Interview de Mad Lures, crafteur de leurres

Vous avez certainement vu ses créations sur les réseaux sociaux : de superbes leurres durs, en différents modèles, avec des graphismes custom de toute beauté, rendant ces leurres uniques! Entretien avec l’un des crafteurs français les plus talentueux du moment.

Bonjour Madlures, tu peux te présenter à nos lecteurs ?

Bonjour à tous. Je m’appelle Max, j’ai 29 ans et j’habite à Narbonne (11). J’ai la chance de faire de ma passion mon travail car je bosse dans un magasin à Narbonne (pechadoc). Je suis également le créateur de la MADLURES.

Comment es-tu venu au monde de la pêche ?

Je suis venu au monde de la pêche tout bêtement : en attendant sur le bord de la plage mon père qui lui plongeait et moi trop jeune pour cela,  7 ans a peine,  je m’initiais tout seul à la pêche au bord de l’eau et la passion est née de cette manière.

Quels types de pêche pratiques-tu essentiellement ?

interview-madlures-03Ma pêche de prédilection est évidemment la pêche aux thons. C’est d’ailleurs à cause de cette pêche passionnante que je me suis lancé dans le craft. Je pratique également la pêche du loup dans les étangs audois et ce sont là mes 2 pêches les plus pratiquées.

 

Comment t’es venu l’idée de customiser des leurres durs ?

Ma marque a vu le jour à la base par simple soucis d’économie car les leurres sont assez chers! Une de mes premières sortie aux thons s’est conclue par 3 casses dans une seule et même chasse (à cause d’une tresse trop usée) et à 30€ le leurre je vous laisse faire le calcul de la journée. Je me suis donc rapproché d’un crafteur reconnu, Thierry Breysse, qui m’a mis le pied à l’étrier. Environ 2 mois après cette rencontre, mon premier leurre vu le jour. Aujourd’hui, 3 ans après cette rencontre, j’ai dans ma gamme 8 modèles de leurres durs et 1 modèle de leurre souple .

 

Tu utilises quoi comme matériel ?

interview-madlures-07Comme matos j’utilise un aérographe Iwata et un petit compresseur. Pour les peintures, j’utilise beaucoup de créatex et une fois tout ce matériel, il reste à avoir beaucoup de patience et d’imagination pour créer des leurres atypiques et efficaces.

 

Tu penses que c’est à la portée de tous ou il faut un certain talent, ou du matériel qui demande de l’investissement ?

Je pense que le craft est réellement à la portée de tous : la preuve j’y suis arrivé! Et je vous rassures, pour ceux qui n’osent pas se lancer, je n’ai pas fait les beaux arts! Il faut juste un compresseur, un aéro et quelques pot de peintures. En gros, il faut prévoir un petit investissement de départ d’environ 200€. Après, et cela n’a pas de pris, il faut avoir de l’inspiration et se lancer. Aujourd’hui pas mal de sites sont là pour nous aider et nous faciliter la vie : bricoleurre ou katanarods par exemple avec qui je bosse beaucoup .

 

On va retrouver tes leurres distribué par Ultimate Fishing, tu peux nous en dire un peu plus ?

interview-madlures-042014 sera, je l’espère, une grande avancée pour moi! En effet Ultimate Fishing, leader dans la distribution des plus grandes marques de la pêche, à parié sur ma marque pour apporter un peu de savoir français à son catalogue. Les leurres seront fabriqués au Japon en grande série d’après mon cahier des charges et ma charte de couleurs. Autant dire que les meilleurs sont sur le coup , ça prend certes du temps, mais la qualité sera au rendez-vous!

  

Quel est le leurre dont tu es le plus fier ?

Le leurre dont je suis le plus fier et sans hésiter le L-MAD !!! Tout simplement en référence à ma fille Léa . C’est durant sa première nuit à l’hôpital pour sa naissance , que trop émerveillé de sa venue, je l’ai veiller toute la nuit un crayon à la main à gribouiller sur une feuille. Le lendemain, mon ami Steph, alias SLURES, m’apporta un bout de bois à l’hôpital et durant de longues heures à veiller, j’ai donné naissance au L-MAD. Oui je sais, faut être dingue quand même! 

 

Tu es en train de te mettre au leurre souple, pourquoi tenter cette aventure et délaisser le leurre dur ?

interview-madlures-02Je me suis récemment mis au leurre souple par défi pour moi même. C’est surtout car je ne pêche qu’avec mes leurres et comme le leurre souple et une de mes armes favorite il me fallait faire quelque chose. J’ai donc fait plusieurs essais et je prépare donc la commercialisation de ces nouveaux leurres que j’utilise avec bonheur.

 

Tu as des souhaits/envies particulières ?

Ce que j’aimerai, même si je rêve un peu , c’est que les distributeurs et les consommateurs se tournent vers les crafteurs français : cannes et leurres, nous sommes beaucoup en France a développer de très beaux produits et nous restons pourtant dans l’ombre. Il y a un vrai savoir faire en France a nous tous de le faire valoir.

 

Autres articles intéressants

2 commentaires

  1. Je confirme pour le L-Mad 😉 je lui ai amener une planche de samba le soir a 18h et le lendemain le L-Mad etait là ! Mon ami a un vrai talent et ces créations sont magnifiques et c est en le voyant que j ai eu envie de me lancer 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer