Interview Alban Regnoult : un guide globe-trotter

Salut Alban, certains de nos lecteurs ne te connaissent peut-être pas.  Alors raconte nous un peu ta vie. Quel est ton parcours?

Bonjour Aurélien, merci d’avoir pensé à moi et permets moi de me présenter aux lecteurs. Je m’appelle Alban REGNOULT, je suis professionnel dans le monde de la pêche depuis 10 ans déjà. Je suis né et j’ai vécu en Afrique jusqu’à l’âge de mes études universitaires auxquelles j’ai enchainé une formation au Centre National de Formation des Métiers de la Pêche à Ahun en Creuse. Avant même la fin de la formation je possédais déjà deux contrats de travail. Le premier concernant un poste en tant que guide de pêche au Loango Lodge au Gabon puis un deuxième pour Lappland Pro Natur en Laponie suédoise. C’est ainsi que tout à commencé pour moi alors que j’avais 22 ans, et il en est toujours ainsi aujourd’hui, je travaille sur les deux hémisphères.

 

Attends, attends Alban… tu n’as pas tout dis aux lecteurs… Tu n’as pas fait que ces deux camps là! Tu oublies aussi l’Amérique centrale et les Andamans, non? Et oui, je me renseigne avant les interviews! Quels sont tes bons souvenirs parmi ces expériences? »

Effectivement, Le Gabon ne fut pas mon seul lieu de travail au cours de ces 10 ans. J’ai toujours gardé la Laponie suédoise comme destination estivale, c’est pour cela que je m’y suis installé ! Puis j’ai officié au Panama, à Djibouti, en Tanzanie, aux Andaman, au Sri Lanka, aux Maldives, en Indonésie puis au Fiji. Et comme il m’en faut toujours un peu plus, je serais en Papouasie Nouvelle Guinée et en Guadeloupe de février à début mai 2016. Je n’ai aucune limite de territoire et je suis curieux de ces nouvelles destinations. J’ai conservé d’excellents souvenirs sur chacun de ces lieux. Il est très enrichissant de côtoyer de nouvelles cultures, se mesurer à des espèces « connues » sur des terrains différents. C’est fort intéressant de constater des différences de comportement pour une même espèce et je prend cela comme fabuleuse opportunité d’apprendre toujours un peu plus.

Alban Regnoult est un guide de pêche

Tu es aussi membre du team Smith en France, quel est ton rôle pour eux ?

Je suis partenaire de la marque SMITH depuis 2006 et mon expérience croissante m’a permise dernièrement d’accéder au statut de consultant pour la marque. Bénéficiant de compétences sur les produits de la marque destinés à la mer (et notamment à la pêche exotique) ainsi qu’à l’eau douce (le brochet principalement), j’ai eu l’occasion de travailler sur les nouvelles Dragonbait 2016 mais aussi sur des coloris personnels pour les Buster Jerks. Et à ce propos, je réserve à tes lecteurs une exclusivité… de nouveaux coloris verront le jour prochainement ! Cette relation avec SMITH a démarrée sur une rencontre inattendue et dans des circonstances très particulières. Cela remonte à l’été 2006 en Laponie suédoise… et bien avant !! Je n’étais qu’un enfant lorsqu’à la fin des années 90 je lisais dans les lignes des premiers magazines de Voyages de Pêches, les explications des Blow Shot 90RS et du Saruna. Je m’en souviens comme si c’était hier. Je feuilletais les pages seul dans ma chambre à Madagascar, rêvant de cette canne pour mes prochaines vacances scolaires en bord de mer. D’ailleurs Julien Dérozier fut d’une grande inspiration à cette époque là. Aujourd’hui j’ai le plaisir d’avoir la considération de mes pairs, aussi bien en France qu’au Japon où je me rends une fois par an.

 

Julien Derozier ? Ce n’est pas rien dis moi. Que t’a-t-il transmis ?

J’ai rencontré Julien au début de ma carrière. J’étais en poste au Loango Lodge à Iguela, Julien venait pour 2 mois en 2006. J’ai eu du mal à en croire mes yeux… l’homme que j’avais vu en vidéo, que j’avais vu en photo, que j’avais lu dans les premiers Magazines des Voyages de Pêche était là ! Un grand homme… aujourd’hui un ami pour qui j’éprouve beaucoup de respect et qui reste cher à mon coeur. J’ai la chance au cours de cette décennie de rencontrer de belles personnes. Des gens importants, des pêcheurs de renom plus ou moins connus, des scientifiques… mais cette décennie fût marquée par 5 rencontres inoubliables. 4 d’entre elles concernent des personnes que j’ai toujours admiré et dont j’ai cherché à m’inspirer malgré mon jeune âge. Edward Truter, le guide / manager sud-africain que j’ai rencontré lors de mon arrivée à Iguela au Gabon. Je lui dois ma ligne de conduite actuelle. Eric Leguyader qui m’a apporté cet entêtement et ce calme dans mon univers pêche. Olivier Meurant, dirigeant de la société Marryat SMITH, qui a su croire en moi et qui m’a souvent aiguillé et soutenu sur un parcours parsemé d’obstacles. Kozo Okubo à qui je dois une philosophie améliorée et des techniques de pêche professionnelles. Et bien entendu Julien Dérozier pour cette gentillesse et cet esprit aventurier. Je ne compte pas m’arrêter là, pour la saison 2016 je serai en Papouasie Nouvelle Guinée avec Luke Wrysta et ensuite en Guadeloupe avec Vincent De Bruyne avant d’attaquer la saison en Laponie suédoise à Gafsele.

Alban Regnoult est un guide de pêche

Luc Wrista ? Pareil, ce n’est pas rien comme gars en pêche exo’… Je voudrais simplement revenir sur ta formation en France. A l’heure où il n’est pas simple de trouver du travail, quels conseils donnerais-tu à des jeunes voulant se lancer dans ce métier ?

Merci. Luke et moi nous connaissons depuis que j’ai guidé à Djibouti où il m’avait contacté pour des renseignements. Je l’ai ensuite rencontré en Australie et depuis nous sommes toujours en contact. C’est une personne qui est très impliquée dans la pêche sportive de la GT et il est à la tête d’un forum international : GT Popping qui est devenu, tout comme le bonhomme, une référence chez les aficionados de l’ignobilis. C’est un homme de ressources et qui vit, en tant que passionné, pour notre sport.

Le métier de guide de pêche est difficile. Il ne faut pas se faire d’illusions. Il n’y a pas de sponsors « gratuits » comme beaucoup de monde l’imagine, nous ne sommes pas aux USA. Et il faut se battre tout les jours pour avancer. Suivre une formation, c’est bien. Avoir un avenir après l’obtention du diplôme, c’est mieux ! Un conseil à donner ? Si vous êtes jeunes, moins de 30 ans, vous pouvez foncer. Si vous chutez, vous saurez vous relever. Si vous avez passé la trentaine, réfléchissez-y à deux fois car un accident de parcours professionnel à 40 ans avec une vie familiale, c’est dur à encaisser… C’est un métier saisonnier, sans horaires ni jours de congés. Mais pour ceux qui aiment, alors c’est une satisfaction quotidienne !

 

 Et dans ton camp, quelles sont les techniques de prédilection et les poissons visés ?

À Lappland Pro Natur, le brochet est roi ! Et quoi de plus excitant que de le chercher aux leurres de surface !!! La période allant de juillet à début septembre est excellente pour cela. Les attaques sont fulgurantes et le brochet est un poisson acrobate qui nous gratifie de plusieurs sauts, avant de se rendre lorsqu’il ne s’est pas décroché. Les jerkbaits pour des pêches entre 1 m et 5 m sont très fréquemment utilisés. N’oublions pas que c’est de Suède que vient le très populaire Buster Jerk ! Et depuis quelques années nous avons vu l’utilisation plus fréquente des gros leurres souples pour des pêches de sub-surface jusqu’à plus de 10 m (profondeurs rares vers chez moi). Par « gros » leurres souples, j’entends minimum 15 cm allant jusqu’à 25 cm ! Il y aussi des grosses perches qui hantent les eaux de Gafsele. Cette saison nous avons pris notre 5 ème poisson dépassant les 50 cm. Il est possible de passer des heures entières sur des bancs de 30 cm à 40 cm… un pur régal !

 

Comment s’organise un départ depuis Paris pour ton camp?

Les pêcheurs désireux de se rendre à Lappland Pro Natur depuis la France trouveront toutes les informations requises sur le site internet : www.alban-regnoult.com et ils disposent même d’un formulaire de contact pour poser leurs questions. Les voyages sont toujours préparés par des professionnels, c’est un point d’honneur pour moi que de fournir un service client de qualité !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
232 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp
Email