Les pêcheurs pro pillent-ils les carpes du domaine public?

Il y a quelques semaines déjà, nous vous parlions d’un acte assumé en publique et semi-avoué en privé en réponse par email provenant du site du comité national de la pêche en eau douce qui invitait les pêcheurs professionnels à faire des prélèvements stomacaux sur le silure pour dégrader son image, il n’y a pas d’autres mots, puisque les études réalisées à ce jour ne semblent pas aller dans le sens qu’ils souhaitent (lire ici).

Cette institution n’est pas en reste puisqu’elle invite ses adhérents, des pêcheurs pro exerçant dans le domaine public, à faire de l’argent en capturant des carpes de grosse taille pour les revendre à des plans d’eaux privés. Oui, vous avez bien lu : prendre le poisson des eaux publiques pour empoissonner des plans d’eau privés qui demanderont de l’argent pour la pêche.

Il serait peut être temps de faire quelque chose. Que les pêcheurs professionnels prélèvent quelques fritures ou sandres de Saône (polluée aux PCB mais ceci est une autre histoire), ou quelques ferras et ombles d’Annecy pour alimenter les restaurants est une chose, mais qu’ils souhaitent la mort des poissons ne leur rapportant pas d’argent et qu’ils organisent un pillage en règle des eaux publiques pour alimenter les eaux du privés pour quelques euros en est une autre ! Encore pire lorsque l’on voit que leur site a été financé avec l’argent du contribuable. Ils n’hésitent pas à se servir de l’argent public pour des fins privés… c’est peut être aujourd’hui légal, mais le manque d’éthique, surtout provenant d’une instance représentative, est tout simplement honteux.

A l’heure où les discussions se font concernant l’évolution des lois de la pêche de loisir, il serait bon de se pencher sur une solution à trouver. Si l’on commence à piller les quelques beaux poissons du domaine public, c’est se tirer une balle dans le pied et pousser les pêcheurs vers les plans d’eaux privés, pour une pêche à 2 vitesses. Vers une interdiction du transport des poissons vivants par les pêcheurs professionnels? Ou alors vers l’application d’une maille inversée appliquée par les pêcheurs de loisirs et les pêcheurs professionnels? Il faut trouver une solution, vite, sinon les actes de mécontentement entre les 2 corporations risquent de fleurir de plus en plus.

pecheur-pro-carpe-trafic
http://www.lepecheurprofessionnel.fr/index.php/les-especes/les-especes-dulcaquicoles/les-poissons-blancs/la-carpe

 

 

 

 

5 commentaires

  1. Des carpistes qui ouvrent enfin les yeux. Le bizness de carpes est devant vous à vos portées de cannes et pas seulement au bord de l’eau par d’autres carpistes. Voilà déjà un bon moment que sur « le collectif des pêche de la région centre » nous dénonçons ces faits. Maintenant comment allez-vous vous y prendre pour tenter d’arrêter ce que les pêcheurs pros appellent leur métier et qu’ils pratiquent légalement.? Oui par une mobilisation contre leurs pratiques mais pas seulement pour la pêche des carpes.. Pour une fois arrêtez de regarder votre nombril .

  2. Depuis le temps que le poisson est méprisé, même par les plus hautes instances halieutiques, c’est certain qu’il est temps de réagir! je n prendrai pour exemple , qu’un haut lieu de pêche situé dans le Sud Manche-50. Il s’

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
258 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp
Email