L’arenicole, le ver marin parfait pour capturer des poissons

es vers marins sont essentiels pour la capture des poissons. Parmi les nombreux vers que les pêcheurs à pieds ramassent sur la plage au moment de l’estran, l’arénicole est le plus connu et utilisé pour prendre tous les poissons du bord de mer.

Les vers marins vivants sont les appâts les plus polyvalents car ils attirent différentes espèces de poissons. Certes vous pouvez pêcher de nombreux poissons avec n’importe quel ver mais certaines variétés intéressent plus particulièrement tel ou tel poisson en raison de leurs caractéristiques visuelles ou  olfactives et les préférences alimentaires de chacun.

L’ARENICOLE

Appelée aussi ver noir ou ver de sable, l’arénicole (Arenicola defodien) est l’hôte des plages de sable fin de notre littoral où sa présence est révélée par un tunnel qui va d’une sorte de tortillon de sable jusqu’une petite cuvette. Il s’agit d’une esche de moyenne valeur et d’une vie de courte durée hors de son trou dans le sable. Mais elle reste cependant très appréciée par de nombreuses espèces (bars, dorades, tacauds) et les poissons plats qui en sont particulièrement friands. Son intérêt pour le pêcheur est sa facilité à la trouver. Elle représente une facilité de recherche qui demande néanmoins un certain tour de main familier aux pêcheurs du bord de mer.

OÙ LA TROUVER

Le moment le plus favorable pour ramasser l’arénicole est lorsque la mer se retire suffisamment loin pour dégager de vastes étendues sableuses. Contrairement à certains profanes qui remuent, en vain, des pelletées et des pelletées de sable, il est recommandé de procéder de la manière suivante. A l’aide d’une longue bêche bien coupante et très solidement emmanchée, tracer d’abord une ligne reliant la cuvette au tortillon. Le ver se tient dans cet axe à environ 50 cm de profondeur dans une galerie en forme de « U ». En ôtant plusieurs pelletées (5 à 6) dans cet axe vous ôtez une hauteur de bêche. Puis vous retirez une seconde pelletée de sable de ces mêmes trous. Enlever la motte, retournez-la et émiettez-la délicatement pour prendre le ver. Si ceci vous semble compliqué, le revendeur du coin de pêche se fera un plaisir de vous en vendre une boîte.

COMMENT CONSERVER L’ARENICOLE

Plusieurs procédés de conservation sont valables ; lors d’une utilisation immédiate il suffit de laver le ver et de le placer, en vrac, dans une boîte garnie de mousses marines humides. Pour un emploi différé, il est préférable d’amputer le ver de sa queue sablonneuse et d’ébroder (vider) la partie conservée qui sera enveloppée dans une feuille de papier journal, puis sera déposée au réfrigérateur dans un récipient clos en plastique avec du varech recouvert d’eau de mer. La conservation ne saurait excéder une semaine. La congélation est également possible mais plus délicate.

COMMENT S’EN SERVR

L’arénicole est un appât fragile qui nécessite un hameçon fin de fer à tige longue de préférence. On peut soit l’enfiler à l’aide d’une aiguille fine à vers ; soit faire un bouquet de plusieurs vers piqués par la tête pour avoir une bouchée plus volumineuse et espérer une belle royale ou un joli bar.

Un commentaire

  1. A la place de la bêche qui abîme de nombreux vers ,il est préférable d’utiliser une fourche-bêche à 4 dents, plus facile à manier et moins destructrice.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page