Les amorces pour pêcher la brème en étang

Si la brème n’est pas décidée, le pêcheur aura beau chercher comment la leurrer, rien n’y fera. Il est malgré tout possible de favoriser sa prise avec une amorce parfaitement adaptée aux conditions du parcours, mais plus que l’amorce, c’est la tenue de ligne qui fera toujours la différence. Explications.

Certainement encore plus que la pêche tactile du gardon, la pêche de la brème en étang et en lac est un véritable challenge qui est très souvent proche de l’horlogerie lorsqu’elle a décidé de bouder notre appât. Dans ces parcours aux eaux immobiles, la brème flâne et à tout son temps pour vérifier ce qu’elle va ingurgiter. Les farines qui composent votre amorce sont un des moyens de transport de vos esches, certainement les plus précis (amorçage à la coupelle) mais attention, elle en est très friande et vous pourriez rapidement la gaver avant qu’elle décide de prendre l’asticot ou le ver de vase qui attend patiemment à l’hameçon…

C’est pourquoi les quantités d’amorce doivent être mesurées et que l’ajout de terre est souvent indispensable.

Pêche de la brème en étang
La pêche de la brème est une affaire d’expert lorsque les conditions sont très difficiles

Les amorces pour pêcher la brème

D’une manière générale les brèmes sont faciles à rassembler sur le coup, même si l’exception confirme toujours cette règle. Contrairement aux autres cyprins qui cohabitent dans les eaux closes, elles répugnent à se bousculer sur le même spot… C’est pourquoi un amorçage de base large n’est pas aussi inefficace que cela pourrait le laisser supposer. N’oubliez pas également que la brème adore le fouillis, l’arôme du chènevis et de l’anis. En hiver un peu d’ail n’est pas fait pour lui déplaire…

Une ancienne recette spécifique pour l’étang calme et peu profond (1 mètre maximum) est toujours valable de nos jours :

  • ½ litre de chènevis moulu cru
  • ½ litre de terre de Somme
  • ½ litre de fouillis de vers de vase.

Mouiller l’ensemble avec du lait et faites des boulettes de la grosseur d’un œuf.

La brème répond facilement au bruit du rappel, signe d’abondance de nourriture. Il se fait à trois doigts pour provoquer un léger « plouf » caractéristique.

 

 Quelques recettes d’amorce pour pêcher la brème en étang au coup

 

BRÈME ÉTANG (plaquettes)
1/8 part ail moulu
3 parts chapelure blonde
1/4 part farine d’aloès
1 part farine d’arachide grillée
1 part farine de citrouille
1 part millysaate
2 parts PV1
2 parts recoupe fraîche

 

BRÈME ÉTANG (calme)
3 parts chapelure blonde
1 part chapelure grillé
2 parts PV1
1 part jaune de Hollande
1 part TTX
1 part arachide grasse
1 sachet Brasem

 

 

BRÈME ÉTANG (été)
1,5 part biscuit fin
3 parts chapelure rousse fine
2 parts coprah nature
1 part coriandre moulue
1,5 part gaude de maïs
1 part lin moulu
ajout de terre de Somme

 

Quelques recettes d’amorce pour pêcher la brème en étang à l’anglaise

BRÈME ÉTANG BASIQUE
1,5 part biscuit cornet glace
1 part bird biscuit jaune
3 parts chapelure fine (pain de maïs)
2 parts coprah nature
1,5 part gaude de maïs
1 part lin moulu
ajout de terre de Somme

 

BRÈME PETITE PROFONDEUR
3 parts chapelure blonde
2 parts chapelure pain flamand
1 part chènevis cuit
1 part farine arachide grasse
1/2 part millysaate
1 part PV1
1 part tourteau germes de maïs
la mélasse s’ajoute à l’eau de mouillage

 

BRÈME AU COULISSANT
2 parts chapelure blanche
1 1/2 part chapelure blonde
2 parts TTX maïs fin
1 part biscuit gras sucré
1 part gaude de maïs
1 part graines de lin et chènevis
1 part coprah mélassé
1/2 part cannelle ou fenouil

Les appâts pour pêcher la brème

Dès les beaux jours, la présence de la brème se caractérise par des bulles d’air qui éclatent à la surface. L’étendue de sa nourriture est large : vers d’eau, larves aquatiques et terrestres mollusques, mousses, algues, pellets, graines végétales etc…

Vous choisirez la taille de votre hameçon par rapport à la taille de votre appât.

Puisque les brèmes fouillent le fond à la recherche des larves aquatiques le ver de vase et l’asticot sont tout indiqués. Un petit terreau n’est pas aussi à négliger quand le temps est à la pluie.

Lorsque les brèmes sont difficiles à piquer, vous la tenterez avec un panaché d’asticot et de ver de vase. Parfois une petite boulette de pain ou un grain de maïs donne aussi de bon résultat.

La surprise du changement d’appât est bien souvent la clef !

 

 

 

Conseils d’expert pour pêcher la brème

  • En étang, c’est en bordure des fosses qu’il faut chercher les brèmes
  • L’amorçage massif est conseillé en longues sessions.
  • L’amorçage cadencé est un appel constant de nourriture pour les belles brèmes.
  • Après la pluie, il très intéressant de pêcher au terreau.
  • Dans les herbiers, il vaut mieux pêcher sous la canne avec une plombée rapide.

 

Vous aimez pêcher au coup? Alors découvrez les autres articles traitant d’autres techniques de pêche au coup du magazine 1max2peche

lire-magazine-2

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page