Lignes de compétition pour pêcher en canal

La pêche en canal est la plus complexe qui soit pour un pêcheur au coup. Compétiteur ou pas… Le montage des lignes est proche de l’horlogerie et le classement des plioirs dans les tiroirs réclame une grande rigueur proche de la maniaquerie, voire parfois de la schizophrénie pour certains. Voici quelques règles à observer pour créer un tiroir spécifique pour la pêche en canal à petit gabarit.

Avant même de commencer à monter des lignes j’utilise un fichier Excel que je modifie inlassablement au fil des années et qui correspond aux analyses que j’ai observé sur le comportement de ma ligne sur un parcours à l’issue de mes séquences de pêche. Ce fichier prend également en compte les nouveaux flotteurs proposés par les distributeurs, mais je ne suis pas un « fana » de l‘innovation. Bien souvent ce sont d’anciens modèles recolorisés.

Quoi qu’il en soit, je reste fidèle à cinq critères :

  • la forme et la matière qui compose le corps du flotteur
  • les matières qui composent l’antenne et la quille
  • le diamètre du nylon du CDL
  • le nombre et la disposition des plombs.
  • la forme et taille de l’hameçon (parfois la couleur).

Ces bases étant définies, je réalise un tiroir virtuel de 30 lignes sur mon PC qui me permettra de monter les lignes destinées à un type de parcours. Ceci représente un gain de temps et d’argent non négligeable.

C’est seulement ensuite que je m’attable devant mes outils et accessoires et que je monte les lignes et comme j’utilise toujours la même méthode, le montage est rapide et efficace.

Schéma pour ligne de compétition

Le montage à l’envers

Je me dois à ce stade de la confidentialité avouer que je règle la longueur de toutes mes lignes de la même manière, qu’il s’agisse du canal, de l’étang ou de la rivière.

  • 4 mètres pour les flotteurs de moins de 0.50gr
  • 5 mètres pour les flotteurs de 0.75gr à 1.50gr
  • 6 mètres pour les flotteurs de plus de 2.00gr

Il est extrêmement rare qu’une ligne de 6 mètres soit nécessaire pour un flotteur de 0.30gr ! Mais une ligne de 6 mètres pourra être raccourcie à 2 mètres si la pêche avec un flotteur de 4 grammes le nécessite. L’astuce du montage réside dans le fait que je ne monte jamais l’hameçon. Je place mon BDL au dernier moment en le raccordant à la ligne qui est montée à l’envers !  Ainsi après avoir défini la longueur du BDL,  j’accroche l’hameçon au talon du kit et déroule mon plioir jusqu’au fixe-ligne (Stonfo), coupant la ligne exactement à la distance nécessaire, l’élastique légèrement à l’extérieur, ce qui me permet de reconnaître son diamètre par sa couleur. Là aussi gain de temps et efficacité totale dans la préparation de l’action de pêche.

Ce comportement dans la préparation intelligente des kits est un plus indéniable dans la confiance du pêcheur qui se doit d’être serein à ce stade de la structure technique de la compétition, avant même de penser à l’amorce et à la tactique.

Les lignes pour le canal

La ligne idéale pour le canal réclame un flotteur droit (ou bouteille) très effilé. Certains pêcheurs préfèrent la forme Eric, mais chacun doit faire un choix définitif pour éviter de se perdre en conjonctures une fois au bord de l’eau. Choisir un flotteur, décliné en plusieurs grammages, permet de très bien connaître ses comportements pour détecter toute anomalie dans sa conduite…

  • le corps est généralement en balsa ce qui permet une excellente flottaison sans pour cela alourdir le flotteur
  • la fibre de l’antenne en 6/10 est parfaitement sensible tout en restant visible
  • la quille métallique permet une stabilité parfaite lorsqu’il y a un peu de vent ou des mouvements d’eau. La quille en carbone à toutefois ma préférence lorsque le parcours est très calme.

En fait c’est surtout la plombée qui est le facteur mécanique le plus important. C’est cette plombée qui stabilise la ligne, lui permet d’évoluer à une vitesse contrôlée,  équilibre le bas de ligne pour qu’il évolue correctement au bon niveau de présentation, ceci suivant le contrôle du scion par le pêcheur…

La disposition des plombs

C’est là tout le secret ! Cette disposition doit répondre à une mécanique souple pour qu’elle soit efficace. Elle permet aussi de modifier rapidement la disposition des plombs, de réduire ou d’augmenter les distances entre eux pour que la présentation de l’appât soit absolument parfaite. Les deux petits plombs Styl placés au-dessus de la plombée principale, sont très importants ! Suivant la pression de l’eau et celle de l’atmosphère vous pourrez les ôter ou ensuite les rajouter si cela s’avère nécessaire. Une ligne bien montée est l’outil indispensable pour pêcher correctement et elle conditionne le comportement du flotteur, sachant que j’aime rappeler que l’attitude du flotteur est l’œil du pêcheur sous l’eau !

Conseil d’expert

  • Le flotteur idéal est un Maver 100S-N°1 ou le Sensas Auchy (quille fer et antenne fibre)
  • Deux plombs Styl sont pincés au-dessus de la plombée principale
  • La plombée principale est constituée de 4 plombs de même diamètre
  • La plombée complémentaire est constituée de 4 cendrées du 10 au 13
  • Lorsque la pêche est facile, la distance entre les plombs est dégressive…
  • Lorsque la pêche est difficile, la distance entre les plombs est identique…
  • Le bas de ligne est ajouté au bord de l’eau et sa longueur également
  • Les hameçons sont généralement des « Fine Match Drennan » du 18 au 24
  • La couleur de l’hameçon est subjective (rouge pour le ver de vase)

 

TIROIR LIGNES CANAL PETIT GABARIT
poidsCDLlongueurnombre
0,20gr84m3
0,30gr84m2
0,30gr104m2
0,40gr84m3
0,40gr104m2
0,50gr85m3
0,50gr105m2
0,75gr85m3
0,75gr105m2
1,00gr85m2
1,00gr105m2
1,50gr85m2
1,50gr105m2

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Close
Partagez116
Tweetez
Email
116 Partages