Gros poissons sur les cannes asiatiques : le test européen !

Nous avons tous vu ces vidéos de pêcheurs asiatiques qui s’y mettent à plusieurs pour tenir une canne pliée en deux, avec une grosse carpe ou un esturgeon au bout de la ligne… C’est parti pour un test « à l’européenne » !

Cette technique nous vient de l’Asie du sud-est et notamment de Taïwan. Elle repose sur une canne d’une extrême souplesse et d’une résistance à toute épreuve. Les vendeurs de ce type de matériel produisent des vidéos, qui font le tour des réseaux sociaux, où on peut les voir sauter à pieds joints sur une canne, soulever des poids démesurés et combattre des poissons hors normes, en s’y mettant à deux ou trois pour tenir la canne ! Ces cannes ne sont pas disponibles sur le marché européen pour l’instant mais il est possible de les importer directement sur des sites de vente en ligne. Ce sont tout d’abord des objets à l’esthétique très soignée, le talon et le bouchon sont en aluminium d’une couleur assortie aux sérigraphies dans un pur style asiatique vraiment exotique pour nous, pêcheurs européens. Certaines de ces cannes sont de véritables œuvres d’art et constituent réellement de beaux objets qui peuvent être exposés dans une vitrine avant d’être utilisées pour ce qu’elles sont : des cannes à pêche à l’épreuve des balles ! Mais qu’est ce qui fait la solidité de ce matériel ? Tout d’abord, la construction du blank de ces cannes est très complexe et utilise, pour les plus haut de gamme, plusieurs couches différentes de carbone, croisées, en spirale afin d’obtenir une souplesse et une résistance incroyable. La base de chaque élément est également conçue de façon à ne pas rester bloquée après un combat qui est pour le moins violent en l’absence d’éléments permettant d’amortir les coups de tête du poisson, ici pas d’élastique, pas de moulinet, simplement une canne, une ligne et le poisson au bout. Enfin, les cannes les plus puissantes possèdent des blanks relativement épais et sont équipées de poignées de combat qui permettent une meilleure préhension de la canne et une diminution du risque d’écraser le carbone avec les mains pendant le combat.

Pêche de gros poissons avec des cannes incassables.
Un joli diamant aux couleurs assorties à la canne !

Quelle puissance ?

Il est assez difficile d’évaluer la puissance de ces cannes et leur résistance réelle afin de déterminer quelle ligne monter pour ne pas prendre de risque de casse d’un élément pendant le combat. Il est donc préférable de commencer « raisonnablement » avec un bon nylon en 40/100 qui offre tout de même plus de 20kg de résistance affichée. Afin de rester dans le style, il est possible d’utiliser un flotteur spécial pâte avec une longue antenne qui convient très bien aux conditions du test pour la pêche de l’esturgeon. Le flotteur est monté sur la ligne à l’aide d’un connecteur qui permet de le fixer par l’extrémité de la quille entre deux stop float. L’équilibrage est réalisé avec des olivettes, elles-mêmes bloquées entre des stops et la ligne est terminée par un hameçon VMC7022 taille 4. Le verdict est sans appel : au premier ferrage, le combat est engagé et la ligne résiste à peine 5 secondes ! Le 40/100 explose alors que la canne est à peine pliée… Il faut donc passer sur de la tresse de fort diamètre qui offre une résistance de 50 kg afin de pouvoir commencer à proposer une opposition sérieuse aux poissons et se mettre à la mesure de la résistance époustouflante de la canne. Au vu des vidéos qui circulent, il n’est également pas acquis qu’il soit possible humainement de tenir la canne seul. Il faut donc s’assurer de la présence de « renforts » à proximité ! Et, dernières précautions, pour plus de sécurité, les cannes sont équipées d’un anneau ou d’un trou dans le talon en alu, qui permet de fixer une ficelle, avec laquelle il sera possible de récupérer la canne si celle-ci part à l’eau. Équipé ainsi, il est maintenant possible de combattre sérieusement les premiers esturgeons.

Pêche de gros poissons avec des cannes incassables.
Des finitions exceptionnelles.

Techniques de combat

La canne est d’une souplesse incroyable et il faut vraiment abaisser le centre de gravité au maximum pour ne pas se retrouver déséquilibré une fois attelé à un esturgeon. Il semble que la meilleure position soit de se mettre accroupi sur la canne avec les deux mains sur la poignée de combat supérieur, tout en poussant tout son poids en arrière pour vraiment s’opposer au poisson. Avec un peu de chance, les premiers poissons pris lors du test sont des esturgeons de petite taille qui permettent de prendre la mesure du matériel avant d’affronter un des Goliath qui peuple le plan d’eau ! Les touches s’enchaînent et maintenant les premiers combats avec des poissons qui passent les 10kg, puis les 15 kg. Le matériel et le pêcheur tiennent le coup pour l’instant ! Et puis, à force de chercher, on trouve… Suite à un ferrage comme les autres, le combat s’engage et la lourdeur ressentie à ce moment-là ne laisse pas de place au doute, c’est un léviathan qui se montre à l’assistance et qui bat la surface de l’eau de sa queue puissante, l’excitation est à son comble, c’est un esturgeon de 35kg qui est au bout ! Le pêcheur se penche de tout son poids en arrière, la canne plie et la ligne résiste au premier assaut mais d’un coup, c’est le vol plané ! Après une décroche aussi soudaine que brutale, le pêcheur est propulsé au sol par la force qu’il mettait en opposition à ce poisson monumental et c’est le fou rire général ! Il faudra attendre une prochaine session pour se mesurer de nouveau à ce géant…

Pêche de gros poissons avec des cannes incassables.

3 commentaires

  1. Est il d avoir quelques référence pour les cannes chinoises a la carpe de 10kg environ car je n ai pas de repère
    En vous remerciant beaucoup

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page