L’amorce en carpodrome : les étapes clé de sa préparation

L’amorce est le commencement de la partie de pêche et d’autant plus lorsque l’on pêche en carpodrome. Dans sa préparation, nous mettons aussi une grande part de rêve. Mais attention, certaines étapes ne doivent pas être négligées, sous peine d’avoir une amorce beaucoup moins attractive.

L’amorce…

L’amorce est disponible sous plusieurs formes. Effectivement, vous la trouverez soit toute prête ou bien il faudra que vous mélangiez plusieurs sortes de farines pour obtenir une amorce complète. En revanche, lors de l’utilisation de votre préparation, des étapes importantes sont obligatoires pour avoir une attraction maximale. Ces étapes conditionneront l’attractivité sur votre coup et vous permettront de faire de belles bourriches de poissons en carpodromes.

Les ustensiles utiles à la préparation d’une amorce
Les ustensiles utiles à la préparation d’une amorce

Les différentes étapes

Dans le cas où vous employez des amorces du commerce toutes prêtes, la mise en œuvre sera facilitée par le mélange de plusieurs types de farines. Ces farines auront entre elles une mécanique qui permettra le bon déroulement de votre amorçage et une attraction très rapide sur votre coup. Volontairement, je ne parlerais que de ce type d’amorces dans cet article pour parler des autres lors d’un prochain article.

La première étape en ce qui concerne la préparation est tout simplement de verser l’amorce choisie dans une bassine d’une contenance relativement importante. Ceci vous permettra d’être à l’aise pour toutes les étapes suivantes. Une fois ceci effectué, brassez à pleines mains l’amorce sèche. Cela vous permettra d’apprécier la granulométrie de la préparation.

Ensuite, il faudra procéder au mouillage de l’amorce. Attention, cette étape est sûrement la plus importante ! Une amorce trop mouillée tournera en soupe et ne pourra en aucun cas être lancée sur un coup assez lointain. A l’inverse, une amorce trop sèche, même si la confection de boule sera possible, éclatera en plein vol avant de toucher l’eau. Dans ces deux cas, l’attraction sur le coup sera diminuée et vous n’aurez pas les résultats escomptés. Donc, pour en revenir au mouillage, il faut procéder de manière rigoureuse. Ajouter de l’eau petit à petit en brassant le mélange énergiquement. Il faut que la consistance de votre amorce soit assez humide pour confectionner des boules, mais aussi que les boules puissent se désagréger simplement en les roulant entre vos mains. Pas évident me direz-vous, mais avec de la patience et un peu d’expérience cela deviendra très facile. Pour vous faciliter la vie, sachez qu’il est possible de monter un fouet sur une perceuse puissante (ou mieux, un malaxeur) sans fil. Attention, d’utiliser du matériel solide car il sera mis à mal par cette opération.

Une fois cette étape terminée, vous passerez au tamisage. Plusieurs pêcheurs occultent cette étape et c’est bien dommage. Ils se privent d’un rendement de touches supérieur par rapport à une amorce non ventilée. Le tamisage va permettre d’aérer les particules des différentes farines. Cette opération a pour but de faciliter le travail de l’amorce une fois immergée et d’accélérer l’attraction sur votre coup. Pour ce faire, rien de plus simple. Mettez votre tamis en place sur votre bassine et versez la préparation humide sur le tamis. Faites des mouvements circulaires avec vos mains pour permettre le passage des matières au travers des mailles. Cela ne vous prendra que quelques minutes. Une fois cette opération terminée, vérifiez la texture de votre amorce. Vous découvrirez un mélange très souple et très agréable à travailler. Ensuite, vous pourrez confectionner des boules de la taille désirée et procéder à votre amorçage de zone.

 

Un beau poisson qui adore l’amorce grosse mouture.
Un beau poisson qui adore l’amorce grosse mouture.

Supplément dans l’amorce

Il est possible de rajouter d’autres produits dans votre préparation. Des graines comme le chènevis, le maïs ou les graines pour oiseaux, ou bien des additifs liquides ou en poudre, ou encore des asticots, vers de vase ou pinkies. Cependant, il faudra avoir à l’esprit de ne pas saturer l’amorce. L’ajout trop important d’un de ces éléments modifiera la structure de votre amorce et il deviendra impossible de confectionner des boules et de procéder à un amorçage correct. L’incorporation de ces éléments interviendra après la phase de tamisage. Vous verserez votre complément dans la bassine qui contient l’amorce tamisée et vous brasserez doucement l’ensemble. Pour les additifs de type liquide, attention également de ne pas « surmouiller » votre amorce. Le résultat serait identique à l’incorporation trop importante d’eau dans votre préparation.

Parfois un petit coup de fouet à votre amorce fera la différence !
Parfois un petit coup de fouet à votre amorce fera la différence !

Préparer la veille ou le jour J ?

Deux écoles se disputent la part du lion dans ce domaine. Effectivement, une préparation effectuée la veille du coup de pêche a pour but d’améliorer l’imprégnation à cœur de toutes les particules qui composent votre amorce. Les particules auront tout le temps d’absorber et de se gorger des liquides introduits dans l’amorce. Le lendemain, l’heure du coup de pêche, l’attraction sera instantanée avec une diffusion optimale. La deuxième solution, consiste à préparer son amorce en arrivant au bord de l’eau le jour J. Une fois tous les ingrédients incorporés dans la préparation, celle-ci sera laissée au repos pendant un laps de temps plus ou moins long. Cela veut dire que vous ne pêcherez pas tout de suite ! Mon temps de pêche étant compté, je pratique essentiellement de la première manière.

Et maintenant…

Voilà les fondamentaux pour réussir une bonne amorce de pêche au coup. Cette technique de préparation s’applique à tous les types d’amorces que vous pourrez trouver. Si toutes les étapes sont correctement réalisées, vous devriez vite voir arriver du poisson sur votre coup et réussir une belle pêche. Bonne préparation et surtout bonne pêche…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer
22 Partages
Partagez22
Tweetez
Email