Halte aux carnages : respectez vos prises!

L’apparition des fish-grip, cet ustensile qui vous évite de mettre la main dans la gueule du poisson, a finalement joué un mauvais tour aux brochets en se démocratisant. De nombreux poissons se retrouvent avec des mâchoires déchiquetées et il n’y a vraiment pas de quoi être fier quand on prône le no-kill. Un poisson blessé, avec la gueule cassée va agoniser pendant des jours avant de mourir, ne pouvant plus s’alimenter correctement. Autant être claire, une mort brutale aurait été meilleure pour ces pauvres poissons.

Alors qu’est ce qui ne va pas? Tout simplement, les pêcheurs ont cru que le fish-grip était révolutionnaire et qu’il simplifiant la vie du pêcheur : le poisson arrive, on le grip, on le sort de l’eau, on décroche, fait une photo et la vie est belle! Non!!!! Le fish-grip n’a théoriquement aucune utilité, du moins chez nous en eau douce! Le fish-grip est là pour vous simplifier la vie lors du décrochage pour éviter qu’un triple libre s’accroche dans vos doigts. Pour le reste, il n’y a aucune raison de l’utiliser hormis quelques cas exceptionnels où il est impossible de saisir le poisson à la main. Mais en aucun cas le fish-grip doit servir à porter le poisson!

Fish Grip
Le fish grip est un accessoires bien utile… quand il n’est vraiment pas possible de prendre les poissons autrement ! Seulement dans ce cas là !

Lorsqu’un poisson arrive à vous, soit vous utilisez une épuisette avec des mailles plastiques, soit vous glissez une main derrière l’ouïe du poisson. En aucun cas vous devez lever un poisson hors de l’eau avec un fish-grip!!!! Pour faire une photo, là encore le fish-grip n’a aucune utilité avec nos poissons d’eau douce : une main sous l’ouïe, l’autre sous le ventre, et le poisson bien maintenu à l’horizontale.

Plus globalement, les carnassiers souffrent des mauvaises manipulations causées par les pêcheurs :

  • Pose au sol, qui va transmettre des bactéries au poisson, qui va les transmettre également une fois de retour dans son habitat.
  • Prise du poisson à une seule main par la bouche de manière horizontale (perches et bass), entraînant des dommages importants au poisson.
  • Échouage sur le gravier ou des rochers sur plusieurs mètres.

Soignez l’attention que vous portez à vos poissons, ne leur faites pas prendre de risques inutiles et ayez une attitude responsable en évitant certaines manipulation trop dangereuses.

15 commentaires

  1. Ces 6 derniers mois le Pêcheur de France que je pensais être un bon magazine et dont ils en sont convaincus également je pense ont fait leurs couvs 2 fois avec des brochets de grandes tailles pendus à ce « crochet de boucher ». Je suis content que votre site de qualité partage mon point de vue.
    Merci

  2. N’exagérons rien Geoffray! Je dirais plutôt que le brochet souffre d’une mauvaise utilisation du grip: le hisser et porter avec, n’est pas bon pour le poisson, on est d’accord. Mais cette mode qui veut qu’on pêche avec un hameçon simple sans ardillon, à mains nues, sans pose à terre, en portant d’une manière mais pas d’une autre, en ré oxygénant le poisson, etc…fait beaucoup de mal au pêcheur. Car il le transforme en criminel, dès lors qu’il ne s’acquitte pas de toutes ces consignes! Hors il n’est pas toujours possible de faire ainsi: le brochet n’est pas commode, ses nombreuses dents bien acérées, il est glissant, et en essayant de m’en saisir comme tu le suggères, il m’a échappé et est retombé brutalement, ce qui n’a pas dû lui faire du bien. De plus le doigt dans l’ouïe est mauvais aussi, le serrer trop fort également. Et ce n’est pas mon manque d’expérience qui parle, car Eric en est au même constat avec 38ans de pêche derrière lui. J’ai donc acheté un gant pour me conformer aux didactisme du moment, mais les dents du brochet le perce et blesse le pêcheur. Son manque de préhension ne s’avère pas plus efficace pour empêcher le brochet de glisser. Si on continue dans ce sens, nous n’aurons bientôt plus le droit de sortir le poisson de l’eau, et pêcherons sas hameçon du tout, tandis que les viandars continuerons d’éventrer les silures. Ne peut-on être raisonnable et se saisir du brochet avec le grip, s’assurant ainsi une prise ferme, tout en le soutenant de l’autre main par le ventre?

    1. L’épuisette est efficace, si bien sûr. Mais en Street fishing,, on ne l’emmène pas, car bien trop encombrante pour les kilomètres qu’on parcours. De plus, pour la grande, mieux vaut être deux à la manipuler.

    2. Je suis un adepte du fish-grip et pas que pour son encombrement minime ! En complément des propos d’Ecailles, je reste persuadé qu’il ne transmet aucune maladie et que mes poissons capturés repartent en bonne santé. Cet outil évite les manipulations avec les doigts (parfois sales) donc pas de frottements sur les branchies, pas de perte d’écailles. En effet, le poisson peut se débattre une fois sorti de l’eau et c’est tout naturel. Par contre, je préfère le voir se mouvoir à la verticale pendu par la mâchoire que de le voir étrangler ou s’échapper des mains puis tomber par terre. Merci tout de même pour cet article qui signale que cet outil peut être dangereux (comme beaucoup d’autres) si ce dernier n’est pas utilisé avec précaution.

  3. Merci de communiqué sur ce sujet, je ne connaissais pas ce problème avant que je l’apprenne sur un forum il y a peu de temps. J’utilisais énormément la Fish-grip pensant justement que le poisson n’était pas abîmé. Maintenant je ne l’utilise plus du tout.

  4. Merci M.Le Redac’ en chef pour cet article! 😉 Il me conforte sur ce que je pense de cet ustensile depuis sa sortie!
    Quant aux réactions sur le Pecheur de France, il ne faut pas clouer au pilori un magasine pour certaines photos Pierric. Rassurez vous, au Pecheur de France l’équipe est une équipe de passionnés qui sont bien souvent sur l’eau et au contact de bien des compétiteurs.

  5. je ne cloue pas au pilori mais je considère que ces magazines ont un rôle pédagogique et qu’ils sont le relais des bonnes pratiques…là en l’occurrence pas du tout.

  6. Encore un effet de mode, dû au marketing une fois de plus. Oui, le fish-grip est très utile, mais en pêche exotique. Ce n’est pas parce qu’on a vu sur un magazine une belle photo d’un mec avec un énorme barracuda pris aux Antilles que l’on doit frimer avec le même matos dans la Creuse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
2K Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp
Email