Positionnement des cannes en rivière pour la pêche à la carpe

En rivière, le positionnement des cannes est à lui seul un facteur déterminant de la pêche. Une canne dans la bonne position va pouvoir pêcher plus longtemps sans être à la merci des objets dérivants, du courant, du vent et de la navigation. Petit tour d’horizon des stratégies à adopter.

Le positionnement le plus approprié pour la pêche en rivière est la position canne haute, pour soustraire un maximum la ligne du courant. Voilà pour la théorie, mais en pratique, on ne l’utilise que très rarement, sur des conditions bien spécifiques.

 

Lutter contre le courant

La pêche de la carpe en rivière est soumise à une contrainte forte : le courant ! A lui seul, il peut vous ruiner la pêche et venir à bout de vos nerfs. Pour limiter ce facteur, il faut commencer par pêcher de biais, par l’amont. Il y a davantage de bannière sortie, mais le courant exercera une force beaucoup moindre ce qui vous évitera soit d’avoir du fil qui se dévide, soit que votre plomb se déplace. Ensuite, vous pouvez employer des petits diamètres en corps de ligne, ce qui vous donnera un peu moins de prise au courant. Si vous en avez la possibilité, évitez la tresse, elle est plus sujette à la prise du courant. Le plomb devra forcément être adapté à la force du courant, et la ligne bien tendue pour éviter de faire un ventre mou, qui ne saura résister à la force du courant au bout de quelques heures. Si le courant est trop violent, que votre ligne continue de dériver, vous n’aurez d’autres choix que de pratiquer avec une pierre en montage cassant, frein serré, vous pourrez alors pêcher dans de bonnes conditions.

 

 

Lutter contre le vent

Quand le vent est fort et souffle par rafales, il ne faut pas qu’il y ait beaucoup de vent, car la bannière n’étant plus dans l’eau, elle est tout de même soumise aux influences du vent. Chaque fois que le vent va tirer sur votre ligne lors d’une bourrasque, dans le cas d’une bobine trop libre, le courant va alors s’approprier cette bannière au relâchement. On se retrouve donc avec une détection de la touche bien amoindrie. Il faut donc faire le bon choix et trouver le bon compromis, mais un frein bien serré reste important dans ces conditions, tout comme l’utilisation d’un plomb d’au moins 100 grammes si vous êtes à distance moyenne, et bien au-delà si vous pêchez à longue distance.

 

Lutter contre les débris et les algues

Il y a plusieurs techniques pour lutter contre les algues, herbiers et débris dérivants, notamment en début de saison. La première est de repérer si les débris passent sur une veine de courant spécifique. Si tel est le cas, en modifiant l’inclinaison de vos cannes, vous allez pouvoir passer au-dessus de cette zone, ou au contraire en dessous. Bien souvent, vous serez piégé tôt ou tard. La solution est alors de pêcher avec des back-leads ! Le courant est important et il faut ajuster le plomb à la distance de pêche et à la force du courant, mais vous éviterez ainsi une grosse partie des débris. Les débris qui vous poseront des problèmes se situeront près du scion de votre canne, ce qui vous permet de vous en débarrasser en utilisant des waders. Au bout de quelques heures, des débris peuvent se retrouver coincer. Il suffit alors de prendre la canne en main, laisser un peu de bannière et ferrer dans le vide, en vous arrêtant avant de déplacer votre plomb. Ce ferrage sec, en utilisant de la tresse, va permettre aux débris de se couper/décrocher et ainsi libérer votre ligne sans trop la déplacer.

 

Lutter contre les herbiers de bordure

Si la situation le permet, un rod-pod cannes pointées vers le ciel vous permet de passer par-dessus. Mais en fonction des conditions de pêche, il ne sera peut-être pas possible de rester avec un rod-pod canne haute. La solution consiste à de frayer un chemin en enlevant une partie des herbiers devant-vous. Pas tout, juste un petit chemin que vous créez en ramenant plusieurs fois votre montage. L’utilisation de back-lead prend là encore tout son sens… Dirigez-les vers cette zone sans herbiers, même si votre corps de ligne fait un angle. Dans le cas d’un départ, la ligne va se tendre, le back-lead se décrocher, et le corps de ligne va passer sur les herbiers, sans se retrouver éventuellement coincé à l’intérieur, ce qui ne facilite en rien le combat. En pratiquant ainsi, il est bien plus simple de s’éviter les accrochages dans les herbiers de bordure.

 

Quand on mélange tout….

Parfois, il faut savoir lutter contre tous les éléments à la fois : un vent violent, du courant et des débris flottants qui se prennent dans vos lignes. Il n’y a pas de solutions miracles, mais globalement je préfère désormais pêcher avec des back-leads et employer de gros plomb pour pêcher dans de bonnes conditions. Je réserve l’utilisation des cannes hautes seulement lorsque les conditions sont clémentes au niveau du vent et du courant, et que j’ai besoin de passer par-dessus un herbier de bordure… mais dans ce cas, attention à la navigation qui peut vous poser de gros soucis ! Rien de plus désagréable que de voir 4 bobines se vider à cause d’un bateau passé trop proche de la bordure !

Si vous n’arrivez vraiment pas à pêcher, il vous reste une dernière chance : pêcher l’extrême bordure. Résultats garantis en cas de crue, et certainement l’objet d’un prochain article.

 

 

Un commentaire

  1. attention tout de meme a pas confondre riviere et canal dans un canal le trois quart du temp les fond son plat sur les 3 4 premier metre et apres il y a un cassant avec des backlead c’est la casse assuré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer