[Interview] Fish’In Design, concepteur d’un bateau amorceur audacieux

Le monde de la pêche de la carpe est gorgé de talents, et lorsqu’ils sont mis au service de la passion, on voit apparaître des produits et sociétés innovantes. C’est le cas de Fishin’Design qui lance un bateau amorceur novateur sur le marché, qui compte également lancer des nouveaux produits novateurs dès l’an prochain, et qui peut concevoir pour vous la pièce de réparation qui vous est introuvable…

 

Bonjour Richard, peux-tu te présenter en quelques mots ?

Bonjour, oui bien sûr ! Je suis donc Richard Rebillard, j’ai 33 ans, je réside en Charente, tout près de Cognac, et je suis le fondateur de Fish’In Design et le concepteur / fabricant du bateau amorceur Feed’O.

Fish'in Design Fish'in Design

J’ai cru comprendre que tu pêches depuis de nombreuses années ?

Oh oui ! Presque 25 années de pratique. J’ai commencé à mes 10 ans, mes parents tenaient à m’inscrire à l’école de pêche locale. Je dois bien avouer que j’ai été plutôt réticent au départ. Mais finalement, la révélation a eu lieu, j’ai accroché, vraiment mordu à l’hameçon, c’est le cas de dire ! J’ai donc commencé par pêcher simplement, dans les rivières autour du domicile familial, avec 1 ou 2 amis. Principalement au coup. Je suis venu à la carpe assez vite, via mon père qui m’a poussé à pêcher le petit étang communal de son village natal. Depuis, toutes les techniques y sont passées, du feeder aux leurres, du toc à la mouche. Mais mon « truc », ça reste la carpe. Peu importe la technique, je voue un culte à ce poisson qui continue de me faire rêver après toutes ces années.

 

Peux-tu nous parler de ton projet Fish’In Design ? D’où te sont venus tes idées ?

C’est une longue histoire… Pour essayer de résumer au mieux :

  • Je suis un ultra perfectionniste, notamment pour mon matériel
  • Je suis également un bon « bricoleur », j’ai un atelier bien fourni me permettant de réaliser mes projets
  • Je possède une formation d’ingénieur et une expérience professionnelle qui m’ont énormément appris

J’ai donc toujours cherché à améliorer mon matériel, pour le rendre plus adapté à ma pêche et plus performant. Et le point de départ de FiD, c’est ça, améliorer un bateau amorceur.

Les bait boats, je suis tombé dedans en 2012, quand j’ai été obligé de me séparer de ma barque pour des raisons pratiques et que j’ai voulu la remplacer par un bateau radiocommandé. Sauf que mes 20 années d’expérience en modélisme m’ont tout de suite montré les limites des modèles du commerce.

J’ai immédiatement cherché à combler ces lacunes en apportant ma touche personnelle. Je ne pensais pas que ce projet prendrait 4 années de ma vie et me mènerait ici, et pourtant. A un tournant professionnel et personnel de ma vie, désirant me réorienter et faire de ma passion mon métier, j’ai sauté le pas. J’ai créé Fish’In Design en juin 2016.

Bon, ça, c’est la version très courte, car en 4 ans, beaucoup d’eau est passée sous les ponts et j’aurais encore beaucoup à dire…

Fish'in Design

Donc Fish’In Design, ce sont des bateaux amorceurs ?

Non, pas que. Alors oui, dans cette phase de lancement de mon entreprise, les bait boats représentent 95 ou 99% de l’activité : SAV, upgrade, modifications, vente de pièces détachées, conseil, vente de bateaux reconditionnés et du modèle Feed’O en exclusivité.

Mais à terme, je vois plus loin que les bateaux amorceurs. Je souhaite réellement apporter à tout le monde un matériel pensé pour la pêche, sans compromis, comme j’ai pu le faire avec Feed’O. J’ai déjà commencé avec les détecteurs de touche Fid’On, et dès 2017 je compte lancer une gamme de supports de cannes custom et abordables.

Je souhaite également remettre en bonne place le service, apporter du service aux pêcheurs, pour simplifier leur pêche et leur apporter des solutions là où aujourd’hui il n’existe que des problèmes. Toujours dans la lignée de ce que j’ai pu faire avec Feed’O.

Par l’utilisation de techniques innovantes, comme l’impression 3D par exemple, il est aujourd’hui possible de concevoir rapidement et simplement du matériel sur mesure, sans surcoût excessif : c’est une révolution !

L’atelier de FiD est entièrement équipé avec entre autres 3 imprimantes 3D, 1 thermoformeuse, tout le petit outillage électrique pour la réalisation d’un travail minutieux, plus de l’outillage custom conçu par mes soins : les possibilités sont multiples !

Fish'in Design

Oui j’ai pu voir sur tes différentes communications de nombreuses utilisations de l’impression 3D pour améliorer ou réparer les bateaux amorceurs, tu peux nous en dire plus ?

L’impression 3D permet la fabrication de pièces sur mesure. Comme j’ai la chance d’avoir appris et utilisé la CAO (conception assistée par ordinateur) durant mes premiers jobs et que je possède tous les outils (logiciels, PC puissant, imprimantes 3D), je peux donc apporter des solutions concrètes à des pêcheurs « coincés » avec leurs bateaux à cause de pièces cassées et/ou introuvables dans le commerce, ou encore pour la réalisation de projets impossibles jusqu’ici.

Dans le désordre, j’ai déjà fabriqué de nombreux carters de protection pour hélices, des supports de moteurs, des capots pour trappes ou caches batteries, des poignées, des bacs ou sur-bacs pour augmenter les capacités d’amorçage des bateaux etc.

J’ajoute que ces fabrications sur mesure me permettent d’améliorer les performances des embarcations. C’est notamment le cas pour les supports de moteurs brushless que je considère comme une vraie révolution, tellement elle a changé ma vie de concepteur / réparateur / fabricant !

Fish'in Design Fish'in Design

Fish'in Design

Et donc tu as conçu ton propre modèle de bateau amorceur ? « Encore une copie ? »

Ola, non, surement pas ! Comme je l’ai expliqué, je trouve le matériel en général, et les bateaux amorceurs en particulier, parfaitement inadaptés à la pêche. Alors je n’allais pas m’amuser à copier !

Feed’O, puisque c’est son nom, est bien le point de départ de mon projet et se veut unique en son genre. Mon premier constat sur les bait boats a été le choix à faire, un choix impossible, que je résume en ratio masse – encombrement. Pour faire simple, il faut choisir entre de petits modèles, plutôt compacts, léger, transportables, mais peu puissants, peu stable et peu rassurants sur l’eau, et des modèles plus massifs, assez puissants et stables, mais tellement lourds et encombrants.

Quand, comme moi, on pêche des rivières ou fleuves loin de sa voiture, on est très vite embêté !

A ce premier constat se sont ajoutés des détails, mais qui pour moi font toute la différence :

  • La dispersion de l’amorçage, proche de zéro jusqu’ici
  • Les systèmes de largage de la ligne, pas pratiques au possible
  • Une électronique pas du tout adaptée au modélisme naval

 

J’ai donc entrepris de concevoir un modèle innovant, qui puisse résoudre toutes ces problématiques :

  • Démontable, pour être à la fois très stable et sûr sur toutes les eaux mais compact au transport
  • Intégrant un disque rotatif pour disperser parfaitement l’amorçage tout autour du bateau
  • Une coque fendue ce qui permet de glisser la ligne directement dans la trappe, fini les manœuvres complexes et les systèmes qui se bloquent

J’ai mis 4 années à trouver la bonne formule, mais aujourd’hui je suis extrêmement fier de présenter et partager ce modèle, qui a révolutionné ma pêche et qui, je l’espère, révolutionnera la pratique de très nombreux pêcheurs.

Fish'in Design Fish'in Design

Révolutionné ta pêche ? Vraiment ?

Oui, vraiment ! Déjà, pour la puissance, la stabilité, et la facilité du transport. Les modèles de 1 mètre de long pour 20 kilos, je ne pouvais pas. Les petits, je ne pouvais pas non plus. Donc rien que sur ce point, c’est la révolution !

Ensuite, je me suis assez rapidement aperçu qu’à trop concentrer les amorçages, mes résultats baissaient. En dispersant l’amorce autour du point de largage, j’ai pu prendre des poissons que je n’aurais jamais pu toucher autrement.

Enfin, avec ses flotteurs démontables, Feed’O me permet d’adapter la motorisation au lieu de pêche : moteurs silencieux dans les eaux qui nécessitent d’être discret, motorisation brushless puissante dans les grosses rivières ou grands lacs, ça aussi, ça change la vie.

 

Un dernier mot pour nos lecteurs avant de nous quitter ?

En cette période, je souhaite à tous les lecteurs de 1max2pêche une excellente saison 2017 avec, forcément, énormément de poissons et de plaisir au bord de l’eau. Et puis, qu’ils n’hésitent pas à visiter le site internet Fish’In Design et à me contacter pour me demander conseils et astuces sur les bateaux amorceurs, je suis là pour eux !

A rencontrer sur les salons de :

  • Salon de la Pêche à Neuville de Poitou, les 18 et 19 février
  • CarpReims, à Reims, les 25 et 26 février
  • Salon de la Carpe à Bourges, les 11 et 12 mars

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer