[Interview] Max Miederer, l’homme derrière la marque Effzett (DAM)

1Max2Pêche : Bonjour Max, merci de répondre à nos questions. Peux-tu nous décrire le pêcheur que tu es, tes pêches préférées, tes envies, comment es-tu venu à la pêche aussi ?

Max Miederer : La première chose que je dois dire est qu’ai moment même où je parle, c’est vraiment avec un grand sourire : la pêche est une telle passion pour moi, qui a commencé en 93 quand mon père m’a appris la pêche. J’avais alors trois ans. Depuis ce jour, j’ai demandé à aller pêcher pratiquement tous les jours — c’est ce que mes parents rapportent.

Pour me décrire, je dirais… « rien ne manque ». C’est ce qui reflète le plus ma motivation pour réussir mes sessions de pêche. Quand je suis sur mon bateau, je reste concentré toute la journée, peu importe ce qu’il en coûte en termes de fatigue et de frustration. Quand il s’agit de capturer un grand brochet, je ne compte ni les heures ni les leurres. Car mon style, ce sont les grands lacs, les gros poissons. C’est ce que j’essaye d’inoculer à la gamme en tant que chef produit pour Effzett. Mais j’essaye aussi de rester le plus possible ouvert aux autres techniques de pêche, pour m’en inspirer.

Interview Max Miederer Effzet DAM

1Max2Pêche : Ton job fait rêver beaucoup de jeunes pêcheurs ! Comment as-tu intégré l’équipe de DAM ?

Max Miederer : C’est le résultat de plus de dix ans de coopération entre DAM et moi. J’ai commençé par être un simple sponsorisé,  d’abord pour la carpe, à l’âge de quinze ans. Mais je portais déjà le virus de la pêche aux leurres… Finalement, ma vision de la pêche aux leurres a rejoint les inspirations de DAM pour Effzett, et nous nous sommes mis d’accord pour vivre cette aventure ensemble.

Interview Max Miederer Effzet DAM

1Max2Pêche : En quoi consiste exactement ton job ?

Max Miederer : Mon travail consiste principalement à développer de nouveaux produits qui collent avec notre gamme existante en terme de cohérence et de complémentarité, souvent pour remplacer d’anciens produits par de meilleurs. C’est bien sûr la partie super excitante du job !

Interview Max Miederer Effzet DAM

1Max2Pêche : Mais nous voudrions plus particulièrement parler de la gamme Optimus, qui a déjà tant conquis les pêcheurs français ! Quelle est son histoire ?

Max Miederer : L’une des principales raisons pour lesquelles j’ai décidé de relever le challenge EFFZETT était de concevoir une nouvelle ligne de cannes qui serait le fleuron de la gamme. Il fallait montrer et démontrer que EFFZETT se tient bel et bien à l’avant-garde de la pêche aux leurres.

 

1Max2Pêche : Que cherchais-tu en créant cette gamme ?

Max Miederer : La gamme de  cannes Optimus est le résultat d’une volonté farouche : réaliser la meilleure série de canne pour la pêche au leurre en Europe, mais dès le départ nous souhaitions maintenir le projet dans les bornes serrées d’une tarification qui permettrait à tout un chacun de se les offrir. Ce fut vraiment difficile parce que le carbone 40 tonnes que nous nous sommes payés est juste hors de prix ! (rires) Et puis il y a les derniers anneaux Fuji K, d’un certain niveau de prix… Mais je devais aller jusqu’au bout, et m’arranger pour que chaque canne possède sa propre action et son propre équilibrage, ce qui a pris un temps considérable !

Je suis le client le plus critique des Optimus, mais là, moi-même trouve peu de choses à redire. D’ailleurs, je crois que c’est l’opinion de tous ceux qui les ont essayées.

Interview Max Miederer Effzet DAM

1Max2Pêche : La rumeur veut qu’au départ, chez DAM on t’ait laissé faire mais sans trop y croire… Peut-on dire que tu t’aies vraiment fait plaisir sur ce projet, indépendamment de toute contrainte économique ?

Max Miederer : J’ai une liberté absolue chez DAM. Je prends toutes les décisions que je veux. Dans le cas des Optimus, je me suis imposé à moi-même la contrainte du prix, car je pensais que si nous arrivions à proposer les meilleures cannes du marché à ce prix-là, les effets seraient extrêmement positifs sur l’image de marque de Effzett. Alors bien sûr, nous avons largement rogné sur nos marges, mais les cannes Optimus sont d’abord un cadeau que nous faisons aux pêcheurs, et une démonstration de notre force.

Interview Max Miederer Effzet DAM

1Max2Pêche : Quel est ton modèle préféré ? Pourquoi ?

Max Miederer : J’ai une grande préférence pour les longues cannes pour les leurres souples, car c’est devenu ma technique de pêche préférée pour le brochet. La Lure Shooter est donc juste parfaite pour moi. Aucune autre canne ne remplit mieux son office pour les pêches du brochet au leurre souple. Elle a la bonne longueur, la bonne action, la bonne réserve de puissance, la bonne longueur de poignée, et quand je lui adjoins L’optimus 301 de Quick, je peux pêcher toute la journée sans effort, mais avec de très gros leurres souples.

Interview Max Miederer Effzet DAM

1Max2Pêche : La Lure Shooter s’est d’ailleurs déjà taillée une réputation sans pareil auprès des spécialistes… Parle-nous alors plutôt du Quick Optimus 301 ?

Max Miederer : L’Optimus 301 est juste l’allier parfait de la Lure Shooter. Profil bas, bobine profonde avec une grande capacité de ligne, un axe principal en acier inoxydable, un frein de 12kg… c’est une bête au service du pêcheur. Mais ce que j’apprécie vraiment, c’est son ratio élevé de 7.3: 1, qui me confère un grand contrôle sur mon leurre, mais aussi sur le poisson.

Interview Max Miederer Effzet DAM

1Max2Pêche : Peut-on espérer voir s’étendre cette gamme en 2017 ?

Max Miederer : Un grand oui ! Il y aura deux nouveaux modèles pour compléter la gamme existante, et chez Quick un nouveau tambour tournant qui, s’il ne sera pas directement identifié Optimus, n’en sera pas moins assimilé à la gamme de part son look et son adéquation à plusieurs modèles de cannes Optimus. Mais ça ne s’arrêtera pas là, Optimus est le titre d’une histoire qui ne fait que commencer…

 


[wysija_form id= »10″]
Vous aimez pratiquer la pêche du carnassier? Alors découvrez d’autres techniques de pêche du carnassier dans notre rubrique regroupant les articles parus dans les magazines.
Magazine de pêche

Un commentaire

  1. Lors de la présentation des moulinets et cannes il faudrait indiquer la puissance du frein pour les moulinet et, le poids maximum de lancer des cannes.En ce qui concer(ne la pêche, il y a trop de pêche en bateaux et rarement du bord surtout si celui-ci est limite a cause des arbres ou buissons.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer