Hommage à Bernard Hesse, un grand monsieur de la pêche de la carpe

Jamais je n’avais pensé devoir un jour écrire un article avec une telle difficulté, lorsque l’émotion est trop forte pour avoir les idées claires ! La disparition de Berny a été un choc pour beaucoup : puissent ces quelques mots témoigner de la sympathie et de l’amitié que nous portions à notre kiki, celui que j’avais pour habitude d’appeler affectueusement mon poulet…

Homme passionné et pêcheur de carpes hors pair, Berny a été de la première vague carpiste, celle des gars qui ont tout découvert et fait entrer notre pratique dans une ère nouvelle. Pêcheur de l’ombre mais au combien talentueux comme en atteste son impressionnant palmarès au bord de l’eau et son album photos à faire pâlir bien des pêcheurs, Berny a sillonné notre hexagone en tous sens pour assouvir sa passion, la traque des spécimens hantant le domaine public…

Hommage à Bernard Hesse
Un poisson exceptionnel pour un homme qui ne l’était pas moins…

Un passionné et un carpiste de grand talent

C’est très logiquement que Max Nollert l’a recruté pour rejoindre la team Impérial, séduit par les qualités humaines du bonhomme ainsi que par les compétences hors du commun qu’il avait acquises au bord de l’eau et dans la conception des appâts. Peu de personnes savent aujourd’hui que Berny est à l’origine de beaucoup de produits phares proposés par cette célèbre enseigne.

Sa quête du Graal a trouvé son aboutissement en Allemagne un jour d’automne, quand il a capturé Silver, la splendide commune qui a longtemps orné les seaux de la marque avec laquelle il collaborait. La vidéo mise en ligne par Max Nollert et que l’on peut encore trouver sur YouTube est un véritable moment d’émotion. Il fallait oser s’attaquer à une gravière de plusieurs centaines d’hectares au cheptel inconnu, un défi à la mesure du pêcheur que Berny était… La jalousie de carpistes d’outre-Rhin ne lui a pas permis de traquer le second gros poisson vu par des plongeurs puisqu’il se fit éjecter à proprement parler du plan d’eau. Jalousie quand tu nous tiens.

Hommage à Bernard Hesse
Une pépite lyonnaise lors d’une session de folie !

L’aventure NRGI

Responsable des  services de restauration des instances européennes siégeant au Luxembourg et fatigué par une charge de travail démentielle qui l’éloignait trop à son goût du bord de l’eau, il a accepté de distribuer la gamme Impérial en France. Certains ont cru que l’échec de cette première entreprise abattrait Berny, mais c’était mal connaître l’homme et sa détermination ! Fort de ses convictions, il a créé sa propre marque et commencé à commercialiser des appâts artisanaux haut de gamme de sa conception proposés à des tarifs très compétitifs, préférant gagner sur la quantité vendue plutôt que sur les prix au kilogramme… La qualité des produits proposés et le bouche à oreille aidant, la réussite a été immédiate, à tel point que Berny a vite proposé à Fabien de s’associer à lui pour gérer et développer son entreprise. Ces deux passionnés avaient de grands projets pour le développement de la marque… Sachant son bébé en de bonnes mains, Berny s’est  peu à peu effacé pour affronter sa maladie. Quel dommage qu’il ne puisse profiter  de la réussite de NRGI, son œuvre…

Hommage à Bernard Hesse
Deux amis à jamais, pour que l’aventure NRGI continue…

Un regret à jamais…

J’ai toujours en mémoire les conversations téléphoniques que nous avons partagé avant sa venue au Grand Large et sa pêche mémorable, mais surtout son appel suite à la première nuit qu’il a passé en terres lyonnaises alors que j’étais moi-même sur les berges du Salagou. Je regretterai toujours de ne pas l’avoir écouté quand il m’appela pour m’apprendre la capture d’un premier bœuf à 29+ et m’invita à partager sa session…

Le départ d’un grand Monsieur !

Berny était de ces personnes rares à l’éthique irréprochable et à l’amitié indéfectible quand il l’avait accordée. Homme entier dans sa conception de la pêche et dans les relations qu’il avait tissées avec ses  amis, il était notre mentor, un pote toujours présent pour répondre à nos sollicitations comme aux demandes des clients.

Il avait rassemblé autour de lui une équipe de copains, des pêcheurs à son image, des gars qui ne se prennent pas la tête et encore moins pour ce qu’ils ne sont pas ! J’ai eu le privilège d’être parmi les premiers à le rejoindre dans cette grande aventure et je suis fier de la confiance qu’il m’a accordée.

Nos dernières conversations téléphoniques ne m’avaient guère laissé d’espoirs même s’il se refusait à évoquer ses souffrances par pudeur. Je savais que l’issue fatale se rapprochait inexorablement et nous avons tous continué à envoyer des messages de soutien, sans espoir de réponse puisque Berny avait décidé de consacrer ses derniers instants à ses proches.

Hommage à Bernard Hesse
Première rencontre avec sa Bernadette à Saint-Cassien en mai 2004 : une longue histoire d’amour…

La nouvelle que nous redoutions tant nous a été communiquée par Fabien le jeudi 3 décembre, Berny venait de quitter les siens après un long combat contre cette saleté de crabe que l’on ne souhaiterait connaître qu’en tant que parfum de bouillette… Pourtant, tous ceux qui appréciaient notre ami se raccrochaient à l’idée que sa maladie lui laisserait encore un peu de répit afin qu’il profite des siens. Le combat qu’il a mené est à l’image de l’homme qu’il a été, courageux, déterminé, avec une retenue qui l’empêchait de s’apitoyer sur son sort.

Plusieurs fois j’ai reculé devant la difficulté d’écriture de cet article, l’émotion causée par le départ de Berny m’obligeant à tout effacer, à recommencer et à modifier à de nombreuses reprises un texte que j’aurais souhaité différent d’une rubrique nécrologique ordinaire. Il laissera un souvenir impérissable dans nos cœurs et l’aventure NRGI continuera pour lui en guise d’hommage. Merci pour tout Berny, merci pour l’ami que tu as été, pour tes conseils et ton soutien inestimables.

RIP mon Poulet…

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer