ».fr, une façon plutôt facile d’avoir des informations et  de découvrir ce valeureux combattant. Le positionnement du black-bass est plus ou moins stéréotypé, en l’absence de sondeur pour localiser les obstacles en profondeur, c’est la vue qui va travailler. Le black-bass est un poisson qui aime la bordure, la végétation et les obstacles. Son alimentation éclectique fait qu’il va aussi bien intercepter une libellule au vol, se nourrir d’un insecte tombé des frondaisons, d’une grenouille qui vient de se jeter à l’eau, ou qui saute de nénuphar en nénuphar, d’une écrevisse ou d’un autre poisson plus petit que lui.

Leurre sonore pour la pêche du black-bass
stick bait séduction, tout en finesse pour ce joli spécimen

Les premiers postes à prospecter sont en bordure

La bordure, avec ses ruptures de relief, sa végétation, la partie ombragée sous les frondaisons (excellente surtout quand il fait très chaud). Viennent ensuite toutes les branches et arbres immergés qui partent de la berge, les bass aiment profiter de ces structures pour se reposer ou attendre une opportunité alimentaire.  C’est assez surprenant de voir comment un simple pieu planté dans l’eau peut attirer les bass et les fixer. Il en est de même pour tous les objets flottants ou dérivants, souvent un ou deux poissons se positionnent dessous.

Les herbiers

Les zones de végétation aquatique sont plus difficiles à prospecter et un poil plus technique, mais pour le bass c’est le paradis de l’embuscade. En poste sous sa feuille de nénuphar, sous un tapis d’herbes diverses, il attend impatiemment qu’une proie passe à sa portée. Là, la finesse il faut oublier, ce sera un combat tout en puissance avec votre adversaire, il sera impératif sur le ferrage de lui faire tourner la tête et d’amener le combat le plus vite possible à la surface hors de la végétation. Pour cet exercice je vous recommande une canne de puissance H avec un moulinet à grande capacité de récupération de fil, une tresse puissante et une longue tête de ligne en fluorocarbone (entre 35 et 40 centièmes). A titre d’exemple j’utilise un ensemble casting : la Shimano Poison Adrena H, avec un Shimano Metanium XG ratio 8.5 :1 (91cm au tour de manivelle), tresse Power Pro 19 centièmes et tête de ligne en fluorocarbone d’au moins 2m dont la résistance varie en fonction de la densité de végétation.

Leurre sonore pour la pêche du black-bass
Y croire jusqu’à la dernière minute, jusqu’au dernier lancer !

Les leurres de surface et leurs sons

La fin de l’été et l’automne en fonction des températures restent une partie de l’année où l’on peut encore s’amuser en surface, alors profitez-en gaiement ! A chaque leurre de surface sa musique, je vais donc essayer de vous aider dans cette découverte musicale.

Les leurres type Stick baits

Ils sont de forme allongée et la plupart du temps sont flottants. Leur corps peut être en bois ou toute autre matière, il peut contenir des billes ou être silencieux. L’animation se fait de la pointe de la canne en effectuant une succession de petits coups de scion vers le bas. Pour un novice la gestuelle à reproduire est la même que battre une omelette dans un bol, essayez-vous verrez, ça marche très bien ! Pour permettre au leurre de nager il ne faut pas le brider et garder toujours du mou dans la ligne, ainsi il ira de droite à gauche en émettant le bruit caractéristique « tchic-tchic-tchic… » plus ou moins rapide en fonction de votre vitesse d’animation. Pour attacher votre leurre, faites un nœud non serré sur l’œillet ou utilisez une petite agrafe. La tête de ligne varie en taille en fonction de la grosseur de vos leurres utilisés, mais pour gagner en discrétion n’hésitez pas à utiliser entre deux et trois mètres. Fluorocarbone ou nylon, pas facile de répondre, chacun des deux a ses qualités. Le nylon flotte et est élastique, sur les petits stick baits ils resteront parfaitement à la surface. Le fluorocarbone coule mais est plus discret et moins élastique alors à vous de voir, un hybride peut être la solution.
Quelques modèles : Lucky Craft Sammy-Gunnish, Sakura Naja, Heddon Spook, Illex Water Monitor et Water Mocassin, Storm Gomoku Pencil…

Leurre sonore pour la pêche du black-bass
stick baits

Les leurres à hélices

Peu utilisé par la majeure partie des pêcheurs, c’est le leurre qui est le plus simple de tous, vous lancez et vous ramenez. Le plus simple et rustique est le buzz bait, il s’agit d’une structure métallique avec sur son bras supérieur une ou plusieurs hélices qui brassent l’eau, sur le bras inférieur est positionné le lest qui précède un hameçon simple de grande taille. Il existe une variante avec le buzz bait in line, traduction en ligne, dans ce cas-là, l’hélice se positionne juste devant le corps du leurre. Récupération en linéaire avec quelques accélérations, il faut le maintenir à la surface de l’eau en pêchant canne haute, il passe partout.  Son terrain de prédilection sont les tapis d’herbiers, le soir avec un léger vent, c’est de la pêche rapide avec des explosions en surface.  Canne puissante, type canne à spinner, moulinet à gros ratio, prêt pour le concerto du soir avec le doux son des buzz baits « freu… » ou « fleu… » et leur longue trainée de bulles dans les champs de nénuphars. Par expérience plus le buzz bait fait du bruit, plus il est efficace, pour les modifier un peu, je replie légèrement la partie terminale du bras supérieur qui se trouve derrière l’hélice pour provoquer un cliquetis supplémentaire lors de la récupération. L’hélice tape dessus à chaque demi-rotation, pour vérifier que tout tourne bien, quand vous êtes passager d’une voiture mettez le buzz bait à la fenêtre ! Les poissons nageurs à hélices, certains sont munis d’une hélice à l’arrière du corps, d’autres en ont une devant et un derrière et sont de forme effilée. Leur avantage est d’être flottant pour la plupart, animation simple avec une récupération en linéaire entrecoupée d’accélération et de pauses. Leur inconvénient est de ne pas passer partout du fait de leur armement ventral, mais leur silhouette est très prenante en pleine eau.   Le son est moins mat et est plus proche de « fri … »

Leurre sonore pour la pêche du black-bass
leurres à hélice
Leurre sonore pour la pêche du black-bass
Leurre à hélice, ici une légende introuvable en france, le Shimano Triple Impact

Les poppers

Il s’agit de poissons nageurs à la bouche concave, soumis à une traction sèche le leurre émet un son caractéristique qui lui a donné le nom « pop » ou «plop », son caractéristique qui imite le son d’une attaque en surface. Pour une bonne utilisation il faut une canne pas trop puissante et souple de la pointe, le nylon grâce à son élasticité est un excellent atout pour bien utiliser ce leurre. Pour pouvoir l’animer en effectuant des sons forts « pop » il est préférable de faire un nœud serré sur l’œillet de fixation, pour faire un son plus discret avec une animation en « walking the dog » (gauche-droite-gauche- droite-pop…) un nœud ouvert sur l’œillet est recommandé. Il donnera plus de liberté à votre leurre. L’animation est simple, lancez, attendez 15 secondes, faites vibrer votre leurre et émettez un « pop », attendez, puis entamez une série de petits « pop » rapides en imitant une chasse de bass ou de perche qui essaye de gober un alevin en surface. C’est simple et tellement efficace.
Quelques modèles : Rapala XRap Pop, Storm Gomoku Popper, Illex SK Pop et Chubby Popper…

Leurre sonore pour la pêche du black-bass
poppers

Les crawlers

Le Crawler, ce leurre atypique est sous utilisé, à croire que les pêcheurs français le boudent. C’est un leurre simple d’utilisation qui se lance et se ramène entrecoupé de poses. Il s’agit le plus souvent d’un poisson nageur ou d’un leurre souple muni d’une bavette évasée, le son est proche du « flop-flop-flop-flop. », le leurre roule sur lui-même.
Quelques exemples : Illex Pompadour, Molix Supernato Beetle, Deps  Basirisky …

Cette action est très proche de celle des leurres appelés Wake Baits qui sont flottants avec une bavette quant à elle, perpendiculaire à la surface. Dès le début de la récupération, la bavette freine la progression du leurre et le fait basculer de droite à gauche, la bille qui se trouve à l’intérieur du leurre vient heurter la paroi à chaque changement d’angle ce qui émet un son « clac-clac-clac… ».
Quelques exemples : Storm Wake Crank, Rapala Waking Minnow auquel il faudra retirer l’hameçon de queue en France, Lucky Craft Rick Clunn Wake Bait…

Leurre sonore pour la pêche du black-bass
Bass surpris sous les nénuphars


Quel leurre pour pêcher où ?

Le fond du problème est là, en observant la panoplie de leurres, vous allez rapidement comprendre, tous les leurres qui ont des hameçons exposés sont pour les eaux libres, sinon vous allez passer votre temps à nettoyer vos leurres sans pêcher.  C’est bien connu, plus un leurre pêche, plus sa capacité à prendre du poisson est importante et c’est ça qui importe. Tous les leurres avec hameçon caché, ou protégé seront les 4×4 tout terrain pour aller surprendre vos adversaires.

Le secret de cette pêche : aimer la musique, avoir le cœur solide et aimer les émotions !

La bordure et la proximité des obstacles seront à prospecter en priorité avec les stick baits, les poppers, les crawlers et les leurres à hélices.  Le but du jeu est de poser le plus proche possible de la berge, et d’imiter à la perfection la chute d’un insecte ou d’un petit animal terrestre. Je l’ai vécu : poser un leurre à moins de 5 cm de la berge séduisait les bass, alors qu’à 10 cm c’était le désert. Garder le leurre immobile, avec du vent ce n’est pas toujours facile, il faut baisser la canne au max et donner un peu de fil. Là où tout se tend, c’est quand on voit le poisson monter dessus, il se colle au leurre, l’inspecte, attend… Bizarrement ce n’est pas dans la ligne que la tension monte, mais le pêcheur ne voit plus qu’une chose : son adversaire, leurrer ce bass.  Plus il est gros plus le palpitant augmente, que faire, pas facile de se décider, peur de faire une fausse manœuvre aux commandes de la canne. Pourtant si le poisson n’a pas pris, il y a peu de chance qu’il change d’avis, il va falloir prendre une décision pour l’animation.  En principe avec tous les leurres flottants je les fais vibrer sur place, je les immobilise, puis j’entame une animation courte. Pour les sticks cela donne un gauche-droite du leurre, le crawler fait quelques centimètres en roulant sur lui-même alors que pop émet son son caractéristique. Une nouvelle pause s’impose avant une animation beaucoup plus soutenue.  A la touche visuelle pas de ferrage ! Le poisson explose en surface, il faut à tout prix lui laisser le temps de se saisir de sa proie et redescendre. Ce n’est qu’une fois que le poisson redescend avec le leurre dans la gueule et met la ligne en tension qu’il faut envoyer le ferrage. Si vous êtes en nylon et en eau libre allez-y franchement pour combler l’élasticité du nylon et de la canne (puissance UL-L-ML). Au-dessus des obstacles envoyez un ferrage le plus appuyé possible frein serré, il faut maintenir le poisson tête vers le haut pour éviter qu’il ne passe sous une branche, une racine ou derrière la végétation, le minimum requis est un 20 centièmes nylon ou fluorocarbone. Pour les tapis de végétation, nénuphars et autres, j’utilise les imitations de grenouille ou les leurres à hameçon protégé. Exemple en Crawler la Basirisky de Deps, en stick le Serpentino de Storm, les Buzz Bait et aussi une petite arme secrète, tous les leurres souples avec hameçons texan wide gap non plombé. Pour séduire le Bass, il faut tout envisager, revenir en arrière pour utiliser des leurres oubliés, aller de l’avant pour innover et lui présenter ce qu’il ne connait pas. Mais aussi et surtout ne pas lui présenter ce que tout le monde lui présente ! Là est le secret de la réussite, proposez lui ce que les autres ne lui proposent pas ou ne lui proposent plus, variez les tailles, les couleurs et surtout les sons !

Leurre sonore pour la pêche du black-bass
Finesse worm et texan l’aternative ultime

Qui dit adversaire valeureux signifie respect  de celui que vous avez vaincu, nous avons la chance d’avoir la possibilité de gracier nos adversaires, alors si demain nous souhaitons continuer de croiser les bass, si nous envisageons que nos enfants les croisent un jour, la remise à l’eau des poissons est primordiale ! La prédation humaine sur l’espèce animale n’est pas une nécessité absolue pour la majorité d’entre nous, une photo  gardera bien mieux un mémoire  ce maxi bass qu’un tas d’arrêtes au coin de l’assiette. Alors, pour que vos rêves vivent relâchez-les !

Ne manquez plus rien ! Recevez chaque nouvel article paru sur 1max2peche directement sur votre email !




Vous avez aimé ? Réagissez !

  1. Site très complet et tres bien réalisé, félicitations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *